AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Jurassic World Renaissance a ouvert ses portes le 28/09/2016
et nous sommes heureux de vous accueillir sur ce forum!
Plein de personnages en libre service vous
attendent afin de commencer cette belle aventure,
n'hésitez pas à aller les voir.


Vous avez envie de poster une petite annonce dans cette barre
de recherche pour vous donner plus de chances de
trouver votre bonheur?
N'hésitez pas à le demander!
Pour en savoir plus c'est ici:
PETITES ANNONCES


 ::  :: Area 1 - LE VILLAGE ET LE PORT :: Le poste de secours Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une chute sans fin dans une nuit sans fond ~ Feat. Asling Beckenridge (4/06/13)

avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 25/03/2018
✗ Appels a l'aide : 231
✗ JGolds : 8445

✗ Age du personnage : 27 ans
✗ Métier : guide interprète
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Juin - 16:36
C'était bête, très bête et tellement immature mais, j'avais finis par devenir accro aux somnifères. Il fallait dire que, c'était tellement plus simple de s'endormir en prenant une simple petite pilule. Le corps se détends et l'âme s'envole pour trouver le repos, le cerveau s'arrête de réfléchir et tout devient plus beau, plus flou, plus facile mais, plus dangereux. Je le savais parfaitement, je n'étais à la base pas une fanatique des molécules chimique préférant trouver un remède naturel mais, je devais bien reconnaître que je n'avais pas vu venir cette soudaine addiction. Depuis l'attaque du dinosaure, je faisais des cauchemars et j'avais trouvé cette solution grâce à Asling l'infirmier en chef du parc. Bien sur, il m'avait mit en garde sur une potentielle addiction et je ne l'avais pas vraiment écouté préférant me faire entièrement confiance. Erreur fatale qui m'avait conduit à lui redemander encore et encore des médicaments essayant de le convaincre et de me convaincre que, c'était belle et bien la dernière fois. Cruel mensonge que, je me répétais à chaque fois que, j'étais face à lui. Cruel addiction qui ne voulait plus me lâcher et qui avait fini par s'enrouler autour de moi tel un serpent. Un serpent qui serrait de plus en plus son emprise sur mon être et qui n'avait pas l'intention de lâcher aussi facilement. Assise sur le lit de ma chambre d'hôtel, je regardais la plaquette vide. Ce serait un super moyen de faire lâcher l'emprise de ce serpent et de voir si, j'étais enfin capable de me retrouver et de faire preuve de force. J'envoyais valser la plaquette et la boite de médicament contre le mur avant de me laisser tombé sur l'oreiller. Le regard fixé sur le plafond, je prends une profonde inspiration et je ferme les yeux. Le lit commence à se mettre à bouger et comme un carrousel des images du dinosaure arrive dans mon esprit. Je me redresse rapidement ouvrant les yeux essayant de retrouver ma lucidité. J'ai même pas encore éteint la lumière qu'il est présent dans mon esprit. Comme un cauchemars qui persiste, j'ai même parfois l'impression que tout ceci est un rêve alors, je viens pincer simplement la peau de mon bras pour être certaine que c'est réel. Mon regard glisse dans la chambre et je retombe sur la boite de médicament et mes mains se mettent à trembler. Non ! Je dois résister à cette tentation. Je ramène mes jambes contre ma poitrine et je viens enfouir mes mains dans mes longs cheveux. Tenant ma tête entre mes mains, j'essais de ne pas succomber à tout ceci et de garder un minimum de retenu. Trop tard ! Me voilà entrain de marcher dans le couloir de l'hôtel pour prendre la direction de l'ascenseur. Sans contrôle, j'appuie sur le bouton et grimpe à l'intérieurs de l'engin. Comme, je suis toute seule je ne suis pas des plus rassuré dans cet ascenseur. Il me rappelle des mauvais souvenirs et je finis par venir appuyer mon corps contre la paroi froide de la machine. Heureusement, il est rapide et j'atteins vite le rez-de-chaussés. Je croises quelque personne qui me regard d'un air surpris, il faut dire que, j'ai pas vraiment pris le temps de m'habiller et j'ai juste enfilé mon kimono en soin. D'ailleurs, j'ai même pas pensé à prendre mes chaussures ou quoi que se soit d'autre qui aurait pu mettre utile pour cacher mes pieds. Peut importe, il me faut les médicaments et ensuite, je pourrais dormir et m'offrir la sérénité. Je sors de l'hôtel alors qu'un employé m'appel, je l'entends mais, hors de question de perdre plus de temps. Je ne me retourne pas et j'avance droit vers le poste de secours. J'espère que, c'est lui qui est présent ce soir et qu'il pourra me dépanner encore une fois. Cette fois, c'est la dernière ! Comme une marionnette, j'entre dans le poste de secours qui est calme. Je ne sens même pas la douleur dans mes pieds qui ont pourtant marché sur des cailloux et plantes. J'avance vers l'accueil et je regards autour de moi, c'est calme comme à chaque fois que, je viens. D'un côté ça m'arrange amplement, je n'ai pas envie de tomber sur des personnes qui pourraient répéter ce que, je fais. Je pose mon coude sur le comptoir avant de mettre mon menton dans ma main et d'attendre un peu. Il doit bien y avoir quelqu'un ici ? Après quelque minutes du moins, c'est l'impression que j'ai, je finis par faire le tour du comptoir pour passer derrière l'accueil et me rendre dans le bureau de derrière. "Y a quelqu'un ?" Je prends le couloir qui est très peu éclairé et je prends soin de ne pas faire trop de bruit. Soudainement, je trouve l'endroit plutôt effrayant et il pourrait arrivé n'importe quoi que, personne ne serait au courant. Je finis par me stopper un peu avant la porte qui est ouverte, je prends une inspiration. Mes mains tremble encore et je sais parfaitement que, tant qu'elles n'auront pas eu la dose nécessaire de somnifère, elles continueront. J'avance légèrement l'avant de mon corps pour vérifier qui est d’abstraite ce soir et je remarque Asling. Je laisse le reste de mon corps suivre et je m'appuie dans l'encadrement de la porte. "Bonsoir !" Je souris tout en cachant mes mains tremblante derrière mon dos oubliant que, je n'ai rien à mes pieds et qu'on peut surement lire sur mon visage que, ça ne va pas du tout.
Codage par Libella sur Graphiorum


Haley: #ff3366
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 25 Juin - 16:55
Invité

La culpabilité peut être vorace










« Haley ?! »


Le regard d’Asling se leva des feuilles qui traînaient devant lui. Il n’avait pas entendu arriver la jeune femme qu’il ne connaissait que trop bien maintenant. Mais pire encore, sa venue était redoutée.
Cela faisait quelques semaines que l’infirmier s’était occupé de la jeune femme ayant subi un traumatisme assez important lors d’un accident avec un tram. Depuis, elle semblait obsédée par les cauchemars et pour l’aider à dormir et la soulager, le brun lui avait prescris quelques somnifères pour l’aider à reprendre la route du sommeil. Il l’avait mise en garde sur les conséquences de ces pilules et lui avait indiqué de n’en prendre qu’en cas de forte insomnie et toujours une nuit sur deux.
Malheureusement, au vu de la fréquence pour laquelle le jeune homme devait renouveler les plaquettes, il était certain qu’elle en prenait plus que normal et à chaque plaquette donnée, l’irlandais espérait que ce serait la dernière. Mais elle revenait. Toujours.

Il se leva et posa des prunelles inquiètes sur sa patiente. Vêtue d’un simple kimono et encore pied nue, il réalisait alors l’ampleur qu’avaient ces pilules sur la vie de la jeune femme. Il fit le tour et ferma derrière lui la porte du bureau.
Personne n’était de garde ce soir mise à part lui. C’était une chance pour Haley d’ailleurs qu’il fusse là ce soir. Comment aurait-elle expliqué sa venue dans le cas contraire ? L’autre infirmier aurait-il été si compréhensif ? Mais dans le cas où un autre patient arriverait, Asling préférait être certain qu’ils ne seraient pas dérangés.


« Haley. Que fais-tu là ? Assis toi. »


Il étudia le visage pâle de sa patiente, la mine réellement contrariée et les sourcils légèrement plissés. Bien entendu il savait que de quoi il s’agissait, son instinct lui criait qu’il aurait dû arrêter de la fournir depuis bien longtemps. Il s’en voulait. Réellement, il s’en voulait de n’avoir pas pu l’aider à temps et aujourd’hui, il espérait qu’il réussirait à l’aider.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 25/03/2018
✗ Appels a l'aide : 231
✗ JGolds : 8445

✗ Age du personnage : 27 ans
✗ Métier : guide interprète
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Juin - 18:26
J'avais quitté l'hôtel et j'avais très vite trouvé Asling, une chance pour moi qu'il était d'abstraite ce soir. Je souris un peu essayant de dissimuler mes mains tremblante, essayant aussi surement de passer pour quelqu'un de normal bien que, j'étais pieds nues et en pyjama. « Haley ?! » Il semblait surpris de me voir à moins qu'il ne soit pas très heureux de me trouver ici. J'entrais dans le bureau doucement, il devait déjà savoir pourquoi j'étais là et je m'en voulais immédiatement. C'était stupide, un comportement idiot de ma part mais, je ne pouvais pas m'en empêcher sans ça, je ne pouvais pas dormir. « Haley. Que fais-tu là ? Assis toi. » Je souris avant de prendre place sur le fauteuil en face du bureau. Je crois que, je n'étais jamais tombé aussi bas mais, qu'est-ce que, je pouvais faire d'autre ? Des somnifère ou alors je pouvais prendre un aller sans retour pour rentrer chez moi. Et c'était hors de question que, je quitte le parc sous prétexte que, je n'étais pas bien. Je posais mes coudes sur le bureau avant de poser mon regard sur le jeune homme. "...J'ai voulu dormir...tenter de dormir sans eux..." Je laissais échapper un soupir, je m'en voulais terriblement d'être sous l'emprise de cette atrocité mais, c'était plus fort que moi maintenant. "...J'en ai plus alors, je me suis dis que se serait le moment mais, en vérité je crois que c'est trop tôt. J'ai voulu dormir et au final j'ai les images en boucle dans ma tête." Un flot d'émotion vint soudainement me submerger et je venais coller mes jambes contre ma poitrine avant de poser mon front sur mes genoux et de glisser mes mains dans mes cheveux. C'était surement un réflexe d'enfant qui se mettait ainsi pour se protéger. "...Il m'en faut encore..." Mes mains étaient tremblante preuve que mon organisme était complètement en manque. Je pouvais sentir des larmes commencer à couler le long de mes joues, je n'aimais pas être ainsi mais, je ne pouvais rien faire d'autre. Je n'arrivais pas à contrôler tout ceci et je ne savais pas ce que, je pouvais faire. Je relevais un peu la tête tout en essuyant mes joues. Je n'avais pas pour habitude de craquer ainsi devant quelqu'un, en général j'étais quelqu'un de fier et de fort mais, Asling m'avait déjà vu dans un état pire le soir où j'ai complètement dérapé. Le soir ou les somnifères sont entrés dans ma vie. "...J'ai besoin d'aide..." Je plongeais mon regard dans le sien espérant qu'il pourrait me venir encore en aide.
Codage par Libella sur Graphiorum


Haley: #ff3366
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Mer 27 Juin - 13:00
Invité
Alors qu’elle s’assit sur le fauteuil en face du bureau, il fit de même sur son propre Siège. Les mains croisées devant lui, ses prunelles fixaient la jeune femme et il attendit qu’elle s’explique. Le début de son récit semblait un peu confus et il n'ajouta rien, la laissant continuer.
Il s'agit qu’aussi longtemps qu’Haley ne l'assumerait pas, elle ne pourrait guérir. Et d’un côté, il se sentait tant coupable de n’avoir détecté son addiction plus tôt, de n’avoir pu l’aider. Elle était sa patiente et il n’avait pas réussi à l’aider. Il inspira longuement.

“Haley…”
Commença -t-il doucement avant de voir la jeune femme se mettre en position de protection et demander une nouvelle fois des pilules. Sa tête sur ses genoux, elle ne voyait pas le regard contrarié de l’infirmier et qui avait posé son front contre ses mains. Que pouvait-il faire ?
Les larmes commençaient à couler le long de ses joues et il releva la tête. Il ne la laisserait pas tomber. C’était certain. Il se leva de son siège. Lui qui refusait depuis toujours d’être proche de ses patients, il ferait exception, une fois encore. Depuis son arrivée ici, il avait pas mal changé.
Rejoignant Haley, il posa sa main dans son dos et entendit alors qu’elle murmurait qu’elle avait besoin d’aide.

“Je suis là Haley. Je ne te laisserai pas tomber.”

Il aurait aimé la prendre dans ses bras et la réconforter mais la barrière par rapport à sa position ne pouvait le lui permettre. Il décida d’utiliser alors les quelques restants qu’il avait de ses cours de psychologie. Il lui semblait qu’extérioriser ses rêves pourrait lui permettre de mieux vivre avec, de tuer ses démons et au fond de lui, il regrettait que le parc n’ait en son sein une psychologue.

“Raconte moi ce qui se passe dans tes rêves, ce que tu vois.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 25/03/2018
✗ Appels a l'aide : 231
✗ JGolds : 8445

✗ Age du personnage : 27 ans
✗ Métier : guide interprète
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 28 Juin - 11:59
Cette réaction était idiote et je m'en voulais terriblement. Jamais je n'aurais pu imaginer que, je serais accro aux somnifères. Moi qui était à la base une femme plutôt forte voilà que, je me laissais envahir par des démons futiles qui m'avait poussés petit à petit à me droguer avec les médicaments. Je culpabilisé d'agir ainsi et de ne pas réussir à remonter la pente seule. Je ramenais mes chambres contre moi et je venais cacher mon visage dans mes genoux. Je ne voulais pas qu'on me voit ainsi et même-ci, Asling m'avait déjà vu craqué, c'était déjà trop. Sans vraiment contrôler les choses, je demandais une nouvelle fois une plaquette de pilule. Juste pour cette nuit et demain c'est fini j'arrête. Je le disais à chaque fois et je ne le faisais jamais, j'avais honte de mon comportement. Pouvait-on réellement me faire confiance ? Je savais au fond de moi qu'on pouvait le faire mais, tant que j'étais drogué avec les somnifères on ne pourrait pas. J'avais besoin d'une aide extérieurs, il fallait que je le réalise.

“Je suis là Haley. Je ne te laisserai pas tomber.”

La chaleur de la main de Asling fut comme un léger réconfort pour moi et je tentais de me calmer un peu et de reprendre mes esprits. Je ne pouvais pas me permettre de perdre pieds surtout sur cette île. C'était une île de tout les dangers et je ne voulais pas faire une bêtise stupide et finir dans le ventre d'un carnivore.

“Raconte moi ce qui se passe dans tes rêves, ce que tu vois.”

Je relevais la tête et j'essuyais rapidement mes joues sur lesquels des larmes avaient coulées. Je restais un moment silencieuse, est-ce que ça serait vraiment nécessaire d'en parler ? Est-ce que, ça allait m'aider ? Au point où j'en étais, je pouvais toujours faire cette effort et voir ce que ça allait faire. "C'est stupide...Je revois la scène dans le tram en boucle...A chaque fois que, je ferme les yeux, je vois ce dinosaure foncer sur moi. Il ouvre sa mâchoire et vient broyer mes os de hanche. J'entends le bruit des os qui se craque dans mon bassin et je sens les dents venir pénétrer mes organes...C'est une douleur atroce...Je ne bouge pas j'attends simplement qu'il termine son repas...Qu'il termine de m'engloutir entièrement..." Je frissonne à l'idée de repenser à tout ceci, c'est un véritable film d'horreur qui se produit lorsque, je m'endors. "Une fois les hanches et les organes perforés, il vient m'arracher les bras et les jambes." Mes mains se mettent une nouvelle fois à trembler cette fois ce n'est pas le manque mais, bel et bien la peur. Je ne me sens pas en sécurité ici même dans ma chambre d'hôtel j'ai peur. Pourquoi ? Moi qui me faisait une joie de vivre une aventure aussi intense que, Jurassic World. Je me retrouve à avoir peur de tout ceci sans savoir si, je vais pouvoir remonter la pente.
Codage par Libella sur Graphiorum


Haley: #ff3366
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Dim 8 Juil - 13:55
Invité

La culpabilité peut être vorace









Afin de l’aider à exprimer ce qu’elle avait à dire, il fit le tour et se replaça derrière son bureau, en face de la jeune femme. Elle releva sa tête et essuya les larmes qui avaient coulées. Sans un mot et d’un geste rapide, l’infirmier tendit un mouchoir à la jeune femme. Finalement, d’une voix d’abord tremblotante, elle fit part de ses rêves à Asling. Cela semblait effroyable au jeune homme qui ne faisait que l’écouter et ne l’avait pas vécu, mais ça lui suffisait pour comprendre pourquoi elle était devenue à ce point accro aux somnifères.
Il était certain que la jeune femme faisait un trouble de stress post-traumatique et ça allait bien plus loin que simplement une addiction aux zolpidem. Il l’écouta et sa main, sans qu’il ne la contrôle, se posa sur la sienne pour la soutenir.


« Haley. As-tu envisagé le fait de passer quelques temps à nouveau sur le continent avant de nous revenir ? »


C’était risqué. Si elle avait peur d’être ici, l’envoyer au loin pourrait simplement être une méthode de facilité et pourrait l’empêcher de revenir mentalement parmi eux. Etait-ce une si mauvaise chose ? Après tout ils risquaient leur vie tous les jours sur cette île, en qualité d’infirmier, Asling se le rappelait à chaque consultation un peu musclée.


« Tu y réfléchiras à tête reposée, mais là pour l’instant il faut que tu te reposes, sans médicaments. Et je te fais un arrêt maladie pour demain, que tu puisses te reposer un peu. Suis moi. »


Ce n’est pas parce qu’elle dormirait une nuit sans médicaments qu’elle serait guérie mais ça lui permettra de voir qu’elle était capable de le faire et essayer de le refaire une fois seule chez elle. Il se leva et l’enjoignit à le suivre. Après le bureau se trouvait la salle de repos, permettant aux infirmiers de se reposer durant leur garde.
Sur un des deux lits, il étendit un drap blanc ainsi qu’un plaid.


« tu peux t’allonger ici, t’en fais pas, je reste à tes côtés, je suis juste en face. »


Son professionnalisme avait repris le dessus et aussi étrange que cela puisse être venant d’Asling, il n’avait aucune envie de profiter de la nuit avec elle, comme il aurait pu avec de nombreuses demoiselles. Non pas qu’elle n’était pas attirante, mais il voulait simplement l’aider à dormir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 25/03/2018
✗ Appels a l'aide : 231
✗ JGolds : 8445

✗ Age du personnage : 27 ans
✗ Métier : guide interprète
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Juil - 21:46
Je devais parler, je n'avais pas d'autre choix et si je ne le faisais pas l'infirmier ne pourrait surement pas m'aider. Sans ça, je ne pourrais pas avoir de nouveau médicament pour m'aider à dormir. J'étais mal à l'aise et je n'avais pas vraiment envie de repenser à tout ça mais, je n'avais pas le choix. Alors, je parlais, j'avouais tout à Asling et je lui expliquais dans les moindres détails mes cauchemars. C'était toujours les mêmes alors je n'avais pas besoin de chercher bien longtemps pour m'en souvenir.

« Haley. As-tu envisagé le fait de passer quelques temps à nouveau sur le continent avant de nous revenir ? »


Je secouais la tête, je n'y avais pas pensé et je ne voulais pas y penser. Je ne pouvais pas me permettre de fuir ma peur et de toute façon si, je partais en dehors de ce parc rien ne pourrait vraiment me faire revenir. Je devais être forte et ne jamais reculer. "Non ! Je ne veux pas partir, je veux rester ici...Si je pars je sais parfaitement que, je ne pourrais pas revenir et qu'on ne m'en laissera pas l'occasion...Je ne veux pas retrouver une petite vie plate et sans intérêt. Ici j'ai vraiment l'impression d'être quelqu'un et de pouvoir prendre part à un grand projet. Je ne veux pas que tout s'arrête pour ma santé mentale à cause d'un dinosaure..." C'était surement idiot comme réaction mais, je ne pouvais pas voir les choses autrement. Je devais rester ici absolument.

« Tu y réfléchiras à tête reposée, mais là pour l’instant il faut que tu te reposes, sans médicaments. Et je te fais un arrêt maladie pour demain, que tu puisses te reposer un peu. Suis moi. »

Je me connaissais et c'était tout a fait réfléchis mais, peut-être qu'il avait raison et que je pourrais y réfléchir plus tard. En attendant j'avais gagné le droit à un arrêt maladie ce n'était pas tellement grave vu que, pour l'heure il n'y avait pas vraiment de touriste sur l'île et que, je n'avais pas vraiment besoin de faire de visite. Je me mouchais rapidement avant de me lever pour le suivre. Je n'étais pas convaincu de mon repos dans l'infirmerie mais, peut-être que, je pourrais me sentir plus détendu. J'ouvrais de grands yeux en comprenant que, je n'aurais aucune aide médicamenteuse. Ma nuit allait être longue je le savais d'avance.

« tu peux t’allonger ici, t’en fais pas, je reste à tes côtés, je suis juste en face. »

Je regardais un instant le lit avant de m'asseoir dessus. Je regardais un peu la pièce avant de voir qu'on avait une vu sur le bureau. Je ne sais pas si, ça allait m'aider mais, je pouvais tout de même essayer. Je me décidais finalement, à m'allonger avant de me recouvrir avec une couverture agréable et bien chaude. "Est-ce que, tu crois que je vais réussir à m'en sortir ? Est-ce que les cauchemars vont disparaître au bout d'un moment ? Je suis désolé...Je t'ennuis surement avec mes problèmes." Je ne voulais pas le déranger ou qu'il pense que, j'étais une chieuse sans courage. Je voulais contrôler un peu mes cauchemars mais, je ne savais pas réellement comment faire. Peut-être qu'il faudrait que, je prenne contact avec le chaman de la tribu ? Peut-être que, je pourrais trouver une solution aux somnifères dans mes racines et dans mes ancêtres. C'était maintenant ou jamais que, j'allais pouvoir lutter contre tout ça. "Tu crois qu'il faut que, j'affronte mon cauchemars ? Il parait qu'il faut toujours aller au bout...." Je souris un peu cherchant une aide quelconque dans les réponses d'Asling.
Codage par Libella sur Graphiorum


Haley: #ff3366
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Mer 8 Aoû - 18:27
Invité

La culpabilité peut être vorace









La solution la plus sûre et la plus simple à laquelle l’infirmier avait pensé en premier était de rentrer sur le continent. Prendre un break après ce qui lui était arrivée afin de gérer avec ses cauchemars et revenir en paix. C’est ce qu’il aurait sûrement fait.
Pourquoi lorsque la fine tête de la jeune femme se secoua négativement, il comprit immédiatement et une forme de respect pour le courage d’Hayley grimpa dans son cœur.
Même s'il avait compris pourquoi la jeune femme avait pris cette décision, il écouta attentivement sa patiente donner des arguments en hochant la tête. Il n’y avait rien à rajouter et de toute manière il n’allait pas l’obliger.

Un fin sourire prit les lèvres de la jeune femme lorsqu'il parla de l’arrêt de travail et il pressentait un certain soulagement quant au fait de ne pas aller bosser les prochains jours. De toute façon, elle n’aurait pu guérir en travaillant à côté : la fatigue aurait pris le dessus.
Elle le suivi dans la salle de repos sans résistance et il lui indiqua où elle pourrait se reposer. Lui confirmant qu’il serait là, avec elle, tout du long. Ainsi si la jeune femme éprouvait le besoin de lui parler ou bien de se confier, il pourrait alléger sa peine et peut être, ses craintes.
L'infirmier le savait : la nuit allait être longue. La patiente pourrait se montrer agressive quant au fait de ne pas avoir d’aide médicamenteuse et elle tarderait à s'endormir. Peut être qu’elle mettrait quelques nuits avant de pouvoir dormir mais finalement, la fatigue prendrait le dessus. La seule chose à faire était de ne pas laisser tomber et reprendre l’option de facilité.

Un peu méfiante, Hayley s’allongea finalement sur le lit et se recouvrit d’un drap. De son côté l’infirmier s’assit en tailleur, avachi contre le mur froid derrière lui. Les yeux rivés sur lui, elle commença à lui poser des questions. Il sourit paternellement comme il savait si bien. Faire pour mettre ses patients en confiance.

“Oui Hayley, tu t’en sortiras. T’es une battante. Tes cauchemars ne disparaîtront pas forcément tout de suite mais tu apprendras à vivre avec eux et à dormir avec eux et finalement, oui, ils disparaîtront. Après tout ce ne sont que des cauchemars : ils ne peuvent t’atteindre réellement.
Et Hayley. Tu ne me dérange pas. Jamais tu ne me dérangerai. Je suis là pour. T’aider. “


La réponse que l’irlandais lui avait donné ne semblait pas lui convenir : elle revint à la charge avec une nouvelle question quelque peu déroutante. Asling avait été peu attentif durant les cours de psychologie et il s’en mordait aujourd'hui les doigts un sourire un peu contrarié prit ses lèvres.

“Je t’avoue que je ne suis pas psychologue et ça dépasse mes compétences mais on dit souvent qu’il faut affronter ses peurs ? “


Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 25/03/2018
✗ Appels a l'aide : 231
✗ JGolds : 8445

✗ Age du personnage : 27 ans
✗ Métier : guide interprète
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Aoû - 21:18
Est-ce que c'était réellement une bonne idée que je sois dans l'infirmerie ? Est-ce qu'au final je ne devais pas retourner dans ma chambre ? Non ! Je ne pourrais jamais dormir si, je disparaissais dans ma chambre. Jamais je ne pourrais lutter seule contre les cauchemars et je savais aussi que rentrer sur le continent n'allait pas arranger les choses non plus. Je demandais alors soudainement à Asling si, j'allais m'en sortir et si j'arriverais à lutter contre tout ceci. Je ne voulais cependant pas déranger l'infirmier et surtout ne pas lui donner cette impression d'être un boulet. “Oui Haley, tu t’en sortiras. T’es une battante. Tes cauchemars ne disparaîtront pas forcément tout de suite mais tu apprendras à vivre avec eux et à dormir avec eux et finalement, oui, ils disparaîtront. Après tout ce ne sont que des cauchemars : ils ne peuvent t’atteindre réellement. Et Haley. Tu ne me dérange pas. Jamais tu ne me dérangerai. Je suis là pour. T’aider. “ Je hochais un peu la tête avant de le suivre pour m'allonger sur le lit de l'infirmerie. Je ne savais pas très bien ce qui allait m'attendre et si, j'allais réussir à dormir mais je pouvais toujours tenter et puis ainsi je n'étais pas toute seule. Je mettais la couverture sur mon corps avant de lui poser une nouvelle question sur mes cauchemars. La philosophie chamane conseillait toujours de suivre ses peurs et de lutter car, elles étaient un enseignement pour avancer dans la vie. Seulement, je ne voyais pas encore en quoi il allais pouvoir être utile ce cauchemars. “Je t’avoue que je ne suis pas psychologue et ça dépasse mes compétences mais on dit souvent qu’il faut affronter ses peurs ? “
Je hochais un peu la tête avant de le fixer un instant. "Oui...Quand j'étais plus petite ma mère me disait toujours d'affronter les cauchemars et les peurs...Elle disait que c'était un moyen d'apprendre des choses sur la vie..." Je baissais un peu les yeux sur les draps blanc. "Sauf que, j'ai jamais vraiment écouté ses conseils. J'évitais juste de courir dans sa chambre en criant.." Je souris légèrement à ce souvenir, ça faisait du bien de pouvoir ce souvenir un peu de son enfance surtout dans ce genre de moment. Je relevais la tête pour poser mon regard sur Asling. "Comment tu étais quand tu étais enfant ? D'ailleurs...Je ne sais même pas où tu as grandit ?" J'avais envie d'en apprendre un peu plus sur lui et surtout c'était un moyen de repousser le moment de devoir dormir et d'affronter le cauchemars.
Codage par Libella sur Graphiorum


Haley: #ff3366
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Nuit 2 : Et dans un coin. Sans histoire. Sans loi.
» Lumières orange pendant la nuit !
» Il se réveille la nuit, sale petit joueur ! ;-)
» [1750] Optique gros tournois, milieux dur-archi dur^^
» [TEST] Fiesta online

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic World Renaissance ::  :: Area 1 - LE VILLAGE ET LE PORT :: Le poste de secours-
Sauter vers: