AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Jurassic World Renaissance a ouvert ses portes le 28/09/2016
et nous sommes heureux de vous accueillir sur ce forum!
Plein de personnages en libre service vous
attendent afin de commencer cette belle aventure,
n'hésitez pas à aller les voir.


Vous avez envie de poster une petite annonce dans cette barre
de recherche pour vous donner plus de chances de
trouver votre bonheur?
N'hésitez pas à le demander!
Pour en savoir plus c'est ici:
PETITES ANNONCES


 ::  :: AREA 6 - RESTRICTED AREA :: Le centre de contrôle :: Etage Administratif Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment ça tu pars? Ft Johanna (26/03/13)

avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 18/07/2016
✗ Appels a l'aide : 3181
✗ JGolds : 29813

✗ Age du personnage : 32 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Directrice du parc
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 14 Juin - 18:04


   

   

   
Comment ça tu pars?
Johanna & Claire

   

26 MARS 2013 - 8h37


Debout devant la machine à café de la salle commune, je baille. La nuit avait été plutôt compliquée, entre les appels de ma soeur qui voulait prendre des nouvelles et qui oubliait bien souvent le décallage horaires, les agents de sécurité qui pensaient avoir un problème et avaient besoin d'Owen, pour au final que ce ne soit que de fausses alertes, et la chaleur.... On ne pouvait pas vraiment dire que j'avais réellement bien dormi. Si seulement je pouvais rester un peu plus au lit, ce serait vraiment bien. Mais malheureusement, le parc avait besoin de moi, chaque jour, et j'avais énormément de boulot en ce moment. Je ne pouvais pas me permettre de rester au lit. Bon après, si je suis malade, ce qui est rare mais possible, je sais qu'il y a pas mal de monde sur qui je peux compter pour gérer Jurassic World, mais je préfère garder un contrôle. J'ai toujours été comme ça, c'est pas nouveau. Je soupire alors que je regarde ma tasse qui ne se remplie pas. Evidemment, si je n'appuie pas sur le bouton de la machine, le café ne va pas couler par magie dans ma tasse. Je secoue la tête, baille une nouvelle fois et appuie sur le bouton pour lancer l'appareil. Mon café se met à couler et sa bonne odeur m'arrive rapidement jusqu'au nez. ça va vraiment faire du bien! Une fois prêt, j'attrape ma tasse et me dirige vers mon bureau où je m'y installe doucement. Il n'y a pas encore tout le monde d'arrivée et l'étage est relativement calme. Ce qui va me permettre de me réveiller tranquillement, et commencer à bosser. Owen est parti avant moi ce matin, une urgence sur un enclos qui cette fois n'était pas une fausse alerte, et il n'a pas voulu me réveiller. Alors je n'ai tout simplement pas déjeuné dans notre chambre. Ma tasse étant bien trop chaude, je la pose à côté de mon écran d'ordinateur et attrape les dossiers devant moi. J'appuie sur le bouton pour allumer l'ordinateur et pendant qu'il s'allume, je relis les derniers dossiers en cours. Le parc a reçu pas mal de nouvelles candidatures récemment, et il est vrai que nous avons encore besoin de personnel. Il faut que je prenne le temps de me pencher dessus et que je contacte ces personnes pour en savoir un peu plus. J'ai notamment retenu la candidature d'un jeune homme qui souhaiterait travailler dans les bars. Et il me semble bien que Gabriel m'avait fait par de son envie d'embaucher. Ce qui pourrait être pas mal pour lui. Je regarde un peu plus son dossier, son parcours, la lettre qu'il m'a envoyée, ce qui a l'air pas mal. Il faudrait que je l'appelle. Je regarde l'heure qu'il est, et remarque qu'il est encore bien trop tôt pour appeler chez lui, il fait encore nuit. Bon je le ferai plus tard. Je le pose sur un côté de mon bureau, pour y penser et attrape la prochaine candidature, ainsi que mon café pour commencer à le boire.
   


(c) DΛNDELION


Couleur Claire: #cc6666

_________________

Who are the beast?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 31/01/2018
✗ Appels a l'aide : 934
✗ JGolds : 6771

✗ Age du personnage : 23 ans
✗ Localisation : Isla Nublar
✗ Métier : Comptable
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Juil - 23:50

Comment ça tu pars ?
Claire & Johanna

« mieux vaut partir sans demander son reste que de rester en se demandant à quelle heure on va pouvoir partir »

26 mars 2013


Encore une. Encore l’une de ses nuits où je n’ai pas fermé l’œil un seul instant. J’ai au moins réussi à cesser de pleurer. Ou peut-être bien que ce n’est uniquement parce que je n’ai plus d’eau. J’ai tellement pleuré que mon corps a peut-être fini par devenir totalement sec, assécher… Dix jours. Voilà dix jours qu’il a quitté l’île sans rien dire à personne. Dix putains de jours qu’il ne décroche plus son téléphone, pas même pour moi… Dix jours ! Cela ne semble rien pourtant, c’est si peu… Et pourtant à mes yeux s’est déjà énorme. Surtout de la façon dont nous nous sommes quittés lors de notre dernière conversation. Il m’a quitté avant même que nous puissions essayer d’être ensemble. Avant que je ne puisse vraiment connaitre le gout de ses lèvres. Et pourtant cela me fait aussi mal que si nous venions de passer dix années de vie commune. Pour la simple raison qu’avec lui cela avait été une évidence dès les premiers instants. Et qu’il venait de me priver de cela. En disparaissant de cette façon, il avait emporter avec lui une partie de moi. Et je n’y arrivais tous simplement plus… Ce dixième jour était le dernier pour moi sur cette île. J’avais passé le reste de ma nuit à préparer mes affaires. Rassemblant le peu de choses que je possédais dans cet énorme sac de sport, bourrant le reste dans mon sac à dos. C’est avec mon pacquage sur le dos que j’étais monté jusqu’aux bureaux de l’administration pour rédiger ma lettre de démission. Lettre que j’allais remettre à la première heure à ma cousine avant de tourner les talons et d’aller me perdre. Pour oublier. Pour l’oublier… Même si je savais que les choses ne seraient pas aussi simples. Ç​a ne l’était jamais !

Je fixe la porte du bureau de ma cousine. J’ai l’impression d’aller droit vers mon exécution. Je sais qu’elle va mal le prendre. Mais je ne me sens pas la force de rester sur cette île, ou chaque recoin me rappelle les sentiments que j’approuve pour un homme qui ne s’y trouve plus et qui, visiblement lui n’a pas eu le moindre mal à quitter et n’a même pas eu la correction de prévenir de son départ. Même si en y réfléchissant bien. Il avait disparu de ma vie, aussi soudainement qu’il en était apparu… Si c’était de l’ironie, je pouvais tirer mon chapeau face à temps de maitrise ! Je m’avançais vers la porte close du bureau de ma cousine, le cœur aussi lourd que mes pieds. Je sais que c’est ce dont j’ai besoin. Je le sens ! A moins que j’essaie de m’en persuader ?  Non…Comment pourrais-je continuer à vivre sur cette île en ne pensant plus à lui ? Cela me semble impossible. Insurmontable même ! Alors c’est la meilleure chose à faire, même si je vais surement décevoir Claire. De toute façon, elle ne serait pas la première… pas la dernière non plus. Surement. Je pose mes sacs sur le côté de la porte et lève le poing, prête à frapper pour annoncer ma venue. L’odeur du café qui filtre à travers le bois me retient quelques secondes et j’en profite pour fermer les yeux et inspirer un bon coup. Pour trouver le courage suffisant pour affronter ma cousine, le cœur immensément lourd, car après ma mère elle est la personne que je n’ai jamais voulu décevoir. Surtout pas après qu’elle ait crue autant en moi. J’inspire une nouvelle fois, levant les yeux au ciel en sentant mes yeux se mouiller. Je repoussais mes larmes, pour avoir l’air sûre de moi, pour sembler suffisamment adulte pour la décision que j’avais pris cette nuit. Mes phalanges rencontrèrent le bois de la porte le temps de trois petits coups et je n’avais pas attendu l’autorisation pour entrer.

Je pénétrais dans son bureau, mon courage s’effritant à l’instant même où j’avais posé mon regard sur la jolie rousse. Le doute m’envahissait à nouveau. Mais je devais tenir bon. Je devais penser à moi. Panser mes plaies. Cicatriser mes douleurs. Et partir serait la seule façon que j’aurais de le faire. « Bonjour Claire. » Je m’avançais dans son bureau, me plantant devant elle droite comme un i, les mains nouées dans mon dos, tenant l’enveloppe dans laquelle se trouvait ma lettre de démission. Je ne faisais même pas le tour du bureau pour aller embrasser ma cousine. Parce qu’à mes yeux, il était important de garder cette frontière. Parce que je donnais ma démission à mon employeur et non à ma cousine. C’était surement ridicule, mais j’en avais besoin, pour garder le cap et ne pas partir en vrille. « J’ai… ceci pour toi. » J’avance d’un pas, hésitante l’espace d’une fraction de seconde et pourtant je fini par tendre le bras pour déposer l’enveloppe juste devant elle, avant de revenir à ma place initial. Tout dans mon corps laissait présager que quelque chose se trame, je suis bien trop droite, bien trop calme et surtout bien trop formel pour que Claire ne s’inquiète pas. Je suis surement maladroite, ne passant même pas par les formes de politesse pour savoir comment elle va, surtout de si bon matin. Mais j’ai besoin d’écourter la chose et de pouvoir partir au plus vite. Et cela me rend encore plus maladroite !

(c) DΛNDELION


couleur johanna : #A52A2A
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 18/07/2016
✗ Appels a l'aide : 3181
✗ JGolds : 29813

✗ Age du personnage : 32 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Directrice du parc
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 24 Juil - 18:39


   

   

   
Comment ça tu pars?
Johanna & Claire

   

26 MARS 2013 - 8h37


Alors que les candidatures défilent sous mes yeux, j'entend quelques bruits qui me sortent de ma concentration. Machinalement, je regarde l'heure, pour voir effectivement qu'il est bientôt l'heure pour que les premiers employés n'arrivent mais en général, j'ai le temps avant de les voir débarquer. C'est finalement trois petits coups qui se font entendre puis la porte de mon bureau qui s'ouvre. Je suis étonnée de voir Johanna entrer, alors qu'elle arrive en général un peu plus tard. C'est bien sûr arrivé qu'elle arrive en même temps que moi, mais il y avait une bonne raison à cela, un travail important ou bien une urgence. Je lui fais un sourire avant de déposer ma tasse sur le bureau. Elle s'avance vers moi, après m'avoir salué d'un bonjour qui ne me plait pas. Salut! Je regarde son visage tourmenté, ou bien stressé, je ne saurais pas dire exactement ce que je peux y lire, puisque Johanna a toujours été un peu un livre fermé de ce côté là. Même si nous sommes proches, il y a des trucs qu'elle a toujours voulu garder pour elle. « J’ai… ceci pour toi. » Elle me tend une enveloppe, et mon coeur s'envole en un instant. Ce geste ne me plait pas plus que les traits tirés de son visage, et en un éclair je pense comprendre quoi il s'agit. Et si vraiment il s'agit d'une lettre de démission, je risque de ne pas m'en remettre. Mais surtout, je meurs d'envie de savoir pourquoi, de comprendre, les raisons qui la poussent à partir. J'attrape la lettre, je lui dois bien ça, et sans un mot je l'ouvre pour la lire. Les mots qu'elle y emploie sont très professionnels, ce qui me fait mal, et met comme une barrière entre elle et moi. Une barrière que je n'ai pas l'habitude d'avoir à affronter. Je soupire, alors que les lignes s’enchaînent sous mes yeux, pour en lire la finalité, sa demande de démission. Une fois que j'ai fini, je lève les yeux vers elle, et me recule jusqu'à m'enfoncer dans mon fauteuil. Assied toi s'il te plait. Je lui fais signe de s’asseoir et je me lève pour aller fermer la porte. C'est à ce moment là que je remarque les sacs qu'elle a posé à côté de mon bureau. Elle est réellement décidée et je sais à cet instant que tout ce que je pourrais lui dire ne servira sans doute à rien. Elle a toujours été comme ça, et je ne peux pas l'en blâmer c'est une Dearing. Notre caractère a toujours été notre plus grande force et nous a toujours permis d'avancer. ça n'allait pas changer aujourd'hui avec elle. J'attrape les sacs pour les mettre à l'intérieur de mon bureau, au cas où quelqu'un n'arrive et ne se pose des questions, je ne veux pas avoir à rendre de compte à qui que ce soit, puis je ferme la porte derrière moi. Doucement, je me dirige vers le bureau, et avant de reprendre ma place, je lui demande si elle veut un café. Mais avant même qu'elle ne me réponde, j'attrape une tasse où j'en fais couler, puis la dépose devant elle. Oui, on peut dire que cette lettre m'a retournée, et que je ne sais pas vraiment quoi lui dire. De toute façon, la faire changer d'avis n'est pas envisageable. Mais me dira-t-elle où elle va? Alors.... Tu comptes aller où?
   


(c) DΛNDELION


Couleur Claire: #cc6666

_________________

Who are the beast?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 31/01/2018
✗ Appels a l'aide : 934
✗ JGolds : 6771

✗ Age du personnage : 23 ans
✗ Localisation : Isla Nublar
✗ Métier : Comptable
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 27 Juil - 0:24

Comment ça tu pars ?
Claire & Johanna

« mieux vaut partir sans demander son reste que de rester en se demandant à quelle heure on va pouvoir partir »

26 mars 2013

Je ne sais plus où j’en suis. Très sincèrement je suis même étonné d’avoir tenue autant de temps, à faire semblant que tout aller bien alors que je me suispris la plus grosse claque de ma vie. Celle à laquelle je ne m’étais pas attendue. Celle que je n’avais jamais pensé voir un jour. Pourtant j’étais bien placée pour savoir que toute chose avait une fin un jour, sauf quand il était question de mon père. Au moment où je m’avance dans le bureau de Claire, c’est encore pire que ce que j’avais imaginé. Pour la simple raison que jamais depuis qu’elle m’a embauché dans ce parc, je n’ai mis autant distance entre nous. Même si elle a toujours été mon patron, elle était avant tout ma cousine. Mais ce matin je me dois de garder cette distance. Car j’y tiens vraiment. Ce n’est pas à ma cousine que je donne m’a démission, mais bel et bien à la directrice de ce parc. Le silence est pesant tout le temps qu’elle lit ma lettre. J’ai du mal à soutenir son regard lorsqu’enfin, elle détache ses yeux du papier. Mon cœur bat à cent à l’heure, alors que j’attends une réaction de sa part. J’aimerais qu’elle m’engueule en réalité, mais cela ne vient pas… Elle me demande simplement de m’asseoir. Mais je n’en ai pas envie, pourtant j’acquiesce et j’obéis docilement. La regardant passer près de moi pour fermer la porte. Je remarque son corps qui se stoppe à la vue de mes sacs. Elle les rentre dans son bureau et ferme finalement la porte avant de revenir vers moi, me demandant si je veux boire quelques choses. Je lui dit non mais elle me sert tout de même un café et dépose la tasse devant moi. Je la remercie, mais ne prend pas la tasse pour autant. Je garde mes mains sur mes genoux. Le mutisme s’étant emparé de moi depuis que j’avais mis le premier pied dans ce bureau.

De voir Claire ainsi me bouleversais. J’avais honte, honte de moi… Mais j’ai aussi cette petite voix qui me souffle que j’ai besoin de penser à moi, de me retrouver loin de cette île pour faire le faire. Pour savoir ce que je veux vraiment. Je baisse la tête, regardant mes mains sur mes genoux. Mes cheveux qui tombent dans le vide et qui cache en partie mon visage dans cette posture. Je ne sais pas si cet entretien ne me rend pas plus mal que ce qui apparait pour moi comme une trahison de la part de Roan. Je lève la tête brusquement à la question de ma cousine. Détaillant les traits de son visage pour essayer de voir si c’est vraiment la question qu’elle voulait me poser. Je joue de l’ongle de mon index sur celui de mon autre index. Comme une enfant prise en flag. « Je ne sais pas encore. A droite, à gauche… Les Etat-Unis surement... » Ma voix est faible. Jamais de ma vie je ne me suis sentie ainsi. Jamais je ne l’ai été non plus. J’ai toujours eu plutôt tendance à avoir une grande gueule face à l’autorité.Habitude acquise avec mon connard de père. Mais cette question, je ne me la suis pas réellement posé non plus. Pour moi, cela était une évidence, j’allais le voir. Je savais où habitaient ses parents. Il fallait que je le voie, que je lui parle. Pour avoir au moins des explications. Mais c’était une chose que je ne pouvais pas dire à Claire, je n’y arrivais simplement pas…  « J’ai des économies, je vivrais avec ça le temps de.. » Avais-je simplement ajouté, baissant de nouveau les yeux.
(c) DΛNDELION


couleur johanna : #A52A2A
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Comment poster un screen
» La perte de PA, ça marche comment ?
» Comment c'est ti que ca se mange une noix de Coco ???
» Comment utiliser le tonneau? (après l'avoir vidé)
» comment mettre en lien mon nabaztag et itunes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic World Renaissance ::  :: AREA 6 - RESTRICTED AREA :: Le centre de contrôle :: Etage Administratif-
Sauter vers: