AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Jurassic World Renaissance a ouvert ses portes le 28/09/2016
et nous sommes heureux de vous accueillir sur ce forum!
Plein de personnages en libre service vous
attendent afin de commencer cette belle aventure,
n'hésitez pas à aller les voir.

Vous avez envie de poster une petite annonce dans cette barre
de recherche pour vous donner plus de chances de
trouver votre bonheur?
N'hésitez pas à le demander!
Pour en savoir plus c'est ici:
PETITES ANNONCES

LES PREDEFINIS DE JWR
Vous aimez avoir des liens importants dès votre arrivée
et vous souhaitez que votre personnage puisse accomplir de
grandes choses sur JWR? Pourquoi ne pas opter pour un de nos prédéfinis?
Ils sont cools, et vous apporteront une aisance en jeu à ne pas négliger!
Pour les voir de plus près:
Liste des prédéfinis

LES INSCRIPTIONS SUR JWR
Le groupe des ANIMALIERS est fermé aux nouvelles inscriptions, hors scénarios et prédéfinis
pour cause de surpopulation. Les groupes des
Administation / Techniciens et recherche / et Autres
bénéficient d'un bonus de
100 Jgolds
à la validation car ils sont en sous effectif. Merci de les choisir! :59:


 ::  :: AREA 5 - LES HOTELS :: Le loch Ness :: Les chambres Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une sacrée coïncidence [20 juin 2013 - Lila Collins]

avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 14/03/2018
✗ Appels a l'aide : 281
✗ JGolds : 4858
✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Métier : Agent d'intervention
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 13 Juin - 11:46
Ce jour là, Julian était en repos, ce qui tombait très bien car il avait eu une foule de choses à faire pour lesquelles il ne prenait jamais le temps.
La principale ? Se ravitailler. Même s'il aimait manger avec les membres de son équipe à la cafétéria, il appréciait tout autant des petits plateaux perso qu'il se préparait devant un bon film ou un petit casse croûte qu'il allait manger au bord de la mer ou sous les palmiers, sur le petit promontoire qu'il avait établi comme son QG personnel.
Avant de penser à manger et au bon temps qui l'attendait en fin d'après-midi, le jeune homme comptait bien se dépenser comme à son habitude. Chaque journée de repos commençait par une session sportive dans le sable, un footing au bord de l'océan.
Il venait tout juste de nouer les lacets de ses runnings puis s'était redressé pour placer sa casquette sur sa tête. Le soleil cognait dur en fin de matinée et sa peau pâle était sujette aux coups de soleil voire même à l'insolation.
Toujours sur la défensive, car on ne savait jamais ce qu'il pouvait arriver sur l'île, il fixa à sa ceinture un couteau de chasse plus petit que celui qui composait son attirail de service. Une lame de 12 centimètres à peine, aiguisée comme un scalpel en laquelle il avait toute confiance. A ses côtés, l'étui de son glock 19 accueillit l'arme dont il venait d'enclencher la sécurité. On pouvait bien se foutre de lui et de sa parano, mais il avait survécu au premier parc, il avait survécu au chaos absolu et aux dinosaures agressifs et carnassiers grâce à ses armes et à ses réflexes. Aujourd'hui, il avait du mal à s'en défaire mais n'avait aucun compte à rendre sur son comportement.
Si beaucoup de zones avaient maintenant été sécurisées, ce n'était pas le cas de toutes, et le danger rôdait partout, invisible, insidieux parfois.

Il sortit de chez lui et glissa la carte d'accès à sa chambre dans la poche de son t-shirt qui moulait son torse musclé, puis traversa le couloir jusqu'à l'ascenseur dont il actionna le bouton d'appel.
Une minute plus tard, les larges portes s'ouvraient face à lui et il s’engouffra dans la cabine avant d'appuyer sur le bouton 0.
Le hall d'entrée lui apparut peu de temps après, et il se mit à trottiner pour sortir de l’hôtel. Machinalement, comme dictée par un phénomène naturel, il glissa la main jusqu'à sa ceinture pour actionner la musique de son Ipod mais rencontra le vide.

Et merde...

Comment avait-il pu l'oublier ? Cela ne lui ressemblait pas. Ces derniers temps il lui arrivait d'avoir la tête dans les étoiles. Peut-être était-ce l'entrainement de Laura Masrani, peut-être l'incident avec le Mosasaure...bref, il était perturbé et cela ne présageait rien qui vaille.
Secouant la tête, se morigénant intérieurement, il fit demi-tour, retrouva l'ascenseur et gravit à nouveau les étages jusqu'à sa chambre.
Il fallait qu'il se reprenne, son boulot n'avait pas le droit à l'erreur, il devait rester attentif et concentré.
La moquette du couloir étouffait ses pas rapide et il sortit la carte clé menant à sa chambre de sa poche pour gagner un peu de temps.
Pourtant, à seulement quelques mètres de la porte, il remarqua que celle-ci était ouverte.
L'espace d'un instant, il douta d'avoir lui-même fermé. En ce moment, il ne pouvait se permettre d'être sûr de lui pour tous les gestes du quotidien.
Après s'être appuyé sur le mur à côté de l'entrée, il prit le temps de se souvenir à savoir s'il avait bel et bien fermé cette porte. Lorsqu'il obtint sa réponse, il retira son glock de son étui et poussa délicatement la porte avec le bout du revolver.
Avec un silence mortel, il avança à couvert dans sa chambre découvrant par la même occasion la silhouette d'une femme qui se tenait dos à lui. Que faisait-elle ?

Il referma la porte en la claquant grâce à son pied et ajusta la visée de son arme, mettant en joue la personne qui s'était introduit par effraction chez lui.

- Je peux vous aider ?
demanda-t-il d'un ton froid.

Elle sursauta et intérieurement, il fut satisfait de ce petit effet de peur. En même temps, il espérait que cette personne possède une excellente raison de s'être introduit chez lui, car il fallait une sacrée paire de cojones, pour se glisser dans la chambre d'un agent de la sécurité durant son absence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 07/06/2018
✗ Appels a l'aide : 168
✗ JGolds : 5894

✗ Age du personnage : 26 ans
✗ Localisation : Isla Nublar
✗ Métier : Ingénieur informaticien reliée à la Cyber-sécurité
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 23 Juin - 0:20
C'était le moment ou jamais. Si je ne le faisais pas, jamais je ne pourrais en savoir plus sur Julian. Je devais savoir s'il avait rencontré une fille, assez différente des autres pour qu'il reste avec. Je n'étais pas stupide, j'attendais donc que se soit l'heure. J'avais vu son emploi du temps, et pendant quelques jours, je surveillais combien de temps il partait de chez lui, et à quel heure. J'avais noté des irrégularités. Mais rien de bien méchant, donc je n'avais pas tellement de risque... J'attendis donc. Sa porte s'ouvrit, je pouvais entendre sa carte d'accès à sa chambre. Il ne le savait probablement pas, mais c'était tout à fait facile pour moi de le pirater. Je pris mon ordinateur et j’actionnais le bouton "entrée" lorsque j'entendis les portes de l'ascenseur se fermaient. Il était en train de descendre et n'entendrait pas sa porte se rouvrir. Moi je l'avais entendue, car j'étais resté l'oreille près de ma porte entrouverte.
C'était stupide, mais cette exercice de piratage me procurait beaucoup d'excitation. Je devais aimer le danger finalement... Mais pas trop quand même, je ne voulais pas qu'il m'y trouve. Je posais donc mon ordi sur mon lit, et je me dirigeai vers sa chambre comme si c'était la mienne. J'y entrai, et respira l'air.
- Dire qu'il était là...
Je me repris cependant très vite. Pas question de ne rien faire. Il devait déjà être dans le hall... Je pris donc la précaution de ne rien toucher. Si je touchais quelque chose, je devrais le remettre à son endroit exacte. Afin de n'éveiller aucun soupçon de la part de Julian. S'il se rendait compte que quelqu'un était venu ici pendant son absence...
Bon, je ne risquais rien. J'avais programmé les caméras de sécurité pour tourner en boucle pendant une heure sur les mêmes 10 secondes... J'avais ainsi largement le temps de fouiller cette chambre sans même que l'on me voit !
Quand soudain, la porte se claqua... Oh non ! Il était derrière moi. Qu'est-ce que je devais faire ? Fuir ? Aucune probabilité de réussite. Je n'avais plus qu'une chance. Mentir. Je sortis donc le premier mensonge qui me vain à l'esprit. J'avais déjà mentis dans ma vie, et cela semblait être la pur vérité. D'autant qu'on m'avait appris qu'un bon mensonge se basait sur des fais réels et véridique. Ainsi, notre voix ne pouvait pas nous trahir. Je ne pouvais pas me le permettre. Je savais une chose.
Il me ferait du mal si ma réponse lui déplaisait. Je sentais mon corps défaillir, mais je tint bon, je ne montrais pas ma crainte. Mais en même temps, étrangement. Je me sentais comme attiré, comme par une attraction corporel vers Julian...
Bonjour, je m'appelle Lila Collins. De toute façon, il ne savait même pas qui j'étais la première fois qu'on s'est vu. Si je suis venue jusqu'ici, monsieur. C'est pour une très bonne raison. En même temps que je parlais. Je réfléchissais à ce que j'allais dire comme mensonge. Comme une seconde nature, les mots me vain à l'esprit sans même que j'ai besoin de faire de pause. Votre sécurité a été piraté. Je devais m'assurer que le piratage ne venait pas d'ici-même, et aussi si personne n'avait profité pour y aller.
Je me retourne. Ce mensonge pouvait être vérifier. Je ne laissais jamais ma trace quand je piratais, mais on pouvait voir s'il y avait eu piratage. Ce qui a été le cas. Je faisais face à l'homme avec qui j'avais eu une aventure. Je ne souriais pas. Intérieurement, j'avais envie de lui sauter au cou et de lui dire toutes les peines que j'ai eu pour le retrouver...
Si vous pouviez baisser votre arme, je pourrais retourner à mon ordinateur afin de mettre davantage de protection aux sécurités de l'hôtel. Ayant moi-même une chambre ici. Je ne voudrais pas qu'on pirate la mienne... Je lui souris, cette fois-ci. Je voulais lui montrer que je me comportais comme quelqu'un d'innocente. Je l'étais. Je voulais seulement, à la base, vérifier s'il avait prévu quelque chose ses derniers jours.
Pourriez-vous me dire s'il manque quelque chose dans votre chambre monsieur ? S'il ne manque rien, ça veut dire que le piratage vient de l'extérieur de l'île, et que cette personne, qui que se soit. Là sûrement fait pour s'amuser. Mais, il va seulement falloir que je mette de nouveaux par feu. Je finis par lui confier que j'étais nouvelle... Je suis nouvelle ici, donc je n'ai pas eu le temps de m'attaquer à la sécurité même de l'hôtel. C'était faux, j'avais pu m'occuper d'une grande partie de la sécurité de l'hôtel. J'avais juste été plus lente afin de pouvoir pirater tranquillement la chambre de Julian le moment venu.
Lila : #a65d5d

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 14/03/2018
✗ Appels a l'aide : 281
✗ JGolds : 4858
✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Métier : Agent d'intervention
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 29 Juin - 19:53
Petite, brune et jolie. A première vue, la jeune femme qui se retourna pour lui faire face paraissait parfaitement inoffensive. A première vue, car quelque chose le gênait. Plus il la regardait, plus il l'écoutait et plus cette étrange sensation le saisissait.

Sans cesser de l'observer d'un regard presque inquisiteur, il écouta cependant ce qu'elle disait. Mieux valait pour elle posséder des excuses valables pour s'être introduite chez lui. Elle semblait en avoir de bonnes. Avec beaucoup de calme et une expression sérieuse, propre aux professionnel, elle lui expliqua que son ordinateur avait été piraté. Il baissa son arme, pas parce qu'il n'y avait plus de danger mais plutôt pour effectuer un mouvement afin de se débarrasser de la sensation qui le traversait.
Lila Collins... Le nom ne lui disait rien, mais ce visage...et ce sourire...il était persuadé de l'avoir déjà vu. Quant à savoir où....c'était une autre histoire.
Dès qu'elle eut fini ses explications, il haussa un sourcil, légèrement dubitatif. Qui donc pouvait bien venir pirater son ordinateur ? Surement le pirate le plus crétin du monde. Julian n'allumait que rarement son pc, la plupart du temps seulement pour y écouter de la musique et la transférer sur son ipod. Il n'allait pas sur les réseaux sociaux qu'il détestait et ne faisait rien de conventionnel sur Internet. D'une part, parce qu'il n'avait pas le temps, d'autre part parce qu'il n'avait pas l'envie.
Isla Nublar lui offrait à la fois le voyage, les vacances et le boulot. Quoique des vacances...depuis combien de temps n'avait-il pas quitté l'Île ?
Même après le fiasco du premier parc, il n'était pas retourné sur le continent. De toute manière, personne ne l'attendait là-bas. Sa vie était ici, son futur aussi qu'il soit dans la mort ou dans le travail.
La solitude assombrie ses traits un instant fugace, il la chassa sans l'ombre d'une hésitation en balayant sa chambre du regard.

- A priori, non, rien ne semble avoir été fouillé.


Pour s'en assurer, il fit le tour de son armoire qu'il ouvrit, vérifia qu'aucune de ses armes de fonction ne manque, c'était ça le plus important au final. Imaginer un civil avec un glock à la main lui donnait des sueurs froides.
S'approchant du bureau ou trônait son ordinateur portable, il l'alluma et se poussa pour la laisser accéder à son tour.

- Si vous voulez vérifier...des trucs. Allez-y.
"Des trucs"...L'informatique n'était clairement pas son fort, mais depuis tout à l'heure elle lui parlait de sécurité et de pare-feu, des termes auxquels il ne s'était jamais intéressé mais dont il connaissait l'origine.
Il se demanda alors si elle allait vérifier les ordinateurs de tous les membres de l’hôtel. Bon courage ! Mais peut-être qu'en étant nouvelle, elle voulait faire du zèle et montrer qu'elle n'était pas là pour cueillir des pâquerettes. Un trait de caractère qu'il appréciait et qui lui fit baisser sa garde. Cependant, à bien y réfléchir, elle s'était tout de même introduit chez lui, durant son absence. Même accompagnée de la meilleure excuse du monde, cela restait une effraction. Il allait devoir

- Est-ce que cela n'aurait pas été plus simple de venir frapper à ma porte au lieu de rentrer par effraction ? D'ailleurs comment avez-vous réussis à entrer ? demanda-t-il légèrement suspicieux. La procédure m'autorise à vous conduire au centre de sécurité vous savez, sans parler du fait que j'aurais pu vous blesser. Gravement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic World Renaissance ::  :: AREA 5 - LES HOTELS :: Le loch Ness :: Les chambres-
Sauter vers: