AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Jurassic World Renaissance a ouvert ses portes le 28/09/2016
et nous sommes heureux de vous accueillir sur ce forum!
Plein de personnages en libre service vous
attendent afin de commencer cette belle aventure,
n'hésitez pas à aller les voir.


Vous avez envie de poster une petite annonce dans cette barre
de recherche pour vous donner plus de chances de
trouver votre bonheur?
N'hésitez pas à le demander!
Pour en savoir plus c'est ici:
PETITES ANNONCES


 ::  :: AREA 4 - LA FORET :: Attraction - Balade en canoé Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

EVENT - BALADE EN CANOËS (12/06/13)

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 14/03/2018
✗ Appels a l'aide : 337
✗ JGolds : 2771

✗ Age du personnage : 29 ans
✗ Métier : Agent d'intervention
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Aoû - 17:26
Nombre de points pour dégager l'obstacle avant moi 150
Mon score au dé 6
Nombre de points restant après moi (6*15 = 90) donc 60

Après l'intermède apporté par les stégosaures, les canoës s'étaient tranquillement remis en route. Filant au gré de l'eau calme, la mission se révélait finalement relativement agréable. Certes il faisait toujours chaud et humide, mais au moins le circuit se déroulait sous le couvert des arbres immenses de la jungle à l'abri du soleil direct qui les aurait bien cuit.
Seul inconvénient, les moustiques qui persistaient à chercher des morceaux de chair fraîche et qui n'hésitaient pas à piquer à travers les vêtements.
Julian n'hésita pas à se vaporiser de nouveau copieusement du spray contre les insectes.

Sans faire trop d'effort de rames, le petit canoë avançait bien et de temps en temps, l'agent d'intervention regardait derrière lui pour s'assurer que les autres suivaient. Devant, Owen et Claire n'était pas loin. Derrière, c'était un moins ordonné.
Asling ne parlait pas, se contentant de ramer en rythme ce qui convenait parfaitement à Julian. Il n'avait nulle envie de faire des efforts en ce sens et préférait éviter les gens antipathiques.
Après un long moment, Owen leur fit signe devant, pointant de la main un obstacle non loin. En effet, le géant de béton qui dépassait de l'eau pourrait être contourné, mais il fallait certainement le dégager.
Vu la taille du morceau...ils allaient devoir unir leurs forces, Julian ne voyait pas d'autre solution.
Tandis que le canoë ralentissait sa course jusqu'à s'arrêter, le jeune homme balaya les environs du regard. En dehors du chant des oiseaux tropicaux et des insectes, tout était calme. Entre les frondaisons, il put apercevoir les vestiges de la volière détruite deux années auparavant par la chute de l'hélicoptère de Masrani. Il se demanda vaguement si Laura allait les voir puis se concentra rapidement sur ce qu'il y avait faire. Depuis le canoë, il grimpa sur le bloc de béton et d'un commun accord avec Owen, ils décidèrent de tirer le bloc avec l'aide d'autres bras, vers le bord de la rivière.
Ils entreprirent donc de faire le tour avec des cordes laissant ainsi le temps à d'autres de les rejoindre pour la manœuvre.

Et plutôt que de repasser par le canoë, Julian traversa l'eau directement cordes en mains pour regagner la rive. Il n'y avait pas beaucoup de fond, l'eau lui arrivait à la taille.
A l’affût toujours du moindre bruit suspect, il affirma sa prise sur les liens mouillés et depuis la berge, se mit à tirer dès qu'il aperçut que d'autres poussaient le bloc.
L'eau porterait une partie du poids, mais il espérait que d'autres viennent l'aider. Pour le coup, Nicholls serait le bienvenu à ses côtés.



_________________
Julian's theme

Les monstres et les fantômes existent.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois... ils gagnent
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 07/06/2018
✗ Appels a l'aide : 705
✗ JGolds : 13520
✗ Age du personnage : 47 ans
✗ Métier : Garde Chasse
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 29 Aoû - 0:24
Nombre de points pour dégager l'obstacle avant moi 60
Mon score au dé 9
Nombre de points restant après moi  9 * 12 = 108  donc reste 0



   

   
Balade en canoë

   
Dean Nicholls

   


Mon dieu ce que c'est silencieux au bord de ce canoe et ça fait du bien, la petite Masrani ne dit rien et y va d’un bon coup de pagaie, elle semble vouloir faire de son mieux et c'est bien. Ca me rassure... moi qui pensait que j'allais servir de moteur à l'embarcation, une bonne chose que ce soit pas une branle couille planquée dans son bureau. Par contre dans les bateaux d'a côté, une fois les Stégosaure passé ça a fait les pipelettes, mon dieu... un vrai salon de thé. Fermer leurs gueules pour apprécier le calme et la beauté du paysage, ça les tente pas ?! Au moins pour surveiller les possibles danger je sais pas...

J'ai les yeux sur la rive droite, la rive gauche... rien, personne à part cette volière vers laquelle on se dirige. J'ai pas envie de retomber sur une de ces conneries de Dimorphodon où de Ptérodactyle, ils ont bien failli me buter ces saloperies la. Allez, on arrive à hauteur de la volière, j'ai les yeux dans le ciel, aucune trace de rien ni personne mais on sait jamais ce qui aurait pu rester où quoi même si je pense que ça ce serait cassé d'ici. Et si les hirondelles avaient pris de leurs ancêtres en revenant tout les ans dans leurs nids... Punaise, me voila à psychoter et regarder tout autour.

Putain voila qu'on est bloqué pile à cette hauteur, génial... autant je surveille partout, autant la Masrani elle est toute calme, pensive comme captivé par cette volière. A quoi peut-elle pens... Ah mais oui, c'est la que l'autre connard est mort. Merde, elle doit être chamboulé la petite, j'espère qu'elle va pas se foutre à chialer, je suis pas psy moi.

J'ai mon fusil en main et je regarde les cieux mais y'a cette saloperie de rocher qui gène, je reste bien à ma place et ne prend aucune directive, c'est assez dur pour moi car j'ai comme l'impression d'un manque de sécurité mais bon. Je protège déjà mon cul, ce sera pas mal. Y'en a un qui joue avec ses cordes qui cherche à tout bouger puis Grady qui vient l'aider... Bon, ça semble pas donner, ils vont avoir besoin d'un coup de main.

" Eh Masrani, tu sais comment ça marche ?! Tiens, prend le fusil, si c'est un herbivore, tu nous préviens qu'on se méfie, si c'est un carnivore où une de ces saloperies de bestioles ailées, tu tires direct. "

Bon, j'attends pas de réponses et lui colle le fusil dans les bras, je l'ai un peu réveillé de ses pensées mais on a besoin de monde devant. Je descends du canoë laissant notre Lara Croft gérer notre surveillance et tout en regardant les deux jouer avec leurs cailloux et plutôt que me diriger vers eux, il y a une petite bute sur le côté. J'avance machette en main tout en regardant autour, dans les cieux que rien ne se présente mais ça semble calme. Une fois sur mon perchoir en hauteur je regarde un petit peu le terrain, je vois cette arbre sur le côté, il est en pleine pousse, long et fin, il pourrait servir de levier pour la pierre en cas de besoin. Je vais déjà essayer de venir pousser avec eux, il y a un trou dans le lit de la rivière, juste derrière l'obstacle, l'occasion de le faire renverser dedans pour être tranquille.

Je descend en glissant de la bute en pleine maîtrise, digne d'un film d'action. Quelle classe !

" Eh entre le cliché de l'archéologue et le playboy, y'en a un qui garde le canoë sur place pour ne pas qu'il file et le second prendra ma machette que je laisse sur le cailloux. Si on arrive pas à le pousser il faudra couper l'arbre fin pour faire un levier. " Les bonnes manières ne veulent pas qu'on pointe les gens du doigts (vers le bateau de Mason et Gareth) mais je me torche le cul avec celles-ci.

" Les filles (Ivy et Norah ) idem, il nous faut des bras, je suis pour l'égalité entre les sexes et les hommes sont l'égal des femmes, une avec les deux qui poussent déjà s'il vous plait ".

C'est le moment où je me retourne vers un autre des canoë et je n'avais pas fait attention à qui était présent, je m'en fou totalement, je suis la pour faire mon taff et rien de plus mais... ce visage tout angélique et cette jeune femme toute mignonne. Je m'adresse alors a celle dont je ne connais pas le nom (Lila) avec, il est vrai, un air plus gentil mais pas trop non plus, faut pas abuser.

" Mademoiselle, plantez votre pagaie dans le sol pour garder votre embarcation sur place, votre coéquipière va venir en faire autant sur celui de Masrani pendant qu'elle va protéger nos arrières fusil à la main. "

Punaise j'avais pourtant dis que je ne prendrais pas le leadership... J'ai pas confiance en eux, par contre en moi si... Je regarde à nouveau en l'air, aucune trace de saloperie volante, c'est marrant car rien que de me retrouver ici je me tiens à mes cicatrices... on peut les voir sur mes bras.

La trace des griffes de cette saloperie de Dimorphodon qui m'a envoyé valser en l'air pendant qu'on défendait les visiteurs lors du crash dans la volière. Cette bestiole m'a attrapé par les bras et m'a planté ses pattes dans les chaires avant de m'envoyer m'éclater contre une des baies vitrés du bassin du Mosasaure. Des côtes de cassés, une épaule disloquée, le coup du lapin et ces foutus lacérations au bras... A quelques centimètres prêt je finissais dans la flotte avec le "gros poisson ", cette saloperie n'aurait fait qu'une bouchée de moi.

Bon allez, faut donner un coup de main aux deux qui poussent comme ils peuvent sur la pierre.

" Alors les vegans, on a besoin de vrais bras ?! Haha ! Regardez derrière la pierre, il y a un trou dans le fond de la flotte, on va essayer d'y pousser la caillasse la dedans. Bien joué le coup des cordes le petit génie, Grady, on se met du même côté tous ensemble et on la pousse ! Pour celui qui va voir pour le levier, perds pas ma hachette et surveille quand même autour de toi on sait jamais. "

Je me retourne alors devant tout le monde et prend la parole une dernière fois face au groupe.

" On est dans l'effort physique, vous vous êtes nos yeux et notre sécurité, ici c'était une volière alors gardez bien les yeux autant sur les rives que dans le ciel. On a autant besoin de vous que vous avez besoin de nous, on bosse en équipe la dessus. Allez ! "

Je fais face à l'obstacle, fais un signe de tête aux deux hommes déjà entrain de pousser pendant que ça doit s'activer au niveau des canoës. Comme un seul homme on se retrouve à pousser à trois contre cette roche pour la faire chuter vers le trou derrière et en attendant un coup de main d'une ou deux personnes.


(c) DΛNDELION


Couleur Nicholls : #009933
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 07/06/2018
✗ Appels a l'aide : 700
✗ JGolds : 16424

✗ Age du personnage : 26 ans
✗ Localisation : Isla Nublar
✗ Métier : Ingénieur informaticien reliée à la Cyber-sécurité
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 31 Aoû - 7:42





► Promenons-nous dans les bois. Pendant que le loup n'y est pas.
Balade en canoës
Leanne & Lila
Quand je lui expliqua que j'étais nouvelle et que je travaille davantage derrière un ordinateur que dans la nature, je pu voir que son sourire s'effaçait. Elle ne devait pas être ravie que je sois qu'une technicienne sans grande importance dans une tel mission. Et dans un certain sens, je pouvais la comprendre. Moi-même, je me disais que je n'allais pas être très utile à la mission. Je reporta toutefois mon attention sur les autres personnes de la mission. Mais quand mes yeux passèrent sur Julian, mon coeur s'arrêta quelques secondes. Il ne faisait pas attention à moi, ce qui me laissait tout le loisir que je voulais pour le regarder. Mais je ne voulais pas que Leanne se rende compte que je le dévorais des yeux, du coup je fis style de regarder le paysage au loin et non le beau Julian... Elle me parla tout en s'avançant vers la rivière. Je fis de même, je ne voulais pas déjà avoir l'air pommé dès notre rencontre... Elle me répondit à ma question, et je fus impressionnée. Elle était comportementaliste depuis 2005 si j'avais bien lu ce que j'avais trouvé sur elle. Mais bien évidemment, je ne devais pas lui montrer que je m'étais renseignée sur elle... Coup de chance pour moi, ma curiosité était accompagné généralement de mon silence. Je ne parlais pas sans arrêt, ou alors c'était parce que j'étais nerveuse... Je mis mon sac à dos également dans le canoë, j'apportais également mon aide à Leanne pour pousser l'embarcation dans la flotte. Puis, je monta dedans quand le signale du départ fut donné.
Pas le choix maintenant, j'étais embarqué dans une nouvelle aventure. Je me demandais si j'allais pouvoir me montrer utile. En tout cas, nous suivions les autres... Leanne finit par me poser la question qui tue. Pourquoi venir bosser ici ? Je lui souris, et réfléchie à ma réponse. Je ne pouvais pas lui dire que j'étais venue ici par amour et que cet amoureux n'est même pas au courant que je suis venue jusque ici juste pour le revoir... Et quoi encore ? Je ne voulais pas foutre mon plan en l'air et du coup j'avais déjà ma réponse toute trouvé. C'est bête parfois, car j'avais une réponse parfaite, mais je ne l'avais encore jamais formulé à haute voix devant une vraie personne. Je regardais donc le paysage tandis que je ramais... Je suis venue ici davantage pour les habitants de cette île que pour moi. J'aimerais faire en sorte que les soucis du premier parc ne se reproduise pas, surtout ici. Du coup, je suis venue de moi-même afin de mettre en sécurité les êtres humains, mais également les dinausores... Je crus défaillir quand j'entendis qu'on demandait à tout le monde de s'arrêtait. Je mis ma rame plus au fond de l'eau pour aider Leanne afin que l'on s'arrête. Qu'est-ce qu'il y avait ? Un danger ? Un problème ? Ou c'était juste une pause pipi ? Je me doutais que se n'était pas pour la dernière raison, mais les questions tournaient dans ma tête. Jusqu'à ce qu'on voit le premier Stégosaure. Du moins, c'est le nom que j'ai cru entendre de la bouche de quelqu'un autour de moi. Impossible de savoir qui. En tout cas, il était sublime, les autres aussi d'ailleurs ! Je souris à cette vue en chuchotant quasiment trop bas pour que les autres puissent m'entendre.

Il est magnifique. Et c'était peu de le dire... Mais dès que le dernier Stégosaure fut partit que la balade dû reprendre. C'était agréable. Mais je finis par interroger à mon tour Leanne. Et toi, pourquoi venir ici ? N'y avait-il pas d'autres animaux à étudier ? Je savais qu'elle avait un enfant, du coup je me disais qu'elle aurait pu rester avec son enfant plutôt que venir jusqu'ici. Mais la nature humaine m'échappait encore trop... Alors qu'on avançait assez rapidement grâce aussi au courant de la rivière nous devions de nouveau nous arrêter à cause cette fois-ci d'un obstacle. Je pu voir au loin qu'il s'agissait d'un bloc de béton. J'avais déjà mis ma rame au fond de l'eau pour que mon embarcation ne bouge pas. Mais un homme plutôt imposant me demanda de le faire. Il semblait avoir pris la place du "chef" du groupe. Je lui souris et enfonça encore plus ma rame histoire qu'il se rende compte que je le faisais. L'obstacle fut poussé, et le chemin libéré. Je souris à cette réussite. Nous allions pouvoir poursuivre, peut-être que je serais plus utile la prochaine fois ?
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




Couleur Lila : #9e2121

_________________
Merci Emily ♥️

Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 10/03/2018
✗ Appels a l'aide : 96
✗ JGolds : 16236

✗ Age du personnage : 28
✗ Localisation : quelque part avec les petites bestioles
✗ Métier : Vétérinaire
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Sep - 22:51
La nature, le temps et la patience, sont les trois meilleurs médecins.
EVENT: Balade en Canoe
☆ Ivy & Norah ☆
Je suis soulagée d'être avec Ivy dans le canoë. On s'entend plutôt bien toutes les deux et j'avoue que j'avais un peur de tomber sur un binôme que je ne porte pas spécialement dans mon coeur. Par contre, je le garde pour moi mais je suis un peu déçue de ne pas voir Max ici... Tant pis, je suis sûre que si il avait pu il serait venu... Il doit avoir pas mal de boulot avec la réouverture qui approche. Bref, nous voilà maintenant sur les eaux et il me faut quelques secondes pour trouver mon équilibre. Et oui quand on est maladroite comme moi, il faut quelques petits réglages pour que tout se passe le mieux possible.

Je suis à l'arrière, c'est moi qui rame et croyez moi, les premières minutes, je rame clairement dans tout les sens du terme. On est presque à la fin du cortège et je dois dire que c'est assez impressionnant de voir tout ce petit monde pagayer presqu'en rythme. En tout cas, me concernant, j'essaye de ne pas baisser la cadence parce que je sens que si je ralentis, vais me faire pourrir. C'est donc pleine de bonne volonté que je met du coeur à l'ouvrage et rapidement, je trouve le rythme et comprend assez bien le fonctionnement des rames. Au moins, je sais comment on fait pour aller tout droit et ce n'est pas du tout négligeable si ça nous évite de finir entre-pétrée dans les racines sur les bords.

La petite croisière suit son rythme tranquille mais assez vite, quelque chose nous fait tous stopper sur le cours d'eau. Je plante ma pagaie dans les cailloux pour stopper net l'embarcation et je dois me tenir au bord puisque forcément l'arrêt est un peu brutal. Je sens littéralement le sol trembler sous mes fesses, allez savoir pourquoi. Je suis comme tout le monde, je regarde partout pour essayer de voir d'où ça peut venir et surtout avoir une idée de la chose qui fait ce bruit. Je ne peux d'ailleurs pas m'empêcher de marmonner quelques mots, un peu flippée.

- Si c'est un T-rex, je renverse la barque pour me planquer dessous, tu es prévenue Ivy...

Heureusement pour nous tous, ce n'est pas un carnivore qui fait tout ce ramdam mais une petite famille de stégosaures. Je ne peux pas m'empêcher de pousser un petit cri surpris et émerveillé lorsque je les vois sortir des fourrés. Ces animaux sont tellement beaux et je n'ai pas l'occasion de beaucoup les voir puisque moi je suis plutôt du côté des plus petits gabarits... Je suis contente de les voir là, heureux, faire leur petite vie.

Il faut quelques minutes pour qu'ils nous laissent la voie libre et une fois la place faite, le petit convoi se remet en route.

Tout se passe bien jusqu'à ce qu'on soit de nouveau stoppé par ceux qui ouvrent la marche. Il faut quelques secondes pour comprendre pourquoi cet arrêt soudain et je ne peux pas m'empêcher de pousser un soupir lorsque je comprend que la voie est bloquée par un énorme rocher. Alors que je baisse les bras et m'apprête à poser les rames, je suis stoppée dans mon geste par un monsieur muscles ou plutôt une armoire à glace. Ce dernier fait signe à Ivy et moi de venir apporter notre aide tout en nous signifiant qu'il est pour l'égalité des sexes. Bref, alors que je sors du canoë, je ne peux pas m'empêcher de me dire que j'ai bien fais de mettre un short. Non pas qu'être mouillée me dérange mais c'est surtout le fait d'avoir les vêtements collés à la peau qui me pose soucis. Au passage, je me claque le mollet au moment où je sens comme une bestiole venir se poser sur ma peau.

- Vous avez raison, l'égalité des sexes c'est bien !

Féministe moi ? un petit peu... En tout cas, j'y met toute ma bonne foi pour aider comme je peux.

_________________


Un rêve sans étoiles est un rêve oublié.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 03/05/2018
✗ Appels a l'aide : 20
✗ JGolds : 10531

✗ Age du personnage : trente-six ans
✗ Métier : garde-chasse ; guide safari
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Sep - 23:11
les p'tits beateaux qui vont sur l'eau
tout baigne
La magie persista quelques instants ; cette impression d’autre-monde les laissa suspendus encore quelques secondes tandis que l’arrière-train des stégosaures s’enfonçait dans la jungle. Puis la colonne de canoës reprit sa lente progression, de façon plus ou moins ordonnée. Si ça pagayait régulièrement, l’ordre de la cohorte laissait encore à désirer. Une partie prit du retard, tandis que les mètres d’eau défilaient sous eau. Dans les bras de chacun commençait à se faire sentir doucement l’échauffement que provoquait la régularité du mouvement. Elle aurait presque pu oublier qu’elle se trouvait à pagayer sur frêle esquif au milieu d’une île peuplée de bêtes de plusieurs tonnes, plus ou moins carnivore selon les cas. Presque. Parce que les cris lointains qui ricochaient sur la canopée et se réverbéraient dans la jungle ne manquaient pas de rappeler à tous que dans ce biotope, ils étaient l’équivalent du plancton.

Brutalement la colonne s’arrêta, les canoës se heurtant dans un carambolage silencieux, tandis qu’à l’avant se profilait, barbotant dans les eaux calme de la rivière à canoës, un bloc de béton de taille respectable. Un bloc de béton ?! Comment un bloc de béton était-il arrivé là, en pleine jungle ? Un réflexe idiot lui fit lever les yeux, ou la volière béante dressait encore vers le ciel ses montants d’acier rouillé. Forcément.

Un bruit soudain l’arracha à ses réflexions ; et elle se demanda combien de temps elle avait somnolé, ou si elle dormait encore : car devant elle apparut la scène la plus improbable qu’elle ait contemplé – et venant d’elle, c’était peu dire. Une sorte de golem humain dévalait la butte voisine, façon surfer à machette. Un instant elle crût à une menace, et tout en elle se tendit, dans un réflexe animal. Mais non, cette colonne de chair semblait appartenir à leur groupe ; n’était-ce pas un autre des garde-chasses ? Et le voilà qui, grand prince, se met à beugler des instructions comme un sergent des Marines à des cadets en formation. Médusée par la scène, Njeri grimace en tendant l’écho de cette voix rauque qui se perd et se disperse dans la jungle. A mesure qu’il imposait son leadership et sa grosse voix, le silence de la nature autour d’eux s’épaississait ; et une nature qui se tait, c’est une nature qui vous menace. Son choc céda la place à la colère alors qu’elle remarquait qu’il avait jeté son arme dans les bras de sa coéquipière. Mais il était sérieux, ce mec ? Elle en avait connu, des comme ça, qui débarquaient dans la savane le fusil sur l’épaule et les bottines lourdes, et qui se croyaient grand chasseur alors qu’ils étaient la proie favorite des lions. Ça exsudait la confiance en soi, au point d’en négliger la cohésion et la sécurité du groupe. Peut-être que ce qu’il disait était sensé ; dans le fond, son organisation n’était pas mauvaise. Ce qui enrageait la jeune femme, c’était l’inconscience de ce comportement bravache. Et ça discutait, et ça rigolait, au milieu d’une jungle peuplée de bestioles qui vous auraient bien mangé pour leur midi. Allumant son talkie sur la chaîne dédiée à @Jéricho Dockery, elle siffla, estomaquée, « Mais ils sont sérieux ? Il se croient en pique-nique ? » C’était pas une excursion de plein air, bon sang. Avaient-ils la moindre idée de ce qui dormait dans ces forêts ?

Se tournant vers @Cassidy Blackwood derrière elle, elle s’approcha et murmura : « on court à la catastrophe avec ce mec ! Gaffe que personne ne tire dans le tas par mégarde » La sécurité n’était son domaine, et elle ne prétendait pas donner d’ordres à quelqu’un s’y connaissant mieux qu’elle. Bondissant hors du canoë qu’elle coinça avec les pagaies, elle s’élança façon gazelle dans l’eau de la rivière, rejoignant leur bruyant compagnon en quelques enjambées. « Eh, Rambo, mets-la en veilleuse ! » Elle avait lancé ça en sourdine, dans un des brefs moments de silence que l’autre laissait, alors qu’elle rejoignait le groupe qui poussait. L'eau lui trempait le pantalon – jamais de short, dieu sait ce qui traînait dans cette flotte – jusqu'à mi-mollet, mais comme tous, elle n'en avait cure ; elle joignit ses forces augroupe, se positionnant entre Norah et son nouvel ami @Dean Nicholls, auquel elle adressa un ton bas : « Pas que je sois contre un remake d'Apocalypse Now, Hulk, mais sais-tu à combien porte l’ouïe d’un Suchominus ou d'un Ptérodactyle ? A force de crier comme ça, ils vont croire à un chant du cygne, et avec des jambons pareils aux bras, tu nourrirais une nichée entière. » ponctuant sa phrase d’un large sourire et d'un clin d'oeil à sa voisine @Norah Ayoun , alors que le bloc, enfin, lentement, leur cédait.

c’est trop calme... j’aime pas trop beaucoup ça... j’préfère quand c’est un peu trop plus moins calme...
Pando

_________________
.
I do what the good girls don't
Suis-moi dans la ville blafarde et je te montrerai comme je mords, comme j'aboie. (...) Hé toi ! Mais qu'est-ce que tu crois? Je ne suis qu'un animal, déguisé en madone.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 12/03/2018
✗ Appels a l'aide : 20
✗ JGolds : 13140

✗ Age du personnage : 32 ans
✗ Métier : Comportementaliste animalier, spécialisée dans les dinosaures depuis 2005
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Sep - 11:37
« On en est tous là, je crois… » C’était ironique de constater combien de personnes souhaitaient faire en sorte que le parc évolue vers l’extrémité inverse de ce qu’il fut jadis, de cet incident qui avait coûté cher tant au monde entier qu’à Leanne elle-même. Le souvenir de Jayden vint traverser sa mémoire, la forçant à serrer les dents. Leur fils était tout ce qui comptait désormais.

Les Stégosaures firent leur chemin et la voie fut libérée à nouveau, permettant aux discussions de reprendre. La question inversée de Lila la fit doucement sourire. « Oh que si, il y a bien des espèces à étudier… Mais disons que j’ai su impressionner la bonne personne au bon moment… » Ou pas. Il lui arrivait de regretter cette place de rêve qu’elle occupait. Donnant un nouveau coup de rame, elle reprit. « J’étais en voyage de Noces quand j’ai fait un commentaire à mon époux concernant l’un des dinosaures… Simon Masrani était derrière, a posé plus de questions… Et a fini par m’employer. Je suis revenue parce que… Cette île a des comptes à me rendre. » Elle n’eut pas le temps d’en dire plus que, de nouveau, les canoës s’arrêtaient les uns après les autres. Devant eux, un large bloc de béton bouchait quasiment le cours d’eau. Leur mission leur imposait de le repousser. Levant les yeux, la blonde reconnut la volière et un frisson remonta le long de sa nuque. Elle était là quand c'était arrivé, quand les volatiles préhistoriques s'étaient lancés sur la foule, piochant dans le tas quelques victimes goutues. Plus jamais ça...

Godzilla avait visiblement pris les directives, donnant des ordres aux uns et aux autres. Quand il s’adressa à elle, elle prit sa mine désabusée avant de sauter à l’eau, chaussures de marche en avant. « T’es mignon, mon grand, mais je tiens à la vie. » Sans crier garde, elle s’empara de l’arme qu’il avait confié à Masrani, le fou. « Elle tient le canoë, je monte la garde. Mon fils de six ans tiendrait mieux cette arme qu’une bureaucrate milliardaire. » Elle adressa un regard mauvais à l’Indienne avant d’armer l’arme, levant les yeux vers le ciel. « Comme au bon vieux temps. » Souvenirs d’une chasse en famille qui vint la faire sourire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 12/04/2017
✗ Appels a l'aide : 157
✗ JGolds : 51674

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : En plein coeur de Jurassic World
✗ Métier : Propriétaire de Jurassic World, Digne fille de son père
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Sep - 11:40
Gamine. Elle aurait pu mal le prendre, venant de son coéquipier qui avait eu le donc de l’irriter grandement quelques instants plus tôt. Pourtant, elle ne prit guère la mouche, se contentant de sourire un peu plus largement devant la presque douceur déployée par le garde forestier. Ils avaient beau ne pas s’apprécier, visiblement, ils s’émerveillaient devant les mêmes choses. Laura en fut la première surprise, elle qui, autrefois, se fichait royalement de tout ceci, de cette faune ramenée d’un autre temps, de ce parc. Les regrets et les remords forçaient parfois de nouvelles passions à émerger et c’était bien son cas.

La route dégagée, ils reprirent tous en rythme la glisse sur l’eau de la petite rivière, faisant de cette mission une véritable promenade plus qu’agréable. Les arbres les entouraient, ne laissant passage qu’à l’eau et aux canoës qui la chevauchait. Ce fut plusieurs centaines de mètres plus loin que Laura finit par lever les yeux et la voir. Comment manquer une infrastructure telle que cette volière gigantesque. Son cœur se serra tandis qu’elle cessait même de ramer, captivée par les grandes vitres brillantes sous le soleil de l’ancien habitat de dinosaures volants… Et la sépulture d’infortune de son défunt père. Instantanément, elle se sentit comme attirée par le lieu, désireuse comme jamais de se ruer dans la jungle pour pouvoir rejoindre cet endroit qui semblait si éloigné sur les cartes. Mais l’eau et le courant auraient raison d’elle avant qu’elle ne puisse atteindre la berge… A moins que…

Comme un signe, un nouvel obstacle vint perturber la descente, forçant les canoës à s’arrêter, Dean s’occupant plus qu’elle de caler sa rame au fond de l’eau pour voir leur transport du moment s’arrêter. Était-ce maintenant ? Devait-elle descendre, courir, atteindre la volière et, enfin, libérer ce poids qui pesait dans sa tête comme dans son cœur ? A dire vrai, l’idée lui traversa l’esprit mais quand Nicholls lui lança son fusil, elle le regarda avec des yeux ronds. C’est une blague ? Quand il lui demanda si elle savait comment ça marchait, elle pensa un instant que sa tête suffirait largement comme réponse. Mais vu qu’il la laissa plantée là avec le fusil dans les mains… Visiblement pas. Laura admira l’arme un instant tandis que Nicholls prenait les directives. Au moins, il avait ça pour lui : il ne laissait pas les choses se faire et préférait les mener de lui-même. C’était enviable.

D’un œil, elle remarqua Julian qui venait de sauter à l’eau pour amener des cordes, le regardant en haussant un sourcil. Elle tenait l’arme maladroitement quand les directives de Nicholls l’attinrent à nouveau sans qu’elle ne comprenne pourquoi, mêlant à la conversation une autre embarcation comprenant deux femmes, une brune et une blonde. Et visiblement, les ordres ne convinrent pas des masses à la blonde. Après une réflexion assez désagréable, elle lui arracha l’arme des mains sans que Laura ne puisse lui opposer la moindre résistance. D’un coup, l’arme semblait bien plus efficace et la suite, aussi peu sympathique soit-elle, avait le mérite d’être assez juste. Baissant le regard, elle se contenta de reprendre sa rame, la plantant dans l’eau avec force pour être sûre que l’embarcation ne risquait pas de bouger. Avant que quiconque ne vienne essayer de la défendre – même si elle en doutait – elle préféra prendre la parole. « Ca me va. » Elle ne chercha pas à se battre sur le sujet, préférant laisser la garde de la sécurité à quelqu’un qui n’avait pas peur de le faire. Par contre, consciente un minimum du phénomène physique qui s’annonçait, elle s’accrocha solidement à la rame car, dès l’instant où le caillou allait quitter sa place, l’eau viendrait la prendre et la force du courant serait certainement plus difficile à encaisser.

_________________
This is my legacy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 18/07/2016
✗ Appels a l'aide : 1063
✗ JGolds : 50443
Le parc
✗ Age du personnage : Aucun
✗ Métier : Le fruit de vos cauchemards
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Sep - 15:16


   
INTERVENTION PNJ


Rencontre avec un suchominus

"Enfin, les débris de la volière sont retirés et l'eau de la rivière peut reprendre son rythme. Cette mission n'est pas des plus simple, mais, vous touchez presque à la fin. Une fois de retour dans vos canoës, vous reprenez doucement cette descente. Pour l'instant, il ne semble pas y avoir d'obstacle en contre bas, mais, vous restez tout de même sur vos gardes. Surtout qu'arriver à cette hauteur, le niveau de l'eau est bien plus profond. Ce qui pourrait rendre la tâche plus ardu. Le docteur Dockery avait remarqué lors de la traversée des Stégosaures que l'un d'eux était blessé, il avait donc proposé à sa stagiaire Haley Dickens de l'accompagner. Ils avaient fini par vous rejoindre juste au moment de l'enlèvement des débris de la volière. Certains groupes avaient également changé entre temps. Soudainement, vous remarquez le silence dans cette jungle pourtant si animé. Que se passe - t'il ? Vous stoppez un peu les canoës pour écouter si, un prédateur arrive, mais, rien, aucun bruit. Vous prenez soin de regarder les alentours avant de voir apparaître un dos qui sort légèrement de l'eau. L'animal passe entre vous faisant remuer un peu plus fortement vos embarcations. Il finit par enfin se montrer juste derrière vous. Un suchominus de 4 mètres se dresse maintenant et vous regard. Il finit par comprendre ce que vous êtes et semble plutôt animé par l'idée de se faire un en cas. Il va falloir lutter et survivre contre lui. Vous pouvez choisir d'affronter l'animal ou au contraire de le semer."
Distance parcouru depuis le point de départ : 3500 mètres

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le nombre de point est de 1000.
Pour rappelle le calcul s'effectue de cette façon : Nombre obtenu au dés X points de compétence
Le premier qui atteint ce nombre peu dans sa réponse délivrer le groupe et ainsi offrir la progression à l'étape suivante.
Pour plus de facilité vous utiliserez le code suivant avant votre réponse :

Code:
<span class="titre7">Nombre de points pour dégager l'obstacle [u]avant[/u] moi</span> Ici
<span class="titre7">Mon score au dé</span> Ici
<span class="titre7">Nombre de points restant [u]après[/u] moi</span> Ici

Les équipes


• Julian & Njéry
• Ivy & Norah
• Claire & Owen
• Jéricho & Haley
• Lila & Leanne
• Laura & Dean
• Mason & Garreth
• Asling & Cassidy
• Matthias & Johanna

   


Certains groupes on été modifiés au vu de l'inactivité des membres. Je vous laisse libre d'indiquer comment le changement a été effectué.

_________________
PNJ
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 07/06/2018
✗ Appels a l'aide : 700
✗ JGolds : 16424

✗ Age du personnage : 26 ans
✗ Localisation : Isla Nublar
✗ Métier : Ingénieur informaticien reliée à la Cyber-sécurité
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Sep - 15:55
Nombre de points pour dégager l'obstacle avant moi 1 000
Mon score au dé 10 x 7 = 70
Nombre de points restant après moi 930






► Promenons-nous dans les bois. Pendant que le loup n'y est pas.
Balade en canoës
Leanne & Lila
Voilà, les débris de la volière ont été retirer de l'eau. Je souris en voyant le courant revenir. Je tenais fermement ma rame histoire que le canoë ne bouge pas d'un pouce. Hors de question qu'on fonce dans l'eau sans que se soit nous qui l'avons décidé... Certaines personnes changèrent de binôme, quant à moi. Je fus ravie de voir Leanne reste avec moi. Elle semblait bien plus forte que je ne le serais jamais. Et j'étais donc rassurée à l'idée qu'elle soit près de moi. Julian était tout devant. Je le voyais à peine pour dire... Mais alors que je commençais à me dire que tout aller bien se passait. Nous remarquions qu'il n'y avait pas de bruit dans la forêt. Et quelqu'un demanda qu'on s'arrête. Je mis ma rame dans l'eau, pour nous stopper quelques minutes mais nous ne remarquions aucun bruit aux alentours... Ni aucun mouvement suspect. J'étais terrifié. Et s'il arrivait malheur ? Non, je devais me reprendre au plus vite. Et puis je le vis, une collerette nageait dans l'eau, enfin on voyait une collerette... Et puis l'énorme dinosaure sortie de l'eau et nous observa. J'ouvris de gros yeux face à ça puissante mâchoire. Nous n'avions aucune chance face à lui. Je n'avais apporté aucune arme, je ne servirais à rien... J'avais qu'une envie c'était de fuir au plus vite. Si nous le semions, nous pourrions nous en sortir... J'observai les autres, et Leanna, avant de lui prier de fuir. Je ne voulais pas qu'il nous mange. Je voulais qu'on fuit, c'était notre seule chance. Nous devions être les plus rapides afin de le semer...
Je n'étais pas convaincue que se plan en soit un assez bon, mais c'était le meilleur qui pouvait me venir à l'esprit à ce moment-là. Comme je pouvais penser à autre chose en même temps. Un dinosaure près à nous dévorer n'était pas loin de nous ! J'avais toujours ma rame entre mes mains. Je pris les devants et je me mis à faire de grands mouvements pour faire bouger notre canoë plus vite, je voulais qu'on fuit... Il aimait l'eau, et retourner le canoë ne serait peut-être pas utile, il pourrait nous prendre par dessous, mais là, il pouvait le faire aussi en nous prenant au dessus. Je me baissais le plus possible, mettant toutes ma force et mon énergie dans mes mouvements. Je voulais qu'on fuit, et même si Leanne pouvait dire non, j'espérais au fond de moi qu'elle me suivrait, qu'on aille plus vite ensemble...
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




Couleur Lila : #9e2121

_________________
Merci Emily ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Mar 18 Sep - 13:03
Invité
Nombre de points pour dégager l'obstacle avant moi 930
Mon score au dé 4 x 8 = 32
Nombre de points restant après moi 898


J'avais faillit tomber à l'eau en montant dans le canoës heureusement que Matthias avait réussi à me rattraper et à me remettre convenablement dans l'embarcation. J'étais vraiment maladroite et j'avais un peu honte de moi pour le coup. Nous étions ensuite partie très rapidement pour mener à bien cette mission et j'étais contente d'avoir pu mettre mon anti moustiques au vu des bestioles. On était rapidement tombé sur le premier obstacle et ce ne fut pas un obstacle à retirer mais à regarder passer. Je me crisper un peu sur la pagaie en voyant les stégosaures traverser la rivière. Le souvenir de l'attaque du tram était encore trop présente dans mon esprit et j'avais du mal à faire confiance à ces créatures. Je laissais un soupir de soulagement en voyant qu'ils étaient passés et alors que je m'apprêtais à repartir Jerry fit son apparition à côté de nous avec sa binôme. Il me demandait de monter dans son canoës et d'échanger avec sa binôme et je me demandais bien pourquoi. Je compris rapidement avec ses explications qu'un des stégosaures étaient blessé et étant encore sa stagiaire pour l'heure, je devais le suivre. J'attrapais mon sac pour le mettre dans son embarcation et j'échangeais ma place avec sa co-équipière prenant soin de ne pas m'écrouler dans la rivière. J'attrapais la pagaie avant de reprendre le mouvement pour nous diriger vers le bord de la rivière et ainsi poser pied à terre. Je ne savais pas exactement ce qui m'attendait et je ne savais pas trop si c'était la peur ou l'excitation qui venait faire tambouriner mon coeur. On remontait sur la berge restant discret et silencieux pour éviter d'attirer l'attention des stégosaures. On se stoppait finalement un peu en hauteur et notre regard pu se poser sur les animaux en contre bas. J'étais contente de ne pas être trop proche et d'être caché dans les fougères. Le vent était avec nous également vu qu'il emmenait notre odeur dans la direction opposé des stégosaures. Je regardais le vétérinaire prendre des notes et inspecter de loin l'animal qui semblait blessé. D'après ce que moi je voyais ça n'avait pas l'air très grave et par chance le stégosaure pourrait rapidement guérir, se fut d'ailleurs la conclusion de Jerry. Je fis demi tour avec lui pour reprendre notre canoës et rejoindre le groupe. Après tout, nous étions là pour donner un coup de main et non pour examiner des dinosaures. On avait prit par mal de retard sur le groupe et il fallut plusieurs longues minutes avant de les rattraper. On ralentissait un peu notre canoës une fois le groupe rejoint. Je constatais soudainement le silence lourd de la forêt pourtant quelques secondes avant il avait le chant des oiseaux. Une masse sombre attira mon attention et si au départ je cru distinguer un tronc d'arbre je compris rapidement ce que c'était. Le dos d'un reptile qui semblait être grand, trop grand pour moi. L'animal apparût soudainement derrière nous et j'ouvrais de grand yeux. Mon coeur tambourinait une nouvelle fois dans ma cage thoracique et ma respiration était de plus en plus difficile. J'étais clairement entrain de faire une crise d'angoisse, ma vision se brouillait à certains instant. Mes doigts se resserraient sur la pagaie et je tentais de reprendre le dessous, les images de l'attaque dans le tram étaient entrain de refaire surface. Mon teint était surement devenu livide et j'avais l'impression de me décomposer. "Jerry...Jerry...C'est un carnivore...faut partir..." Tout mon être était en alerte et mon instinct de survie prit le relais. Il était hors de question que je reste ici et si il fallait j'étais même prête à rejoindre le bord pour m'enfuir à travers la forêt.
Codage par Libella sur Graphiorum


Haley: #ff3366
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 12/04/2017
✗ Appels a l'aide : 157
✗ JGolds : 51674

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : En plein coeur de Jurassic World
✗ Métier : Propriétaire de Jurassic World, Digne fille de son père
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Sep - 22:59
Nombre de points pour dégager l'obstacle avant moi 898
Mon score au dé 10*7
Nombre de points restant après moi 828

Qu’ils étaient forts, ces hommes. Laura les observait depuis son canoë, cramponnée à sa rame tandis que l’énorme morceau de béton daignait enfin bouger avant de finir sur la berge. Certains applaudirent quand elle se contentait de ne pas laisser filer l’embarcation sans quoi Dean n’aurait pas fini de lui rentrer dedans… Peut être littéralement. Chacun reprit place à bord de son embarcation… Ou pas d’ailleurs, les binômes changeants. Un court instant, elle se demanda si Dean n’irait d’ailleurs pas profiter de la compagnie de quelqu’un d’autre, mais non. Son poids fit légèrement bouger le canoë et, ensemble, ils reprirent la route, ou plutôt, la rivière. Le silence était maître mot à bord et, bien que ses épaules commençaient à se montrer douloureuse, Laura ne fléchissait pas, continuant de ramer avec la rage d’être à la hauteur.

Les choses durèrent ainsi plusieurs minutes jusqu’à… l’apparition autant inexpliquée qu’effrayante d’une crête au milieu de l’eau, fendant la voie des canoës. L’observant passer sans se cramponner, elle fut surprise quand quelque chose secoua l’embarcation. Et c’est ainsi que la jeune Masrani chuta dans les eaux troubles et plus profondes de la rivière. Le froid la saisit autant que le manque d’air rapide car elle avait lâché une exclamation en tombant. Au-dessus d’elle, le canoë poursuivait sa route, emmené par le rythme de la rivière et celui que donnait Laura et Dean. De deux brasses, elle se remit dans le bon sens et sortit la tête de l’eau, prenant une grande inspiration. Ca va qu’elle ne portait pas beaucoup e vêtements, finalement, car le tissu mouillait était déjà inconfortable. Malheureusement, elle n’eut pas le temps de rire de sa bêtise que son regard croisa celui de la créature qui émergeait. Et ce que vit Laura, ce fut ces dents par dizaines. Ses yeux s’écarquillèrent tandis qu’un frisson d’horreur descendit le long de sa colonne. La bête ne hurla pas, mais le regard qu’il posait sur les canoës ne prévoyait rien de bon. Et encore, ceux qui étaient au sec avaient peut-être une chance au final… Alors, ce fut plus fort qu’elle. A l’image de ces gourdes dans les films d’horreur, elle hurla à plein poumons, essayant de nager à l’opposé de la bête, vers la berge, et priant pour que Nicholls sache se servir de son fusil.

_________________
This is my legacy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 12/03/2018
✗ Appels a l'aide : 20
✗ JGolds : 13140

✗ Age du personnage : 32 ans
✗ Métier : Comportementaliste animalier, spécialisée dans les dinosaures depuis 2005
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Sep - 9:05
Nombre de points pour dégager l'obstacle avant moi 828
Mon score au dé 10*4=40
Nombre de points restant après moi 788

Son œil mauvais surveillait Laura Masrani, l’intimant presque de mettre la queue entre les pattes à l’image des mammifères qui se soumettent à l’Alpha de la bande. Elle préférait clairement la voir rester dans son trou, la petite princesse de l’île, plutôt qu’elle essaie de monter sur ses grands chevaux. Alerte, la mère célibataire observait le ciel autant que l’horizon, le fusil de chasse bien en main, parée à tirer pour tuer plutôt que blesser. Plus jamais… Elle se souvenait, elle aussi, de ces dinosaures volants envahissant la zone occupée par tous les touristes, récupérant une arme sur le sol et visant sans réfléchir le ciel et ses envahisseurs. C’était la dernière image que Leanne avait en tête concernant l’ancien parc.

Le courant reprit entre ses jambes immergées jusqu’à mi-cuisse. Elle s’en moquait, souriant quand elle vit le morceau de béton bouger pour finir sur le bord de la rivière. Il faudrait évacuer ces déchets un jour, mais ce n’était pas au programme pour l’heure. Lâchant un petit cri satisfait pour encourager ceux qui avaient usé de leurs muscles pour arriver à ce résultat, elle remonta rapidement dans son embarcation avec Lila, laissant le flux de l’eau les emmener doucement. Elle avait gardé le fusil de King Kong, se demandant un instant s’il lui hurlerait dessus de le lui rendre auquel cas, elle se ferait une joie de lui hurler de venir le chercher. Voilà qui risquait d’être aussi drôle que s’occuper de son fils un dimanche entier. Laissant l’arme trouver le canoë, elle reprit sa rame pour accompagner Lila dans l’effort. Les minutes se déroulèrent sans que rien ne soit dit. Puis, l’action à nouveau. Le silence était devenu pesant, trop pesant. Pas un bruissement de feuille, pas un cri d’oiseau… Le calme avant la tempête, en somme.

Et finalement, l’apparition fut tétanisante. Le dos du suchominus lui hérissa le poil car, tout de suite, elle sut de quoi il en retournait. Elle avait suffisamment étudié les dinosaures pour les connaître tous par cœur tant dans leur anatomie… Que dans leur comportement dont elle avait fait son métier. Les choses auraient pu se passer tranquillement si un gros plouf ne s’était pas fait entendre, forçant tout le monde à tourner son regard dans la direction… de la place vide de Laura Masrani. Retenant un juron, Leanne la regarda émerger en même temps que la bête. Il y eu un temps d’arrêt. D’un regard, elle capta le regard implorant de Lila qui commença à donner un coup de rame. Mais Leanne, elle, voyait autre chose aussi. La bête était curieuse, mais pas encore en posture d’attaque. Ils pouvaient encore s’en tirer sans accroc. D’une main sur l’épaule de la brune devant elle, elle chuchota. « Chuuuut… Il n’est pas dans un rôle d’attaquant… Si on ne fait aucun bruit… » C’était sans compter sur le talent de Masrani pour vivre sur cette île. Un cri strident retentit et Leanne serra les dents car le Suchominus ne tarda pas à y répondre en hurlant. Laura commença à nager, mais elle n’aurait aucune chance. « Putain de merde… » Alors, la blonde originaire du Vermont attrapa le fusil qui était à ses côtés. Fallait-il l’abattre ? Non. Appuyant sur la détente, elle tira alors en l’air, espérant tant attirer son attention que le dissuader de s’élancer. Armant l’arme à l’épaule, elle visa la bête. « Fais pas le con, mon pote… Ou la prochaine, je te jure qu’elle finit dans ta tête. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 14/03/2018
✗ Appels a l'aide : 337
✗ JGolds : 2771

✗ Age du personnage : 29 ans
✗ Métier : Agent d'intervention
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Sep - 11:38
Nombre de points pour dégager l'obstacle avant moi 788
Mon score au dé 6*15 = 90
Nombre de points restant après moi 698

Tandis que la plupart s'affairait pour dégager le bloc, Nicholls en profita pour réorganiser l'ensemble, donnant des ordres à droite et à gauche en beuglant comme un veau. Si au début de la mission, ce comportement avait amusé Julian, il commençait doucement à se sentir agacé. Déjà parce que hurler dans cet environnement n'était pas la meilleure chose à faire, ici ils se trouvaient en terrain hostile et comme pour justifier ses pensés, un foutu moustique vint le piquer sur l'avant-bras tendu qui s'apprêtait à tirer le bloc de béton. De plus parce que Owen donnait déjà la marche à suivre. L'agent d'intervention s'en tint donc aux directives de Owen et aux paroles de Njeri qui venait de les rejoindre. A l'aide d'une brunette inconnue et de ce petit groupe, ils réussirent a dégager le passage.

Après l'effort, le réconfort, le courant sembla s'emballer un peu, ce qui laissait présager qu'il faudrait moins ramer. Julian s'apprêtait à regagner son canoë après avoir récupéré ses cordes lorsque à sa grande surprise, il retrouva celui-ci vide. Rapidement, il balaya la zone du regard pour retrouver le toubib avant de tomber sur lui dans le même canoë que Blackwood. Ben voyons.
Il leva les yeux au ciel devant le comportement quelque peu léger du type. On était pas là pour compter fleurette, déjà qu'il n'avait pas aidé à sortir le béton...
La voix de Njeri la tira de ses réflexions et il lui sourit largement. En voilà une qu'il accueillait avec plaisir dans son embarcation.

- Salut ma grande, lâcha-t-il ravi. Je te laisse monter à l'avant.

Il attendit qu'elle s'installe avant de pousser un peu le canoë et de sauter dedans. Après ce nouvel obstacle, tout sembla plus facile. Le courant les portait tranquillement et la compagnie de la garde-chasse était agréable même s'ils conservait un silence tout à fait relatif, tous deux sur le qui vive. Parfois ils chuchotaient et riaient sous cape, mais l'un comme l'autre retrouvait rapidement son calme et son sérieux.
Au bout d'un long moment, Njeri se tourna vers lui l'oeil légèrement inquiet. Lui aussi avait remarqué que la jungle s'était tue. Instantanément, il fit ralentir leur canoë et leva le bras en l'air pour signaler à ceux qui suivaient de se taire et de s'arrêter. L'eau était plus profonde ici, on ne pouvait pas simplement planter sa rame dans la vase. Le courant les empêchait de se stopper tout à fait mais au moins les canoës se stabilisaient lentement. C'est alors que dans le silence impressionnant, une forme glissa dans l'eau, passant sous eux pour venir se positionner vers l'arrière du groupe. Un suchomimus apparut, immense, scindant le groupe. De là où il se trouvait, Julian n'entendit que le bruit de l'eau lorsque quelqu'un chuta, renversé par la masse du monstre. Inquiet, il se redressa puis se leva sur le canoë tanguant dangereusement. Le cri de Laura Masrani lui fit écarquiller les yeux au loin. Ce ne pouvait être qu'elle...Il grimaça lorsque le dinosaure hurla à son tour.

Nicholls semblait avoir également perdu l'équilibre, ce qui expliquait son manque de réaction. Heureusement, Leanne Wayne tira en l'air pour détourner l'attention du dinosaure ce qui sembla en effet fonctionner. A plus de trente mètres de là, Julian aperçu Laura qui nageait vers la berge, si sa vie en dépendait et elle y mettait toute sa peur.
Sans réfléchir plus, il tendit son fusil à Njeri, persuadé qu'elle saurait quoi en faire. Il vérifia le chargeur de son glock puis la présence de sa machette attachée à sa cuisse et plongea.
Le courant ne lui permettrait pas de regagner le monstre, leur petite embarcation continuait à s'éloigner de la zone. Avec ses habits et ses chaussures il se sentit lourd, mais du coin de l'oeil, il s'assurait que Masrani poursuivait son trajet vers la berge en parallèle du sien. Si un suchomimus se baladait de manière aussi tranquille, qui savait ce qui se cachait encore à travers les fougères et les arbres de la jungle ? Il ne pouvait pas la laisser seule. Depuis qu'il avait commencé son entrainement, il était responsable d'elle, de ses progrès mais surtout de sa sécurité. Et présentement, à l'évidence, il n'y avait ni l'un ni l'autre.

Lorsque ses doigts agrippèrent les racines de palétuviers, il parvint à se hisser sur le bord, grimpant sur les troncs en biais et se faufilant entre les branches épaisses. Dès qu'il le put, il attrapa sa machette et entreprit de se frayer un chemin essayant de regagner la zone où Masrani pouvait bien se trouver. Le sang battait à ses tempes à chaque coup qu'il portait sur la végétation le rendant sourd à son environnement. Mue par le sentiment oppressant de l'urgence, il ne pensait plus à rien d'autre. S'il arrivait quoique ce soit à Masrani, tout le parc coulait. Ses vêtements trempés lui collaient à la peau, tout comme ses cheveux dont certaines mèches s'étaient plaquées sur ses tempes et son front.
Jugeant ne plus être très loin, il commença à appeler :

- Mademoiselle Masrani ? Mademoiselle Masrani ??

Gagné par la panique, il en oubliait d'être discret et prit son arme en main pour parer à toute éventualité. Pourtant, seul le silence lui répondait, parfois entrecoupé des voix qu'il devinait depuis la rivière.

- Laura ? finit-il par lâcher en tournant lentement sur lui-même, glock pointé devant lui dans une main, machette dans l'autre.

_________________
Julian's theme

Les monstres et les fantômes existent.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois... ils gagnent
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Jeu 20 Sep - 19:05
Invité
Nombre de points pour dégager l'obstacle avant moi 698
Mon score au dé 6*10 = 60
Nombre de points restant après moi 638



Balade en canoës
Asling & Cassidy
Les stégosaures traversaient tranquillement la rivière et Njeri fit remarquer que le dernier de la bande était blessé. Un carnivore avait sûrement dû le trouver appétissant, mais heureusement pour l’herbivore, il s’en était sorti mais avec de lourdes blessures.

« La dure loi de la nature. Il a eu de la chance de s’en sortir avec ces blessures. Espérons qu’il guérisse totalement avant d’être de nouveau la proie d’un carnivore. »

Njeri et Cassidy reprenaient le rythme de la balade et soudain tous les canoës se heurtaient les uns aux autres. Avec les distances de sécurité des canoës, on n’entendait pas un seul bruit, mais les canoës étant tous collés les uns aux autres, on entendait des éclats de rire, des conversations fusaient de partout.

« S’ils veulent croiser la route d’un tyrannosaure, ils vont réussir à les attirer s’ils continuent à faire autant de bruits. Manqueraient plus qu’ils aient ramené de la nourriture et on est bon pour être le quatre heures des carnivores. »

Cassidy admira sa coéquipière quand elle se jeta à l’eau pour dire au groupe de bruyant de se la fermer. Elle avait du cran, et ne devait pas se laisser marcher sur les pieds, une qualité que la jeune femme blonde aurait bien voulu avoir. Il fallait la pousser à bout pour qu’elle sorte de ses gongs, ou du moins dans sa vie personnelle. Elle était totalement différente professionnellement et avait un caractère explosif si elle repérait quelque chose de suspect.

Finalement, c’étaient des débris de la volière qui avait empêché les canoës de continuer leur chemin. Tous ou presque se mirent au travail pour dégager les débris. Au moment de remonter dans les canoës pour continuer à nettoyer le chemin, certains groupes avaient changé de coéquipier dont le sien, Njeri était monté avec Julian. Cassidy aperçut Asling, qui n’avait plus l’air d’avoir de co-équipier non plus. La jeune femme s’approcha de son canoë.

« Finalement, on sera amené à faire cette mission ensemble. »

Elle monta dans le canoë et le courant étant revenu après le nettoyage des débris, les canoës reprirent leur route. Le silence était pesant, c’était trop calme, il n’y avait plus de chant d’oiseaux, plus de bourdonnement des insectes… On fit arrêter tous les canoës et Cassidy planta sa rame dans le fond pour stabiliser. Le cœur battant, la jeune femme sentait que ce silence était mauvais. Et en effet, il l’était. Il y avait des mouvements dans l’eau entre les embarcations, à tel point que le canoë tanguait un peu trop. Passant près de l’embarcation Cassidy pu apercevoir la silhouette qui se dessinait tant il nageait près de la surface de l’eau. La jeune femme n’avait pas seulement aperçu sa silhouette, elle avait aussi vu ses grandes dents. Cassidy croisa le regard d’Asling, et pétrifiée, préférant murmurer et rester immobile pour ne pas finir en casse-croûte, elle réussit à dire

« C’est un… carnivore. »

Très vite, quand les groupes comprirent qu’ils avaient à faire à un carnivore, la panique générale s’installa et la plupart essayaient de fuir. Le dinosaure, alerté par les mouvements, se redressa sur ses pattes, prêt à poursuivre ses proies. En se redressant, la queue du dinosaure avait fait renverser le canoë où étaient installés Asling et Cassidy et ils se retrouvèrent à l’eau. Retourner l’embarcation et s’enfuir avec était désormais hors de question, ils ne savaient pas si le canoë avait subi des dommages ou non mais ça mettrait également trop de temps et ils finiraient certainement en goûter pour le carnivore. Ils devaient trouver un moyen de regagner le bord sans se faire remarquer.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 07/06/2018
✗ Appels a l'aide : 705
✗ JGolds : 13520
✗ Age du personnage : 47 ans
✗ Métier : Garde Chasse
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Sep - 14:52
Nombre de points pour dégager l'obstacle avant moi  638
Mon score au dé 13 x 9 = 117
Nombre de points restant après moi 521



   

   
Balade en canoë

   
Dean Nicholls

   


Pendant qu'on poussait cette pierre, je me retrouve avec une nana qui a grommelé un truc que je n'ai pas écouté, fixée sur celle qui s'en prenait à Masrani. M'enfin elle a surtout pris mon fusil et c'est ce qui me faisait un peu tilter, après elle a l'air de savoir ce qu'elle fait, elle a du caractère et j'avoues que je trouve ça plutôt amusant. Elle sait ce qu’elle veut et on sent la débrouillarde, c’est bien, il faut des gens sur qui on peut compter mais bon, c’est quand même mon fusil merde.

Arghhhh Arhhhh  !  C’est bon, la pierre est poussée, on peut passer et l’eau aussi, ce qui se sent directement dans le courant de l’eau et c’est pas Masrani avec ses bras de moineau et son costume de Lara Croft qui allait tenir l’embarcation, je me jette alors sur la machette que j’avais laissé sur le rocher, je me retourne et voit la gonzesse avec mon fusil mais tout le monde rejoint leurs canoës…   Bon, c’est rien, elle a l’air de savoir ce qu’elle fait, je lui laisse la main sur mon fusil.  Je monte directement derrière Masrani et voit mon fusil partir au loin, je le regarde comme un gosse s’étant fait piquer son pain au chocolat et regardant son Bully le manger sous ses yeux, c’est mon fusil !  

Le courant nous porte sur une bonne distances, emmené par la propulsion de base et nos coups de rames.  Je jette toujours un oeil en l’air, on ne sait jamais si ces conneries de Dimorphodons sont toujours dans le coin, un coup les berges, un coup le ciel et c’est en fixant la cime des arbres qu’une première vague vient heurter notre embarcations, comme si quelque chose venait de passer entre nos canoës. A peine le temps de regarder ce que ça pouvait être que sous mes yeux Masrani chute à l’eau, causant un nouveau remou dans l’eau.  Mon réflexe premier est de me ravancer en sautillant mais la vague tente de faire chavirer l’embarcation, je me retiens contre le rocher à ma gauche mais mon avant bras frappe fort, laissant le bateau sur l’eau mais me causant une sacrée douleur.  Merde, je le sens jusqu’a l’os mais je n’ai pas le temps de me plaindre que je me retourne pour voir ou est Masrani et ce qu’a pu causer tout ça…  

“ AAAAAAAH “  Ce cri d’horreur m’informe directement de la position de Masrani car on a plus entendre son hurlement jusqu’à Isla Nublar.  Une nouvelle vague vient frapper mon embarcation et s’éclate à mon visage au moment où je me tournais donc vers le cri et ce qui a pu causer tout ce bordel et je pu reconnaître un Baryonnix de grande taille !  Putain, on est dans la merde !  Pas le temps de me remettre face à la bête qu’un deuxième bruit se fait entendre en amont, c’est le canoé d’Asling et de Cassidy qui venait de se renverser.  Les jeunes femmes descendaient la rivière au rythme du courant et semblaient s’être retourné suite à une vague causée par ce grand carnivore.   J’essuies mes yeux et regarde la bête à nouveau, ce n’est pas un grand Baryonnix mais bel et bien son frère, le Suchomimus.  

Un coup de feu arrive de ma gauche, c’est la grande gamelle qui avait pris mon fusil.  Il semble que j’ai fais le bon choix en lui laissant mon arme, elle sait s’en servir et s’imposer.

“ Fais pas le con, mon pote…  Ou la prochaine, je te jure qu’elle finit dans ta tête. “

Euh non mais elle fait quoi ?!  C’est maintenant qu’il faut lui tirer dessus, bon, j’ai peut être pas fait le bon choix finalement.   Faisons lui confiance… mais qu’elle le canarde !  

Sur ma droite je vois Asling et Cassidy qui essaye tant bien que mal de trouver une solution, c’est la que je vois à quelques mètres plus bas deux rochers assez resserré et qu’une idée me vient.  D’un coup de rame, je me jette dans cette direction et la plante dans le sol pour me mettre en travers contre ses deux cailloux, le courant bloquant l’embarcation contre celle-ci. Je me retrouve donc en perpendiculaire du sens de la rivière et fait signe au mec et à la gonzesse de se laisser couler dans ma direction, que j’allais les récupérer.  J’aime pas les gens, c’est pas mes potes c’est un fait mais je laisserais personne se faire bouffer sans raison,  je reste humain, fin j’essaye.

Je m’allonge alors sur mon embarcation, attrape ma machette en voyant le Suchomimus un peu plus haut…  un peu comme si David avait tué Goliath avec une simple fronde. Après tout, c’est ce qu’il a fait !  Je m’occupe des deux naufragés et je vais aider celle qui a mon fusil.  J’ai vu qu’un des gars est parti à la pêche de Masrani donc pour elle c’est en cours. En levant les yeux un peu plus haut, je croise le regard de celle qui a mon fusil, je lui fais un signe de tête comme pour dire “ Fais ce que tu as à faire, vas y “,  un peu un signe de confiance mais de toute façon vu la situation, on a pas d’autre choix !  

Je me penche pour attraper la main d’un des deux a l'eau, je ne sais même pas qui sont les deux, de toute façon je ne regarde pas qui je peux saisir, j’ai les yeux fixés sur ce Suchomimus, hurlant face à des possibles proies pour lui.  

En toute franchise, je suis tétanisé, je ne le montre pas mais à l’intérieur de moi, j’ai cette pression dans la poitrine, me rappelant mes mésaventures passés.  Le principe maintenant, c’est de ressortir vivant et surtout de sauver le plus de monde possible des pertes, on aura des pertes mais ça ne sera pas moi !


(c) DΛNDELION


Couleur Nicholls : #009933
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  SuivantVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» [Event Djaul]
» MTGO Sealed Premier event.
» [event]La Famakna souffle sa première bougie
» [Event] Dernier Hommage à Vil Smisse 1.29
» MTG : Event Deck Innistrad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic World Renaissance ::  :: AREA 4 - LA FORET :: Attraction - Balade en canoé-
Sauter vers: