AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Jurassic World Renaissance a ouvert ses portes le 28/09/2016
et nous sommes heureux de vous accueillir sur ce forum!
Plein de personnages en libre service vous
attendent afin de commencer cette belle aventure,
n'hésitez pas à aller les voir.


Vous avez envie de poster une petite annonce dans cette barre
de recherche pour vous donner plus de chances de
trouver votre bonheur?
N'hésitez pas à le demander!
Pour en savoir plus c'est ici:
PETITES ANNONCES


 ::  :: Archives années 1 et 2 :: Archives des Rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

You don't listen when I talk || Claire Dearing & Owen Grady

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Dim 2 Oct - 17:58
Invité
       
You don't listen when I talk,

- Claire Dearing & Owen Grady -


maybe you'll listen when I walk
« Comment ça il "barbote" ? » Et c'était quoi cet accent ? Il se tenait là depuis quelques minutes à tenter de comprendre ce que baragouinait ce soigneur, il avait saisi qu'une requête était à la clé mais avait toutes les peines du monde à comprendre de quoi il en retournait. Peut-être y avait-il un défaut d'attention par chez lui mais ce gars avait clairement quelques soucis avec la langue de Shakespeare et pourtant Owen s'y connaissait en accent ciselé au couteau. Finalement notre homme décida de mettre fin à cette situation sans sortie et leva les mains pour calmer un peu ce petit bonhomme passionné. « Ok, tu sais quoi ? Tu vas me mettre tout ça par écrit et tu me l’envoies, je verrais ce que je peux faire. Ça te va ? » Owen n'attendit pas la réponse et profita de l'instant de flottement qui se posait sur leur conversation pour asséner une tape amicale à l'épaule de son interlocuteur avant de filer vers d'autres horizons avant qu'il ne se reprenne. Il devait bien l'avouer, il n'avait pas songé devoir gérer les ressources humaines en acceptant ce poste. À dire vrai, il n'avait pas songé à grand-chose en signant si ce n'est qu'il ne pouvait pas laisser Claire repartir seule dans cette histoire. Mais enfin lorsque l'on vous affuble du rôle de Responsable de la faune, vous ne songez pas que d'abord il fallait s'occuper des équipes qui étaient chargées de cette dite faune...

Enfin ce n'était pas insurmontable mais il avait parfois la sensation d'être le surveillant d'une cour de recrée particulièrement enthousiaste avec quelque inconscients dans un lot déjà bouillonnant. Aujourd'hui cependant, Owen décida qu'il était temps de laisser ses rejetons marcher seul pour tenter de s'occuper de la ressource humaine la plus délicate. Les jours défilaient et il devenait clair qu'il était plus bavard avec tout ce beau monde plutôt qu'avec celle avec qui il vivait. Une situation qui ne pouvait pas véritablement perdurer dans le temps même s'ils s'avéraient particulièrement doués pour trouver un équilibre dans ce silence. Leurs journées s’enchaînaient et se ressemblaient, la demoiselle se levait et partait la première, il rentrait et se couchait le dernier parfois même il s'endormait sur le canapé. Et les mots qu'ils échangeaient été d'une inutilité parfaite, mais il avait la sensation d'être le seul à ne pas se complaire dans cette situation. Il avait cru qu'elle serait la première à craquer et à s'excuser mais de toute évidence cet espoir n'arrivait pas à se concrétiser alors il était peut-être temps qu'il donne de sa personne.

Alors aujourd'hui c'est bel et bien Owen qui fut le premier à rejoindre l'appartement qu'aucun d'eux n'avait vraiment prit le temps de s'approprier, comme si ce territoire avait besoin de demeurer neutre. Il avait parfois songé reprendre ses marques dans son bungalow qui n'avait pas trop mal vécu ces deux dernières années mais qui demeurait dans une zone relativement contrôlée. Il y aurait plus de vie là-bas qu'ici c'était certain, même s'il fallait bien avouer qu'il ne capterait pas aussi bien le satellite. C'était un des rares avantages de cet hôtel et d'ailleurs Owen ne tarda guère à reprendre son activité fétiche entre ces quatre murs en attrapant une bouteille dans le réfrigérateur avant de s'étaler comme il se doit sur le canapé pour jeter un œil aux derniers résultats sportifs. Cette activité passionnante ne reçu pas de véritable trouble si ce n'est peut-être un petit échange textuel avec un rejeton de la sœur de la directrice des lieux qui demeurait attaché aux aventures du Jurassique malgré le traumatisme, enfin il demeurait surtout attaché aux aventures d'Owen l'Alpha car il avait toujours gardé le contact malgré les années avec un pic d'attention au divorce de ses parents.

Il l'aimait bien ce gamin, peut-être un peu trop cérébrale mais il ne manquait guère de ressources. Un sourire amusé demeurait encore sur son visage lorsqu'il laissa choir son portable à côté de lui en entendant la porte d'entrée s'animer. Owen demeura immobile, entendant le claquement des talons s'approcher puis s'arrêter lorsque probablement la nouvelle arrivée s’aperçut qu'il avait brisé leur petit arrangement d'emploi du temps silencieux. Les pieds posés sur la table basse, l'attention du malotru n'était plus tournée vers l'écran face à lui mais sur l'absence d'animation dans son dos. Quelques secondes s'allongèrent ainsi avant qu'il ait la sensation que Claire puisse envisager de faire demi-tour sous un prétexte quelconque avant qu'il ne manifeste une conscience de sa présence.

« Bonne journée ? » Qu'elle n'aille pas imaginer pouvoir se défiler, qu'elle le veuille ou non cette soirée se passerait en sa compagnie. Owen lança l'interrogation pour confirmer à la miss qu'il avait connaissance de sa présence sans pour autant délaisser l'écran de son regard et avant d'avaler une nouvelle gorgée de sa bouteille.
   
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 805 WORDS.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 18/07/2016
✗ Appels a l'aide : 3181
✗ JGolds : 29813

✗ Age du personnage : 32 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Directrice du parc
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Oct - 10:18

 
 

 

 
You don't listen when I talk

 
Owen & Claire

 
La porte de sortie du centre de contrôle lui paraissait lourde et difficile à pousser mais Claire y arriva tout de même, prise par l'elan d'une fin de journée. Elle en avait marre, aujourd'hui avait été particulièrement difficile à gérer et elle ne voulait qu'une chose, rentrer se coucher ou bien se caler avec un bon livre sur son canapé, bien cachée sous petit plaid. Elle adorait ses moments et encore plus le livre qu'elle dévorait en ce moment, qu'Owen lui avait offert pour son anniversaire. Elle se plaisait à repenser à cet instant mais pas au fait qu'ils étaient un peu en froid en ce moment. Rien que l'idée de devoir aborder le sujet lui faisait mal à la tête, et elle appuya légèrement de sa main sur sa tempe droite, avant de se précipiter vers sa voiture. Le calme qui y régnait était lourd et pesant et elle alluma le moteur afin de le briser et de se diriger vers les hôtels. Une douche lui ferait le plus grand bien.

Lorsqu'elle arriva devant la chambre, elle laissa échapper un soupir de bien être, rien qu'en imaginant ce qu'il y avait derrière, le calme absolu et son coin de détente. Il était temps. Mais lorsqu'elle laissa passer sa clé dans la porte et qu'elle décida de l'entrouvrir, Claire savait que quelque chose n'allait pas, et Owen était déjà rentré. Elle ne sut quoi penser. L'avait-il fait exprés? Juste pour l'énerver car il savait à quel point elle aimait les choses carrées, ou bien peut-être quelque chose s'était passé, l'obligeant à rentrer plus tôt. Elle s'avança et déposa ses clés sur la table au milieu de la pièce et ne dit rien, en attendant qu'il se décide lui à le faire. Après tout, c'est lui qui était là le premier.

« Bonne journée ? »

Elle ne pouvait pas parler de bonne journée, mais elle avait connu pire. Elle l'avait juste trouvée très longue, et avait été impatiente de rentrer dans son appartement. Ceci bien sûr, sans l'optique qu'il soit là. Il avait ses pieds posés sur la table, et il savait qu'elle avait horreur de ça.

« Peut-être plus belle que cette pauvre table qui doit accueillir tes pieds sales. »


Elle ne voulait pas en dire plus. Tout ce qu'elle voulait c'était une douche, bien chaude et bien longue, dans laquelle elle pourrait se laisser aller complètement et faire disparaitre ce mal de tête. Si Owen était là, qu'il y reste, elle filerait tout de même à la douche. Elle aurait pu repartir de là où elle venait, mais elle était bien trop fatiguée pour ça. Ce soir, elle ferait abstraction.

Elle quitta ses talons, les déposant dans un coin de la pièce et se précipita dans la chambre pour attraper une chemise de nuit ainsi que sa robe de chambre, dans laquelle elle avait prévu de s’emmitoufler en sortant de la salle de bain. Elle savait qu'il ne bougerait pas, affalé comme il l'était, il comptait bien y rester. Quoi qu'il en soit, ça attendrait qu'elle ait fini.


 
COSMIC SHEEP.

_________________

Who are the beast?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 3 Oct - 13:03
Invité
       
You don't listen when I talk,

- Claire Dearing & Owen Grady -


maybe you'll listen when I walk
L'espace d'un instant c'est vrai, Owen eu bel et bien l'envie de se retourner pour savoir à quoi songeait la nouvelle arrivante. Agacement, lassitude, nervosité, la palette pouvait être variée mais ne se déployait que du côté négatif dans son esprit alors qu'il aurait dû en être autrement. Devant l'absence de réaction Owen se dévoua donc pour ouvrir les banalités, effort qui ne fut récompensé que par une réplique peu enjouée, voir désagréable.

«  Peut-être plus belle que cette pauvre table qui doit accueillir tes pieds sales. » Vraiment ? Elle n'avait que ça à lui asséner ? C'était lui ici qui avait des griefs, la miss n'avait pas à remuer d'antique broutille pour se justifier. Il fut un temps où Owen aurait concédé et aurait accepté la remarque en obtempérant et en rangeant ses petits pieds mais ce n'était pas le cas ce soir et il encaissant ces mots sans broncher ni bouger. Il aurait pu aussi jeter de l'huile sur le feu en répliquant mais il se tut et laissa la demoiselle filer vers la chambre en l'accompagnant du regard avant qu'elle ne disparaisse.

Les minutes défilèrent et il fallait bien avouer que ce qui défilait sur l'écran n'avait plus vraiment d'intérêt. Trop occupé à déplorer et à s'agacer de la situation, Owen loupa même le résultat de la dernière journée de Hockey. Un soupire s'échappa de ses lèvres lorsqu'il perçut le son que laissait échapper la douche en fonctionnement et il se redressa, délaissant la table basse du poids de ses pieds.

De nouveau, le seul événement qui le tira de ses songes fut la vibration de son téléphone sur les coussins. Son visage se tourna vers l'écran qui lui annonçait l'identité de celui qui cherchait à établir la connexion, décidément ce gamin ne lâchait plus son téléphone ses parents allaient avoir une drôle de surprise en voyant son premier mois de forfait arriver. L'espace d'un instant Owen fut tenté d'ignorer l'appel, n'étant pas vraiment d'humeur à papoter mais il finit par céder et décrocha.

« On ne t'a jamais dit de t'occuper de tes affaires toi ? » Finalement son sourire était revenu au fils de la discussion, il faut dire que l'enthousiasme du gamin et son implication étaient difficilement contrable même avec toute la morosité du monde. « J'espère que tu te souviendras de ça quand ça t'arrivera. » Un rire et son regard croisa la silhouette de Claire qui avait enfilé sa tenue de cocooning qui n'avait pas grand chose pour déplaire l’œil averti qui surprit son retour. « Oui c'est ça, aller file je suis sûr que tes parents n'ont pas prévu un forfait international.
Je lui dirai, Bonne nuit bonhomme.
»
Le vestige d'un sourire flottait encore sur ses lèvres lorsqu'il réussit enfin à raccrocher. Ce gamin avait une langue aussi entraînée que son esprit, c'était bien certain et il sembla un peu étrange à Owen de renouer avec le silence qui se posait avec le retour de Claire. « Tu as le Bonjour de Gray. » Il se débarrassa ainsi de sa commission retrouvant son impassibilité avant de finir sa bouteille qui échoua entre lui et l'accoudoir. Cette fois son regard se détacha de l'écran pour suivre un peu l'évolution de la demoiselle en quête de réaction. La miss semblait décidée à suivre sa routine en dépit de sa présence ce qui assénait une certaine lassitude à celui qui avait fait l'effort du premier pas. Accoudé sur ses cuisses, Owen finit par lâcher du regard la jeune femme avant de passer une main dans son cou. Restait à définir s'il avait l'envie de faire tous les pas où s'il se résignait à attendre que Claire se décide un jour à l'aider...
   
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 605 WORDS.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 18/07/2016
✗ Appels a l'aide : 3181
✗ JGolds : 29813

✗ Age du personnage : 32 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Directrice du parc
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Oct - 10:11





You don't listen when I talk

Owen & Claire

Elle ne pensait plus à rien, l'espace d'un instant, aussi court qu'il soit. Elle était bien là où elle était, l'eau chaude lui défilant sur le visage, et passant au dessus de ses oreilles, l'empêchant d'entendre ce qui se tramait de l'autre côté de la porte. Elle savait qu'il était toujours là, et qu'il le serait encore lorsqu'elle sortirait. Mais elle ne pourrait rien y changer, il faudrait qu'elle fasse avec. Après tout, ils n'allaient pas s'entre-tuer s'ils devaient passer une soirée ensemble dans la même pièce.
Alors qu'elle sortit et s'enroula dans sa serviette, elle entendit quelques bribes de voix, mais une seule seulement. Owen devait être au téléphone, et elle se demandait bien avec qui, même le pourquoi. Avait-il prévu de sortir finalement? Elle se surprit à ne pas aimer cette éventualité, même si elle redoutait aussi de devoir passer sa soirée avec lui. Claire était toujours tiraillée dans tout ce qu'elle faisait, elle ne savait jamais vraiment ce qu'elle voulait et c'était ce qu'on lui avait toujours reproché.
Après avoir enfilé une tenue plus confortable que sa serviette, elle se dirigea dans le salon, où Owen lui lança un regard, lui donnant ainsi le bonjour de Grey, son neveu. C'était sûrement lui qu'il avait eu au téléphone, et Claire n'en fut pas choquée car le jeune homme s'était pris d'affection pour Owen depuis son premier séjour au parc.

« Est-ce qu'il va bien? » Il avait voulu engager la conversation, pourquoi ne pas la continuer? Après tout il était là, elle n'allait pas l'ignorer toute la soirée? Elle se dirigea vers le petit frigo qu'ils avaient à disposition dans leur appartement et attrapa une bouteille de vin, dont elle se servi un petit verre avant de remettre la bouteille de blanc à sa place dans la portière. ça l'aiderait sûrement pour passer sa soirée.
Arrivée devant le canapé, elle hésita à s'y assoir ou même s'en approcher, et décida finalement de s'assoir sur le dossier, face à la télé et d'attendre.




COSMIC SHEEP.



« Owen »
« Claire »

_________________

Who are the beast?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Mer 12 Oct - 17:14
Invité
       
You don't listen when I talk,

- Claire Dearing & Owen Grady -


maybe you'll listen when I walk
«  Est-ce qu'il va bien ? » Le profil d'une conversation apparaîtrait-il à l'horizon ? Car c'était bien cela le principe de ce procédé: un échange verbal et cela faisait quelque temps qu'ils n'en avaient pas eu qui pouvait sortir de la strate professionnelle. Alors on était loin du sujet qui pesait en silence mais fallait-il faire la fine bouche ? Owen laissa la miss filer de son champ de vision, jaugeant un peu de son intérêt pour ce sujet de conversation avant de répondre à cette interrogation.

« Il est égal à lui-même: il s'inquiète pour son père, pour son frère, pour nous et sûrement aussi pour le monde entier. » En effet, ce garçon à l'esprit éveillé ne voyait aucun secret lui résister, pour son jeune âge il se révélait un fin limier avec un redoutable analyseur de psychologie. Owen n'avait aucune idée de ce que cela pourrait donner plus grand et en attendant il avait l'impression d'être le seul de ses proches à le prendre au sérieux lui et ses capacités. Même au téléphone ce bonhomme avait détecté la source du malaise qui pesait dans le couple et depuis il ne cessait de triturer son esprit pour apaiser ce monde d'adulte. Initiative qui était tout aussi amusante qu'agaçante au regard d'Owen qui écourtait ces parties de conversation.

Un tintement de verre et l'animation de la porte du réfrigérateur le ramenèrent un peu mieux à la situation présente qui était quelque peu indisposante. Il passa sa main dans son cou en quête d'une détente qui ne viendrait pas par là avant d'avoir la sensation que Claire revenait dans les environs.

« Je me suis toujours demandé de qui il tenait cette proportion à s'inquiéter de ceux qui l'entourent. » Si à cet instant vous sentiez le lourd sous-entendu vous étiez totalement dans le juste car même le ton dont il venait d'user laissait lire entre les mots. De son avis actuel, Gray ne tenait guère ça de sa tante, cette dernière avait pendant quelque temps commencé à apprendre ce procédé avant d'opérer un gigantesque pas en arrière à la simple évocation de cette île. Même chez eux, il avait eu la sensation de voir s'effilocher deux années d'une relation où ils s'étaient trouvés et leur retour n'avait que renforcé cette sensation. Et il n'était plus certain de vouloir faire face à cette sensation toute une soirée. Indisposé et lasse d'être celui qui devait frapper à la porte alors que l'inverse aurait été tout indiqué, Owen se remit sur ses pieds avec sa bouteille vide dans les mains. L'espace d'un instant l'indécision sembla l'emporter mais notre homme finit par se ranimer avec un air de départ. Il n'avait pas envie de faire cet effort et cela rendait donc son initiative inutile, sans doute aurait-il mieux fait de traîner comme tous les soirs. Il était d'ailleurs encore temps de faire ce genre de chose et c'est en portant cette conviction qu'il alla se débarrasser de sa bouteille dans la poubelle avant de prendre la direction de la sortie sans un regard pour la source de ces ennuis.
   
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 511 WORDS.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 18/07/2016
✗ Appels a l'aide : 3181
✗ JGolds : 29813

✗ Age du personnage : 32 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Directrice du parc
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Oct - 20:44





You don't listen when I talk

Owen & Claire

Comment avait-il pu oser quitter la pièce de cette façon? Comment avait-il pu la laisser comme ça, en plan, sans même un regard. Et surtout cette phrase. Claire savait que c'était pour elle, pour lui lancer un petit pic et la faire réagir, car Claire avait parfois tendance à ne pas trop se préoccuper des gens. Elle savait qu'il avait voulu lui faire passer un message, que peut-être elle devrait se remettre en question et penser peut-être un peu plus à ce qu'il ressentait lui. Mais même si elle avait envisagé une seule seconde de le faire, ce n'était certainement pas le bon choix de quitter la pièce comme il venait de le faire.

Sans attendre un instant, Claire partit à sa poursuite, passant la porte de la chambre et se plantant dans le couloir. Elle avait les nerfs qui montaient, et ne faisait même plus attention à sa tenue alors qu'elle était dans un des couloirs de l'hôtel. Une femme de chambre la regardait du coin de l'oeil et Claire put apercevoir un sourire se dissimuler sur ses lèvres. Si ça ce n'était pas un gros effort de la part de la rousse... La directrice dans cette tenue, ce n'était pas tout le monde qui pouvait se vanter de le voir. Sans attendre elle prit une grande inspiration pour s'adresser à Owen.


« Je suis désolée! »

Elle ne savait pas quoi dire d'autre. Elle savait que si elle lui demandait, furieuse, de rentrer pour finir leur discussion, il ne reviendrait pas, et elle savait aussi que ce qu'il attendait réellement, c'était qu'elle soit de nouveau la Claire douce et compréhensive, ouverte à la discussion. Elle voulait faire l'effort de redevenir cette personne là, au moins le temps d'une conversation. Même si au fond d'elle, elle était vexée et furieuse, qu'il soit sorti de la pièce comme ça.



COSMIC SHEEP.



« Owen »
« Claire »

_________________

Who are the beast?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 17 Oct - 0:35
Invité
       
You don't listen when I talk,

- Claire Dearing & Owen Grady -


maybe you'll listen when I walk
Sortir et filer vers d'autres horizons, ce plan avait des attraits plus nombreux que celui qui consistait à rester et à s'escrimer pour mener une conversation qui ne semblait pas désirée. C'est donc ce que Owen décida de faire sans un mot, à quoi bon de toute manière, la miss serait probablement ravie de renouer avec ses petites habitudes loin de sa présence désagréable. Elle reprendrait probablement ses lectures, grignoterait un repas avec son verre de vin et lui irait... Prendre des nouvelles de leur pachi enrhumé tiens, c'était là sa meilleure idée de la soirée. Et peut-être qu'il échouerait ensuite au bungalow parce que après cette courte aventure il n'avait plus vraiment le désir de revenir aussitôt dans cet appartement.

«  Je suis désolée ! » Quelques mots qui stoppèrent sa réflexion mais aussi ses pas. Il avait rejoint le couloir et refermé la porte derrière lui pourtant c'était bien la voix de Claire qui venait de s'élever dans son dos. Notre homme se retourna donc pour saisir l'apparition inattendue qui se tenait là et qui aurait presque pu lui soutirer un sourire lorsqu'il saisit qu'ils n'étaient pas vraiment seuls dans ce couloir. Il aurait pu, il en avait presque envie mais ce n'était pas adapté, pas à cet instant où elle osait enfin un pas.

« Ah oui ? » Car ce n'était qu'un malheureux pas alors que lui avait déjà eu à faire une part d'un chemin qui n'aurait pas dû être le sien. De son humble avis Claire avait de quoi s'excuser mais aussi à rattraper un retard qu'elle avait laissé se creuser durant plusieurs semaines. Le visage fermé Owen attendait donc la suite, conscient que la situation coûtait à la miss et que cela ne lui faisait guère de mal. Cependant il n'était pas assez remonté pour lui asséner le coup de l'indifférence et de filer, au contraire il retourna calmement sur ses pas. « Et tu t'excuses pour quoi ? J'ai peut-être perdu le fils à ce sujet... » Le reproche ? Oui il couvait mais ne s'exposait pas à cet instant. Parce qu'il n'avait pas envie que les erreurs de la miss fasse sombrer cette histoire, il acceptait de s'engager dans cette porte qu'elle ouvrait en espérant qu'elle ne la referme pas aussi sec pour les faire retomber au même point. Indifférent à leur spectatrice qui de toute manière devait se faire petite, Owen s'arrêta non loin de la demoiselle en demeurant le regard sur elle, inquisiteur avec une pointe de sarcasme et attendant qu'elle s'engage plus franchement dans ses excuses.
   
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 422 WORDS.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 18/07/2016
✗ Appels a l'aide : 3181
✗ JGolds : 29813

✗ Age du personnage : 32 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Directrice du parc
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Nov - 17:40





You don't listen when I talk

Owen & Claire

Un instant elle le regarda, pentelante, et pleine d'espérance. Elle ne voulait pas qu'il continue son chemin, s'éloignant à chacun de ses pas dans une direction opposée à la sienne, pour peut-être plus longtemps que prévu. Elle souhaitait qu'une seule et unique chose à cet instant, qu'il revienne vers elle et qu'ils disparaissent tous deux dans une petite grotte qui serait leur tanière jusqu'à la fin des temps. Mais elle savait que ce ne serait pas le cas. Elle avait lancé la discussion, celle qu'il attendant depuis un bon moment et qu'elle redoutait à faire face. Il fallait désormais qu'elle la continue, comme gentille et douce compagne qu'elle était devenue et par respect pour celui qui partageait sa vie depuis maintenant deux ans.

« Tu le sais bien. Mais peut-être que nous pourrions retourner à l'intérieur pour en discuter. »

Après le regard de l'employée qui la jugeait comme si elle s'était retrouvée toute nue face au parc tout entier, Claire ne désirait que se réfugier à l'intérieur de sa chambre, pour oublier toute la honte qui commençait à s'emparer d'elle à cet instant. Elle sentait la présence d'Owen juste devant elle, et mourrait d'envie de se blottir dans ses grands bras, pour finir par cacher son corps des yeux inquisiteurs.

« J'aurai du te parler de ce projet et prendre la décision avec toi au lieu de faire comme si j'étais seule sur ce coup là. »

La vie à deux était loin d'être une maitrise pour Claire, qui avant Owen n'avait jamais vraiment eu de relation très sérieuse. Ce qui lui faisait un peu peur car ça apportait autre chose que la routine de sa petite vie bien tranquille. Désormais, ses choix ne portaient pas que sur elle, mais sur leur couple, qu'elle le veuille ou non.


COSMIC SHEEP.



« Owen »
« Claire »

_________________

Who are the beast?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Jeu 3 Nov - 1:25
Invité
       
You don't listen when I talk,

- Claire Dearing & Owen Grady -


maybe you'll listen when I walk
La présence d'un tiers coûtait à Claire, il en avait parfaitement conscience. La fierté de la jeune femme avait toujours eu sa place et si à présent il savait en sourire elle continuait à parfois être mal placée, cependant aujourd'hui Owen en usait à son encontre. Il revenait vers elle et sentait cette gêne qui était pour lui l'amorce d'une pénalité qu'elle devait assumer.

« Tu le sais bien. Mais peut-être que nous pourrions retourner à l'intérieur pour en discuter. » Owen s'arrêta, il était presque à ses côtés mais la distance qu'il gardait à ces mots exprimait son désaccord. Il ne voulait pas d'un "Tu sais bien", ni d'un "rentrons bien à l'abri" il n'était pas encore prêt à le consentir comme son visage le laissait présager. « J'aurai du te parler de ce projet et prendre la décision avec toi au lieu de faire comme si j'étais seule sur ce coup là. » L'espace d'un instant Owen resta silencieux et immobile, semblant jauger de la portée de ces mots. Il était difficile de savoir ce qu'il en pensait mais notre homme finit par s'animer, franchissant le pas qui le séparait de la demoiselle avant de poser son bras dans son dos et de l’entraîner à l'intérieur. De toute évidence il semblait estimer que Claire avait assez meurtri sa fierté en public pour aujourd'hui et il ignora leur spectatrice qui aurait probablement de quoi colporter demain.

« Tu aurais dû en effet. » La porte s'était refermée derrière eux et il avait fait quelques pas dans l'appartement qu'il avait pourtant décidé de quitter quelques instants auparavant. « Tu es consciente des questions que ça pose ? » L'agacement était revenu et s'infiltrait dans sa voix qui ne s'élevait pas pour autant. Peut-être que dans l'esprit de la demoiselle elle n'avait fait que faire un choix en solitaire mais lui n'avait pu que y réfléchir. Les raisons, les conséquences, les possibilités tout avaient été et étaient encore sujet à réflexion en l'absence d'indices pouvant l'aider à comprendre. Les excuses n'étaient qu'un commencement dans lequel ils s'engouffraient. « Je ne sais toujours pas si c'était une façon déguisée de prendre des distances ou si tu étais tellement sûr de toi et de ma décision que tu n'as pas daigné demander, ou alors si tu te fichais totalement de mon choix. » Et vous pouviez être certain qu'aucune des versions qu'il avait trouvé ne l'avait satisfait. À ces mots il se retourna vers la demoiselle pour la confronter et obtenir une réponse à cette interrogation qu'il traînait depuis tout ce temps. « Et depuis quand tu mourrais d'envie de te re-précipiter dans les pattes des dinos ? Parce que de là où j'étais c'est sorti de nuls parts ! » Ils n'avaient jamais évoqué la possibilité de retourner ici, même le devenir de cette île n'avait pas véritablement était exprimé. Et au premier coup de fil Claire avait dit oui, comme si elle n'avait attendu que ça pendant ces années sans jamais l'évoquer. C'était tout de même une révélation assez déroutante venant de la personne avec qui vous partagez votre vie depuis tout ce temps. Si la voix d'Owen ne s'élevait pas, le ton était clairement inquisiteur et comme le soulignaient ses traits il ne souffrirait guère d'une éviction de ses interrogations, après tout la porte n'était pas très loin et il connaissait parfaitement ce chemin.
   
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 520 WORDS.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 18/07/2016
✗ Appels a l'aide : 3181
✗ JGolds : 29813

✗ Age du personnage : 32 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Directrice du parc
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 7 Nov - 13:06





You don't listen when I talk

Owen & Claire

Lorsqu'elle le vit placer son bras sur son épaule et la mener à l'intérieur de la chambre, Claire sentit son coeur se soulager de ne plus avoir à ressentir la gêne d'être dans ce grand couloir, visible de tous. Néanmoins, elle savait que ce qui pointait le bout de son nez à l'intérieur de la pièce ne présageait rien de très beau non plus. La discussion qu'ils commençaient n'était certes pas très agréable, mais elle était nécessaire, et il était temps qu'elle arrive.

Owen avait l'air un peu dérouté, autant hors de lui que perdu, par les révélations qu'il faisait. Il est vrai que Claire ne lui avait pas parlé de ce qu'elle ressentait pendant ces deux ans, préférant garder pour elle, ce côté dangereux qu'elle voulait retrouver. Elle se disait qu'il ne comprendrait pas, et qu'il n'accepterait pas. Elle n'avait pas fait ça dans l'intention de protéger son couple, même si ç'aurait du être le cas, mais plutôt pour se protéger elle même, des remarques et du jugement qu'aurait pu avoir Owen d'elle. Car Claire était comme ça, et c'était pas nouveau. Les remarques, elle ne les aimait pas vraiment, et ne supportait pas qu'on puisse la descendre de quelconque manière. Elle avait sa fierté et bien souvent, ses actions étaient régies grâce à ça. Elle savait qu'Owen n'aurait pas été dans son sens, si elle lui avait avoué que le parc lui manquait. Après tout, ils avaient été en danger là bas, pourquoi voulait-elle y retourner? Mais ce parc avait été sa vie, son bébé, sa responsabilité, et y renoncer du jour au lendemain, avait été plus dûr que ce qu'elle ne voulait penser.

« Ecoute... Je pensais que tu ne comprendrais pas... Après tout, avec ce qu'il s'est passé... Mais ce parc c'est ma vie, je m'en suis toujours occupée. Y renoncer... »

Elle baissa la tête, car elle ne voulait pas voir sa réaction. C'était lâche certes, mais c'était comme ça. Elle savait que beaucoup de gens ne comprendrait pas cette folle envie de revenir ici, et surtout le fait qu'elle n'en ai jamais parlé. Mais d'un autre côté, elle était bien avec lui, dans leur petit monde. Elle avait envie qu'il en fasse partie pour l'éternité, mais elle préférait que ce soit le cas, ici, dans l'univers qui leur a permis de se rapprocher.

« Mais maintenant, ce qui me manque, ce n'est pas ce parc.. »


COSMIC SHEEP.



« Owen »
« Claire »

_________________

Who are the beast?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Mar 8 Nov - 2:53
Invité
       
You don't listen when I talk,

- Claire Dearing & Owen Grady -


maybe you'll listen when I walk
Il en avait eu du temps pour retourner cette question lancinante. Bien évidemment depuis leur arrivée elle s'était faite moins présente, rongée par ses multiples activités qui lui bouffaient bien souvent son temps et son humeur. Parce que la tâche sur cette île était conséquente et qu'il ne fallait pas laisser de faille pouvant encore mettre en jeu des vies, même si de son humble avis cette quête était vaine car l'histoire finirait bien par se répéter un jour ou l'autre. Et après ces journées bien remplies, il revenait là pour retrouver ces autres interrogations et réflexions tout aussi usantes. Donc oui, il avait eu du temps pour y réfléchir et pourtant il ne s'était pas vraiment attendu à cette réponse.

« Écoute... Je pensais que tu ne comprendrais pas... Après tout, avec ce qu'il s'est passé... Mais ce parc c'est ma vie, je m'en suis toujours occupée. Y renoncer... » Aussi étonnant que cela puisse paraître à la demoiselle Owen était à même de comprendre ce sens qui était apporté mais cela ne l'aidait pas à saisir cette absence totale de signe avant-coureur. C'était assez frustrant de découvrir ça maintenant, il n'était pas non plus le premier des idiots, elle aurait au moins pu essayer. Agacé par si peu de considération pour sa compréhension, il passa et repassa ses doigts sur son front avec un soupir.

« Il y a eu des morts Claire et tu ne les as pas vu venir... » Elle y avait même contribué en un sens, fière qu'elle était de leur nouvelle création, cependant cela faisait longtemps qu'Owen avait rangé cela dans les débats inutiles car elle n'avait guère eu conscience de ce qui était en jeu et avait été floué au même titre que le reste de la plèbe. Enfin ce qu'il entendait par là c'est que de son avis cette histoire se répéterai et il fallait vraiment être accro pour re-signer pour ça. « Ce n'est pas une vie de risquer la sienne et celle des autres pour le plaisir des financiers et des touristes. » Ça s'était l'avis de l'ancien militaire qui savait juger la portée d'un engagement et clairement celui qu'ils faisaient aujourd'hui n'était pas aussi valable que celui des hommes de terrain.

Si succin et brouillon qu'avaient pu être les mots de Claire, ils avaient suffit à poser une justification tangible sur ce qui les avait conduit ici et apaisaient doucement l'agacement d'Owen qui ne s'en trouvait que plus lasse. La demoiselle était là, toujours dans l'entrée, engoncée dans sa gêne et il s'arracha à cette vision en faisant demi tour puis quelques pas vers la surface vitrée qui laissait apercevoir la nuit.

« Mais maintenant ce qui me manque, ce n'est pas ce parc... » Était-ce bien censé de déjà sentir sa raison vaciller ? Ce n'était pas comme si l'affaire pouvait se résoudre ainsi non ? Mais il l'avait suivi jusqu'ici malgré tout, et il était revenu tous les soirs pour partager ces silences et cette indifférence, cela prouvait bien que lui aussi cherchait ce qui lui manquait. Un léger soupire échappa à nouveau de ses lèvres mais cette fois il prit la forme d'un aveu de cette faiblesse qui l'empêchait à cet instant de tenir les hostilités.

« Si tu me dis que c'est encore ce bouquin je vais définitivement regretter de te l'avoir offert. » Une trace d'humour, un soupçon de sourire à l'évocation de ce roman qu'il avait bien aperçu à de multiple reprise et qui semblait lui avoir servit de compagnon durant ces soirées au lieu de lui parler tandis que son regard se posait sur le reflet de la silhouette de la demoiselle qui se dessinait avec précision sur la vitre grâce à l'obscurité extérieure.
   
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 583 WORDS.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 18/07/2016
✗ Appels a l'aide : 3181
✗ JGolds : 29813

✗ Age du personnage : 32 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Directrice du parc
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Nov - 14:56





You don't listen when I talk

Owen & Claire

Elle savait qu'il ne comprendrait pas, qu'il penserait qu'elle est complètement folle de revenir dans un endroit pareil après ce qu'il s'était passé, et les milliers de vies qui avaient été brisées. Et n'importe qui aurait pu penser la même chose, elle ne pouvait l'en blâmer. Elle écoutait ce qu'il avait à dire sans broncher, à quoi bon, puisque d'un côté, il avait raison. Alors qu'elle entendit ses pas résonner dans la pièce, elle releva la tête pour poser son regard sur lui. Il était dos à elle, tourné vers l'immense baie vitrée qui trônait au milieu de la pièce. Elle ne pouvait détacher son regard de son dos, grand et élancé, et tout en remontant, sa nuque légèrement dénudée. Elle aurait voulu à ce moment se coller à lui, et laisser la chaleur de son corps la réchauffer et l’apaiser. Elle venait de lui faire comprendre qu'il lui manquait, et il avait marché dans la direction opposée à la sienne. Elle ne savait pas comment le prendre, mais d'un autre côté, elle ne pourrait espérer qu'il lui fasse le câlin qu'elle espérait, après une discussion sérieuse si courte.

« Si tu me dis que c'est encore ce bouquin je vais définitivement regretter de te l'avoir offert. »

Un instant elle bloqua, mais finalement, la phrase monta à son cerveau et elle se mit à rire. Il ne changerait jamais, et en un sens, c'était un bon point. Elle aimait son humour, son sarcasme, même s'il l’agaçait au plus haut point. C'est ce qui amenait du piquant dans leur couple, les rendait si différents et si complémentaires à la fois. Elle s'arrêta cependant assez rapidement, décidée à rester sérieuse pour lui montrer qu'elle ne mentait pas. Elle s'approcha lentement, pas vraiment sûre de ce qu'elle faisait et de comment il allait réagir face à ça. Lorsqu'elle se retrouva juste derrière lui, elle vit son reflet dans la vitre menant sur l'extérieur, et tomba dans ses yeux. Elle analysa l'image qui se reflétait, elle et lui, eux. C'était la plus belle image qu'elle voyait, même si elle avait eu l'impression qu'elle s'était quelque peu effacée depuis le temps.

« Ecoute... Je suis une idiote... Je n'ai pas assuré pour le coup. Et même si j'adore mon livre, et encore plus parce que c'est un cadeau de toi... Tu me manques. »


COSMIC SHEEP.



« Owen »
« Claire »

_________________

Who are the beast?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Mer 9 Nov - 2:42
Invité
       
You don't listen when I talk,

- Claire Dearing & Owen Grady -


maybe you'll listen when I walk
Il est vrai que s'il n'avait pas eu ce livre Claire aurait trouvé un autre prétexte pour aller s'installer dans une autre pièce tous les soirs mais il se trouve que ce bouquin avait bel et bien était là et avait été la source de certaines malédictions lancées au détour de quelques marmonnements de la part d'Owen durant ces derniers temps. Cependant il avait toujours eu conscience que la demoiselle ne saisissait là qu'un prétexte et c'était donc arrêté aux puérilités inconscientes avant de lancer ce soir une trace d'humour qui d'un autre côté témoignait qu'il était demeuré attentif à la demoiselle malgré son indifférence.

Et de ce sourire il consentait à un apaisement, il avait obtenu une explication qui soulevait certes de nouvelles interrogations quelques peu fondamentales comme la raison qui l'avait poussé à garder le secret de sa nostalgie du parc mais il était aussi fatigué de ces multiples questions. De plus il avait la sensation qu'il pouvait chasser le doute sur la potentialité d'une mise à l'écart volontaire, la demoiselle ne cherchait pas à rompre mais s'embourbait juste dans une relation qui semblait encore lui échapper. C'était en soi rassurant et cela aurait presque été attendrissant s'il n'avait pas dû être blessé au passage.

« Écoute... Je suis une idiote... Je n'ai pas assuré pour le coup. Et même si j'adore mon livre, et encore plus parce que c'est un cadeau de toi... Tu me manques. » Elle avait ri à ses mots et semblait user de précaution à présent pour savoir si elle était bienvenue, craintive de refaire une erreur ? C'était presque amusant de voir cette facette de la demoiselle. Il se tourna vers Claire dont il avait perçu l'approche avec un fin sourire amusé encore sur ses lèvres.

« C'est intéressant de te voir prendre des pincettes, habituellement tu es plutôt du genre à prendre ce que tu veux. » Soit dit en passant qu'il n'était pas contre cette évolution, c'était plus agréable que de se retrouver le nez dans la décision qu'elle avait prise après coup mais ce sarcasme était aussi un léger triomphe qu'il s'offrait à nouveau au détriment de la fierté de la demoiselle, ce n'était pas comme si elle avait parcouru tout le chemin pour se faire pardonner, il devait avoir encore le droit à quelques jeux dans ce genre mais il n'allait pas en user en totalité d'un seul coup. Le sarcasme délaissa donc ses traits pour ne laisser qu'un fin sourire presque serein. « Tu sais, malgré les apparences je ne reviens pas ici tous les soirs parce que le bouquet de chaînes TV est convenable ou que le canapé est particulièrement confortable. Tu me connais, je suis bien mieux dans une caravane au bord d'un lac plutôt qu'au milieu de toute cette modernité, c'est à se demander pourquoi je reviens inlassablement alors... » Ça rendait idiot l'amour n'est-ce pas ? Heureusement pour lui certain vous diront qu'il l'était probablement de base. Enfin qu'elle n'aille pas s'imaginer qu'il s'était imposé ça juste pour l’embêter dans son petit train-train, s'il avait joué au colocataire concilient tous les soirs c'était bien pour elle ou eux et non pour ce canapé qu'il commençait d'ailleurs à ne plus vraiment apprécier. C'était donc sa manière de lui dire que le manque était réciproque, tout cela avec une pointe d'humour presque habituel pour lui.
   
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 527 WORDS.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 18/07/2016
✗ Appels a l'aide : 3181
✗ JGolds : 29813

✗ Age du personnage : 32 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Directrice du parc
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Nov - 16:18





You don't listen when I talk

Owen & Claire

Alors qu'il se retournait vers elle, Claire put apercevoir le visage d'Owen en face du siens mais avec beaucoup plus de netteté que le reflet qu'elle avait observé dans la baie vitrée. Désormais, elle sentait son coeur accélérer, de la proximité de son corps avec le siens, et surtout de ses yeux à lui qui se posaient sur elle à leur tour. Elle avait oublié la sensation que ça lui faisait, et ça lui avait manqué. Même si elle se sentait mise à nue à chaque fois qu'il la regardait.

« « C'est intéressant de te voir prendre des pincettes, habituellement tu es plutôt du genre à prendre ce que tu veux. » »
« Oui mais bon, tu sais très bien que ça ne marche pas avec toi. »
« « Tu sais, malgré les apparences je ne reviens pas ici tous les soirs parce que le bouquet de chaînes TV est convenable ou que le canapé est particulièrement confortable. Tu me connais, je suis bien mieux dans une caravane au bord d'un lac plutôt qu'au milieu de toute cette modernité, c'est à se demander pourquoi je reviens inlassablement alors... » »

Au fond d'elle, elle sautait de joie. Ce qu'il lui avait dit lui faisait vraiment plaisir, et redonnait un peu de baume à son petit coeur qui souffrait de son absence depuis quelques temps. Elle était rassurée de savoir qu'il ne lui en voulait pas au point de mettre en pause leur relation, ou bien de l'arrêter pour de bon. Non, il restait là, et au fond de lui, ressentait toujours des choses pour la rousse, et ça lui faisait du bien. Elle avait eu peur qu'ils s'éloignent de plus en plus, au point de ne plus ressentir le besoin de l'autre. Mais il était toujours là, et endurait tout ça pour elle. Owen était quelqu'un avec un grand coeur, même s'il ne le montrait pas toujours. Cette facette lui était réservée à elle, et elle était fière d'avoir l'exclusivité sur ce point là. Elle ne put s'empêcher de sourire, par bonheur et aussi car c'était une réaction automatique chez elle dès qu'il faisait un peu d'humour. Elle n'en avait pas beaucoup, mais au fil de leurs relation, les blagues d'Owen étaient de loin celles qu'elle préférait et qui arrivaient à la faire rire.

« Oh alors... C'est peut-être le minibar qui t'intéresse. » dit-elle avec un grand sourire et en relevant les yeux pour lui montrer qu'elle connaissait sa réponse mais qu'elle désirait l'entendre de sa bouche.


COSMIC SHEEP.



« Owen »
« Claire »

_________________

Who are the beast?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Ven 11 Nov - 0:28
Invité
       
You don't listen when I talk,

- Claire Dearing & Owen Grady -


maybe you'll listen when I walk
Ils étaient différents, c'était presque visible au premier coup d’œil. D'ailleurs eux-mêmes n'avaient vu que ces différences qui avaient rendu l'attirance physique désuète. Après tout on ne pouvait accorder une accro du contrôle à une forte tête n'est-ce pas ? Ou alors on les condamnait à une opposition constante ce qui ne faisait jamais la base d'une relation saine. Il avait fallu de sombres aventures et une course pour la vie pour que chacun découvre l'autre et que notamment la stature rigide de Claire se fende. Un cœur s'était dessiné, un cœur maladroit car probablement rarement sorti de son armure mais il était bien présent et il était secondé par une certaine dose de courage et de cran qui ne manquait pas de piquant. Non pas qu'Owen est douté de l'humanité de la demoiselle mais l'expérimenter lui rappela cette attirance et il avait une assez bonne mémoire. De plus la miss avait accepté de laisser l'armure ouverte pour lui et c'est en ces termes qu'ils ne s'étaient pas arrêtés sur cette lancée. Cependant il découvrait qu'il n'avait pas encore accès à tout après deux années de confiance ce qui était décevant et frustrant, certes il pouvait mettre cela sur l'apprentissage de la sociabilité de Claire mais de là à lui excuser... Disons qu'il pouvait vivre avec la blessure qui guérirait peut-être avec le temps s'il ne filait pas vers d'autre déconvenue. On pourrait aussi lui rétorquer que lui aussi entretenait un jardin secret cependant ce dernier n’influençait pas sur eux ou lorsqu'il le faisait Owen pouvait se livrer sans garder le mal en lui sous prétexte que c'était une histoire difficile à raconter. Parce qu'il tenait à la demoiselle et qu'il croyait en cette relation même s'il pouvait continuer d'en baver.

« Oui mais bon, tu sais très bien que ça ne marche pas avec toi. » Cette réplique au sujet des manières de Claire ne manqua pas de piquer son amusement. Car oui, elle était toujours une accro du contrôle et lui une forte de tête peu enclin à suivre les plans s'il ne lui plaisait pas. Cependant l'un et l'autre s'étaient découvert des possibilités de concessions dont ils usaient à l'occasion pour le bon plaisir de l'autre partie. Preuve s'il en fallait une que l'attachement existait. Continuant sur sa lancée, Owen fit donc remarquer que malgré l'ambiance ces derniers temps il était toujours revenu contre vent et marées même si c'était pour se prendre une bonne dose d'indifférence en plein visage. Une autre preuve de cet attachement auquel il n'avait pas voulu renoncer sans obtenir explication, car notre homme n'était pas du genre à faire ce qui ne lui plaisait pas.

« Oh alors... C'est peut-être le minibar qui t'intéresse. » Toujours équipé de son fin sourire, Owen était en train d'observer cette silhouette qu'il connaissait pour ainsi dire par cœur avant de légèrement rire à cette réplique et de négligemment regarder en direction de la dite réserve.

« Mince me voilà démasqué, le mini bar est ma véritable faiblesse. Parce que je ne pouvais pas rentrer pour cette chère Miss Dearing à laquelle je n'arrachais qu'un bonsoir alors qu'elle se baladait à demi-nue dans le salon pour rejoindre son bouquin. » Le léger amusement se tournait en taquinerie, plus ou moins conscient de ce que recherchait la belle il semblait en profiter pour exposer avec dérision la situation de son point de vu. « Non cela aurait été tellement idiot de ma part de revenir pour ce genre de fille aussi frivole. Il paraît même qu'elle court dans le couloir comme ça maintenant. » Il n'aurait guère parié là-dessus en début de soirée mais il se trouvait qu'il s'amusait à présent. Et il semblait en être assez satisfait de son humour taquin alors qu'une de ces mains franchissaient la courte distance vers le bras de la demoiselle qu'il caressa pour atténuer l'aspect potentiellement vaseux de son humour, et puis il fallait dire que cela faisait un moment qu'il n'avait pas eu l'occasion d'avoir ce genre d'échange.
   
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 644 WORDS.

 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» "Nabaztag vous propose l'alerte Google Talk" - Mai
» [Fiche] Claire (Alias Ipodiane)
» Colère de Zatoïshwan
» [Moc] Germal, Garima et Nero !
» MTG Cards - Altered Art

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic World Renaissance ::  :: Archives années 1 et 2 :: Archives des Rps-
Sauter vers: