AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Jurassic World Renaissance a ouvert ses portes le 28/09/2016
et nous sommes heureux de vous accueillir sur ce forum!
Plein de personnages en libre service vous
attendent afin de commencer cette belle aventure,
n'hésitez pas à aller les voir.


Vous avez envie de poster une petite annonce dans cette barre
de recherche pour vous donner plus de chances de
trouver votre bonheur?
N'hésitez pas à le demander!
Pour en savoir plus c'est ici:
PETITES ANNONCES


 ::  :: AREA 5 - LES HOTELS :: Le loch Ness :: Les chambres Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sometimes you just need a beer __ Leanne

avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 06/03/2018
✗ Appels a l'aide : 1196
✗ JGolds : 3297

✗ Age du personnage : Trente Huit Ans avec le syndrome de Peter Pan
✗ Localisation : En vadrouille ou bien au bar
✗ Métier : Vétérinaire des XXL
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 20 Mar - 15:41


sometimes you just need a beer
Leanne & Jéricho
Le soleil s’était totalement caché derrière le point culminant de l’ile et les premières lumières artificielles commençaient a constellées les endroits occupés d’Ilsa Nublar. Un voile de nuage cachait les étoiles et la lune semblait avoir du mal à pointer le bout de son nez. La nuit allait être rapidement là, signant que le début de sa garde allait commencer. Ils s’étaient organisés ainsi avec l’autre vétérinaire des grands animaux, ils bossaient en alternant les gardes de weekend. Et en ce vendredi soir, c’était au tour de Jéricho. Ainsi son binôme avait deux jours complets de repos avant d’attaquer ensemble la semaine suivante. Il regarda sa montre qui lui indiqua qu’il était dix neuf heures passées de quelques minutes, les jours rallongeaient vraiment depuis quelques temps et ca faisait un bien fou au moral. Il recula sa chaise de bureau pour venir la coller contre le mur, croisant les bras derrière la tête, il prit quelques instants la pause avant de reprendre le boulot. Il était loin d’avoir terminé la liste des produits qu’il fallait absolument recommander, car mine de rien, ils passaient quantités de produit en un temps plus que rapide. Faut dire aussi que les bestioles dont ils avaient la charge ne faisaient pas vraiment le même poids qu’un animal de compagnie lambda. Déjà, dans sa reverse où il avait bossé presque toute sa vie, les doses étaient affolantes lorsqu’il devait intervenir sur une girafe ou un éléphant...En comparaison, les ratio étaient les même pour des Edmontosaurus qui tapaient facilement dans les quatre tonnes mais lorsqu’ils devront s’atteler a faire des anesthésies sur des bestiaux dans le style Apatosaurus…Bon sans doute ni lui ni son binôme ne ferait jamais d’intervention sur ce dinosaure qui devait peser dans les trente tonnes à vue d’œil. Autant dire que si un jour, pour quelque raison que ce soit, le dispositif qui devra être mis en place sera aussi démesurée que la bestiole en question. Jéricho entreprit de finir cette foutue liste pour l’envoyer au comptable pour validation. Il regardait le prix qu’affichait le tableau Excel avec une moue septique. C’était un sacré budget mais la devise même de celui qui avait eu l’idée de faire revenir des espèces vieilles de plusieurs millions d’années n’était elle pas ‘ J’ai dépensé sans compte ?’. C’était vraiment le cas de le dire. Une alarme sonna vingt heures sur son portable. Il était temps pour lui de quitter la zone de l’ile réservée aux personnels du parc pour rejoindre celle qui regroupait les hôtels. Il éteignit son ordinateur, rangea parfaitement le bureau – contrairement à sa chambre il était extrêmement maniaque sur son lieu de travail – et donna un coup de propre même s’il savait qu’une fois qu’il aurait quitté les lieux, le service de nettoyage viendrait faire son boulot.

Sur la route du retour il prit son portable, ouvrit les sms qu’il n’avait pas encore lus quand une subite envie de prendre un bon apéro à l’ancienne lui vint. Il ouvrit un nouveau message et saisit Leanne comme destinataire « Soirée Cacahuètes et Bières ça te vas ? Non en fait ce n’est pas une question. Ramènes toi une fois qu’Ethan dort. Je pars de la Resctic’, je me charge de prendre un casse croute. » Puis il appuya sur envois. Cela lui laissait le temps de trouver quoi ce mettre sous le dent sans forcement être obligé de descendre au restaurant de l’hôtel. Une fois dans sa chambre, il balança ses affaires dans un coin et téléphona au servir d’étage. C’était l’avantage absolu de vivre dans un hôtel, il n’avait qu’à décrocher le téléphone. Un vrai pacha. Il commanda à manger, des trucs simple et facile à grignoter. Par habitude, il allume la télé qu’il laissa en bruit de fond, prit des affaires pour se mettre en mode relax (, autrement dit un jogging gris et t-shirt a l’effigie du parc  Hluhluwe Umfolozi ) et alla se passer a la douche. La porte était ouverte, Leanne n’avait qu’à faire comme chez elle. Ce n’était pas la première fois qu’ils s’organisaient au dernier moment des soirées comme ca. Une fois chez l’un, une fois chez l’autre. Parfois sans prévenir, Jéricho ou elle débarquait à l’improviste. Et ca datait du premier parc où déjà leurs chambres étaient voisines.


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 12/03/2018
✗ Appels a l'aide : 21
✗ JGolds : 11880

✗ Age du personnage : 32 ans
✗ Métier : Comportementaliste animalier, spécialisée dans les dinosaures depuis 2005
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Mar - 23:02
Sometimes you just need a beer « Mais maman ! T’avais promis ! » Devant la petite moue boudeuse d’Ethan, elle eut bien du mal à ne pas éclater de rire, ce qui aurait eu le don de la décrédibiliser entièrement. Il avait cette même moue que son père quand il se montrait obstiné, comme le jour où ils avaient été engagés dans ce maudit parc pour la première fois et que Jayden avait essayé, tant bien que mal, de la faire revenir à la raison et au continent américain. « Ton nez s’allonge, Pinocchio ! Je t’avais dit que si tu terminais tes devoirs tôt, on pourrait peut-être aller voir le labo et la nurserie des dinosaures. Tu as mis plus de temps que prévu et il est trop tard pour sortir, tu le sais ! » Il n’avait beau avoir que six ans, le petit bonhomme était déjà bien mature et savait pertinemment que sa mère avait raison, tout comme les caprices ne lui seraient d’aucune utilité. En revanche, il commençait à connaître suffisamment sa mère pour savoir qu’elle risquait de culpabiliser et qu’il valait mieux tourner la page, passer à autre chose. « Alors tu m’y emmèneras demain ? Et tu me racontes une histoire ? » La blonde eut un large sourire. Ebouriffant les mèches brunes de son fils, elle l’embrassa furtivement sur le front. « Deal ! Mais avant cela… Va donc te laver les dents ! » Le petit garçon sourit et s’échappa vers la salle de bain, laissant sa mère débarrasser la table du dîner.

Elle avait pris l’habitude de vivre dans cet hôtel, dans l’une de ces chambres. Evidemment, elle était désormais un peu plus petite que celle qu’elle avait autrefois, quand Jayden et elle partageaient les lieux avec leur fils unique. Il fallait croire qu’une mère célibataire méritait moins d’espace qu’un couple pour élever ce petit garçon. Mais elle avait au moins la chance d’avoir une large baie vitrée offrant une vue imprenable sur ce parc grouillant de dangereuses créatures réveillées du passé. Déposant les assiettes dans l’évier, elle soupira. Les choses avaient bien changé depuis cet incident et Leanne, toujours se relevait péniblement de tout cela, de cet instant où elle avait compris que Jayden ne reviendrait pas. La créature qu’elle avait longuement cherché à comprendre lui avait pris la moitié de son cœur, le broyant sous ses crocs gigantesques.

Tirée de ses pensées par son téléphone portable, elle fronça les sourcils, prenant connaissance de ce SMS bien tardif. Elle ne fut qu’à demi surprise de découvrir que le destinataire n’était autre que Jerricho, son voisin de chambrée. A dire vrai, il était même plus que cela. Jerry avait été de ceux que Leanne avait côtoyé dans l’ancien parc Jurassic World. Ami du couple, ils avaient passé bien plus d’une soirée en leur compagnie, échangeant tant sur son couple qui battait de l’aile que sur les enfants en bas-âge qu’il comprenait bien, ayant sa fille qui n’était qu’un peu plus âgée qu’Ethan. Son regard clair parcouru rapidement les quelques lignes du SMS avant qu’un sourire ne vienne, doucement, illuminer son visage. A l’ancienne. Les souvenirs étaient bons quand elle repensait à tout cela et si la culpabilité de laisser Ethan seul dans leur petit logement l’angoissait, elle se savait suffisamment près de lui pour pouvoir accourir au moindre danger. Aussi, elle répondit un simple parce que j’ai le choix à son acolyte avant de rejoindre son fils dans sa chambre pour la lecture de cette histoire.

En tous, elle resta encore une quarantaine de minutes dans son logement, attendant d’être sûre que son fils ne se réveillerait pas à nouveau pour aller aux toilettes ou autres joyeusetés. Finalement, ouvrant son placard, elle sortit une bouteille de vin qu’elle gardait pour ce type d’occasions. Après tout, s’ils se lassaient de la bière, ils pourraient siffler la bouteille de vin… Prenant soin de prendre ses clés, elle quitta le petit appartement pour rejoindre celui de son voisin. Habituée à la chose, elle toqua deux coups avant d’entrer, sans attendre de permission. Puis, pénétrant dans l’appart de son voisin, elle déposa la bouteille sur la table basse avant de se poser dans le canapé. « Jerry ? J’t’attends dans le canapé ! Dépêche-toi ou je lance les hostilités sans toi ! » Un léger sourire aux lèvres, elle tira légèrement sur son T-Shirt, observant une tâche qui n’était pas là quelques heures plus tôt et qui était certainement due à un coup de feutre donné par son fils.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 06/03/2018
✗ Appels a l'aide : 1196
✗ JGolds : 3297

✗ Age du personnage : Trente Huit Ans avec le syndrome de Peter Pan
✗ Localisation : En vadrouille ou bien au bar
✗ Métier : Vétérinaire des XXL
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Avr - 11:02


sometimes you just need a beer
Leanne & Jéricho
Il y a des manies qui ont la peau dures, celles dont on ne parvient pas à se passer malgré les reproches et les remarques. Celle que Jéricho traînait comme une casserole, c’était de chanter sous la douche. Comme une casserole justement. Il n’en n’avait jamais eu honte, et de toute façon, il y a peu de choses qui puissent le mettre mal à l’aise, mais il pouvait comprendre que cela pouvait être gênant pour une personne extérieure. Pourtant lui, il en faisait rarement des reproches sur les tics et manies des gens. Par exemple ceux qui se rongeaient les ongles…Cela l’horripilait au plus au point, mais il s’avait fermé sa bouche. Et la liste des choses qui l’agaçait pouvait rapidement devenir longue comme le bras : les gens qui font craquer les doigts, qui mettent les coudes sur la table, qui font un bruit d’enfer juste en tournant la cuillère dans la tasse à café, qui mâchent la bouche ouverte ou qui ne ferment pas la porte derrière eux… Il faut avouer que souvent, Jéricho pouvait parfois devenir psychorigide. Personne n’étant parfait, il jugeait que ce n’était pas à lui de faire la moindre remarque. Sauf cas particuliers : à sa fille -mais il appelle ca l’éducation, a son ex-femme où il s’en donne à cœur joie ou aux personnes qu’il n’apprécierait pas. Fort heureusement cette dernière catégorie ne comptait que peu de personnes.

C’est donc tout naturellement que dès que Spotify se mit en route que Jéricho se prit pour la nouvelle star 2013. Le plus souvent il connaissait les paroles des chansons qui défilaient dans ses playlist mais parfois, comme ce fut le cas ici, ce fut surtout en mode yaourt qu’il fit sa prestation. Il aurait même été incapable de donner le nom de l’artiste ou même le titre de la chanson. Sans doute un ajout de sa fille qui squattait son compte. Résultat, il se trouvait avec des chansons de Disney ou de groupe de musique adulés par les préadolescentes. Pour les Disney, il plaidait coupable : il les connaissait sur le bout des doigts. Imbattable au Blind Test le Jéricho. Mais tout ce qu’il était style One Direction, Taylor Swift ou Nicki Minaj étaient inconnu au bataillons avant que sa fille ne les ajoute en playlist.C’est donc tout naturellement que dès que Spotify se mit en route que Jéricho se prit pour la nouvelle star 2013. Le plus souvent il connaissait les paroles des chansons qui défilaient dans ses playlist mais parfois, comme ce fut le cas ici, ce fut surtout en mode yaourt qu’il fit sa prestation. Il aurait même été incapable de donner le nom de l’artiste ou même le titre de la chanson. Sans doute un ajout de sa fille qui squattait son compte. Résultat, il se trouvait avec des chansons de Disney ou de groupe de musique adulés par les préadolescentes. Pour les Disney, il plaidait coupable : il les connaissait sur le bout des doigts. Imbattable au Blind Test le Jéricho. Mais tout ce qu’il était style One Direction, Taylor Swift ou Nicki Minaj étaient inconnu au bataillons avant que sa fille ne les ajoute en playlist.

La salle de bain ressemblait plus a un sauna qu’autre chose. La buée recouvrait le grand miroir au dessus de la vasque et un gros nuage de condensation flottait dans l’air. Le bruit de la porte d’entrée l’informa que Leanne venait de débarquer et sonnait donc la fin de la super représentation de Jerry Super Star. Coupant l’eau, il enfila une serviette autour de sa taille quand la voix étouffée de son amie le menaça de commencer sans lui. Il ouvrit la porte, passant juste la tête dans l’encadrement, les cheveux encore dégoulinants d’eau. « Tu n’oserais pas commencer sans moi ! Et la galanterie alors ?! Non mais ! »  Il s’en retourna dans la salle de bain, se sécha rapidement et enfila le bas de jogging et le t-shirt qui pendouillaient sur le sèche serviette. Il ouvrit la fenêtre pour aérer tout ça et sorti rejoindre Leanne dans le salon.

Il fit un détour pour prendre un tire-bouchon avant de se jeter littéralement à coté de Leanne sur le canapé et de lâcher un soupire de satisfaction. « Quelle journée de merde … »  Il tendit le tire bouchon à la jeune femme avec un grand sourire « Je sais que tu es une pro pour ça ! On ne devrait pas tarder à nous monter de quoi manger mais on peut boire avant ! »  A peine eu-t’il terminé sa phrase qu’on tapa deux coups secs à la porte « Ah bah quand on parle du loup… »  Il se leva d’un bon pour ouvrir la porte, remercia le groom et rapporta le tout sur la table basse. « Au menu ce soir : tapas à je-ne-sais-pas-quoi , mini-burger et un truc qu’ils osent nommer ‘part de pizza’ … et des cacahuètes dans le tiroir bien évidemment sinon c’est pas un vrai apéro ! »


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



HS : Desolée pour le retard  :8: Tu as le droit de me taper et de taper Jerry :5:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 12/03/2018
✗ Appels a l'aide : 21
✗ JGolds : 11880

✗ Age du personnage : 32 ans
✗ Métier : Comportementaliste animalier, spécialisée dans les dinosaures depuis 2005
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 7 Mai - 0:34
Sometimes you just need a beerA peine avait-elle lancé sa menace que la porte de la salle de bain s’ouvrit. Le temps d’un instant, elle crut bien qu’il allait sortir sans même se soucier de sa présence mais il ne fit que passer une tête dans l’encadrement de la porte, un air mutin sur son visage malgré l’eau qui ruisselait encore sur ses joues. Invoquant un prétexte vieux comme le monde et certainement inventé par des sexistes, il força Leanne à lever les yeux au ciel. « La galanterie ? J’ai dû la manger au petit-déjeuner. » Un sourire en coin s’étira sur ses lèvres tandis que le vétérinaire retournait dans ce qui ressemblait à un hammam plus qu’à une salle de bain. « C’est ton sex-appeal qui a fait monter la température comme ça, ou bien tu as encore oublié que l’eau chaude était à gauche ? » Pouffant légèrement, elle se laissa un peu plus aller dans le canapé, poussant un long soupir d’aise. Décidément, ces moments lui avaient manqué. Loin semblait le temps où les amis se retrouvaient, autrefois avec le mari de Leanne, pour discuter, simplement, de choses simples de la vie ou bien de ce qu’il se passait sur cette île. Conserver cette habitude après leur retour commun avait été une évidence et oublier un instant sa vie de mère pour replonger dans celle de la femme passée sous le rouleau compresseur de la vie était une chose nécessaire pour son équilibre personnel. Elle ne pouvait pas toujours être la Super-maman que méritait pourtant son fils.

Jerry finit par sortir de la salle de bain, habillé au moins de manière aussi décontractée que Leanne, si ce n’était qu’il n’avait la joie d’avoir quelques traits de feutre sur son T-Shirt. A l’occasion, elle demanderait à sa progéniture de se venger sur les vêtements de leur voisin de chambre, histoire de lui faire un bon prank. Il s’éloigna un moment avant de revenir, armé d’un tire-bouchon qu’il lui tendit, non pas sans avoir souligné la journée qui venait de se terminer. « A qui le dis-tu… Des fois, j’ai l’impression de parler dans le vide. » Souriant devant le léger compliment qui la traitait tout autant d’alcoolique, elle se saisit du tire-bouchon d’une main, reprenant la bouteille de l’autre. Et il n’eut guère le temps de tout lui expliquer concernant le programme de la soirée que la sonnette se fit entendre, forçant la mère célibataire à lâcher un léger rire. « Ce loup-là, étrangement, je veux bien qu’on le laisse entrer dans la bergerie. » Laissant son ami gérer la réception de leurs calories de la soirée, elle ouvrit la bouteille dans un pop sonore qui coïncida avec le retour de Jerricho, les bras chargés de nombreuses victuailles.

Devant la liste de toutes ces choses, elle fit les yeux ronds. « Rappelle-moi de te faire un cours sur le métabolisme des femmes, un de ces quatre… Sérieusement, si je mange tout ça, demain, ma balance explose. Mais en même temps… C’est pas tous les soirs qu’on fait ça, donc t’es à moitié pardonné ! » Ne lui laissant pas le temps de s’asseoir, elle lui montra la bouteille. « T’aurais des verres, pour ça ? Quoique… Foutu pour foutu, autant faire vraiment comme quand on avait 15 ans… » Sans crier garde, elle porta alors le gouleau à ses lèvres en retenant un rire, buvant une gorgée à même la bouteille d’un rosé californien qu’elle avait ramené à son arrivée sur l’île. Puis, dévisageant son ami, un sourire en coin toujours aussi narquois, elle poursuivit. « Bah, reste pas debout, va… Fais comme chez toi ! » Le tout agrémenté d’un clin d’œil moqueur.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 06/03/2018
✗ Appels a l'aide : 1196
✗ JGolds : 3297

✗ Age du personnage : Trente Huit Ans avec le syndrome de Peter Pan
✗ Localisation : En vadrouille ou bien au bar
✗ Métier : Vétérinaire des XXL
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Mai - 14:49


sometimes you just need a beer
Leanne & Jéricho
« Tu connais la puissance de mon sex-appeal ! Quand Jéricho se desap', l'eau s'évap ! » dit il en haussant la voix pour qu'elle parvienne à filtrer a travers la porte jusqu'au salon. Il aurait très bien pu garder la porte ouverte même avec Léanne pas loin. D'ordinaire peu pudique, il n'allait pas jouer les prudes devant elle. Léanne, c'était son autre féminin. Lui avec une paire de boobs. Ils avaient passé ensemble sur le précédent parc leurs meilleurs et leurs pires moments. S'il devait y avoir une seule personne pour qui Jéricho n'avait pas de secret : c'était bien elle.

« Et encore, tu as de la chance : tu as juste l'impression de parler dans le vide. Moi j'le fais vraiment à la clinique ... Y'a pas un chat, c'est l'angoisse. Tellement personne que j'peux parler seul comme je veux sans passer pour un fou ... Bon s'il y avait que ca pour me faire passer pour un fou je m'en sors bien !» Il ouvrir la porte sur le type du service d'étage et revient vers Leanne alors qu'elle débouchonnait dans un joyeux pop la bouteille de vin. C'était un son qu'il aimait bien, ce "pop" . Il était signe de bonnes soirées entre amis la plupart du temps et en de rares moments des soirées de déprimes qui étaient loin derrière lui. Jéricho posa sur la table passe le plateau débordant d'amuse-bouche. Sans doute avait-il vu trop grand encore une fois. Lorsqu'il était question de nourriture, il ne faisait jamais dans la demi-mesure et c'était bien pire lorsqu'il avait des sortes de crises de boulimies où il pouvait manger tout et n'importe quoi, dans des proportions titanesques à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Pour contre balancé ces apports caloriques impressionnants, il s'imposait des sceances de sport drastiques quotidiennes. Rares étaient les matins où il ne squattait pas la salle de sport avant de prendre sa garde ou bien le soir lorsqu'elle était déserte. Sous ses airs de bon vivant aimant boire et manger, il arrivait à conserver un corps qui n'avait rien a envier aux plus jeunes.

« Le métabolisme des quoi ? Femmes ? Ah, désolé, c'est une espèce que je ne maîtrise pas sur ce point-là. Non en fait que je ne maîtrise pas. Point. Ce sont ces bipèdes compliqués qui rouspètent d'être trop grosses, de commander une salade au resto et se jeter comme une morte de faim sur tes frites ? Faut se méfier de ces bestioles-là ...» Repliqua-t'il avec une moue taquine. Il commença les hostilités en se saisissant d'une part de pizza ou du moins du quart d'une vraie part de pizza et mordit à pleines dents dedans. « Ah la balance... Outil de torture ultime pour vous autres. Vous êtes du genre masochistes nan?» Jéricho n'eu pas le temps de répondre à sa question qu'elle porta le goulot de la bouteille à ses lettres et en bue une gorgée. Il fit une grimace faussement choqué avant d'engloutir son reste de pizza et marmonna la bouche pleine qu'il en avait dans le placard. Ici, les chambres de l'hôtel ressemblaient plus à des studios ou petit appart qu'a vraiment ce qu'on s'imaginait en disant 'chambre d'hotel'. Ils y avaient leur autonomie et tout le confort nécessaire. Du placard près de l'entre il sortit deux verres à pied qu'il posa sur la table avant de les remplir. « Faisons au moins semblant d'être civilisé !»

Il se posa sur le canapé...Enfin, non, il se laissa tomber de tout son poids sur ce dernier, étalant ses jambes sous la table et attrapant un verre de vin. D'après l'étiquette sur la bouteille, c'était un rosé californien. Il n'y connaissait pas grand chose en rosé, préférant largement le vin rouge ou carrément des alcools plus forts, mais celui-ci n'était pas mauvais. Il descendait plutôt bien, et typiquement comme les vins que l'on boit comme du petit-lait et qui frappent en traître lorsqu'on se lève. « Alors on trinque à quoi ? À l'abstinence ? Au futur mariage de nos gosses ou à la prochaine calamité que les rats du labo vont nous pondre ?»


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 12/03/2018
✗ Appels a l'aide : 21
✗ JGolds : 11880

✗ Age du personnage : 32 ans
✗ Métier : Comportementaliste animalier, spécialisée dans les dinosaures depuis 2005
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Juil - 22:55
Sometimes you just need a beerQuand Jericho se désappe, l’eau s’évap’. Elle n’avait pu se retenir de pouffer devant l’autodérision dont faisait preuve son ami de longue date. Evidemment, dans d’autres circonstances, peut être aurait-elle pu céder à ce sex-appeal, en effet. Mais l’amitié qui la liait au vétérinaire avait fait qu’il était plus comme l’un de ses frères qu’elle n’avait malheureusement plus vu depuis bien trop longtemps. Il l’avait épaulée quand Jayden était décédé et elle l’avait soutenu dans son divorce. Il n’était pas rare qu’ils se rendent mutuellement service quand cela touchait les enfants et Parker avait fini par adorer Jerry. Tant qu’il ne l’appelait pas papa…

Le service d’étage leur amena leurs victuailles du moment et devant la quantité monumentale de nourriture, Leanne ne put s’empêcher de rester coite, la bouche grande ouverte, ne se reprenant que pour évoquer sa ligne qui allait très certainement disparaître d’ici quelques heures. Mais, face à la réponse de son ami, le sourire en coin de la jeune femme s’étira. Elle manqua presque de lui rappeler que c’était très certainement pour cela qu’il avait fini par divorcer mais se retint de le faire, ne souhaitant pas amener de mauvaises ondes dans un moment qui promettait au contraire d’être très positif. « Va bien falloir que tu te lances dans Les Femmes pour les Nuls, un jour. T’as une fille, je te rappelle et ça m’étonnerait que sa mère soit fan à l’idée de s’occuper de tout ça… » L’ascenseur était facilement échangeable à ce sujet, Parker n’ayant plus non plus de figure paternelle à disposition. L’adolecence s’annonçait déjà mouvementée pour les Wayne…

Mais, revenant sur le sujet de conversation de base, elle poursuivit. « La balance est là pour te rappeler que si tu veux pouvoir continuer à marcher pour les quarante ans à venir, va falloir lever le pied sur les cochonneries. » Elle lui fit un clin d’œil, posant cependant la bouteille de vin pour mieux attraper, à son tour, une part de pizza. Elle le regarda alors se lever pour sortir des verres à pieds destinés au vin, agrémentant le tout d’une petite phrase que Leanne ne tarda pas à reprendre. « Tant qu’on ne fait que semblant… » Au diable les bonnes manières. La blonde les avait quittées dès lors qu’elle avait quitté le foyer familial, se libérant du courroux parental et saluant son indépendance. Combien de fois avait-elle pourtant agi de la sorte à son tour, réprimandant son fils pour mieux fauter dès lors qu’il avait le dos tourné. Les soirées posées de cette manière lui rappelaient trop bien le temps passé avec Jayden quand ils vivaient encore sur le continent, avant de débarquer ici, à Isla Nublar. Elle réprima alors un frisson, se contentant de tendre la main pour se saisir de son verre rempli par son voisin de chambrée et ami de longue date, avalant sa dernière bouchée de pizza.

Joignant son verre à celui de Jerry dans un tintement cristallin, elle finit par répondre. « A ce boulot de rêve qui nous a déjà pris beaucoup trop ! » Buvant une nouvelle gorgée de vin, elle essaya de sourire même si la vérité était plus triste que drôle. Et pourtant, quelque chose dans les paroles de l’homme qui se tenait à ses côtés méritait d’être relevé. Et si elle n’osa pas aller directement au but, elle releva chacune des propositions faites. « Tu comptes marier mon fils à ta fille ? Ça va te couter cher, mon pote, hein ? Autant se mettre d’accord sur qui paye quoi dès maintenant alors… Et pour le reste… Ils comptent vraiment refaire cette connerie ? Genre, ça ne leur a pas suffit cette immonde bestiole aux croisements pourris ? » La colère tendait sa voix, se lisait dans les pupilles claires de la blonde qui avait machinalement resserré ses doigts autour de son verre.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Bear-beer panda feu/cc/dom/po [164]
» Ice-Beer
» Demande-Hold-beer-lvl 175
» [BloodBowl] Belgian Beer Bowl
» Compte-rendu de l'AG 2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic World Renaissance ::  :: AREA 5 - LES HOTELS :: Le loch Ness :: Les chambres-
Sauter vers: