AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Jurassic World Renaissance a ouvert ses portes le 28/09/2016
et nous sommes heureux de vous accueillir sur ce forum!
Plein de personnages en libre service vous
attendent afin de commencer cette belle aventure,
n'hésitez pas à aller les voir.

Vous avez envie de poster une petite annonce dans cette barre
de recherche pour vous donner plus de chances de
trouver votre bonheur?
N'hésitez pas à le demander!
Pour en savoir plus c'est ici:
PETITES ANNONCES

LES PREDEFINIS DE JWR
Vous aimez avoir des liens importants dès votre arrivée
et vous souhaitez que votre personnage puisse accomplir de
grandes choses sur JWR? Pourquoi ne pas opter pour un de nos prédéfinis?
Ils sont cools, et vous apporteront une aisance en jeu à ne pas négliger!
Pour les voir de plus près:
Liste des prédéfinis


 ::  :: AREA 5 - LES HOTELS :: Le loch Ness :: Les chambres Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

C'est grâce à l'absence qu'on remarque l'importance de la présence

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 350
✗ JGolds : 54286

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Jan - 22:52




Malgré le silence qui s'était installé entre les deux jeunes gens, Jeremy sentait le regard de la jeune femme sur toute sa personne. Elle le scrutait et semblait prendre en note chaque élément anomal sur son compagnon. Un regard que ce dernier avait du mal à soutenir, ne souhaitant guère que sa bien-aimée ne remarque  les défauts qu'il avait accumulé durant ce dernier mois. Maintenant qu'elle était de retour, les choses pourront s'améliorer et elle n'aura plus à s'en faire pour ça.

Kiwi poussa un profond soupire qu'elle ne chercha pas à dissimuler. Jeremy peinait à comprendre ce qu'il signifiait. Elle répondit qu'elle avait effectivement profité de sa mère  et de sa terre natale qui lui avait manqué. Le scientifique eut un doux sourire même s'il ne doutait plus qu'il avait en effet cruellement manqué à sa collègue. Si elle n'avait pas cherché à le flatter, elle su néanmoins lui faire chaud au coeur par ses paroles si simples.

- Je n'en ai pas d'avantage, répondit le jeune homme au sujet des ragots apportés par ses collègues radoteurs, croyez-le ou non, j'ai connu pire sévices de la part d'anciens collègues.

A son ancien travail, ceux qui avaient osé comploter contre lui. Ceux d'ici au moins n'avaient pas pour ambition de mettre son poste en péril. En tout cas, ils en avaient pas l'air.

- Mais je peux sans contestation ne pas vous tenir rigueur des futurs commérages à notre sujet, ajouta l'homme, j'en resterais sourd. Rien n'a plus de valeur désormais que votre retour.

Rien ne lui avait fait plus plaisir que de revoir enfin devant lui le visage de celle qu'il aimait, de la seule qu'il avait jamais aimé, même si l'effet de surprise avait un peu étouffé ses expressions. Il ne pouvait plus contenir son sourire. Kiwi était revenue et s'en était presque miraculeux. C'était une renaissance pour le jeune scientifique qui l'avait tant pleurer comme si elle avait quitté ce monde à jamais. Le jeune homme s'approcha du divan et s'installa aux côtés de sa compagne qui restait assise dans sa position bien à elle.

- Quand bien même ce monde préhistorique vous tourmente, je crois que votre place est inévitablement en ces lieux. Bon retour parmi nous.

Le départ de Kiwi et la dépression de Jeremy avait un peu ralenti quelques affaires au laboratoire. Kiwi était quand même la seule inséminatrice et Jeremy avait un cerveau aux capacités inégalables. Quoi qu'on en pensait d'eux, ils étaient des éléments importants pour les projets scientifiques de l'île.


 




_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 18/12/2017
✗ Appels a l'aide : 31
✗ JGolds : 20690

✗ Age du personnage : 25 ans
✗ Métier : Inséminatrice
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Jan - 18:44
grâce à l'absence
Cela faisait déjà plusieurs fois que l'espagnole entendait son compagnon ressasser le passé à propos de ses anciens collègues, qui lui semblaient peu scrupuleux, et surtout peu fréquentables. Elle n'avait jamais osé lui demander exactement de quoi il retournait ; elle avait bien trop peur de raviver de très désagréables souvenirs. Et elle était quasiment certaine que Jeremy, avec sa mémoire exceptionnelle, n'avait pas été capable d'oublier ce qui avait pu se passer.
Bien évidemment, elle aurait pu demander à Héloïse ; après tout, sa supérieure s'occupait du recrutement au sein du laboratoire, et elle devait savoir ce qui avait pu entacher la vie professionnelle du scientifique. Mais, par souci de discrétion - et sachant également que, mue par le secret professionnel, son amie aurait eu du mal à cracher le morceau - Kiwi ne s'était jamais risquée à de telles bassesses.
Si un jour son compagnon souhaitait lui raconter en détails ce qu'il avait vécu, elle l'écouterait. Dans le cas contraire, elle se contenterait de tenter de terminer le puzzle avec les rares pièces qu'il lui lançait, au fur et à mesure de leurs conversations. Car elle aussi pouvait avoir une bonne mémoire, pourvu que le sujet l'intéresse. Et Jeremy l'intéressait. C'était même peu dire.

Lorsqu'il vint la rejoindre sur le canapé, c'est sans aucune gêne que la brunette se rapprocha bien plus que nécessaire et vint nonchalamment poser sa tête sur l'épaule de Jeremy. Elle avait besoin de contact. Assez égoïstement - mais avouez que cela ne vous étonne plus venant d'elle - elle avait besoin de savoir Jeremy non loin d'elle. Il la rassurait. Même si elle ne savait fichtrement pas pourquoi, mais elle avait l'impression qu'à ses côtés, tout ne pouvait que bien se passer. Chose dont elle lui fit d'ailleurs part, tentant d'être aussi honnête avec lui qu'il l'était avec elle.
Si un jour quelqu'un m'avait dit que j'accepterai de mon plein gré de rester sur une île truffée de dinosaures, alors qu'un simple chien parvient à me terrifier... je ne l'aurai certainement pas cru.
Elle pousse un soupir. Elle est décidément très très peureuse. Couarde. Chochotte. Parfaitement adaptée à la vie dans un laboratoire aseptisé, mais nettement mois à celle dans la nature. Les seuls animaux qu'elle supporte, ce sont ses perruches, laissées une fois de plus en Espagne. Mais dès que ça a des dents, et pire encore, des écailles, l'espagnole doit bien avouer qu'elle n'en mène pas large. Avec le temps, sa peur s'est néanmoins un peu atténuée ; mais disons qu'elle parvient juste à s'empêcher de sursauter au moindre bruit suspect. Sinon, elle cherche toujours autant à éviter les animaux, vérifiant et re-vérifiant ses recherches avant de procéder à une quelconque insémination. Cela ne sert à rien de s'approcher plus souvent que nécessaire des animaux dangereux qu'elle est censée cloner.
Et je l'aurais encore moins cru s'il m'avait dit que je réussirait à rester grâce à la présence d'un de mes collègues de travail...

Elle éclata d'un petit rire joyeux. Finalement, elle ne regrettait pas de s'être amourachée d'un de ses collègues, malgré sa réticence première. Et après tout, ce n'était pas Jeremy qui allait lui faire un enfant là maintenant tout de suite, donc ses anciennes craintes n'avaient pas lieu d'être. Et il allait encore moins se servir de son travail pour construire un empire grâce à cela. Kiwi en était sûre. Elle lui faisait confiance. Aveuglément confiance.
Son regard tomba sur l'horloge qui ornait, comme dans chaque appartement, le mur du coin-cuisine. Il allait finir par se faire tard ; l'île vivait au rythme occidental, certes, mais pas non plus au rythme espagnol, qui forçait encore la brunette à se coucher tard et à manger à des heures peu ouvrables. Elle craignait de déranger Jeremy, aussi s'empressa-t-elle de lui proposer de partir.
Mais il se fait tard, et je pense vous avoir causé suffisamment d'émotions pour ce soir ! Souhaitez-vous que je parte ?
Elle préférait le lui proposer, car elle savait pertinemment qu'il n'oserait jamais l'expulser de lui-même. Au moins, elle lui laissait le choix, et s'il souhaitait profiter de sa soirée pour commencer à rattraper le retard de sommeil qu'il semblait avoir, ce n'était certainement pas elle qui allait lui en vouloir...

_________________

we know full well there's just time, so is it wrong to dance this line ? If your heart was full of love, could you give it up ? 'Cause what about, what about angels ? They will come, they will go make us special. Don't give me up. How unfair, it's just our luck. Found something real that's out of touch.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 350
✗ JGolds : 54286

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 24 Jan - 0:45




Jeremy n'avait jamais été fier de ce qui était arrivé autrefois dans son ancien travail, tant et si bien qu'il avait préférence à ne l'évoquer que rarement, sans pour autant oser l'omettre devant celle qu'il aimait. Il était beaucoup trop honnête pour ça. Mais c'était douloureux. Peut-être plus encore que toutes les brimades qu'il avait pu subir sur cette île. Il avait jadis et selon lui, le plus beau boulot du monde. Il était un jeune homme brillant, qui, à peine sortit de l'école avait déjà un avenir tout tracé pour devenir un grand scientifique. Et peut-être aurait-il pu le devenir, si ses jaloux de collègues ne s'en étaient pas mêlés. A cause d'eux, Jeremy avait vu sa carrière se détruire sous ses yeux et pour un homme pour qui le travail était toute sa vie, ça avait pour ainsi dire détruit sa vie. Comme aujourd'hui en plus, il ne parvenait pas à comprendre la méchanceté de cet acte. Pourquoi ? Pourquoi avoir fait ça ? On complotait généralement contre de mauvais bougres, contre des tyrans, des hommes mauvais pour les écarter des droits humains. Mais lui qui n'avait jamais fait de mal à une mouche, c'était avec injustice qu'on l'avait privé de tout ce qu'il aimait. Heureusement que ce parc lui avait ouvert les bras. La curiosité de faire revivre un monde préhistorique l'avait aidé à s'en remettre et qui plus est, il y avait trouvé l'amour. Alors, ce qui s'était passé, c'était un mal pour un bien ? Penser de la sorte était là sa seule consolation à vrai dire. Mais depuis ce drame du passé, si on pouvait appeler ça comme ça, le jeune scientifique n'osait plus s'élever au-dessus des autres. Il restait sous ses collègues de travail, lui, le garçon au cerveau de génie, recalé en simple laboratin juste bon à faire des analyses dans un coin du laboratoire…Si l'ego en prenait un sacré coup, au moins il se sentait ainsi en sécurité. Cela ne lui épargnait pas les humiliations, mais au moins, normalement, ça ne devrait pas aller plus loin que ça cette fois-ci.

Jeremy s'installa sur le canapé, près de sa belle. Pour son plus grand plaisir, celle-ci reprit bien vite ses habitudes de proximité. Avant le départ de Kiwi, ce genre de contacts avait encore posés quelques problèmes pour le jeune et inexpérimenté scientifique. Mais l'absence de sa bien-aimée avait été telle qu'un nouveau contact n'était que plaisant et le bienvenu. Cette chaleur corporelle lui avait manqué, plus qu'il ne s'en croyait capable de le ressentir. Il sourit amusé à la remarque de la jeune fille. On ne savait jamais ce que le destin nous réservait. Et visiblement, Kiwi avait trouvé de quoi vaincre ses plus grandes peurs pour suivre la voie qu'elle avait définitivement choisie. Enfin, vaincre, c'était encore un bien grand mot. Sans nul doute que les dinosaures l'effrayaient toujours mais jamais cela ne la poussera à partir comme elle l'avait fait pendant ce dernier mois. Jeremy n'avait jamais rien trouvé à redire quand à ce manque de courage, étant donné que lui-même n'était pas l'homme le plus courageux du monde. Et puis, ce n'était pas pour des questions de courage ou autre qu'il aimait Kiwi. Dès le début, elle avait su le toucher en plein cœur, de par sa gentillesse dont elle avait fait preuve à son égard alors que tous les autres lui tournaient le dos. Elle était tout bonnement exceptionnelle. La seule qui lui avait ouvert son cœur. Il savait qu'il n'en trouvera jamais une deuxième comme elle. En tout cas, il en était convaincu.

- Et moi je n'aurais jamais espéré découvrir une personne telle que vous en ces lieux, ni même ailleurs. Vous êtes et resterez à jamais unique à mes yeux.

Mais soudain, la jeune femme, qui avait perdu son regard sur l'horloge de la chambre d'hôtel, supposait l'heure tardive et proposa d'en rester là pour ce soir. A ces mots, Jeremy sembla pris d'effroi.

- Oh grand Dieu, cette pensée ne m'aurait affleuré pour rien au monde ! Restez, je vous en conjure.

La voir à nouveau disparaître de son champ de vision si vite ? Il ne le désirait absolument pas. Il avait même presque peur. Peur que tout ceci n'était pas réel, qu'il se réveille finalement pour se rendre compte qu'elle n'était jamais revenue. Il craignait désormais qu'elle franchisse cette porte et disparaisse à nouveau derrière à jamais. Il n'osait plus la perdre de vue. L'angoisse s'en faisait déjà sentir. Qu'importait la fatigue, il ne voulait qu'une chose. Etre près d'elle.


 




_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 18/12/2017
✗ Appels a l'aide : 31
✗ JGolds : 20690

✗ Age du personnage : 25 ans
✗ Métier : Inséminatrice
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 26 Jan - 23:41
grâce à l'absence
Les minutes s'égrenaient. Sagement blottie dans les bras de son compagnon, Kiwi ne s'en plaignait pas. Elle qui d'habitude passait son temps à chercher quelque chose à faire pour s'occuper - en témoignaient le temps qu'elle passait au laboratoire et ses longues heures de nage chaque semaine - elle acceptait volontiers de rester sage et immobile. C'en était presque amusant, et elle ne se reconnaissait plus. Lorsqu'elle était jeune, c'était son frère qui occupait son temps à regarder la vie autour de lui, et elle à la construire. Désormais... elle était savamment capable de passer d'un comportement à l'autre avec l'aisance d'un caméléon. Elle avait mûri. Et Jeremy était à remercier pour une partie de ce changement.
Cet homme, avec sa tendresse et son altruisme, l'apaisait. Efficacement. Et durablement. Elle se sentait capable de passer des jours entiers sans boire et sans manger, juste calée entre ses bras. Bon. Peut-être pas. Il lui faudrait ses chocolats chauds trop sucrés pour tenir le coup quand même.

Avec un tendre sourire - qu'il ne pouvait pas voir, mais tant pis - elle songea qu'il était unique lui aussi. Ce n'était pas sur le continent qu'elle aurait pu trouver un homme aussi intègre que lui. Avec le recul, il lui semblait que ses ex-collègues américains étaient... mesquins. Le laboratoire dans lequel elle avait fait ses armes était rempli de jeunes gens dont le but premier était de se faire de l'argent, de préférence sur le dos des malades qu'ils étaient censés sauver. Et dans son école bien trop sélective, ç'avait été de même.
Finalement, son environnement de travail à Jurassic World, c'était presque des vacances. Si on oubliait les dinosaures. Mais ici, au moins, tout le monde travaillait pour l'avancée de la science. Tant que le Parc n'engrangeait pas de bénéfices, tout ce qui était fait entre ces murs ne servait qu'à sauver les souches précieuses de ces reptiliens préhistoriques qui la terrifiaient tant.

Ses épaules tressautèrent légèrement lorsque l'espagnole ne put retenir un léger rire. Le moins que l'on pouvait dire, c'est que cela sortait du cœur, il ne voulait pas la lâcher. Un sourire niais s'étira sur son visage, et pour récompenser Jeremy de cet excès de tendresse de sa part, elle se blottit encore plus près de lui, hésitant carrément à ronronner. Oui, c'était indéniablement agréable, et si elle resta civilisée, elle n'en poussa pas moins un petit soupir de contentement.
Et bien me voilà kidnappée dans ce cas... Aurais-je au moins l'autorisation de rentrer dormir ?
Elle se jouait de lui, mutine, femme heureuse. Avec un sourire éclatant, elle tourne légèrement la tête pour pouvoir lui voler un baiser. Elle ne remettra certainement pas en question la décision de Jeremy de la garder auprès de lui un peu plus longtemps. Ce n'est que par pur égoïsme bien évidemment. Mais elle se permet de penser que cela va passer inaperçu lors de cette soirée...

_________________

we know full well there's just time, so is it wrong to dance this line ? If your heart was full of love, could you give it up ? 'Cause what about, what about angels ? They will come, they will go make us special. Don't give me up. How unfair, it's just our luck. Found something real that's out of touch.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 350
✗ JGolds : 54286

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Fév - 16:41




Maintenant qu'elle était de retour, le jeune scientifique allait se montrer encore plus pot-de-colle qu'il ne l'était auparavant. Kiwi allait devoir s'attendre à le trouver plus que souvent au pallier de son laboratoire, pour une raison ou pour une autre. Jeremy était un peu paranoïaque sur les bords quand quelque chose venait perturber ses plus profondes habitudes. Aussi aurait-il désormais toujours peur que sa chère et tendre ne disparaisse à nouveau. Il était certain qu'il passerait beaucoup de temps à faire des détours dans le laboratoire rien que pour passer devant la vitre de celui de Kiwi et s'assurer qu'elle y était, en train de travailler tranquillement à ses inséminations. Il n'était pas prêt de la lâcher et peut-être même que cela en deviendra usant pour la jeune femme à force. Il ne se sentirait plus à l'aise lorsqu'elle ne sera plus dans son champ de vision et pourrait passer ses journées à observer sa gracieuse silhouette se mouvoir parmi le matériel scientifique sans se lasser.

Heureusement qu'il était également prêt à reprendre réellement goût au travail, sa seconde drogue qui pouvait éventuellement lui faire oublier la première qu'était Kiwi durant un temps. Kiwi trouva les propos de l'homme plus qu'amusant. Cela devait la rassurer également de se savoir si désirée. Elle devait avoir compris que, tout comme Jeremy pour elle, cet amour était une vraie drogue et ni l'un, ni l'autre ne pourra se passer du second. Moins encore depuis le retour de la jeune femme. Jeremy sentit alors le corps de cette dernière se coller d'avantage à lui. S'ils étaient capable de fusionner, sûr qu'ils le feraient ! Le jeune homme redressa ses lunettes sur son nez avant de lui répondre :

- Je ne vous retiens nullement. Je ne peux que vous désirez ardemment. Si vous désirez partir, je ne peux vous forcer à rester. Néanmoins, ce n'est pas le désir qui me manque de passer le plus de temps possible en votre compagnie pour ce soir. Ce n'est pas là les heures de sommeil que je veux rattraper, mais bel et bien votre absence. Je…Il m'est déjà bien ennuyeux que nous nous quittions déjà alors que nous venons à peine de nous revoir…J'ose espérer que cela ne vous importune que de peu…

Et, avec une tendresse et une douceur inébranlable, le laborantin répondit au baiser que lui offrit alors si soudainement sa bien-aimée. Une fois encore, malgré tout ce qu'il voulait en cet instant, il laissait toujours le choix à Kiwi de décider ce qu'elle voulait faire. Loin d'être égoïste, il faisait passer les envies de sa belle avant les siennes.



 




_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 18/12/2017
✗ Appels a l'aide : 31
✗ JGolds : 20690

✗ Age du personnage : 25 ans
✗ Métier : Inséminatrice
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Mar - 0:01
grâce à l'absence
Elle sentait qu'à force de sourire de la sorte, elle allait finir par avoir des crampes au niveau des commissures des lèvres. Un peu ridicule. Pas très pratique. Légèrement douloureux. Mais purement et simplement du à l'amour assez inconditionnel qu'elle portait à son compagnon. Alors ça valait bien le coup, si cela lui permettait d'obtenir les splendides et resplendissants sourires de Jeremy en retour. Oui-oui. Splendides et resplendissants, rien que ça. Elle ne faisait rien dans la dentelle quand il s'agissait de couvrir le scientifique américain de compliments. Et elle ne s'en cachait guère, ce qui avait pour habitude d'alimenter les bruits de couloir.

Assez étrangement, elle n'avait que peu envie de retourner au laboratoire, car elle savait qu'alors les ragots iraient bon train. Déjà, avant cette histoire de couple, Jeremy et elle étaient au centre d'un certain nombre de conversation. Elle, à cause de sa ridicule peur des écailleux qu'elle était pourtant censée faire se reproduire. Lui... parce qu'il était lui. Tout simplement. Intelligent, doué, et foncièrement solitaire, il n'en suffisait pas plus pour que ses collègues très peu aimables se permettent des réflexions toutes plus mesquines les unes que les autres. La découverte de leur étrange couple n'avait pas forcément fait taire ces ragots. Ils avaient juste... changé de thème. Plutôt que de se concentrer sur l'un ou l'autre, ils étaient désormais dirigés envers eux deux, comme un tout. Ça aurait presque pu être mignon.
Mais en même temps, elle ne pouvait nier qu'elle aimait son travail, la fière généticienne sommeillant en elle adorant tripoter le génome de ces énormes bêtes qui pourtant, une fois formées, lui fichaient une peur bleue. Mais la marge de décision dont elle bénéficiait, l'environnement ultra-perfectionné dans lequel elle évoluait et son laboratoire rien qu'à elle suffisaient presque à la convaincre qu'elle pourrait passer sa vie ici.
Rien n'était jamais simple avec l'espagnole, et elle en était bien consciente. Mais c'était ce qui faisait son charme. Non ?

Sa voix se fit tendre lorsqu'elle répondit à son compagnon, qui semblait véritablement inquiet à l'idée qu'elle s'en aille si vite.
Je reste aussi longtemps que vous le voudrez. Je pense que je n'aurais plus jamais le courage de m'éloigner de vous de mon propre gré, de toutes façons...
Elle ôta rapidement ses chaussures pour les abandonner au pied du canapé, et s'installa confortablement. Sans aucune vergogne, profitant honteusement du fait qu'elle savait que jamais Jeremy ne se trouverait embarrassé par le fait qu'elle se rapproche plus près de lui, elle posa sa tête sur les genoux de son homme. Allongée, les yeux à demi-clos, elle surveillait encore légèrement les réactions de son compagnon. Elle avait certes envie de profiter de sa présence, mais elle ne souhaitait pas qu'il se sente décontenancé par les libertés qu'elle prenait.

Par contre, il est fort probable que je finisse par m'endormir si vous me laissez ainsi prendre mes aises, j'ai pour habitude de m'assoupir de partout...
Un petit rire conclut sa phrase. C'était presque vrai. Elle ne s'assoupissait pas vraiment ; elle dormait comme une pierre.

_________________

we know full well there's just time, so is it wrong to dance this line ? If your heart was full of love, could you give it up ? 'Cause what about, what about angels ? They will come, they will go make us special. Don't give me up. How unfair, it's just our luck. Found something real that's out of touch.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 350
✗ JGolds : 54286

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Mar - 21:04




La jeune femme prit ses aises auprès de son tendre aimé, la tête sur les genoux de ce dernier, le sourire jusqu'aux oreilles. Jeremy ne pouvait pas non plus contenir cette joie immense qui s'emparait de lui chaque fois que son regard se posait sur elle. En cet instant, peu de choses seraient capable de l'ébranler. Plus encore lorsque la jeune femme lui répondit qu'elle resterait ici autant qu'il la désirait. C'était presque dangereux de lui faire une telle affirmation. Parce que si ça ne tenait vraiment qu'à lui, le jeune homme serait collé à elle toute la journée et lui-même savait la situation inimaginable ! Faute de pouvoir se faire, il comptait la garder pour la nuit si nécessaire. Cela ne comblera pas le mois d'absence qu'il y avait eu, mais ça aura au moins le privilège de le lui faire oublier. A supposer qu'il soit capable d'oublier quelque chose. Disons donc qu'il pourra au moins le mettre de côté.

- Prenez toute aise que vous le souhaitez,
répondit-il à la remarque de sa bien aimée qui venait de lui soutirer un sourire amusé.

S'il y a un mois encore, un tel contact aurait toujours pu mettre le jeune scientifique mal à l'aise, il semblerait que l'angoisse engendrée par l'absence de Kiwi lui ai offert plus de facilité à l'accepter à présent, et à le désirer. Ce qui était autrefois un fardeau s'était changé en manque profond. Même si Kiwi lui promettait de ne plus jamais partir, le jeune homme sentait en lui qu'il craindrait encore et toujours un mauvais coup du destin. Après une courte hésitation, dans son ignorance à entretenir ce même contact, le maladroit laborantin posa sa main sur la sombre chevelure de sa belle. Il laissa ses doigts glisser dedans comme entre des fils de satin.

- S'il n'y a que cela qui vous inquiète, ajouta-t-il, rien ne nous oblige à demeurer sur le canapé cette nuit.

On pouvait y entendre là un sous-entendu non négligeable. Par ailleurs, Jeremy avait plus d'une fois déglutit et réfléchit avant d'en faire mention. Une fois encore, il se sentit franchir les frontières d'un territoire inconnu. Et une fois encore, il doutait fortement de la conventionnalité de ce genre de propos. Pour se rassurer, il poursuivit :

- Tout ce qui sciera à votre convenance le sera aussi pour ma personne.

Du moins, il l'espérait. Plus d'une fois le monde avait tendance à le prendre par surprise et il n'aimait guère s'avancer autant, surtout avec Kiwi. Lui-même avait peur de sa propre assurance.
 




_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 18/12/2017
✗ Appels a l'aide : 31
✗ JGolds : 20690

✗ Age du personnage : 25 ans
✗ Métier : Inséminatrice
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 8 Avr - 13:39
grâce à l'absence
La tête délicatement posée, les yeux à demi-fermés, les pensées apaisées, Kiwi avait l'impression que, pour la première fois depuis qu'elle avait quitté l'île plusieurs semaines auparavant, elle était en paix. Comme si une migraine persistante venait de la quitter. Un mal de crâne dont elle ne s'était pas rendu compte auparavant. Comment avait-elle fait pour ignorer cet étau qui s'était resserré sur elle ? Elle ne comprenait pas, elle avait du s'aveugler totalement sur ce qu'elle ressentait pour s'y habituer de la sorte.
En vérité, ces dernières semaines, elle avait davantage survécu que vécu. Et il lui avait fallu Jeremy pour s'en rendre compte. Qu'elle avait été bête. Elle espérait qu'il parviendrait à la pardonner, un de ces jours. Parce qu'elle n'était même pas certaine de se le pardonner, elle.

Devant la première phrase de Jeremy, ses yeux s'ouvrirent, avec un air clairement interrogateur. Comment ça, rien ne l'obligeait à rester sur le canapé cette nuit ? Elle n'était pas certaine de comprendre. Ou alors elle ne voulait pas comprendre, préférant se voiler la face. Il lui disait qu'elle pouvait rentrer chez elle ? Hein ? Pas vrai ?
Elle chercha - en vain - une réponse dans les yeux de son compagnon. Oh que non, il ne l'aidait pas, et sa seconde réplique sibylline encore moins. Elle n'osait pas essayer de comprendre, ayant peur de se faire de faux espoirs. Il souhaitait la laisser dormir ici ? Avec lui ? Jusque là, toutes leurs soirées s'étaient terminées par chacun rentrant chez soi de son côté. Elle était plus qu'étonnée de voir que c'était le scientifique lui-même qui proposait de changer leurs habitudes, lui qui détestait se retrouver en terrain inconnu...

Elle opta donc pour un léger trait d'humour, histoire de décharger l'atmosphère de cette électricité ambiante qu'elle était probablement la seule à sentir - puisqu'elle était la seule à ne pas comprendre - mais qui était tout de même un tant soit peu désagréable.
Alors, vous avez vraiment peur que je m'en aille une seconde fois ?...
Son ton s'était voulu léger, et son sourire flamboyant était supposé entériner cette impression. Ce n'était pas un reproche, elle ne pouvait que le comprendre. Mais elle espérait, éventuellement, sur un malentendu, qu'elle parviendrait à lire une réponse sur le visage de Jeremy. Malheureusement, il sembla plus troublé qu'autre chose par sa remarque. Bien évidemment, elle aurait du s'en douter. Il n'y avait souvent qu'avec l'honnêteté qu'elle pouvait obtenir les réponses à ses questions épineuses. Là-dessus, il n'avait pas changé.

Elle se redressa délicatement sur son coude, histoire de ne plus emprisonner les jambes de Jeremy. Savait-on jamais, si elle avait mal compris, il aurait peut-être envie de s'enfuir en courant devant sa proposition indécente. La brune étouffa tant bien que mal un petit rire en imaginant le scientifique courir partout, paniqué, dans le petit appartement. Se reprenant bien vite, les yeux rivés dans les prunelles de son compagnon, elle tenta une approche nettement plus franche.
Vous suggérez... que je dorme ici ?
Elle n'ajouta pas le "avec vous" qui lui brûlait les lèvres. Chaque chose en son temps, la question allait certainement être suffisamment difficile à digérer comme ça.

_________________

we know full well there's just time, so is it wrong to dance this line ? If your heart was full of love, could you give it up ? 'Cause what about, what about angels ? They will come, they will go make us special. Don't give me up. How unfair, it's just our luck. Found something real that's out of touch.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 350
✗ JGolds : 54286

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Avr - 19:51



Ce contact qu'il avait tant redouté ne lui faisait plus peur désormais. Un élan de courage dû à ce qu'il croyait être la perte d'un être cher et unique au monde. Il voulait garder ce courage pour toujours, pour ne plus la lâcher, ne plus risquer de la perdre. Bon sang ce qu'il avait été stupide de croire qu'elle l'avait abandonné, ce qu'il avait été stupide de se laisser dépérir sur une telle supposition. Lui qui se croyait si intelligent, jamais encore il ne s'était sentit plus idiot qu'à présent. Ah ça oui, il pouvait avoir un cerveau d'enfer, mais les émotions auront toujours raison de lui. Il n'avait jamais appris à les maîtriser, jamais appris à réfléchir avec, et à s'en servir. Le jeune surdoué n'avait tout bonnement aucun contrôle sur ses facultés émotionnelles et il fut un temps où il ne pensait même pas en posséder. Un temps où il songeait qu'il ne devrait pas en avoir.

Mais d'un autre côté, il ne pouvait qu'être soulagé. Après cette rude épreuve, le destin semblait vouloir lui dire que la vie n'était pas si cruelle que ça. Il voulait y croire à présent, maintenant qu'il l'avait retrouvé elle. Oh, ça paraissait tellement niais. On se croirait dans un conte de fée, avec l'amour vrai et pur réservé aux princes charmants et à leur chère et tendre. Le genre de chose que l'on est persuadé que ça n'existe qu'à la télévision et au cinéma. Voire dans les romans. Pourquoi diable la fiction ne pouvait-elle pas être aussi une réalité ? Qu'est-ce qu'il y avait de mal à cela ? Parce que la perfection ne devait pas exister en ce monde ? Pour Jeremy, Kiwi en était pourtant l'incarnation.

Voilà l'instant à présent que le jeune scientifique regrettait déjà. Une telle proposition, une telle insinuation. Comment avait-il osé ? Il n'en revenait pas lui-même. Et Kiwi non plus, ne semblait pas en revenir. Devant son air étonné, déconcerté, ahuri même, le jeune homme sentit son cœur se serrer. Lui aurait-il fait peur ? Ce n'était peut-être pas une bonne idée…Tout à coup, il voulait grandement revenir en arrière et changer ses paroles trop audacieuses. Elle le scruta des yeux intensément, mettant davantage le jeune homme dans l'embarras. Ce dernier ne savait plus où se mettre et finit rapidement pas capituler dans ce jeu de regard en baissant ses prunelles vers ses mains. Il déglutit. Mais quand elle lui parla de crainte, Jeremy ne souligna aucun trait d'humour. C'était un véritable fait. Cette crainte, il l'avait bel et bien.

- Une inquiétude vraisemblablement mal fondée, je l'admets…
répondit-il timidement.

Il n'avait pas tellement envie de jouer les pots de colle, mais ça devenait plus fort que lui et Kiwi s'en rendra vite compte au fil des jours, que l'affection de Jeremy pour elle avait de grandes chances de tourner à l'obsession. Cependant, il avait surtout peur en cet instant que Kiwi ait le sentiment de ne pas avoir récupéré toute la confiance de son homme. C'était pourtant le cas, même si le scientifique n'était pas encore prêt à la lâcher. Le plus dur restait encore à gérer. Cette proposition qu'il aurait dû taire aussitôt. Le rire de la jeune femme n'était pas passé dans les yeux d'un aveugle, tant et si bien que Jeremy se mit à rougir d'une certaine honte. A la dernière question de Kiwi, le jeune homme ne s'en trouva que plus braquer. Bien évidemment qu'elle avait parfaitement compris l'allusion ! Avec toute la délicatesse du monde, il décala légèrement la demoiselle pour s'en libérer avant de se lever du canapé et de faire quelques pas dans l'appartement, tout en lui répondant :

- Je le savais, ce-c'était mal avisé de ma part. O-Oubliez ce que je viens de vous évoquer. Ceci est d'une évidence certaine trop…irrévérencieux, voire même indécent et inconvenant.


Outre la gêne occasionnée, le jeune homme semblait également en proie à une frustration de lui-même, qu'il laissa trahir par une remontée un peu plus rigide que d'ordinaire de ses lunettes sur l'arrête de son nez.
 




_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 18/12/2017
✗ Appels a l'aide : 31
✗ JGolds : 20690

✗ Age du personnage : 25 ans
✗ Métier : Inséminatrice
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 23 Avr - 1:04
grâce à l'absence
Il semblait s'en vouloir d'être aussi effrayé à l'idée qu'elle reparte. Comme un enfant ayant mangé tous ses chocolats le soir même de Pâques, il avait cet air coupable qui lui allait si bien. Lorsqu'il l'arborait, loin de paraître ridicule à Kiwi, il lui semblait plus... humain. Elle oubliait un instant qu'elle n'avait pas un homme surdoué et mal adapté aux gens normaux en face d'elle. Elle n'avait plus que Jeremy, l'homme dont elle était irrémédiablement tombée amoureuse. Cette homme à qui elle pouvait apprendre quelque chose. S'il y avait bien un domaine dans lequel elle avait plus de connaissances que lui, c'était celui des relations amoureuses. Et, puisque c'était certainement le seul domaine dans lequel elle pourrait véritablement être mieux renseignée que lui, autant en profiter... Car elle n'avait pas la prétention de le surpasser sur un quelconque autre sujet.
Alors, elle voulait bien encore garder longtemps ce Jeremy-enfant qui ressortait de temps à autre. La brunette était ravie de le voir émerger, car alors, elle pouvait aller le rassurer, et elle n'aimait rien de plus que souffler des mots doux à son homme.

Par la même occasion, cette homme lui en apprenait sur elle-même. Elle se découvrait cette patience, elle qui n'en avait jamais particulièrement fait preuve avant. Cette tendresse, qu'elle avait vite remplacée par une routine morne lors de ses précédentes relations. Et cet amour qu'elle ressentait pour Jeremy ; l'espagnole n'avait plus peur de se tromper en disant qu'elle l'aimait véritablement. Tout ce qu'elle avait pu vivre auparavant lui apparaissait comme fade désormais. C'était une vie sans couleur et sans saveur, que le scientifique réussissait à illuminer par la force de son sourire. Ou par sa simple présence, lorsqu'il était sceptique de la sorte.

Elle remarqua rapidement qu'elle l'avait braqué. Note à Kiwi : éviter la méthode franche. Elle retint un petit soupir en sentant qu'il se levait du canapé et lui jeta un regard digne du Chat Potté dans Shreck. Malheureusement pour elle, cela ne sembla pas le faire réagir comme elle le voulait, et il se mit à s'excuser de sa façon si... unique. Toujours allongée sur le dos, elle avait la tête tournée vers le centre de la pièce où Jeremy faisait les 100 pas tout en se maudissant vraisemblablement d'avoir proposé quelque chose de si indécent.
L'espagnole hésita quelques instants sur la conduite à tenir. Abandonner et écouter Jeremy, qui semblait soudainement se souvenir que cela ne se faisait pas ? Ou alors le rassurer sur le fait qu'elle était loin de trouver cela inconvenant, et qu'elle serait même très heureuse de pouvoir rester avec lui pour la nuit ?

Le choix était bien évidemment déjà tout fait pour elle. Mais elle se permit encore quelques instants de réflexion, pour éviter de montrer qu'elle n'attendait que ça. Même si ses doigts pianotant sur son ventre étaient assez représentatifs de son esprit torturé pour qui savait interpréter les signaux simples fournis par son propre corps. Un sourire se forma sur son visage alors qu'elle songeait à son dernier argument. Elle n'avait pas envie de retourner jusqu'à sa chambre, qui lui paraissait subitement bien trop lointaine pour avoir suffisamment d'énergie pour s'y rendre à cette heure-ci.
Elle était ridicule. Ridiculement éprise. Mais comme elle n'était pas seule dans ce cas, elle le vivait plutôt bien au final.

Elle fixa son regard sur la silhouette de son compagnon. Toujours allongée sur le canapé, la tête tournée sur le côté, elle donnait fortement l'impression de ne pas avoir envie de bouger de là. C'était d'ailleurs bien le cas, et avec un sourire tendre elle quitta son ton trop sûre d'elle et opta pour une voix plus légère.
Alors trouveriez vous ça... irrévérencieux, si je me souviens bien, que je vous dise que j'aurais accepté avec grand plaisir une telle proposition de votre part ?

_________________

we know full well there's just time, so is it wrong to dance this line ? If your heart was full of love, could you give it up ? 'Cause what about, what about angels ? They will come, they will go make us special. Don't give me up. How unfair, it's just our luck. Found something real that's out of touch.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 350
✗ JGolds : 54286

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Mai - 23:15




Ce n'était pas facile d'être un homme, des fois se disait-il alors qu'il sentait une fois de plus qu'il avait dépassé des limites qu'il s'était lui-même imposé. Non, ce n'était pas facile du tout et c'était encore moins facile de gérer ses émotions pour gérer sa relation avec Kiwi. Il voulait qu'elle ne manque de rien et ne voulait surtout pas mettre en avant ses désirs à lui. Il voulait qu'elle passe avant tout. Parce qu'elle était tout pour lui. Ca lui paraissait si simple vu comme ça. Alors pourquoi les choses semblaient toujours aussi complexes une fois sur le terrain ? La vie n'était pas faite de calculs complexes. Bien dommage, il s'en serait mieux sorti ! Non, la vie était quelque chose de délicat, d'incontrôlable, d'imprévisible, d'incalculable.

Rester ici pour la nuit. Certes, ça ferait plaisir à Jeremy, mais une fois encore, ça lui paraissait tout sauf la chose que l'on abordait avec une demoiselle -preuve qu'il n'y connaissait absolument rien dans les relations !- Le scientifique avait toujours joué sa relation avec Kiwi comme un gentleman d'une autre époque et cela lui avait toujours suffit, jusqu'à présent. Après la longue absence de la jeune fille, il s'était décidé à en faire un peu plus, par peur d'un nouvel abandon mais aussi en guise de "célébration" de leur retrouvaille. Mais le naturel l'avait très vite rattrapé sur son audace.

Jeremy accorda à nouveau un regard à sa douce et tendre lorsque celle-ci se permit de prendre parole. Derrière ses verres de lunette, le laborantin la fixait intensément, sans se lasser d'une telle vision d'une Kiwi se pelotonnant sur son divan comme un félin. Mal à l'aise malgré tout, il se mordilla l'ongle du pouce tout en écoutant ce que Kiwi avait à lui dire, de sa voix si belle à ses oreilles qu'il ne pouvait pas plus s'en défaire que sa vision d'elle. Il cessa son tic nerveux lorsqu'elle avoua qu'elle était prête a accepté une telle requête. Qu'attendre de plus d'une fille aussi gentille qu'elle ? Etait-elle seulement capable de refuser quelque chose dans leur relation ? -à part peut-être le goût obsessionnel de Jeremy pour le travail-

- Véridique...? questionna le jeune homme avant de se rapprocher doucement du canapé, je ne désire en aucun cas exploiter nos retrouvailles pour abuser de votre gentillesse. Néanmoins je vous dois un aveu. Je suis véritablement heureux que vous acceptiez.





_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 18/12/2017
✗ Appels a l'aide : 31
✗ JGolds : 20690

✗ Age du personnage : 25 ans
✗ Métier : Inséminatrice
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 19 Mai - 20:17
grâce à l'absence
Le sourire de Kiwi était tellement grand qu'elle aurait pu se contenter de cela pour répondre à l'interrogation de son compagnon. Mais, souhaitant à tout prix éviter la méprise, la jeune femme hocha la tête lorsque Jeremy s'assura qu'il avait bien compris qu'elle acceptait. Oh que oui, elle voulait bien passer la nuit avec lui. Jusque là, elle ne s'était jamais risquée à la proposer à son homme, ne sachant que trop bien à quel point cette demande pourrait lui faire perdre tous ses moyens. Mais puisque c'était lui qui le demandait... elle ne voyait pas pour quelle raison elle pourrait décemment refuser. Elle aurait en tous cas été bien idiote de le faire, car il aurait été mentir que de dire qu'elle n'avait pas envie de pouvoir s'endormir près de lui ce soir.
Et tous les autres soirs. Même si pour le moment mieux valait penser uniquement au moment présent, un peu d'espoir ne pouvait pas faire de mal. N'est-ce pas ?

D'un geste souple, la brunette se redressa en position assise, avant de se remettre sur ses deux jambes. La tête lui tourna légèrement ; elle avait vraisemblablement trop profité de ce confortable canapé. Elle franchit rapidement la maigre distance qui la séparait de Jeremy, son sourire scintillant jusque dans ses prunelles sombres. Son regard pétillait à nouveau. Enfin. Sa mère aurait été ravie de voir ça si elle en avait eu l'occasion ; elle ne savait que trop bien que sa Keaweaheulu jeune et insouciante était morte en même temps que son jumeau. Mais avec ce scientifique introverti, il semblait que l'espagnole retrouvait un peu de la fraîcheur de son enfance.
Elle leva délicatement les bras pour les joindre derrière la nuque de son homme - pour un peu, elle aurait pu penser qu'il avait grandi tant elle se sentait petite sans les éternels talons qu'elle avait l'habitude d'arborer - et l'embrassa tendrement. Elle ne s'en passerait décidément jamais. Elle n'arrêtait décidément jamais de se délecter de ces lèvres, de ce souffle qu'elle prenait un malin plaisir à lui voler.
Mais il lui avait volé son cœur. Alors la balle était au centre.

Elle interrompit doucement le baiser, reprenant son souffle en reposant ses pieds à plat sur le plancher des vaches. Mais elle ne diminua certainement pas son étreinte, se collant encore un peu plus à son compagnon et gardant ses mains liées derrière la nuque de ce dernier. Après quelques instants de repos, le front posé sur le torse de Jeremy, la brune releva la tête et plongea ses prunelles dans celles de son câlineur professionnel.
Jeremy... Pensez-vous pouvoir essayer de me dire tout ce qui vous passe par la tête, même si vous estimez que cela... ne se fait pas ?
Elle avait vraiment envie qu'il arrête de se restreindre pour lui faire plaisir. Elle voulait vraiment qu'il puisse décider lui-même de l'avancée de leur relation. Car, malgré tout ce qu'il semblait penser, il n'allait pas trop vite pour Kiwi. Cette dernière ayant une entière et aveugle confiance en lui, au point de s'adapter complètement, elle n'attendait rien de plus qu'il lui dicte la marche à suivre.

_________________

we know full well there's just time, so is it wrong to dance this line ? If your heart was full of love, could you give it up ? 'Cause what about, what about angels ? They will come, they will go make us special. Don't give me up. How unfair, it's just our luck. Found something real that's out of touch.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic World Renaissance ::  :: AREA 5 - LES HOTELS :: Le loch Ness :: Les chambres-
Sauter vers: