AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Jurassic World Renaissance a ouvert ses portes le 28/09/2016
et nous sommes heureux de vous accueillir sur ce forum!
Plein de personnages en libre service vous
attendent afin de commencer cette belle aventure,
n'hésitez pas à aller les voir.

Jurassic World Renaissance met à disposition deux places de modérateurs!
Si vous aimez le forum et que vous vous sentez prêts à nous rejoindre dans cette aventure
n'attendez plus et rendez vous dans
ce sujet pour en savoir plus!

JE VEUX ETRE MODERATEUR DE JWR!
Vous avez envie de poster une petite annonce dans cette barre
de recherche pour vous donner plus de chances de
trouver votre bonheur?
N'hésitez pas à le demander!
Pour en savoir plus c'est ici:

PETITES ANNONCES
CLAIRE DEARING
Vous aimez les liens spéciaux, qui permettent d'apporter des
situations uniques et pleines de surprises dans vos RPS?
Pourquoi ne pas vous laisser tenter par un beau barbu au
caractère peu habituel? Le jeu du chat et de la souris a
commencé, à vous de courir plus vite!
Attrape moi si tu peux!


 ::  :: AREA 5 - LES HOTELS :: Le loch Ness :: Les chambres Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Unwanted neighbors • Ft. Asling

avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
✗ Appels a l'aide : 71
✗ JGolds : 2517

✗ Age du personnage : 43 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Agent d'intervention
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Oct - 14:31

• Quelques jours après l'arrivée d'Ingrid sur l'île •
Unwanted neighbors
Asling Breckenridge & Ingrid Powell
Je posais mon sac de voyage et le jeu de clefs que l'on venait de me remettre sur le lit qui me faisait face. Depuis mon arrivée je n'avais pas réellement pris le temps d'observer mon nouvel environnement. Les journées étaient tellement remplies : entre les papiers, les examens, les missions en urgence, les patrouilles. C'était la première fois qu'il m'était vraiment donné d'avoir ma soirée à moi. On m'avait attribué une chambre, impersonnelle. C'est vrai, cela restait une chambre d'hôtel mais je n'avais pas à me plaindre.
Elle était somme toute assez spacieuse et disposait même d'un petit balcon, assez grand pour pouvoir y déjeuner lorsque le temps serait assez clément. Bien sûr, il n'était pas question d'y faire un banquet, mais pour une personne cela était suffisant. Et j'étais justement seule.

Étrangement, j'avais eu à m'adapter sur un très grand nombre de choses ces derniers temps, les dinos, le rythme et lieu de vie, le boulot, même le climat...mais parmi toutes ces choses celle à laquelle je ne me faisais pas, c'était bien à la solitude. C'était idiot, J'avais habité seule dans le Queens aussi.
Peu importe, ça passera bien ! Si j'avais choisi de venir ici, c'était dans l'optique de démarrer une nouvelle vie et ruminer le passé n'était d'aucune utilité.
Je me changeais, troquant mon uniforme de sécurité contre un jean et un chemisier de lin blanc. J'avais ouvert la baie vitrée qui donnait sur mon balcon, espérant ainsi avoir un peu d'air.
Alors, je contemplait la pile de carton que j'avais jusque là délaissée dans un coin de la grande pièce à vivre. Il fallait bien s'y atteler...tâche que je commençais l'instant suivant, appréciant le calme et la tranquillité qui allaient de pair avec le rangement de ces souvenirs.

------------

Un énorme fracas venant de la chambre du dessus, me fit soudain sursauter ! Assise à même le plancher, je revins à la réalité. Depuis combien de temps étais-je là à trier les débris de mon ancienne vie ? Je me levais, ankylosée d'être restée si longtemps dans la même position et décidais de me faire un café. De nouveau, il y eu un bruit sourd, comme si on avait fait tomber quelque chose (ou quelqu'un) par terre. Mais cette fois, il fut suivi d'un éclat de rire que je perçus depuis le balcon resté ouvert, malgré la nuit tombée.
• "C'est pas vrai..." jugeais-je pour moi-même. Se pouvait-il que de toute l'île, j'avais hérité des voisins les plus fêtards ? C'était bien ma veine !

Je jetais un œil vers les cartons restants. J'avais fait plus ou moins la moitié du travail mais ceux qui étaient resté fermés...et bien sans doute resteront-il dans cet état encore un moment. Je n'étais pas prête.
Ma tasse à la main, je m'installais sur le canapé d'angle. La journée avait été longue, je m'étais déjà faite cette réflexion ce matin d'ailleurs. Et pour cause : il avait été difficile pour moi de récupérer du voyage qui m'avait amené ici. Entre le T-Rex qui avait été aperçu et qu'il fallait surveiller mine de rien, les Gallitrucs qui s'étaient foutu dans la gadoue... Je n'avais q'une envie. Un long sommeil réparateur !
Envie réduite à néant lorsque j'entendis de la musique filtrer depuis le plafond. Je poussais un soupir d'exaspération et me rendis sur le balcon pour tenter de voir l’initiateur de ce boucan.

• "Excusez-moi, pourriez-vous juste faire un peu moins de bruit ? Ou alors légèrement baisser le son s'il-vous-plaît ? Merci ! criais-je à l'attention de mon voisin du dessus, courroucée. Il allait pas commencer à me chercher, ou bien on allait pas vraiment bien s'entendre, lui et moi.
CODE BY ÐVÆLING




_________________

Partir, c'est mourir un peu ; C'est mourir à ce qu'on aime : On laisse un peu de soi-même En toute heure et dans tout lieu.
- Dispo pour 0 Rp -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/01/2017
✗ Appels a l'aide : 199
✗ JGolds : 8352

✗ Age du personnage : 30 ans
✗ Métier : Infirmier
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 4 Nov - 13:31

Soirée un peu arrosée
















Ce n’était qu’une de plus, une jeune femme qu’il avait rencontrée au bar de l’hôtel. Assez séduisante, il était certain de n’avoir encore rien tenté avec elle, bien que sa réputation au sein de l’île commençait à se faire connaître et qu’il ne pouvait malheureusement rien faire pour l’arranger. De toute façon, maintenant il était trop tard, autant continuer à en profiter.
Qu’elle soit au courant ou non de ses penchants, il s’en fichait et il semblait qu’elle aussi n’en accordait pas trop d’importance, aussi longtemps que l’alcool continuait à couler dans ses veines.

Et pour le coup, oui l’alcool coulait à flot, si bien que son ami barman acceptait même de lui offrir des verres, un peu par pitié, mais aussi par sympathie. Quoi qu’il en soit, ils avaient tous deux trop bus et la suite de l’histoire était plus que prévisible et lorsque le bar ferma, ce fut le plus naturellement du monde que l’infirmier proposa à l’inconnue, dont il se souvenait déjà plus du nom, de le suivre dans sa chambre.

Arrivant devant sa chambre, titubant presque, Asling fit tomber ses clés sur le sol et son amie, se rendant compte de l’heure, ne put s’empêcher de crier :

« Chutes tu vas déranger les voisins. »

Ils rigolèrent lourdement avant d’entrer enfin dans l’appartement. C’est là, où Asling l’embrassa finalement. Elle était en face de lui et il ne se retint pas plus. Se collant à lui, il la fit reculer jusqu’à ce qu’il imaginait être un mur. Mais un mur il n’y en avait pas et la jeune femme se prit les pieds dans le tapis, les entraînant tous les deux dans la chute. Ils s’éclaffèrent.

Avant de passer aux choses sérieuses, l’infirmier eu l’intelligence de mettre de la musique. Pour ne pas déranger les voisins avec les cris se défendit-il intérieurement. Ils commencèrent à danser et la température monta rapidement. Le jeune homme s’approcha de la fenêtre qu’il ouvrit en grand. Bien entendu, il n’entendit cependant pas les cris de sa voisine qui se plaignait.
Il retourna auprès de sa conquête, prêt à passer une nuit torride sous la musique tapante.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
✗ Appels a l'aide : 71
✗ JGolds : 2517

✗ Age du personnage : 43 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Agent d'intervention
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Nov - 21:43

• Quelques jours après l'arrivée d'Ingrid sur l'île •
Unwanted neighbors
Asling Breckenridge & Ingrid Powell
J'attendis quelques instants, dans l'espoir de voir une tête apparaître sur le balcon supérieur au mien. Mais hélas, il n'en fut rien et ce, malgré la fenêtre largement ouverte. Levant les bras au ciel, je rentrais, impuissante et claquais la baie-coulissante pour atténuer ce brouhaha.
Ainsi, il y avait une légère amélioration mais ce n'était toujours pas suffisant. N'importe qui vous l'aurait dit.
Que devais-je faire ? C'était mes premiers jours sur l'île et déjà j'avais à faire des remontrances. Peut-être étais-je trop intraitable ? Non. Sans doute pas. Je veux bien faire des efforts mais il y a tout de même des limites. Je n'ai jamais eu à me plaindre de quoique ce soit auparavant, et pourtant mon ancien quartier dans le Queens était tout sauf paisible. Ce mec au-dessus se fichait de ma tête !

Je mis les clefs dans la poche arrière de mon jean et m'attribuais une nouvelle mission : celle de couper les envies festives du palier supérieur. Rien n'était de tout repos sur cette île, décidément.
Fermant la porte derrière moi, je traversais le corridor de moquette rouge et pris rapidement les escaliers vers la tanière du trouble-paix.
Il n'était pas difficile de deviner où ce dernier se cachait, il suffisait de suivre la musique qui filtrait au travers des murs. Étonnant que personne d'autre ne se soit plaint avant moi...peut-être toutes les chambres n'étaient-elles pas pleines.

Arrivée à destination, je me demandais furtivement si taper ou sonner serait suffisant. Avec ce vacarme, j'aurai pu défoncer la porte dans la discrétion la plus totale. Je pris néanmoins mes réserves, ne voulant pas faire tout de suite mauvaise impression : je sonnais plusieurs fois et restais appuyée une poignée de secondes sur le bouton, offrant un tintement ininterrompu avant de relâcher, pour le confort de nos oreilles. Du moins, ce qu'il en restait.

Pour patienter, je mis une main sur les hanches et de l'autre, je tapotais nerveusement des doigts sur l'encadrement de la porte. Ce que je pouvais déjà dire sur mon cher voisin, sans le connaître, c'est qu'il avait des goûts musicaux assez douteux.

• "Allez, amène-toi..." dis-je tout bas en attendant.

Je cru entendre une voix qui se rapprochait, ou alors deux peut-être ainsi que quelques pas. Avais-ils entendu ? Par mesure de précaution, je tapais à la porte une nouvelle fois, avant de reprendre ma position.
Je songeais avec ironie que mon job était désormais de maintenir l'ordre chez les Dinos, mais ce finalement ce n'était pas eux qui faisaient le plus de désordre !

------------
CODE BY ÐVÆLING




_________________

Partir, c'est mourir un peu ; C'est mourir à ce qu'on aime : On laisse un peu de soi-même En toute heure et dans tout lieu.
- Dispo pour 0 Rp -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» [Test]Zombies ate my neighbors - Super Nintendo
» Evènement des tirelires avec Good Neighbors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic World Renaissance ::  :: AREA 5 - LES HOTELS :: Le loch Ness :: Les chambres-
Sauter vers: