AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Jurassic World Renaissance a ouvert ses portes le 28/09/2016
et nous sommes heureux de vous accueillir sur ce forum!
Plein de personnages en libre service vous
attendent afin de commencer cette belle aventure,
n'hésitez pas à aller les voir.

Vous avez envie de poster une petite annonce dans cette barre
de recherche pour vous donner plus de chances de
trouver votre bonheur?
N'hésitez pas à le demander!
Pour en savoir plus c'est ici:
PETITES ANNONCES

LES PREDEFINIS DE JWR
Vous aimez avoir des liens importants dès votre arrivée
et vous souhaitez que votre personnage puisse accomplir de
grandes choses sur JWR? Pourquoi ne pas opter pour un de nos prédéfinis?
Ils sont cools, et vous apporteront une aisance en jeu à ne pas négliger!
Pour les voir de plus près:
Liste des prédéfinis

LES INSCRIPTIONS SUR JWR
Le groupe des ANIMALIERS est fermé aux nouvelles inscriptions, hors scénarios et prédéfinis
pour cause de surpopulation. Les groupes des
Administation / Techniciens et recherche / et Autres
bénéficient d'un bonus de
100 Jgolds
à la validation car ils sont en sous effectif. Merci de les choisir! :59:


 ::  :: AREA 5 - LES HOTELS :: Le loch Ness :: Les chambres Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Unwanted neighbors • Ft. Asling

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
✗ Appels a l'aide : 521
✗ JGolds : 36117

✗ Age du personnage : 43 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Agent d'intervention
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Oct - 14:31

• Quelques jours après l'arrivée d'Ingrid sur l'île •
Unwanted neighbors
Asling Breckenridge & Ingrid Powell
Je posais mon sac de voyage et le jeu de clefs que l'on venait de me remettre sur le lit qui me faisait face. Depuis mon arrivée je n'avais pas réellement pris le temps d'observer mon nouvel environnement. Les journées étaient tellement remplies : entre les papiers, les examens, les missions en urgence, les patrouilles. C'était la première fois qu'il m'était vraiment donné d'avoir ma soirée à moi. On m'avait attribué une chambre, impersonnelle. C'est vrai, cela restait une chambre d'hôtel mais je n'avais pas à me plaindre.
Elle était somme toute assez spacieuse et disposait même d'un petit balcon, assez grand pour pouvoir y déjeuner lorsque le temps serait assez clément. Bien sûr, il n'était pas question d'y faire un banquet, mais pour une personne cela était suffisant. Et j'étais justement seule.

Étrangement, j'avais eu à m'adapter sur un très grand nombre de choses ces derniers temps, les dinos, le rythme et lieu de vie, le boulot, même le climat...mais parmi toutes ces choses celle à laquelle je ne me faisais pas, c'était bien à la solitude. C'était idiot, J'avais habité seule dans le Queens aussi.
Peu importe, ça passera bien ! Si j'avais choisi de venir ici, c'était dans l'optique de démarrer une nouvelle vie et ruminer le passé n'était d'aucune utilité.
Je me changeais, troquant mon uniforme de sécurité contre un jean et un chemisier de lin blanc. J'avais ouvert la baie vitrée qui donnait sur mon balcon, espérant ainsi avoir un peu d'air.
Alors, je contemplait la pile de carton que j'avais jusque là délaissée dans un coin de la grande pièce à vivre. Il fallait bien s'y atteler...tâche que je commençais l'instant suivant, appréciant le calme et la tranquillité qui allaient de pair avec le rangement de ces souvenirs.

------------

Un énorme fracas venant de la chambre du dessus, me fit soudain sursauter ! Assise à même le plancher, je revins à la réalité. Depuis combien de temps étais-je là à trier les débris de mon ancienne vie ? Je me levais, ankylosée d'être restée si longtemps dans la même position et décidais de me faire un café. De nouveau, il y eu un bruit sourd, comme si on avait fait tomber quelque chose (ou quelqu'un) par terre. Mais cette fois, il fut suivi d'un éclat de rire que je perçus depuis le balcon resté ouvert, malgré la nuit tombée.
• "C'est pas vrai..." jugeais-je pour moi-même. Se pouvait-il que de toute l'île, j'avais hérité des voisins les plus fêtards ? C'était bien ma veine !

Je jetais un œil vers les cartons restants. J'avais fait plus ou moins la moitié du travail mais ceux qui étaient resté fermés...et bien sans doute resteront-il dans cet état encore un moment. Je n'étais pas prête.
Ma tasse à la main, je m'installais sur le canapé d'angle. La journée avait été longue, je m'étais déjà faite cette réflexion ce matin d'ailleurs. Et pour cause : il avait été difficile pour moi de récupérer du voyage qui m'avait amené ici. Entre le T-Rex qui avait été aperçu et qu'il fallait surveiller mine de rien, les Gallitrucs qui s'étaient foutu dans la gadoue... Je n'avais q'une envie. Un long sommeil réparateur !
Envie réduite à néant lorsque j'entendis de la musique filtrer depuis le plafond. Je poussais un soupir d'exaspération et me rendis sur le balcon pour tenter de voir l’initiateur de ce boucan.

• "Excusez-moi, pourriez-vous juste faire un peu moins de bruit ? Ou alors légèrement baisser le son s'il-vous-plaît ? Merci ! criais-je à l'attention de mon voisin du dessus, courroucée. Il allait pas commencer à me chercher, ou bien on allait pas vraiment bien s'entendre, lui et moi.
CODE BY ÐVÆLING




_________________

Le seul danger, c’est la bêtise ou l’incompétence.
- Rps actifs 8/3 | complet -
Les sensations fortes ne sont pas dans la victoire, mais dans l’action - Chuck Noll
En ligne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/01/2017
✗ Appels a l'aide : 539
✗ JGolds : 22096

✗ Age du personnage : 30 ans
✗ Métier : Infirmier
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 4 Nov - 13:31

Soirée un peu arrosée
















Ce n’était qu’une de plus, une jeune femme qu’il avait rencontrée au bar de l’hôtel. Assez séduisante, il était certain de n’avoir encore rien tenté avec elle, bien que sa réputation au sein de l’île commençait à se faire connaître et qu’il ne pouvait malheureusement rien faire pour l’arranger. De toute façon, maintenant il était trop tard, autant continuer à en profiter.
Qu’elle soit au courant ou non de ses penchants, il s’en fichait et il semblait qu’elle aussi n’en accordait pas trop d’importance, aussi longtemps que l’alcool continuait à couler dans ses veines.

Et pour le coup, oui l’alcool coulait à flot, si bien que son ami barman acceptait même de lui offrir des verres, un peu par pitié, mais aussi par sympathie. Quoi qu’il en soit, ils avaient tous deux trop bus et la suite de l’histoire était plus que prévisible et lorsque le bar ferma, ce fut le plus naturellement du monde que l’infirmier proposa à l’inconnue, dont il se souvenait déjà plus du nom, de le suivre dans sa chambre.

Arrivant devant sa chambre, titubant presque, Asling fit tomber ses clés sur le sol et son amie, se rendant compte de l’heure, ne put s’empêcher de crier :

« Chutes tu vas déranger les voisins. »

Ils rigolèrent lourdement avant d’entrer enfin dans l’appartement. C’est là, où Asling l’embrassa finalement. Elle était en face de lui et il ne se retint pas plus. Se collant à lui, il la fit reculer jusqu’à ce qu’il imaginait être un mur. Mais un mur il n’y en avait pas et la jeune femme se prit les pieds dans le tapis, les entraînant tous les deux dans la chute. Ils s’éclaffèrent.

Avant de passer aux choses sérieuses, l’infirmier eu l’intelligence de mettre de la musique. Pour ne pas déranger les voisins avec les cris se défendit-il intérieurement. Ils commencèrent à danser et la température monta rapidement. Le jeune homme s’approcha de la fenêtre qu’il ouvrit en grand. Bien entendu, il n’entendit cependant pas les cris de sa voisine qui se plaignait.
Il retourna auprès de sa conquête, prêt à passer une nuit torride sous la musique tapante.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
✗ Appels a l'aide : 521
✗ JGolds : 36117

✗ Age du personnage : 43 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Agent d'intervention
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Nov - 21:43

• Quelques jours après l'arrivée d'Ingrid sur l'île •
Unwanted neighbors
Asling Breckenridge & Ingrid Powell
J'attendis quelques instants, dans l'espoir de voir une tête apparaître sur le balcon supérieur au mien. Mais hélas, il n'en fut rien et ce, malgré la fenêtre largement ouverte. Levant les bras au ciel, je rentrais, impuissante et claquais la baie-coulissante pour atténuer ce brouhaha.
Ainsi, il y avait une légère amélioration mais ce n'était toujours pas suffisant. N'importe qui vous l'aurait dit.
Que devais-je faire ? C'était mes premiers jours sur l'île et déjà j'avais à faire des remontrances. Peut-être étais-je trop intraitable ? Non. Sans doute pas. Je veux bien faire des efforts mais il y a tout de même des limites. Je n'ai jamais eu à me plaindre de quoique ce soit auparavant, et pourtant mon ancien quartier dans le Queens était tout sauf paisible. Ce mec au-dessus se fichait de ma tête !

Je mis les clefs dans la poche arrière de mon jean et m'attribuais une nouvelle mission : celle de couper les envies festives du palier supérieur. Rien n'était de tout repos sur cette île, décidément.
Fermant la porte derrière moi, je traversais le corridor de moquette rouge et pris rapidement les escaliers vers la tanière du trouble-paix.
Il n'était pas difficile de deviner où ce dernier se cachait, il suffisait de suivre la musique qui filtrait au travers des murs. Étonnant que personne d'autre ne se soit plaint avant moi...peut-être toutes les chambres n'étaient-elles pas pleines.

Arrivée à destination, je me demandais furtivement si taper ou sonner serait suffisant. Avec ce vacarme, j'aurai pu défoncer la porte dans la discrétion la plus totale. Je pris néanmoins mes réserves, ne voulant pas faire tout de suite mauvaise impression : je sonnais plusieurs fois et restais appuyée une poignée de secondes sur le bouton, offrant un tintement ininterrompu avant de relâcher, pour le confort de nos oreilles. Du moins, ce qu'il en restait.

Pour patienter, je mis une main sur les hanches et de l'autre, je tapotais nerveusement des doigts sur l'encadrement de la porte. Ce que je pouvais déjà dire sur mon cher voisin, sans le connaître, c'est qu'il avait des goûts musicaux assez douteux.

• "Allez, amène-toi..." dis-je tout bas en attendant.

Je cru entendre une voix qui se rapprochait, ou alors deux peut-être ainsi que quelques pas. Avais-ils entendu ? Par mesure de précaution, je tapais à la porte une nouvelle fois, avant de reprendre ma position.
Je songeais avec ironie que mon job était désormais de maintenir l'ordre chez les Dinos, mais ce finalement ce n'était pas eux qui faisaient le plus de désordre !

------------
CODE BY ÐVÆLING




_________________

Le seul danger, c’est la bêtise ou l’incompétence.
- Rps actifs 8/3 | complet -
Les sensations fortes ne sont pas dans la victoire, mais dans l’action - Chuck Noll
En ligne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/01/2017
✗ Appels a l'aide : 539
✗ JGolds : 22096

✗ Age du personnage : 30 ans
✗ Métier : Infirmier
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 27 Nov - 17:30

Soirée un peu arrosée
















« Chutes »

Dit doucement la jeune femme qu’avait ramené Asling alors que la sonnette retentissait dans l’appartement. Elle se coucha à tard et fit mine de se cacher maladroitement, laissant le jeune homme souriant, songeur, quelques minutes à la regarder. Elle était vraiment mal celle-là, le mal de tête les attendrait tous les deux le lendemain, bien que l’infirmier profiterait du paracétamol qu’il subtilisait afin d’atténuer les effets de l’alcool.

Tout sourire, il ouvrit alors la porte à la jeune femme qui se détachait devant lui. La trentaine, d’un joli brun/châtain, le visage ovale et les traits un peu tirés par la fatigue et l’âge encadrés par des mèches rebelles.

« C’est pourquoi Madame ? (il se retourna vers sa convive et murmura : ) Tu peux sortir, ce n’est pas un méchant, juste une dame qui s’ennuyait et qui est venue nous rejoindre. »

Sa copine de soirée se releva maladroitement, s’aidant du lit et tituba, pieds nus, vers eux. Son mascara avait coulé et son crayon était étalé. Ses blonds cheveux en bataille tombaient sur ses épaules et ses yeux étincelaient avec l’alcool. Elle prit alors une moue et une voix vraiment contrariée et demanda à la dame.

« C’est vrai ? Vous vous ennuyez ? Venez ! On a de la vodka ! »

Elle tendit la bouteille déjà bien entamée à la jeune femme qu’elle ne connaissait pas sous le regard amusé d’Asling, qui n’ajouta rien.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
✗ Appels a l'aide : 521
✗ JGolds : 36117

✗ Age du personnage : 43 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Agent d'intervention
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 19 Déc - 21:15

• Quelques jours après l'arrivée d'Ingrid sur l'île •
Unwanted neighbors
Asling Breckenridge & Ingrid Powell
Enfin, après ce qui me sembla être une décennie entière, la porte s'ouvrit.
N'étant là que depuis quelques jours seulement, je n'avais pas le privilège de connaître les noms de chacun et pourtant, j'avais déjà rencontré ce jeune homme. Après quelques secondes de réflexion à chercher où j'avais bien pu le croiser, la mémoire me revint. C'était ce mec, toujours à côté de la plaque qui s'était ramené en short ridicule pour la mission de rapatriement des Galliminus. Il ne m'avait déjà pas fait grande impression lors de cette journée, et cela ne s'arrangeait pas cette fois-ci.
Visiblement, je l'avais dérangé dans une activité...privée et j'en venais presque à en regretter sa tenue de la veille. Pour compléter ce tableau déjà tristement navrant, le gaillard empestait l'alcool à plein nez. Je m'étonnais d'ailleurs que ces effluves tenaces n'aient pas filtré au-travers mon propre appartement !

S'il avait quelques verres à son actif, il prit tout de même la parole assez clairement. Il fit comme s'il ne savait pas pourquoi je venais tambouriner à sa porte, ce qui m'agaça davantage. Sérieux, à cette heure-là qui d'autre qu'un voisin pouvait sonner pour se plaindre du bruit ?  D'autant plus qu'il n'avait pas pris la peine de baisser le volume d'un décibel et que l'étage entier pouvait maintenant se bercer au son du 'TOP 50 des tubes Love' de l'année.
Puis il se retourna avant que je puisse en placer une, et intima à quelqu'un que je ne pouvais encore voir, qu'il pouvait sortir.

Je compris bien vite, au vu de la dégaine de celle qui nous rejoint alors, que j'avais vraiment interrompu un petit moment d'euphorie (euphorie-beuverie-party, en fait). Étrangement....j'en avais rien à faire. Puisqu'il s'agissait du mec qui me charriait durant le travail, je ne ressentais aucun malaise à en faire de même et à lui gâcher le moment. Après tout, il était parti pour gâcher ma nuit, de toute façon.

Elle me tendit une bouteille de vodka à moitié vide en me proposant de les rejoindre. Je regardais la bouteille sans la prendre et la dévisageais, elle, avec ses cheveux en bataille, son épaule découverte et son rimmel déconfit. Je m'enfonçais davantage dans l'affliction.
Imaginer une seconde que je pouvais les rejoindre dans leur débauche et leur lasciveté ? C'était mal me connaître ! Je levais un sourcil désapprobateur et répondis :

• Huum sans façons, merci bien. Vous aurez peut-être plus de chance avec vos autres voisins de palier. Quoique...au vu de votre fanfare actuelle, considérez que tout l'étage participe déjà indirectement. Je fis une courte pause. C'est d'ailleurs pour ça que je suis montée. Je voulais vois demander s'il était possible de revoir votre ambiance à la baisse ?

Effectivement, on pouvait déjà sentir, le temps de notre courte conversation, une certaine agitation dans les appartements juxtaposants celui-là.
------------
CODE BY ÐVÆLING




_________________

Le seul danger, c’est la bêtise ou l’incompétence.
- Rps actifs 8/3 | complet -
Les sensations fortes ne sont pas dans la victoire, mais dans l’action - Chuck Noll
En ligne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/01/2017
✗ Appels a l'aide : 539
✗ JGolds : 22096

✗ Age du personnage : 30 ans
✗ Métier : Infirmier
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 23 Jan - 18:06

Soirée un peu arrosée
















Lorsque la femme refusa l’offre, la conquête de Asling secoua la tête avant de lâcher un soupire exaspéré. Le jeune homme sourit, complètement amusé par la situation. Il écouta la dame leur faire les remontrances et hocha la tête comme un enfant qui était puni par sa mère, essayant de garder une moue d’enfant concentré mais le rire n’était pas loin.


« Oui maman. »


Sa copine pouffa de rire avant de boire une nouvelle gorgée de Vodka et Asling ne put retenir plus longtemps son rire. Il s’amusait, pour sûr mais il décidait tout de même de se montrer raisonnable et sortit son téléphone de sa poche afin de réduire le son qui émanait de ses enceintes.

Avant que sa voisine ne parte, il la retint rapidement par le poignet.


« On s’est déjà vu n’est-ce pas ? Je… il me semble qu’on s’est déjà vu. »


Malheureusement, il était incapable de mettre un prénom sur ce visage ni même se souvenir d’où il l’avait vue. Il ne rajouta rien, lâchant le poignet de la trentenaire qui semblait réellement vouloir s’en aller.
Cependant, ce n’était pas sans compter l’intervention de sa conquête, qui à côté de lui murmura un « je vais vomir » et avant que n’importe qui ne puisse faire quoi que ce soit, elle se pencha et les chaussures de la voisine en furent teinté. Cette fois-ci, Asling dessoula et prit un air vraiment sérieux et désolé.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
✗ Appels a l'aide : 521
✗ JGolds : 36117

✗ Age du personnage : 43 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Agent d'intervention
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Fév - 0:38

• Quelques jours après l'arrivée d'Ingrid sur l'île •
Unwanted neighbors
Asling Breckenridge & Ingrid Powell

• Oui maman.

Ok, là ça ne va pas le faire.
A mon grand étonnement, cette remarque me blessa plus que j'aurai pu le penser. Et elle eu le mérite d'interrompre le flot de paroles que je déversais alors sur les fêtards.
D'ordinaire, je ne me laissas pas marcher sur les pieds mais là, il y avait un 'je-ne-sais-quoi' qui m'empêchait de répliquer et me clouais le bec. Enfin j'avais bien une petite idée, mais cela était bien trop personnel pour que j'en laisse paraître quoique ce soit. Alors je fis comme à l'accoutumée : je restais de marbre, stoïque. En revanche, je fusillais du regard le jeune abruti qui me faisait face. Aussi, il eu la présence d’esprit d’obtempérer et de finalement baisser le son.
Une qui ne baissa pas de volume, c'était sa blonde du soir. Elle pouffa comme une dinde et j'eus la nette impression qu'on se payait ma tête ici...

Je soupirais, exaspérée, et m'apprêtais à tourner les talons et rentrer chez moi, lorsque je sentis une pression sur mon poignet droit. Le regard interrogateur, mon voisin sembla alors me reconnaître. Il n'avait pas l'air très futé en temps normal, mais l'alcool aidant, je ne m'étonnais pas son temps de réaction.

Puis il se retourna avant que je puisse en placer une, et intima à quelqu'un que je ne pouvais encore voir, qu'il pouvait sortir.
Je levais la tête et lui répondis, hautaine :

• Effectivement. Nous nous sommes aperçus lors du sauvetage de la famille de Galliminus. Vous savez, celle où vous êtes arrivé lorsque le travail était fini et où vous nous avez été d'une grande aide ? Je ne me privais pas de le juger. C'était un de mes défauts, mais cette fois j'y prenais un grand plaisir vengeur. Il faut dire que sa remarque à deux Jgolds lorsque nous étions sur place ne m'avais, encore une fois, pas particulièrement enchantée. Décidément, on ne pouvait pas dire qu'il cumulait les politesses ce mec-là.

Puis, comme si la mésaventure ne s'arrêtait pas là, je vis alors la fille se pencher et régurgiter le contenu de la bouteille de vodka sous nos regards dégoûtés. Et surtout sur mes chaussures ! Mais sérieusement là?
Je pris une profonde inspiration et ferma les yeux un instant. J'étais plus qu’atterrée. C'était le summum, on atteignait là des hauteurs de connerie affolantes. Par déformation professionnelle et parce que c'était l'une de mes plus grandes qualités : je me forçais à rester imperturbable, bien que l'envie de distribuer des coups au hasard n'était pas loin. Allez, Ingrid,ça va aller hein. On respire...

Lentement je me déchaussais en veillant bien à ne pas être en contact avec la substance répugnante qui ornait les pointes. Ceci fait, je me baissait pour les ramasser et sans prévenir, les lançais sans cérémonie dans les mains de mon aimable voisin, un sourire condescendant sur les lèvres.
• Au fait, je ne me suis pas présentée : Ingrid Powell, Agent principal d'intervention. Et ça, dis-je en montrant l'objet du délit d'un signe de tête, ce sont mes chaussures de travail que vous allez gentiment remettre en état, pour mes les apporter comme neuves demain, avant le premier service. Je fis un petit au-revoir de la main, qui n'avait en fait, rien de très jovial . Vous souhaitant une bonne soirée...

------------
CODE BY ÐVÆLING




_________________

Le seul danger, c’est la bêtise ou l’incompétence.
- Rps actifs 8/3 | complet -
Les sensations fortes ne sont pas dans la victoire, mais dans l’action - Chuck Noll
En ligne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/01/2017
✗ Appels a l'aide : 539
✗ JGolds : 22096

✗ Age du personnage : 30 ans
✗ Métier : Infirmier
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Fév - 18:59

Soirée un peu arrosée















Asling sentit alors la jeune dame se refroidir et rougir légèrement. Son visage se décomposa et il arqua les sourcils. Bien sûr qu’il se savait capable de détruire les gens, leur sortir ce qui pouvait les blesser le plus mais ce côté sombre, il ne le réservait qu’à ces ennemis. Qu’avait donc fait la dame pour mériter une telle remarque.

Froidement et d’un ton un peu supérieur, elle lui expliqua qu’ils s’étaient rencontrés au sauvetage des Galliminus. Asling ne se souvenait pas de cette journée mais ne pipa mot. Comment lui expliquer qu’il ne savait ce qu’était un Galliminus et qu’il s’en fichait en fait, royalement. Il avait pris de haut et n’avait pas apprécié et d’un ton sec il rajouta :


« Mon seul boulot ici c’est de sauver des vies. »

Et le voilà en haut de son cheval blanc comme un héros, à ses yeux. Il espérait que le fait qu’il ait annoncé son travail puisse permettre à la femme de se rendre compte que à côté de lui, ce qu’elle faisait n’avait aucune valeur. Enfin, il se garda bien de donner cette dernière réplique et de toute manière, sa copine du soir ne lui en laissa pas le temps.
En effet, elle se pencha en avant et vomit ce qu’elle avait bu et manger aux côtés du jeune homme. Il rit un peu, à moitié dégoûté, à moitié amusé par la situation. Bien fait pour toi. T’avais qu’à pas venir nous faire chier. mais ces mots ne franchirent pas ses lèvres. Il lui arrivait d’avoir de la tenue et dans cette situation il préféra se taire et il fit bien parce que la femme se présenta finalement officiellement.

Agent principal d’intervention. L’alcool qui coulait dans les veines de l’irlandais s’en alla immédiatement, remplacé par l’adrénaline. Si Ingrid commençait à l’incarcérer et à chercher dans son passé, il aurait des problèmes, il le savait. De gros problèmes.
Elle enleva ses chaussures et les tendit au jeune homme qui les récupéra sans plus de parcimonie. Il gardait un visage neutre mais son cœur battait la chamade dans sa poitrine et lorsqu’elle demanda que ses chaussures soient comme neuves demain, il hocha la tête et ne rajouta rien, incapable de prononcer une phrase.
L’agent s’en alla finalement, Asling coupa complètement la musique et chassa la demoiselle bourrée de son appartement. Il regarda le vomit présent sur la moquette du palier et se dit qu’une personne de ménage viendrait la nettoyer quant aux chaussures, il se mit immédiatement au travail.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
✗ Appels a l'aide : 521
✗ JGolds : 36117

✗ Age du personnage : 43 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Agent d'intervention
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Fév - 13:11

• Quelques jours après l'arrivée d'Ingrid sur l'île •
Unwanted neighbors
Asling Breckenridge & Ingrid Powell


J'avais peut-être été sèche. Désagréable. Mais les fanfarons dans son genre, j'en avais vu d'autres.
Et après tout, il l'avait bien cherché. Je tournais définitivement les talons, et descendais pieds-nus le grand escalier de bois. Alors comme ça il sauvait des vies celui-là ? Il était pourtant bien loin de cette réalité et je me disais qu'il valait mieux pour moi ne jamais avoir à demander ses services. Après tout, il devait bien y avoir d'autre personnes à qui m'adresser en cas de problème ici non ? Des médecins, chirurgiens, infirmiers...
Enfin bref, pour le moment, rien à signaler médicalement parlant donc j'aviserai le moment venu. Espérons qu'il soit sobre lorsqu'il avait un patient entre les mains.

Je fermais la porte à clefs derrière moi et regardais les cartons que j'avais laissé en plan. Il était tard, et je n'avais pas le courage de me remettre à la tâche. Las, je les enjambais et me dirigeais vers le balcon.
L'air était plus respirable maintenant, la température ayant chuté. Il était même agréable de sentir la petite brise fraîche qui venait de temps en temps balayer le visage. L'autre avait arrêté totalement sa musique et je pouvais entendre les grillons nocturnes chanter et les bruissements provenant de la forêt non loin. Si danger il y avait là-bas, rien ne le laissait paraître. Tout était si paisible...

Laissant échapper un bâillement discret, je me bougeais enfin après de très longues minutes ainsi accoudée sur la rambarde. Une longue journée m'attendait demain et la nuit serait courte. Je me changeais et sans plus de cérémonie, je me mis au lit m'endormant même avant d'avoir pu éteindre la lumière.

------------

Du genre lève-tôt, j'aimais profiter des premières lueurs du jour. Aujourd'hui ne dérogeait pas à la règle et c'est pourquoi je prenais mon premier café en extérieur. J'étais prête, habillée de l'uniforme couleur Navy de la sécurité. Les jours ne se ressemblaient pas ici, et c'est pourquoi je n'avais encore aucune idée de ce qui allait m'attendre aujourd'hui. Une simple patrouille ? Un enclos à vérifier ? Une expédition de recherche ? Les missions étaient vastes.
Il ne me restait qu'un petit détail à régler avant de me lancer à l'assaut de cette journée et j'attendais que l'on vienne me les apporter...et nickel chrome.
J'espérais pour lui qu'il n'avait pas pris ma demande à la légère. Je pouvais être sympa et tout ce qu'on veut mais on peut dire que je plaisantais rarement. En fait, je crois que je n'avais même pas le sens de l'humour. Enfin...
Je terminais ma tasse d'un trait, m'exposant aux premiers rayons de soleil.

CODE BY ÐVÆLING




_________________

Le seul danger, c’est la bêtise ou l’incompétence.
- Rps actifs 8/3 | complet -
Les sensations fortes ne sont pas dans la victoire, mais dans l’action - Chuck Noll
En ligne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/01/2017
✗ Appels a l'aide : 539
✗ JGolds : 22096

✗ Age du personnage : 30 ans
✗ Métier : Infirmier
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Fév - 18:08

Soirée un peu arrosée















La nuit avait été courte. Après avoir passé de longues minutes et avoir pesté sur sa convive de la vieille, Asling avait finalement réussi à rendre parfaitement nickel les chaussures de l’agent de sécurité. Heureusement pour lui, il était de repos toute la journée. Lorsque son réveil sonna, il l’éteignit par réflexe et ce n’est que quelques minutes après qu’il se réveilla en sursaut : La voisine !

L’infirmier ne prit même pas la peine de passer un tee-shirt sur son torse nu et se jeta sur le balcon pour récupérer les chaussures qui avaient passés la nuit dehors à sécher. Malheureusement, dans sa précipitation, l’une d’entre elle passa entre les barreaux. Il se pencha en avant et vit que la chaussure avait terminé sa chute sur la tête de sa voisine du dessous. Il remarqua immédiatement à qui appartenait la chevelure et se redressa, reculant de quelques pas comme pour se cacher.
Il ferma les yeux et inspira. Quel con il était ! Lui qui voulait tout faire pour s’éviter les ennuis avec les forces de l’ordre, voilà qu’il commettait deux « vandalismes » en moins de 24h et avec une personne qu’il voulait éviter.

L’autre chaussure dans sa main, il s’assit sur le sol, le soleil réchauffant son corps. Qu’allait-il faire ? Il avait deux options, descendre et donner la dernière chaussure à la dame ou se cacher dans sa chambre et faire tomber la deuxième godasse en espérant qu’elle arrive sur son balcon à nouveau.
Bien sûr, l’intelligence manquait parfois à l’infirmier, et le courage également et il opta pour la seconde option, il rampa jusqu’à la barrière de son balcon et d’un geste habile de la main, il jeta la seconde chaussure sur le balcon du dessous, priant pour qu’elle ait atteint sa cible et que la dame ne vienne pas lui chercher des poux.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
✗ Appels a l'aide : 521
✗ JGolds : 36117

✗ Age du personnage : 43 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Agent d'intervention
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Fév - 0:58

• Quelques jours après l'arrivée d'Ingrid sur l'île •
Unwanted neighbors
Asling Breckenridge & Ingrid Powell


A peine eus-je posé ma tasse sur la minuscule table, que je reçu un projectile venant d'en-haut. Sous l'effet de la surprise, je lâchais un petit cris perçant en me levant d'un bond. J'étais persuadée qu'il s'agissait encore d'une bestiole bizarre du paléolithique. Une main sur le cœur, je constatais dans un mélange de soulagement et d'incrédulité que c'était ma chaussure qui gisait là sur le plancher. Mais c'était quoi ça ?

Immédiatement, je me rapprochais du bord et levais la tête vers le ciel dans l'espoir de voir le responsable. Courroucée, j'ouvris la bouche afin de râler sur mon voisin, de bon matin mais je me ravisa. Je me rendis compte que je ne connaissais même pas le nom de cet individu et bien que le premier qualificatif qui me venait à l'esprit était "L'alcoolique" je ne pouvais me permettre de l'interpeller comme ça. Quoique s'il continuait à me chercher, j'allais lui faire une réputation dont il ne parviendra jamais à se dépêtrer !
Pendant que je pestais en me disant cela, que la chaussure jumelle dégringola de la balustrade et je me protégeais la tête de mes bras pour éviter de la recevoir en pleine face. Mais il ne manquait pas de culot lui ! Mais quelles manières ! Je la récupérais avant de crier, les mains sur les hanches :

• Eh vous là, montrez-vous ! Vous savez, ce n'est pas comme ça que vous allez réparer vos bavures !

Je n'en revenais toujours pas : balancer les affaires des autres par-dessus bord ! Et si elles avaient atterri plus loin, qu'aurais-je fait ? Je les pris pour en vérifier l'état. Au moins, il avait fait ce que je lui avais demandé, elles ne comportaient aucunes traces de l'incident de la veille et étaient comme neuves. Je me découvrais un côté autoritaire qui ne me déplaisait pas. Je lui avais vraiment rendu inquiet hier ? Un grand gaillard tout bourré comme lui ? J'étais moi-même étonnée.
Enfin je ne vais pas me plaindre de revoir mes biens dans l'état et d'en avoir fini avec l'odeur abominable qui s'en dégageait après le litige...

------------

CODE BY ÐVÆLING




_________________

Le seul danger, c’est la bêtise ou l’incompétence.
- Rps actifs 8/3 | complet -
Les sensations fortes ne sont pas dans la victoire, mais dans l’action - Chuck Noll
En ligne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/01/2017
✗ Appels a l'aide : 539
✗ JGolds : 22096

✗ Age du personnage : 30 ans
✗ Métier : Infirmier
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Fév - 22:01

Soirée un peu arrosée















Bon, malheureusement pour l’infirmier, la chaussure avait bel et bien heurté sa propriétaire. Heureusement, la seconde avait terminé sa course sur le balcon, protégée par l’officier dont il ignorait encore le nom et prénom. Il l’entendait pester mais ne rajouta rien, se gardant bien de se faire connaître et savoir réveiller.
Cependant, il n’était pas totalement stupide (un peu mais pas totalement) et lorsqu’elle l’appela à travers le balcon, son cœur s’arrêta. Merde ! Il était repéré ! Un peu penaud, il se releva de sa cachette et passa la tête par la balustrade, la tête uniquement, il avait bien trop peur que la dame ne lui renvoie les chaussures à la tronche.

« Excusez moi, elles m’ont échappé des mains. »

Un demi-mensonge, qu’il prononçait d’une voix assez claire, essayant de ne pas trahir le fait qu’il n’avait qu’une seule envie : déguerpir d’ici et dans son lit si possible. Il inspira, se redressa et rajouta, d’une voix beaucoup plus forte et sûre de lui-même.

« Je pense que j’ai remplis ma part du marché maintenant. Vos chaussures sont propres et je me suis déjà excusé. »

Mais lâche moi la grappe. Pensa-t-il en espérant qu’elle décide de le laisser tranquille afin qu’il puisse aller se recoucher.






[HRP : Désolée, c'est court, très court !]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
✗ Appels a l'aide : 521
✗ JGolds : 36117

✗ Age du personnage : 43 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Agent d'intervention
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Mar - 17:40

• Quelques jours après l'arrivée d'Ingrid sur l'île •
Unwanted neighbors
Asling Breckenridge & Ingrid Powell


A ma plus grande surprise, il m'écouta et je vis bientôt sa tête (visiblement tirée du sommeil prématurément) dépasser de la balustrade de son propre balcon. Il arborait une expression gênée et je ne pouvais lui en vouloir. A sa place, je me serai confondue en excuses. Ce qui n'était pas son cas, clairement. D'ailleurs au vu de sa réponse, je le soupçonnais même de se payer légèrement ma tête.

Cependant, je ne fis pas de commentaire, estimant que j'avais déjà suffisamment donné de la voix hier soir, en lui demandant en vain de baisser le son. Pour toute réponse, je le gratifiais d'un grognement de mécontentement. Décidément, il ne faisait rien pour tenter de se racheter et je ne me gênais pas pour le juger de là où j'étais. C'était tout à fait le genre de personne que je cherchais à fuir par tout les moyens. Parfaitement immature et pourtant sûr de sa connerie, voilà ce que je pensais de cet énergumène. J'espérais vivement que cet aspect de sa personnalité n'était qu'une façade et qu'il soit -quand même- capable de faire quelque chose de ses dix doigts. Surtout s'il s'avérait que son job soit de 'sauver des vies', comme il me l'a souligné hier pour fanfaronner. Je me demandais bien quels avaient été les critères de Mme Dearing pour l’embaucher...

• C'est ce qu'il semblerait, en effet. Mais laissez-moi en juger par moi-même. lui répondis-je, ne souhaitant pas le laisser s'en tirer ainsi.

J'inspectais alors minutieusement chaque centimètre carré de mes chaussures, à la recherche de la moindre trace et du moindre grain de poussière. Malgré mes efforts, je dû bien admettre que le job avait été fait. Elles étaient comme neuves. Sans aucune séquelles de l'incident. Je m'avouais vaincue :

• Il semblerait que vous vous soyez trouvé un nouveau talent. Espérons que cela ne soit pas le seul...Tout a l'air d'être en ordre.

Je souhaitais que cette déconvenue soit la première et la dernière. Mais je n'étais pas inquiète : de nous deux j'étais celle qui pouvait lui créer le plus d'ennuis s'il m'importunait encore. En tout cas, les relations de voisinage n'avaient pas commencé de la façon la plus heureuse. Mais d'après Claire, ces logements n'étaient que provisoires, le temps d'aménager les autres zones habitables de l'île. Certes, j'étais impatiente, mais je n'avais pas à me plaindre du reste : l'appartement était confortable et spacieux pour une seule personne. Non, tout était idéal...à mon étage.

HRP : Pardon, ce n'est pas une super réponse que je t'ai faite é_è

------------

CODE BY ÐVÆLING




_________________

Le seul danger, c’est la bêtise ou l’incompétence.
- Rps actifs 8/3 | complet -
Les sensations fortes ne sont pas dans la victoire, mais dans l’action - Chuck Noll
En ligne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/01/2017
✗ Appels a l'aide : 539
✗ JGolds : 22096

✗ Age du personnage : 30 ans
✗ Métier : Infirmier
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Mar - 15:05

Soirée un peu arrosée















Lorsque la jeune femme grogna doucement il se mordit la lèvre inférieure. Elle n’allait donc jamais le laisser tranquille ?! Il semblait qu’elle fusse toujours énervée de l’incident de la veille et s’il la connaissait, il lui aurait proposée qu’elle aille prendre un coup de sexe histoire que cela la déride un peu la mamie mais il garda ce commentaire déplacé pour lui. Il s’était déjà bien assez attiré les foudres pour le temps passé.

Il la regarda commencer à inspecter ses chaussures et souffla un peu excéder mais n’ajouta rien. Il attrapa son paquet de clope et commença à allumer son addiction. Il tirait sur sa cigarette alors que la dame expliquait que ses chaussures étaient nickelles et qu’elle n’avait rien à dire. Tu aurais pu éviter de me faire chier pour ça. Encore une fois il garda pour lui sa remarque, sachant pertinemment que ça n’allait rien apporter.

« C’est bon alors ? T’es contente et je peux aller me recoucher ? »

C’était avec un réel désintérêt qu’il avait prononcé ces mots tout en tirant sur sa clope. N’importe quel prof avait voulu lui mettre des baffes lorsqu’il était jeune et aujourd’hui encore, il se comportait en enfant gâté et arrogant mais il s’en fichait.
Une brise légère de vent faisait voler les cendres de sa clope et il clignait des yeux au soleil. Il s’était redressé et ne regardait plus sa voisine du dessous. Mais il entendait du bruit et savait qu’elle était là. Tant qu’à faire. Ils étaient tous deux dehors.

« Et d’ailleurs. Tu fais quoi dans la sécurité toi ? »

Il ne s’était pas penché pour poser la question et se doutait qu’elle n’aurait pas de réponse mais étant donné qu’il était réveillé et qu’il n’allait pas se recoucher sans avoir terminé sa clope alors autant qu’elle soit agréable, cette clope.



[HRP : T'inquiètes j'ai réussi à relancer Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
✗ Appels a l'aide : 521
✗ JGolds : 36117

✗ Age du personnage : 43 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Agent d'intervention
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Mar - 20:27

• Quelques jours après l'arrivée d'Ingrid sur l'île •
Unwanted neighbors
Asling Breckenridge & Ingrid Powell


Je m'occupais alors -puisqu'elle étaient maintenant en état pour cela- de mettre mes chaussures en posant le pied sur le rebord d'une de mes chaises pour les lacer. J'accueillais sa remarque avec un reniflement dédaigneux et je fermais les yeux un moment, à la fois agacée et révolté du ton qu'il employait avec moi. J'étais pas sa pote et il fallait qu'il le comprenne ! Aussi je ne laissais pas tomber mon vouvoiement :

• Faites ce que bon vous semble, j'en ai fini avec vous. fis-je d'un ton ferme. Peut-être y avais-je été un peu fort en faisant sous-entendre que je me passais de ses services, comme s'il avait pu être mon domestique...d'un autre côté c'était mérité. Et puis il avait agit en bon domestique en faisant exactement ce que j’attendais de lui, et avec toute la méticulosité nécessaire à l'ouvrage. Il pouvait...disposer.
Dès lors, je ne m'occupais plus de lui et visionnais mes messages sur le téléphone d'astreinte ainsi que l'ordre du jour. Il y en avait plusieurs, dont un de Max qui disait qu'il avait terminé sa ronde par le secteur des herbivores mais qu'il restait quelques banalités à vérifier en début de matinée. Je commencerai par là afin de rendre le secteur 'clean'.

C'était sans compter sur mon voisin qui, loin d'être retourné sous la couette comme je l'avais imaginé, voulait justement faire causette là, maintenant. Je n'aimas pas tellement parler de moi d'ordinaire, mais avec cet énergumène c'était d'autant plus vrai que je ne l'appréciais pas :

• Aussi étrange que ça puisse paraître, je fais en sorte que vous autres, meniez une vie tranquille. répliquais-je du tac au tac avec le ton de quelqu'un qui se moque royalement de vous.

'Et j'apprécierai que tu en fasses de même!', me gardais-je d'ajouter. J'avais des fonctions plus qu'élastiques surtout en ce moment, car il y avait eu beaucoup de désistements dans notre service, à cause de la charge importante de travail qu'il y avait à fournir. Alors, nous devions faire comme nous pouvons, passant des simples gardes, aux rondes de surveillance, aux escortes d'agents ou d'animaux ou encore à la défense rapprochée. Il était difficile en soit, d'expliquer en quoi consistait mon boulot, ces derniers temps. Mais j'aimais ça, de me sentir utile et c'était la plus gratifiante des récompenses.

------------

CODE BY ÐVÆLING




_________________

Le seul danger, c’est la bêtise ou l’incompétence.
- Rps actifs 8/3 | complet -
Les sensations fortes ne sont pas dans la victoire, mais dans l’action - Chuck Noll
En ligne
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic World Renaissance ::  :: AREA 5 - LES HOTELS :: Le loch Ness :: Les chambres-
Sauter vers: