AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Jurassic World Renaissance a ouvert ses portes le 28/09/2016
et nous sommes heureux de vous accueillir sur ce forum!
Plein de personnages en libre service vous
attendent afin de commencer cette belle aventure,
n'hésitez pas à aller les voir.

Jurassic World Renaissance met à disposition deux places de modérateurs!
Si vous aimez le forum et que vous vous sentez prêts à nous rejoindre dans cette aventure
n'attendez plus et rendez vous dans
ce sujet pour en savoir plus!

JE VEUX ETRE MODERATEUR DE JWR!
Vous avez envie de poster une petite annonce dans cette barre
de recherche pour vous donner plus de chances de
trouver votre bonheur?
N'hésitez pas à le demander!
Pour en savoir plus c'est ici:

PETITES ANNONCES
CLAIRE DEARING
Vous aimez les liens spéciaux, qui permettent d'apporter des
situations uniques et pleines de surprises dans vos RPS?
Pourquoi ne pas vous laisser tenter par un beau barbu au
caractère peu habituel? Le jeu du chat et de la souris a
commencé, à vous de courir plus vite!
Attrape moi si tu peux!


 :: Archives des Rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The Earth and Heaven | JEREMY

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 315
✗ JGolds : 13356

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 9 Jan - 20:22



Il n'était pas difficile de deviner que Jeremy n'était pas vraiment à l'aise sur cette plage, sans toutefois y être parfaitement perturbé. Une fois encore, il suffisait d'un rien pour bouleversé un minimum les habitudes du jeune homme, chose qu'il n'appréciait pas forcément. Ici, il faisait chaud, les odeurs étaient étranges, le sol était instable, le bruit exaspérant et même la vue d'une Kiwi en maillot de bain -quoi que ce n'était pas le plus dérangeant de ces nouveautés pour Jeremy avouons-le !- rendait ce cadre suffisamment inhabituel pour mettre le scientifique accro à son laboratoire dans l'embarras. Les activités en plein air, même quand il n'y avait nulle activité de sa part, ce n'était déjà plus de son ressort. Fort heureusement pour lui qui n'avait pas besoin de pratiquer quelconque activités physique en vue de sa corpulence. Lui et Kiwi avaient déjà assez considérés leurs adipocytes respectifs pour en juger.

Depuis tout jeune, Jeremy n'avait jamais été un expert dans le domaine sportif. Il avait tout bonnement toujours haït cette matière, faisant plus souvent fonctionner ses neurones pour trouver des excuses et des échappatoires que pour leur vrai fonction dans ce domaine. La tyrannie de ses camarades ne l'avait pas aidé. Le sport, c'était la seule chose dans laquelle le garçon était en dessous de zéro. Tous ceux qui jalousaient son intelligence dans d'autres matières en avaient profité, dans le mauvais sens du terme. Il y en avait eut, des éclats de rire lorsque le jeune Jeremy fuyait une balle de volleyball qui arrivait en sa direction. Il y en avait eut, de la douleur quand on lui lançait volontairement une balle dans la figure dans l'espoir d'y briser ses lunettes si précieuses. Il y en avait eut, de la honte quand il se cachait derrière les gradins en espérant être oublier lors des nominations des équipes. Mais le pire restait sûrement les cours de natation où la pudeur énorme du jeune homme pour son corps et son image était mise bien à mal. Malmené, humilié, comparé autant à un squelette qu'à une anguille binoclarde, et on en passe. En effet, jamais le chercheur n'avait appris à nager, et jamais l'envie lui prendrait, ni même celle de s'immerger sous les flots.

Il pouvait néanmoins que se réjouir de voir une Kiwi épanouie, voguant à travers les vagues comme une véritable sirène. Il pourrait s'en fasciner autant qu'il s'en inquiétait de la savoir dans un élément qu'il était incapable de contrôler. Bien vrai. Que se passerait-il s'il lui arrivait malheur ? De quelle manière pourra t-il venir l'aider ? Heureusement qu'il n'eut pas besoin de songer d'avantage à ce dilemme, puisque sa chère et tendre revint à la terre ferme saine et sauve et surtout très enthousiaste. Un peu comme Jeremy après une bonne journée de travail !

Soudain, alors que ce dernier lui avait suggéré d'éviter l'alternative à le mouiller, la jeune femme encore trempée l'enlaça d'une étreinte, certes, douce, mais qui aurait été d'avantage agréable sans les gouttes d'eau salée qui perlaient à chacune de ses courbures. Jeremy était plus surpris de la surprise que réellement dérangé du câlin. Kiwi trouvait son geste fort hilarant, c'était toujours ça de prit. Une journée n'était pas une bonne journée sans un bon rire de Kiwi. Foi de Jeremy !

Alors qu'il sentit doucement ses vêtements lui coller à la peau à cause de l'humidité, le jeune homme croisa le regard implorant de la demoiselle fautive, qui, il en était sûr, ne se sentait pas coupable pour un sou ! Cette fille était d'une espièglerie sans faille et il s'étonnait encore parfois de le découvrir. Un baiser au goût inhabituel semblait être là pour calmer le jeu et réconforter le malheureux homme qui venait de se faire avoir. Peu rancunier sur ce genre de blagues, tant qu'elles ne restaient pas trop méchantes, le scientifique ne pouvait refuser l'embrassade dans ce décor romantique -quoi que cette dernière impression n'avait pas beaucoup d'effet sur le chercheur ignorant de tout ce qui concernait le romantisme-

J'avais désespérément envie d'un câlin...tenta d'excuser l'inséminatrice.

Ca, c'est le moins qu'on puisse dire, songeait l'homme en contemplant non sans effet les prunelles emplies d'amour de la jeune femme. Cette façon qu'elle avait à le regarder, jamais personne ne l'avait regarder de cette manière. Lui même ignorait qu'on pouvait déceler autant d'amour dans de simples iris. Pourtant, rien qu'en partageant cette vision, il voyait la profondeur de ses sentiments. Il semblait être tout à ses yeux, son homme, une part de son âme, un bout de son coeur, un dieu qui n'était destiné qu'à elle.

- Un câlin...humide, répondit le scientifique en étirant un sourire.

Il devrait de toute façon sécher rapidement avec cette chaleur, tout comme Kiwi d'ailleurs. Rien que pour cela, il pouvait être sûr qu'elle n'avait pas froid. Même l'eau devait être chaude, ou du moins, à une température acceptable.







Désolée pour l'attente ! Beaucoup de retard sur d'autres rps, sur d'autres fos en plus de la reprise du boulot, je prendrais plus de temps à répondre mais je suis toujours là <3

_________________


Vidéo de Jeremy:
 

Voix de Jeremy Wink:
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 20 Mar - 22:06
Invité

ft mon amoureux

area 1 - village et port


 
 
 
why deny it, he's the earth and heaven to you
,too cliché, i won't say i'm in love
Sans vouloir faire dans le préjugé de base, la jeune espagnole se doutait bien que Jeremy n'était pas un grand habitué du sport. Intéressée par la biologie depuis très jeune, elle avait fréquenté des jeunes hommes du même acabit que le parfait spécimen américain qu'elle avait près d'elle. Plutôt intéressants, au demeurant. Mais farouchement opposés à tout exercice autre que celui de l'esprit. Par un phénomène assez inexplicable, ils finissaient tous grands et fins, alors même que leur manque d'exercice pourrait les prédestiner à un tour de taille nettement plus important.
Vu l'inquiétude palpable qu'il éprouvait face à cette mer, pourtant claire et calme, Jeremy devait appartenir à cette catégorie. Il était vrai qu'en-dehors de la natation, Kiwi n'avait jamais brillé en sport. Les sports collectifs avaient rapidement dérivés en une longue solitude, à mesure que ses camarades de classe, frappés par son propre malheur, s'éloignaient d'elle de peur de récupérer dans leur équipe la malchance qui semblait être une constante de la vie de la jeune espagnole. Pas très endurante, ni très rapide, elle avait simplement brillé un peu pendant les périodes de danse ou de gymnastique, sa souplesse lui évitant les moqueries habituelles.

De ces périodes un peu esseulée, elle n'avait certainement pas gardé un goût prononcé pour le sport. Elle avait commencé à se vêtir uniquement de jupes, comme pour justifier son côté fragile et pas sportive. Elle n'avait jamais rejoint un quelconque match de volley sur la plage, préférant s'écarter des jeunes de son âge pour marcher. Et cela faisait des années qu'elle n'avait pas touché à un ballon ou à un balle, mis à part les ballons colorés qu'elle aimait gonfler pour l'anniversaire de ses rares amis.
Aussi, la brune ne se permettrait aucune remarque sur l'incapacité de Jeremy à se servir de ses deux jambes pour faire autre chose qu'aller d'un point A à un point B. Et elle n'allait certainement pas le forcer à essayer de s'y mettre, n'ayant aucun attrait particulier pour les gros muscles et les larges épaules. Elle n'aurait jamais l'audace de demander à un homme de changer pour elle. Elle-même ne changerait pas de style vestimentaire et ne se couperait pas les cheveux suite à une demande émanant d'un éventuel compagnon. Ayant élevé deux jumeaux, sa mère était une grande partisane du "ne fais pas aux autres ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse". L'espagnole avait au moins emporté cette partie de son enfance avec elle sur l'île.

L'air désolé de Jeremy fit pouffer de rire sa compagne humide. Véritables enfantillages que tout cela, mais ils revigoraient à coup sûr la sombre scientifique qu'elle était depuis son arrivée sur l'île. Elle ne passait plus ses journées à broyer du noir comme ç'avait pu être le cas ces derniers mois. A la place, elle cherchait des moyens d'ennuyer Jeremy, ravie de pouvoir rire à gorge déployée devant son air embêté. Il était certain que ses journées avaient un nouvel attrait tout particulier. Et qu'actuellement, elle ne reviendrait à ses anciennes occupations rébarbatives pour rien au monde.
J'avoue que j'avais espéré vous voir ôter au moins ce pull, je vous sais particulièrement séduisant en chemise... Mais tant pis !
Kiwi haussa les épaules, faisant davantage goutter le haut de son maillot de bain. De loin, leur couple atypique devait un peu ressembler à un vieil épisode d'Alerte à Malibu, avec elle qui était détrempée et en petite tenue devant un homme qui, avouons-le, était plutôt séduisant. Fort heureusement pour eux deux, la nouvelle devait déjà avoir quitté l'enceinte du bâtiment scientifique, avec les employés bavards qui les entouraient sur leur lieu de travail. Le qu'en-dira-t-on n'effrayait plus la brune espagnole. Et c'était certainement pour le mieux.

Elle s'écarta un peu de son compagnon, pour se hisser sans aucune difficulté sur l'étrange tronc qui retenait déjà ses affaires. Avec tout l'entraînement qu'elle avait, à force de se hisser sur les bureaux, c'était plus que facile. Sa petite taille n'était plus si handicapante. Elle essora ses cheveux au-dessus du sable, avant de commencer à les tresser, histoire de tenter de les dompter, ne serait-ce qu'un peu.
Mis à part l'eau, et peut-être l'étrange comportement que j'ai envers vous, y a-t-il autre chose qui vous effraie ?
Elle avait posé cette question de but en blanc, sans vraiment y réfléchir auparavant. Être si franche, cela ne lui ressemblait que peu. Mais, aux côtés de Jeremy, elle avait elle-même du mal à se reconnaître. Tout en s'épanouissant, elle retrouvait petit à petit certains traits de caractère qui avaient fait d'elle l'enfant rayonnante qu'elle était, plus de dix ans auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 315
✗ JGolds : 13356

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Mar - 21:28



Jeremy, à sa grande honte, ne savait pas encore tout de la vie de Kiwi. Cela étant, tout venait à point à qui savait attendre, ou pas, si Kiwi n'avait pas envie de déballer certains points de sa vie. On avait tous des secrets, ou des choses qu'il n'était pas toujours facile d'avouer, même dans une relation aussi confiante que le couple des deux scientifiques. Pour ainsi dire, Jeremy avait, aussi naïvement soit-il, une confiance aveugle en la jeune femme. Classiques étaient les couples qui finissaient mal. Mais le jeune homme était du genre à penser que ça n'arrivait qu'aux autres. Il ne pouvait pas même une seconde imaginer désormais sa vie sans Kiwi. Tout ça pour en revenir à elle donc, dont il ignorait vraiment les aptitudes sportives. Il savait juste qu'elle en possédait avec la natation en première catégorie. Pour lui, rien que ça, c'était déjà énorme. Et même si c'était le seul sport qu'elle pratiquait, ça lui faisait au moins une activité pour faire travailler ses muscles, au contraire du chercheur. Par ailleurs, la natation permettait en prime de faire travailler un grand nombre de muscle en même temps. Autant dire que la demoiselle avait parfaitement bien déterminé son milieu de prédilection. Elle était comme un poisson dans l'eau une fois submerger sous les flots de la mer. Jeremy le voyait bien.

J'avoue que j'avais espéré vous voir ôter au moins ce pull, je vous sais particulièrement séduisant en chemise... Mais tant pis !

L'homme abaissa son regard vers le pull en question. Mais...Non. Il ne parvenait pas à se le permettre ! On était en extérieur tout de même ! Il se pouvait que Kiwi pourrait rapidement voir au delà même de la chemise blanche et impeccable de l'homme une fois coincé avec lui entre quatre murs, mais une fois sous le vent et le ciel, le scientifique voulait se garder une image des plus parfaite. Une étrange pudeur qui n'avait nulle besoin d'exister dans un endroit aussi reculé que la crique où il se trouvait avec la jeune fille. Mais bon, il ne fallait pas chercher plus loin, c'était Jeremy ! Par ailleurs, il se retrouva assez embarrassé de devoir refusé une fois encore une requête pourtant peu encombrante de sa chère et tendre. A force, elle allait finir par croire qu'il ne faisait aucun effort ! Cette hypothèse l'angoissait intérieurement. Il espérait grandement remonter la balance durant le dîner qu'il avait prévu avec elle. Lorsqu'elle alla s'asseoir sur le tronc renversé, Jeremy suivit docilement mais il lui suffisait de rester debout à ses côtés pour que leur taille s'accordaient finalement.

Mis à part l'eau, et peut-être l'étrange comportement que j'ai envers vous, y a-t-il autre chose qui vous effraie ? questionna la demoiselle tout en s'accordant un moment coiffure à l'arrache sur sa crinière humide.

Une telle question surprit le jeune homme. On ne le dira assez, Kiwi avait ce don de l'étonner avec si peu de chose ! Elle n'avait même pas l'air de s'en rendre compte. Et cette demande était si surprenante pour le scientifique qu'il eu du mal à trouver ses mots tout en désirant répondre immédiatement pour dissiper tout malentendu.

- Mais...Mais j'ai jamais pour le moins du monde eut le moindre...sentiment négatif à votre égard ! Et surtout pas de la peur, soyez-en assurée. Kiwi, je euh...La seule chose qui pourrait m'inquiéter à ce point vis-à-vis de vous serait une déception que j'aurais, pour une quelconque raison, la possibilité de vous faire éprouver à mon égard.

Ramenant ses lunettes sur son nez, en attribuant un bref regard au sable avant de croiser à nouveau les prunelles de la jeune fille, il poursuivit derrière cette courte pause :

- Notre relation n'est présente que depuis peu de temps et...Je sais que j'ai encore quelques lacunes à m'adapter sur toutes ces nouveautés qui me comblent. De ce fait...Ma seule crainte ne réside que dans le fait que vous finissiez en prise à la lassitude si je ne vous comble pas à mon tour dans des délais que vous jugerez préférables...







_________________


Vidéo de Jeremy:
 

Voix de Jeremy Wink:
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Mer 22 Mar - 22:32
Invité

ft mon amoureux

area 1 - village et port


 
 
 
why deny it, he's the earth and heaven to you
,too cliché, i won't say i'm in love
Certainement habitué à se tenir debout toute la journée, voire à piétiner sur place pour son travail, Jeremy ne s'asseyait que peu, même là où il pouvait aisément le faire. Face à lui, Kiwi devait ressembler à une véritable flemmarde, toujours juchée dans des endroits tous plus insolites les uns que les autres pour rester assise ! Elle pouvait toujours tenter de blâmer les talons hauts qu'elle persistait à enfiler tous les matins et qui rendaient la position debout moins confortable... Mais ce n'était même pas le cas ! Après de longues années à se chausser uniquement d'escarpins, elle s'y sentait - presque - aussi à l'aise que dans ses chaussons.
Alors tant pis. Elle restait assise, avec ou sans raison.

Si Jeremy était toujours troublé par ses questions sorties de nulle part, il le montrait moins. Bien évidemment, il continuait à hésiter en plein milieu de ses phrases, mais l'espagnole ne pouvait décemment lui en vouloir pour ça. A vrai dire, elle n'aurait certainement pas fait mieux si c'était lui qui l'avait questionnée de la sorte. Vraiment pas mieux.
Elle écarquilla cependant les yeux lorsqu'il lui révéla ce qui s'avérait une de ses peurs. La décevoir parce qu'il allait 'trop lentement' ? Mais c'était précisément ce dont elle avait besoin, d'un peu de temps ! Après s'être attachée si rapidement au scientifique à lunettes, elle souhaitait désormais aller moins vite. Tout juste remise d'une rupture de fiançailles et d'une grossesse avortée, elle ne demanderait certainement pas à Jeremy un mariage soudain.

Ayant achevé sa tresse grossière, elle renversa la tête en arrière en poussant un profond soupir. Sa gorge offerte un instant à la morsure du soleil, elle sentit quelques gouttes en profiter pour s'échapper dans sa nuque, lui attirant un frisson. Elle retourna à la contemplation de son homme, hochant la tête de droite à gauche avec un air qui disait clairement "Ma parole, qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire de vous ?". Un grand sourire trahissait pourtant son bonheur intérieur. Face à Jeremy, elle était véritablement un livre ouvert. Heureusement pour la brune, il serait bien la dernière personne au monde à en profiter.
Elle se plongea dans les yeux de Jeremy, baissant un peu son sourire, sincèrement touchée qu'il puisse avoir de telles considérations envers elle. Malgré tout ce dont elle avait toujours rêvé à propos de ses relations avec les hommes, il était véritablement le premier à se soucier presque uniquement de son bonheur à elle. Jusqu'ici, les individus de sexe masculin qu'elle avait connu étaient plutôt égoïstes de nature, et bien peu attentifs à ses divers états d'âme.
Vous vous inquiétez donc de ne pas être assez "rapide" pour moi ? C'est adorable de votre part. Mais alors même que vous faites l'effort de vous ouvrir à moi, je vous assure que je saurais me montrer patiente, ne serait-ce que pour vous remercier de me faire ainsi confiance.
Elle conclut sa remarque par un léger baiser, en se penchant légèrement en avant, assurant son équilibre en se retenant légèrement à Jeremy, les mains collées à plat sur son torse. Elle retrouva ensuite sa position assise, un petit sourire satisfait accroché aux lèvres. Bientôt, le rire revint pétiller dans ses yeux noisette, alors même qu'elle continuait à parler.
Et puis, je crois que je ne vous apprend rien, un embryon met 9 mois à se développer... Vous aurez tout le temps qu'il vous faudra en l'attendant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 315
✗ JGolds : 13356

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 24 Mar - 20:47



Il se voulait parfait pour elle. Comme s'il n'avait pas encore conscience de l'être déjà. Il voulait être aussi parfait pour elle qu'elle l'était pour lui. Mais le domaine intellectuel dans lequel il excellait ne pouvait pas l'aider sur ce coup. La réponse de Jeremy laissa Kiwi aussi stupéfaite qu'il l'avait été lors de sa question. Pourtant, il s'était simplement contenté de répondre, et en toute sincérité. Dans sa relation avec la jeune fille, il n'y avait pas grand-chose qui l'effrayait mise à part le risque de ne plus être à sa convenance pour une raison ou pour une autre. Le scientifique n'avait jamais eu confiance en lui pour les relations humaines. Avec Kiwi, cela ne changeait pas. Il devait encore apprendre, même s'il se sentait toujours l'homme le plus heureux du monde chaque fois qu'il partageait un moment avec elle. Après tout, c'était avec confiance qu'il avait décidé de faire le premier pas vers elle, lors de leur première rencontre. A cette époque, qui n'était pas si lointaine que ça, jamais il n'aurait imaginé devenir son homme. Jamais il n'aurait imaginé être l'homme de quelqu'un dans sa vie à vrai dire.

Vous vous inquiétez donc de ne pas être assez "rapide" pour moi ? demanda alors la jeune fille.

Jeremy fit une brève et légère moue de réflexion avant de corriger la demoiselle :

- Mon inquiétude se rapporte à tout ce qui pourrait ne pas être à votre convenance, répondit-il, autant dans le domaine de la vitesse, qu'au niveau…Ahem…Comportemental, psychologique ou social.

Mais il se tut finalement pour la laisser finir.

C'est adorable de votre part. Mais alors même que vous faites l'effort de vous ouvrir à moi, je vous assure que je saurais me montrer patiente, ne serait-ce que pour vous remercier de me faire ainsi confiance.

Jeremy étira un sourire avant de répondre au baiser que lui offrit Kiwi en cet instant même, posant ses mains au niveau de ses épaules pour s'assurer qu'elle ne chute pas. On ne savait jamais ! Même si elle était capable de lui tomber dessus et qu'il puisse ainsi amortir la moindre maladresse, en plus ça gâcherait le moment présent.

- Vous avez à me remercier en aucune façon, assura le jeune homme, s'il y a quelqu'un ici qui doit remercier l'autre, ce serait plutôt moi. Car outre la confiance que vous m'avez également porté, vous avez offert à mon existence un bonheur que je ne pensais jamais découvrir.

Le plus heureux des hommes, tout simplement. C'était bien là ce qu'il était. Et il y avait de quoi. Au final, Kiwi était son premier amour et il y avait de forte chance pour qu'elle soit son unique également, même si elle venait à le quitter pour une quelconque raison. Il ne saurait, contrairement à la majorité des individus sur Terre, être capable de se trouver une nouvelle compagne et de l'aimait comme il aimait Kiwi. Il ne pouvait pas même se l'imaginer. Plutôt vivre malheureux que de trahir un unique amour en cherchant le bonheur ailleurs sous prétexte qu'on l'aurait laissé tomber. Cela dit, il n'en voulait pas du tout à Kiwi d'avoir déjà connu l'amour par le passé avec un autre homme. Il ne pouvait en vouloir qu'à cet homme d'avoir autant fait souffrir sa belle.

Et puis, je crois que je ne vous apprend rien, un embryon met 9 mois à se développer... Vous aurez tout le temps qu'il vous faudra en l'attendant.

Jeremy parut à nouveau désorienté de cette ultime remarque, ignorant une voix encore l'humour magistral de la jeune fille. Il y avait de forte chance pour qu'il ne la comprenne jamais d'ailleurs.

- Euh…Quel est le rapport ?



_________________


Vidéo de Jeremy:
 

Voix de Jeremy Wink:
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Ven 24 Mar - 22:08
Invité

ft mon amoureux

area 1 - village et port


 
 
 
why deny it, he's the earth and heaven to you
,too cliché, i won't say i'm in love
Jeremy s'appliquait à mettre les points sur les i et les barres sur les t. Le moins que l'on pouvait dire, c'était que s'il n'avait pas l'habitude de ce genre de contacts humains, il tentait coûte que coûte de ne pas laisser les autres dans la même incompréhension que lui. Kiwi passait son temps à l'écouter tenter de lui expliquer ce qu'il ressentait. Avec son langage à lui, bien évidemment, soutenu et assez peu clair. Mais au fil du temps, la jeune espagnole réussissait à le comprendre de mieux en mieux. Et la plupart du temps, ce qu'elle saisissait lui plaisait. Incommensurablement. Elle pourrait l'écouter s'empêtrer dans ses explications pendant des heures.
Il la retint pour l'empêcher de tomber - bien évidemment, comment aurait-elle pu espérer autre chose de sa part - alors qu'elle profitait de son baiser, avant de définitivement la faire succomber en la remerciant. Pour un peu, elle aurait poussé un petit soupir sonore de contentement. Mais, se retenant tout de même un peu histoire de ne pas passer pour une midinette, elle se contenta de le rassurer une énième fois sur ce bonheur qui, en plus d'être partagé, était plutôt normal aux yeux de la jeune femme.
Vous méritiez amplement ce bonheur, mon cher. Mais j'avoue être plus qu'heureuse d'en être la source, puisque je le partage avec vous.
C'en était fini depuis longtemps des rêves de princesse que la pétillante espagnole avait pu fomenter. Mais elle avait ici l'impression que ce qu'elle vivait ressemblait à ce bonheur sans conditions ni limites dont on parlait beaucoup, sans jamais le voir ni l'atteindre. Elle s'en approchait, avec Jeremy. Et dangereusement. Peut-être trop pour elle, qui en finissait tout juste avec les bagues de fiançailles et les promesse d'amour éternel. Mais elle aurait été bien inconsciente d'y renoncer ainsi, pour un futile passé dont elle ne parvenait tout simplement pas à s'écarter.

Mais ses pensées mélancoliques furent interrompues lorsqu'il ne saisit pas l'humour de sa dernière phrase. Bien évidemment, qu'allait-elle s'imaginer ? L'incompréhension palpable sur le visage de son compagnon ne manqua cependant pas de la faire rire aux éclats. Parviendrait-il un jour à déceler l'humour dans la voix de l'espagnole ? Cette dernière en doutait sérieusement. Mais cela ne la dérangeait pas le moins du monde. C'était vraisemblablement la seule chose qu'elle connaissait mieux que son homme surdoué. Elle espérait de tout cœur garder cette légère supériorité dans le domaine. Car elle doutait de se lasser un jour de son air ébahi.
Disons qu'un homme "normal" aurait compris que je lui proposais un enfant, et se serait enfuit en courant. Mais avec vous, je découvre jour après jour que la normalité, c'est sans nul doute très surfait...
Elle descendit de son tronc pour offrir un léger baiser dans le cou de Jeremy, soucieuse cette fois-ci de ne pas l'humidifier davantage. Restant à quelques centimètres de lui, elle le caressa distraitement du bout du pouce juste derrière l'oreille, avant de s'effacer en faisant un petit pas en arrière. Attrapant son short, pendu sur le tronc, elle l'enfila par-dessus son maillot de bain mouillé, habituée à se revêtir après ses baignades. Les vêtements humides ne la gênaient pas plus que ça, désormais. Avec un délicat sourire tout ensoleillé de bonheur, elle posa sa serviette sur ses épaules, comme une sorte d'écharpe qui lui permettait d'éviter que ses cheveux trempés ne gouttent plus que nécessaire dans sa nuque.
Souhaitez-vous rentrer ? Vous sentez-vous d'attaque pour la remontée, surtout ?
C'était la question importante, surtout pour lui. D'autant plus que rester encore quelques temps avec lui sur la plage ne dérangerait pas le moins du monde la brune. Le soleil réchauffait doucement la crique, et elle n'aurait pas froid avant plusieurs heures, même si peu couverte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 315
✗ JGolds : 13356

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 25 Mar - 15:38



Vous méritiez amplement ce bonheur, mon cher. Mais j'avoue être plus qu'heureuse d'en être la source, puisque je le partage avec vous.

En être la source, ça, elle pouvait s'en convaincre. Le sourire de Jeremy s'accentua, même s'il ne pouvait prétendre comme elle mériter un tel bonheur. Il ne savait pas s'il avait quoi que ce soit pour le mériter effectivement, mais ce n'était pas bien grave car tout ce qui comptait pour lui était de le vivre après tout. Il n'y avait pas besoin de chercher une raison pour cela. S'il pouvait rendre Kiwi heureuse en retour, alors la boucle était bouclée. Malheureusement pour la chercheuse, le scientifique ne comprit pas à nouveau le trait d'humour qu'elle avait voulu soulever, ce qui obligea la jeune femme à bêtement expliquer ce qu'elle avait voulu dire :

Disons qu'un homme "normal" aurait compris que je lui proposais un enfant, et se serait enfuit en courant. Mais avec vous, je découvre jour après jour que la normalité, c'est sans nul doute très surfait...

Jeremy ne savait pas trop quoi penser de cette explication. Tout d'abord, il était persuadé qu'avoir un enfant était synonyme d'un certain bonheur, donc pourquoi s'enfuir ? Peut-être qu'une fois encore, il s'était trompé sur la normalité du comportement humain. Et puis, en parlant de normalité, il ne savait pas trop si la dernière phrase de Kiwi pouvait passer pour un compliment…C'était bien parce que personne ne le jugeait normal qu'il avait eu une vie difficile après tout. Loin de là l'idée que Kiwi puisse l'insulter, bien au contraire, mais peut-être ne s'était-elle pas rendu compte de cette vérité.

- Si vous le dites, répondit le jeune homme incertain.

Il conserva néanmoins son sourire, ne désirant pas blâmer la jeune fille pour un sou. Il prit plutôt le temps d'apprécier les nouvelles marques d'affection de sa chère et tendre avant que celle-ci ne prenne la décision de se rhabiller à moitié. Et c'est ainsi qu'elle exposa une nouvelle vérité encombrante pour le scientifique :

Souhaitez-vous rentrer ? Vous sentez-vous d'attaque pour la remontée, surtout ?

Rentrer était effectivement une idée qui ne lui déplaisait pas. En revanche, il n'avait pas oublié –comment le pourrait-il ?- ce problématique passage de la montée qui l'avait tant couvert de ridicule au moment de le descendre.

- Avez-vous passé le temps qui vous convient en ces lieux ? demanda le scientifique.

Après tout, Jeremy pensait avant tout à ce que désirait Kiwi et non l'inverse. C'était, selon lui, à elle de voir si elle voulait partir ou non. C'était elle qui avait voulu venir jusqu'ici. Il accepterait encore de s'attarder sur cette plage si cela pouvait satisfaire sa bien-aimée. Il préférait pour l'instant taire son ressenti vis à vis du chemin du retour. Il fallait bien y passer tôt ou tard après tout, qu'il se sente d'attaque ou non.





_________________


Vidéo de Jeremy:
 

Voix de Jeremy Wink:
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Dim 26 Mar - 15:54
Invité

ft mon amoureux

area 1 - village et port


 
 
 
why deny it, he's the earth and heaven to you
,too cliché, i won't say i'm in love
Cet homme avait un sens du politiquement correct largement surdéveloppé. C'était d'autant plus étonnant que la plupart des gens ne se comportaient pas aussi bien avec lui : Kiwi avait pu le remarquer à plusieurs reprises déjà. Et même si la dernière fois, cela s'était soldé par son baiser volé, ce n'était pas une raison pour cautionner de tels comportements. Et pourtant, malgré tout ce dont il était victime, Jeremy n'était jamais tombé dans les travers de ses agresseurs. Toujours aussi prévenant, aussi inquiet de pouvoir froisser l'autre. Même avec toute la gentillesse du monde, l'espagnole n'y parvenait pas aussi bien que lui. Si on la traitait mal, elle rendait coup pour coup, refusant l'idée de se laisser marcher sur les pieds.
Alors, si elle voulait une relation un tant soit peu équitable, il allait vraiment falloir qu'elle trouve un moyen d'amener son compagnon à lui parler lorsque quelque chose le chagrinait. Il n'y avait aucune raison pour qu'il intériorise tout avec elle. C'était d'ailleurs l'un de ses nombreux rôles de 'petite amie'. Et elle comptait bien s'acquitter au moins de cette part de marché.

Alors qu'elle lui proposait de rentrer, il s'inquiéta une fois encore du ressenti de la brune avant le sien. Elle récompensa cette marque d'affection par un grand sourire, avant de ranger serviette et chemise dans son sac à dos.
Je nage presque une fois par jour. C'est déjà adorable à vous de m'avoir accompagnée, je ne vais pas en plus vous retenir pour mon bon plaisir.
Décidée à rentrer jusqu'au complexe hôtelier en simple haut de maillot - au pire, elle enfilerait sa chemise en apercevant les premières traces de civilisation sur le chemin du retour - elle ferma son sac d'un grand éclat de fermeture éclair, avant de balayer la plage d'un regard. Elle n'avait rien oublié, étant nettement moins bordélique dans les lieux publics que dans sa sphère privée. Elle avait perdu suffisamment de vêtements dans le ressac quand elle était plus jeune, elle avait désormais l'habitude de rester attentive à ses affaires.
Elle marcha jusqu'à la paroi rocheuse qu'elle avait pris l'habitude d'escalader régulièrement. Désormais, elle était certaine de pouvoir grimper les yeux fermés. Ou presque. Parce que Jeremy vivrait certainement mal le fait de la voir monter en aveugle, et il aurait bien raison. Elle avait bien assez d'une plaie sur le flanc.

Jaugeant l'à-pic rocheux, à peine plus haut que 2 ou 3 mètres, puis son homme, elle lui décrocha une grimace. C'était de l'escalade assez simple, mais avec sa petite taille et ses prises habituelles tout paraissait toujours plus facile. Là, Jeremy était clairement désavantagé par rapport à elle. Aussi se sentit-elle obligée de lui proposer une alternative à la montée terrifiante.
Il y a un chemin, plus long, mais sans escalade. Préféreriez-vous l'emprunter ?
C'était par là qu'elle était arrivée à la plage la première fois. En descente, il était sensiblement aussi dangereux que la paroi rocheuse, car les cailloux qui maculaient le chemin en faisaient un véritable tapis roulant. Mais pour remonter, ce serait certainement plus simple pour le scientifique, si peu à l'aise en pleine nature.
Certes, ils auraient un bon quart d'heure de marche supplémentaire pour rejoindre le centre habité de l'île. Mais, tout compte fait, un quart d'heure de plus avec son homme n'était pas vraiment perdu, songeait l'espagnole.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 315
✗ JGolds : 13356

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 29 Mar - 23:50



Difficile de le nier, Jeremy n'était pas unique en son genre, certes, mais demeurait une perle rare sur cette planète. La plupart des individus rejetés ou malmené depuis qu'ils savent mettre un pied devant l'autre finissaient généralement canalisés par leur agresseur en devenant eux même agressifs et replié sur soi. Alors effectivement, Jeremy s'était replié sur lui-même comme un tatou en boule, mais le terme d'agressivité ou même de banale méchanceté lui était parfaitement inconnu. Vous savez ce qu'on dit, quand on bat un chien, soit il devient agressif, soit il devient craintif. Jeremy était de la seconde zone. Une zone qui se trouvait pas aussi bien dans le genre humain à vrai dire. Sûrement parce qu'on avait tendance à penser que l'humanité était naturellement mauvaise. Le cerveau de Jeremy était ce que la peau était aux Noirs, l'orientation sexuelles des homosexuels, le fauteuil roulant à l'handicapé : un fardeau, et l'élément pour lequel il fut classé parmi les paria dans la société. Les humains avaient toujours ce triste besoin de s'en prendre à ceux qui étaient un peu hors pair, que ça soit par jalousie ou par dégoût. Dans le cas de Jeremy, c'était plutôt de la jalousie. Car on ne pouvait pas passer à côté de cette vérité : tous ceux qui avaient malmené le jeune homme, et ceux qui le faisaient encore, ce n'était que parce qu'il enviait son intelligence à l'aspect illimité.

Mais qu'importait les humiliations subit, les ignorances vécues, les violences douloureuses, Jeremy n'était jamais tombé de l'autre côté de la barrière. On pourrait y voir une grande force. Peut-être que son intelligence lui permettait aussi tant de contrôle ? Pour être honnête, ce n'était rien de tout ça. Le caractère naturel du scientifique jouait beaucoup : c'était un esprit chétif. Et pas qu'en esprit à vrai dire. Par la même occasion, c'était également un esprit instable, justement fragilisé par tout ce vécu. Il y avait des séquelles, même minimes, comme cet atroce manque de confiance en lui, cette asociabilité, ces bégaiements quand il s'exprimait, cette pudeur morbide, cette crainte de contact trop physiques ou encore cette incapacité à communiquer comme il le souhaiterait. Il était marqué à vie.

L'amour qu'il éprouvait pour Kiwi, et vice-versa, ça l'aidait un peu à passer ce traumatisme. Chaque jour passé avec elle, il prenait un peu plus ses aises quand à cette nouvelle relation. Elle était bien la seule à bénéficier d'un tel privilège.

Je nage presque une fois par jour. C'est déjà adorable à vous de m'avoir accompagnée, je ne vais pas en plus vous retenir pour mon bon plaisir, répondit la jeune femme au chercheur tandis qu'elle commença à ranger ses affaires.

- Et pourquoi pas ? répliqua amicalement le garçon, si c'est pour votre plaisir, je peux me permettre d'avantage de patience.

Il gratifia également sa compagne d'un sourire approbateur. Il pourrait cuir sous le soleil rien que pour elle. Il connaissait son amour de l'océan, sa joie quand elle nageait et pour rien au monde il ne voulait qu'elle se prive de ce réel bonheur au dépriment de ses caprices à lui. Et puis, il avait accordé cette unique après-midi avec elle à sa demande alors autant qu'elle en profite, même s'il lui réservait également la soirée. Mais cette fois-ci, elle sera dans son domaine à lui. Les deux jeunes gens retournèrent au pied de la montée à escalader. Jeremy considéra la paroi rocheuse, lui en voulant de son existence. C'est alors que Kiwi fit volte-face avant de lui suggérer une alternative :

Il y a un chemin, plus long, mais sans escalade. Préféreriez-vous l'emprunter ?

Elle venait réellement de lui sauver la mise dans ces quelques mots.

- Intégralement d'accord, répondit le jeune homme.

Le soulagement se lisait à travers ses verres de lunettes tandis qu'il suivit la jeune femme sur le dit chemin. Qui plus est, cela ne lui faisait rien de plus qu'un temps supplémentaire à passer avec sa chère et tendre. Ce n'était pas négligeable pour un homme qui comptait les secondes sur un horaire.





_________________


Vidéo de Jeremy:
 

Voix de Jeremy Wink:
 



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» 天壌のテンペスト (The Tempest of Heaven and Earth)
» GOOGLE EARTH : SEEK & FIND NABAZTAGS WORLDWIDE
» Earth 2160
» Google EARTH & NABAZTAG - Evolution et Reflexions
» [Target Earth] UFO sur un plateau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic World Renaissance :: Archives des Rps-
Sauter vers: