AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Jurassic World Renaissance a ouvert ses portes le 28/09/2016
et nous sommes heureux de vous accueillir sur ce forum!
Plein de personnages en libre service vous
attendent afin de commencer cette belle aventure,
n'hésitez pas à aller les voir.

Jurassic World Renaissance met à disposition deux places de modérateurs!
Si vous aimez le forum et que vous vous sentez prêts à nous rejoindre dans cette aventure
n'attendez plus et rendez vous dans
ce sujet pour en savoir plus!

JE VEUX ETRE MODERATEUR DE JWR!
Vous avez envie de poster une petite annonce dans cette barre
de recherche pour vous donner plus de chances de
trouver votre bonheur?
N'hésitez pas à le demander!
Pour en savoir plus c'est ici:

PETITES ANNONCES
CLAIRE DEARING
Vous aimez les liens spéciaux, qui permettent d'apporter des
situations uniques et pleines de surprises dans vos RPS?
Pourquoi ne pas vous laisser tenter par un beau barbu au
caractère peu habituel? Le jeu du chat et de la souris a
commencé, à vous de courir plus vite!
Attrape moi si tu peux!


 :: Archives des Rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gonna swing | JEREMY

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 315
✗ JGolds : 13356

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Déc - 12:36




Jeremy n'était pas certain d'avoir le droit de lui demander ce genre de chose. Mais c'était elle qui lui avait dit de lui dire n'importe quoi. Il avait finalement trouvé le courage de lui dire de quoi il retournait, alors qu'il était désormais quasiment convaincu que leurs sentiments s'accordaient.

"Permettez ?" fit la jeune femme en récupérant le thé de Jeremy qu'elle posa sur la table.

Docile, l'homme laissa le bécher lui glisser des mains dans la moindre retenue et sans quitter des yeux sa collègue. Celle-ci se leva ensuite de la table et s'approcha d'avantage du jeune homme avant de s'installer à cheval sur ses jambes. Jeremy ne bougeait pas d'un poils, légèrement intimidé par cette proximité nouvelle dont il n'avait pas l'habitude. C'était la première fois qu'il avait un tel contact avec autrui. Il sentait son coeur battre le tambour et ne trouvait pas cela réellement agréable en fait. Ses globules rouges faisaient du rallye dans ses veines. Durant un court laps de temps, il en vint à se demander si c'était une bonne idée. Pourtant le sourire de Kiwi lui offrait un réconfort méconnu de tous. Cette sensation de plaisir et d'insécurité était extrêmement particulière.

Désolée, je m'apprête vraisemblablement à vous en voler un deuxième. Vous aurez tout le loisir de vous rattraper par la suite, promis.

Jeremy déglutit, mais ne répondit rien, figé avec Kiwi sur lui, il était plutôt anxieux. Mais il se concentrait sur le doux visage de la scientifique pour distraire ses neurones en ébullition. Ce même visage était désormais tout près. Jeremy sentait le souffle de Kiwi contre lui, les arômes de son épiderme, la chaleur de son corps. A la dernière seconde, il hésita. Mais soudain, ses lèvres rencontrèrent les siennes. Quelque chose de doux, pulpeux, parfumé au récent thé, chaud, enivrant. Instinctivement, le jeune homme ferma les yeux à son tour et comme un automatisme qui s'enchaîna, il rendit tendrement le baiser qu'on lui offrait. Et ceux qui suivirent, puisque Kiwi ne s'arrêta pas à un seul, rapide, comme l'autre fois. Le plaisir se poursuivait tandis que Jeremy se détendit au fur et à mesure du plaisir que cette nouvelle expérience lui procurait, approfondissant le baiser avec plaisir. Etait-ce vraiment en train d'arriver ? Venait-il réellement de tomber amoureux ? Et surtout, cet amour était-il réellement rendu ? Il croyait presque à un rêve et serait extrêmement déçu que ça en soit un. Au bout d'un moment, le baiser s'arrêta. Jeremy ouvrit les yeux au moment où Kiwi se recula doucement en étirant un large sourire. Le jeune homme gardait un sourire contenu, bien que dans son regard pétillant une joie immense. Il ne dit mot, savourant encore les dernières secondes au fond de lui, laissant son coeur découvrir une nouvelle passion, une nouvelle chaleur.

Et maintenant, Jeremy ? De quoi avez-vous envie ? demanda Kiwi.

Le sourire de Jeremy s'agrandit légèrement tandis qu'il plongeait son regard dans les prunelles de la scientifique.

- Je crois que...J'ai tout ce dont j'ai envie,
répondit-il doucement.

Lentement, il tendit la main vers elle. Ses gestes paraissaient encore incertain, comme s'il touchait à un animal blessé qu'il se refusait à faire souffrir. Comme si Kiwi était un vase précieux qu'il fallait manipuler avec précaution. Et c'était avec cette incroyable délicatesse qu'il glissa finalement cette main sur la nuque de la scientifique pour l'amener doucement à lui. Dans ce même mouvement, il se dressa un peu sur le fauteuil, penché vers elle pour réduire la distance qui séparait leur visage, avant de reprendre tout en douceur un baiser empli de tendresse.




_________________


Vidéo de Jeremy:
 

Voix de Jeremy Wink:
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 19 Déc - 15:45
Invité

ft jeremy strange

area 5 - les hôtels


   
   
   
'ringing my dorr bell, i fell the love
,i'm gonna swing
Bien évidemment que sa position intrusive troublait le scientifique. Elle-même n'en menait pas large, bien qu'elle essayait de toutes ses forces de ne pas montrer son malaise. Il ne fallait pas qu'il s'en rende compte, sinon il était bien capable de penser qu'il avait fait quoi que ce soit de mal et tout arrêter. Or la jeune femme ne voulait rien arrêter. Malgré l'heure tardive, l'exercice et la journée passée à se retourner le cerveau dans tous les sens, elle ne ressentait pas la fatigue. Et était plus ou moins certaine de ne pas la ressentir avant un bon bout de temps. Elle venait de produire suffisamment d'adrénaline pour tenir plusieurs heures sans aucun souci.

Elle profita - assez honteusement, même elle était prête à l'avouer - des baisers que Jeremy, à sa grande surprise, lui rendait tendrement. Rassurée, vu qu'elle n'avait pas l'air de l'avoir traumatisé et qu'il semblait se détendre plus à chaque instant. Lorsqu'elle se détacha de lui, elle put voir le léger sourire dont il la gratifiait, et celui de la jeune femme ne s'en agrandit que plus. Derrière ses verres de lunettes, Kiwi apercevait clairement ses yeux pétillants, qui devaient refléter à merveille les siens. Elle se sentait... vibrer. Chaque parcelle de sa peau semblait vibrer. Depuis de nombreux mois, elle ne s'était plus sentie aussi vivante. Et c'était un sentiment des plus glorifiants.

La réponse de Jeremy lui arracha un sourire... moelleux. Peut-être n'avait-il aucune expérience des femmes, mais il se débrouillait... étonnement bien. La jeune femme était conquise. Et elle était prête à prendre le temps nécessaire pour découvrir chaque aspect de la personnalité du jeune homme. Car elle était certaine qu'il y avait bien plus à découvrir qu'un cerveau sur-dimensionné et des connaissances sans limites.
De la tendresse, par exemple. Pourquoi pas de l'amour, si elle trouvait un jour le courage de lui expliquer ce que c'était ? Car elle était à peu près certaine qu'il n'avais jamais expérimenté ce sentiment. Et qu'il serait bien incapable de s'exprimer sur le sujet en attendant qu'elle daigne éclairer sa lanterne.

La main de Jeremy posée sur sa nuque la sortit de ses pensées existentielles et la fit revenir à l'agréable réalité. Il rapprocha leurs deux corps et l'embrassa, de sa propre initiative. Au fond d'elle une petite voix siffla, impressionnée de l'audace du scientifique. Elle ne s'était pas attendue à pareille audace de sa part. Mais cette réaction était indéniablement agréable.
La jeune femme rendit avec autant de tendresse que possible les baisers que son compagnon - ce mot prenait désormais tout son sens - voulait bien lui donner. Sa main droite se faufila à l'endroit du cœur, que la fine chemise ne parvenait pas à isoler correctement et dont elle ressentait les battements furieux.

Elle se détacha - à regret - de ses lèvres pour enfouir son nez dans le cou de Jeremy, humant l'odeur indéniablement masculine de sa peau. Tout en déposant de discrets baisers sur chaque centimètre carré de peau à sa portée, elle murmura, mais certainement pas assez bas pour que cela en devienne nécessairement inaudible, à son grand embarras.
Vous embrassez merveilleusement bien...
Histoire d'empêcher toute réplique ou tout trouble de la part du scientifique, elle se redressa, gigota quelque peu sur ses genoux pour rapprocher son corps du sien et lui vola un baiser presque identique à celui du matin même, un sourire mutin accroché au visage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 315
✗ JGolds : 13356

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Déc - 17:02




Jeremy se sentait débarrassé d'un poids en l'espace d'un instant. Comme si ce qui lui arrivait lui offrait une paire d'ailes dans le dos. Ce n'était pas une simple plénitude. Véritablement un bonheur immense. Jamais, même dans ses rêves les plus fous, il songerait qu'un jour une femme s'ouvre à lui de la sorte. C'était un phénomène qu'il ne voyait que chez les autres, sans jamais se douter qu'il y aurait droit également. Ca avait l'air, jusque là, très utopique et en fait, durant sa vie, il n'avait pas même désiré découvrir ceci. C'était venu tout seul. Ca lui était littéralement tombé dessus au moment où il s'y attendait le moins. Mais c'était pourtant bien vrai. Lui aussi avait droit au bonheur après tout. Il ne parvenait pas à déceler ce quelque chose qui le hantait désormais chaque fois qu'il posait les yeux sur elle. Il savait juste que ça le touchait profondément, et que c'était terriblement agréable.

Lorsque Jeremy décida d'aller de l'avant en reprenant un baiser de sa part cette fois-ci, au fond de lui, il n'était sûr de rien, mais en avait véritablement envie. Craignant la maladresse ou l'inexpérience, c'était surtout pour cela qu'il agissait avec soin, traitant Kiwi comme l'entité la plus fragile du monde. Il prenait des mouvements lents et mal assuré, qui laisserait tout le temps à la jeune fille de refuser l'avance si elle le souhaitait. Jeremy voulait faire de son mieux. Comme Kiwi à l'instant et comme il savait souvent le faire en sa présence : il voulait le faire pour l'imiter. Il apprenait. Comme la fois où Kiwi lui avait signalé qu'il lui plaisait et qu'il lui avait rendu la phrase.

Apparemment, sa décision ne dérangea pas Kiwi, car celle-ci se laissa faire sans broncher. Jeremy poursuivit ainsi avec toute la délicatesse du monde, expérimentant sa propre découverte en un baiser affectueux. La scientifique lui renvoya toute sa douceur dans une réponse chaleureuse. Quel exquis sentiment. Le jeune homme sentait la main de la jeune femme qui parcourait son torse jusqu'à son coeur qui battait sous l'adrénaline. Jeremy n'osait nullement parcourir ne serait-ce d'une main de plus la moindre parcelle du corps de sa collègue. Il conserva uniquement l'une à son cou qui pouvait caresser la peau lisse de la jeune fille. Au bout d'un moment, Kiwi stoppa doucement le contact de ses lèvres sans pour autant se retirer de lui. Intrigué, le jeune homme la laissa cependant faire comme elle le souhaitait, sentant le souffle chaud de Kiwi qui descendait lentement le long de sa jugulaire. Un frisson parcouru son échine. Un large sourire s'étira le long de ses joues, dévoilant sa dentition blanche et parfaite tandis que son regard à travers les verres de ses lunettes se posa sur tout ce qu'il pouvait désormais voir de Kiwi, à savoir ses cheveux calés en chignon.

Vous embrassez merveilleusement bien...murmura la scientifique.

Au comble de la joie, Jeremy lâcha un petit rire nerveux. Enfin, nerveux et ravi en même temps, toujours stupéfait, à chaque seconde, de voir ce qu'il vivait en ce moment même. Un véritable rêve. Un miracle pour lui, se disait-il. Il se sentit même un peu bête à rire ainsi, mais il était tout aussi heureux d'avoir assuré pour son premier véritable baiser. Il en revenait pas et s'était là sa seule façon de l'exprimer. Trop de joie d'un coup, il fallait que ça sorte. Il ne pu en faire d'avantage, car la jeune femme s'était redressée et rapprochée avant de lâcher un ultime bisou rapide que Jeremy appréciait tout autant que les autres. L'homme ne cessa pas un seul instant de sourire jusqu'aux oreilles et contempla le visage de Kiwi, les étoiles pleins les yeux. Etant donné qu'elle était sur lui, c'était cette fois-ci à son tour de lever les yeux vers elle. Mais il n'en fut pas le moins du monde gêné.

- Kiwi...finit-il par dire, je vous apprécie énormément. C'est indéniable...Je vous affectionne réellement.




_________________


Vidéo de Jeremy:
 

Voix de Jeremy Wink:
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 19 Déc - 17:37
Invité

ft jeremy strange

area 5 - les hôtels


   
   
   
'ringing my dorr bell, i fell the love
,i'm gonna swing
Bloquée dans son cou, comme protégée de tous les malheurs du monde, elle lui avait murmuré ce qui lui semblait être une évidence pour elle, mais qui à coup sûr rassurerait Jeremy. Il avançait en terrain inconnu, il avait besoin d'être guidé. Et la jeune espagnole prenait son rôle très à cœur. Elle ne voulait pas risquer de le brusquer, encore moins de le blesser. L'innocence dont il faisait preuve faisait partie de la myriade de choses qui avaient très certainement fait craquer la jeune femme. Elle ne voulait pas qu'il la perde au profit de doutes et d'excuses, ce qu'il était habituellement plutôt prompt à faire.
Elle n'avait pas été assez rapide pour l'empêcher de lâcher un petit rire qui semblait nerveux. Allons bon. S'il ne se détendait pas davantage, il allait avoir beaucoup de difficultés à s'endormir, rompu de courbatures de stress.

Elle pouvait le regarder de haut - pour une fois, ce qui était un miracle et une sensation glorifiante pour la jeune femme, si petite - et elle ne le quitta pas des yeux lorsqu'il en rajouta une couche sur ce qu'il ressentait à son égard. Elle rougit de plaisir, un sourire timide venant remplacer le précédent. Elle appréciait l'habitude qu'il semblait prendre de tenter de lui expliquer ce qu'il ressentait. C'était sa manière à lui d'extérioriser ses sentiments. Et si cela permettait à l'espagnole d'être bercée par sa voix grave, c'était tant mieux.
Elle se trémoussa pour s'installer confortablement sur les genoux de Jeremy, prenant garde à ce que la robe continue à cacher un peu de ses cuisses. Elle se moquait bien de les dévoiler, après tout elle passait son temps libre en maillot de bain et n'avait pas grand-chose à cacher. Mais elle craignait que le scientifique ne se fige de trac devant une femme à demi-nue. Autant ne pas prendre de risques.

Avec un demi-sourire et un léger froncement de sourcils - l'expression qu'elle aurait prise pour gronder gentiment un enfant - elle attrapa la main de Jeremy restée vacante pour la poser sur sa taille à elle. Elle tenta de le rassurer, bien qu'ayant un peu de mal à trouver ses mots.
Vous avez le droit, Jeremy. C'est... normal.
En espérant que ce faible argument suffirait à le convaincre. Après tout, il avait parfois honte de sa différence, peut-être voudrait-il être un peu normal de temps en temps ? Bien que Kiwi doute qu'elle puisse se servir de cet argument pour tout et n'importe quoi.
La main posée sur le fin tissu de la chemise, elle sentait le cœur de l'homme qui lui servait de fauteuil - et accessoirement de machine à bisous - battre la chamade. Elle caressa la peau à travers le tissu du bout du pouce, adressant un même temps un sourire contrit au scientifique. Elle était clairement responsable de ce rythme rapide. Mais elle n'arrivait certainement pas à s'en vouloir réellement. A dire vrai, c'était plus de la fierté que de la culpabilité qui l'abritait.
Jetant un coup d’œil en direction de son cœur pour qu'il comprenne l'allusion, elle lui demanda sur le ton de la plaisanterie :
Pas trop désagréable ?
On s'y faisait, à la longue. Mais en sentant le sien mettre à mal sa cage thoracique et le sang se ruer dans chacune de ses veines, la petite brune se fit la réflexion qu'en changeant d'homme, elle avait également remis à zéro tous ses compteurs. Elle avait l'impression de ne pas avoir entendu son cœur battre pour quelqu'un de la sorte depuis... une éternité. C'était peut-être même la première fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 315
✗ JGolds : 13356

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Déc - 18:17




Jeremy vit les joues de Kiwi virer au rouge. Serait-elle embarrassée ? Elle ne l'était sûrement pas autant que lui. Pourtant il faisait de son mieux pour faire passer ce moment comme le plus naturel possible. Après tout, il adorait ce moment. Il craignait simplement de le briser stupidement d'une quelconque façon. Il ne le souhaitait pour rien au monde. En tout cas, qu'importait ce qu'il disait, ça faisait de l'effet à Kiwi. Jeremy s'en voyait rassuré. Il aimerait que cet instant ne s'arrête jamais.

L'homme laissa Kiwi le soin de s'installer à sa convenance. Elle était, pour lui, légère comme une plume. A moins que ça ne soit lui qui se sentait trop léger. Il ne prenait pas même en compte les replis de la robe de sa collègue, trop hypnotisé par son regard envoûtant. Il pourrait contempler ce minois pendant des heures sans jamais s'en lasser. C'est alors que, contre tout attente, Kiwi fit quelque chose de nouveau. En effet, Jeremy sentit une légère étreinte à son poignet rester en retrait. Son sourire s'affaissa légèrement, et ses yeux se baissèrent sur les deux mains en mouvement. D'un regard incertain, il suivit la fine main de Kiwi qui tenait la sienne jusqu'à sa taille.

- N...Je-euh...

Le jeune homme tressaillit doucement.

Vous avez le droit, Jeremy. C'est... normal.

Probablement. Puisque Kiwi le disait...Jeremy trouvait cela néanmoins rapide. Au fond de lui, il se sentait également un peu lâche. N'importe quel homme digne de ce nom aurait sans doute déjà parcouru en caresses et signe d'amour le corps entier de la jeune femme. Jeremy n'était pas de cette graine là. Ce simple contact attisait son anxiété. Jamais encore il n'avait connu un tel contact. Il avait la sensation de pénétrer une zone interdite. Il était bien tenté de la retirer, cette main baladeuse. Il n'en fit néanmoins rien, faisant confiance à Kiwi malgré tout. Après un temps court à regarder sa propre main sur la taille de la femme, cachant quelques fleurs de sa robe, le jeune homme lâcha un petit soupire, comme s'il venait de passer une épreuve difficile. Il redressa alors son regard vers Kiwi qui semblait avoir entendu le concert de rock à l'intérieur de sa poitrine.

Pas trop désagréable ? demanda t-elle avec humour.

Pour être franc, si, ça l'était pour Jeremy. Il n'avait pas plus l'habitude des doses d'adrénaline que du contact féminin. C'était d'un inconfort de sentir ses érythrocytes faire la courses avec ses leucocytes et ses thrombocytes le long de ses veines et de ses artères, avec un coeur qui menaçait à tout moment de faire irruption hors de sa poitrine en mode Alien. Mais c'était une sensation aussi incommodante qu'euphorique. Elle s'accordait avec toutes les autres perceptions agréable que ressentait l'homme en ce moment même. C'était comme on le disait, un mal pour un bien.

- Fabuleusement supportable, répondit le scientifique en reprenant un petit sourire, le ressentez-vous également...?



_________________


Vidéo de Jeremy:
 

Voix de Jeremy Wink:
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 19 Déc - 19:37
Invité

ft jeremy strange

area 5 - les hôtels


   
   
   
'ringing my door bell, i fell the love
,i'm gonna swing
Malgré la réticence sont il fit preuve, Jeremy sembla finalement se décider à laisser sa main sur la taille de Kiwi. Cette dernière ne demandait réellement rien de plus. La simple chaleur qui émanait de la main de son compagnon et qui transperçait le fin tissu de la robe lui suffisait amplement. D'autant plus qu'elle était persuadée que, pour ce soir, le scientifique ne pourrait pas faire grand-chose de plus. Des baisers, des mots doux et de simples caresses, c'était déjà suffisant à porter pour lui. Elle n'avait pas envie qu'il fasse une nuit blanche par la suite, à ressasser sans cesse leurs moments d'intimité. Moins ils en faisaient, moins il aurait à analyser rétrospectivement. C'était sans doute mieux pour lui.

Le cœur qu'elle pouvait presque entendre faisait merveilleusement écho au sien. Chez les femmes, le cœur était protégé par la poitrine, et de ce fait plus difficile à distinguer, même lorsqu'il battait fort. Mais chez Jeremy, il semblait à fleur de peau. Il se serait trouvé à vif derrière le tissu blanc qu'elle ne s'en serait - presque - pas étonnée.
Quand il lui demanda ce qu'il en était chez elle, elle hocha la tête. Oui. Le brun était logé à la même enseigne qu'elle. Exactement.
Bien évidemment. Même si je dois vous avouer qu'il ne lui était jamais arrivé de battre aussi fort. Et je ne dis pas ça pour vous flatter !
C'était la vérité vraie, comme dirait sa mère. Malgré le fait qu'elle s'interdisait de penser à son ex-fiancé, surtout en train d'embrasser tendrement un homme, elle se souvenait parfaitement que jamais elle n'avait ressenti ce sentiment de plénitude. Jeremy était le premier. Son premier à elle.

Elle le gratifia d'un dernier baiser tendre avant de se lever de son siège, pourtant si confortable. Elle reprit sagement place sur l'accoudoir du fauteuil de Jeremy, s'asseyant à califourchon et profitant de sa position pour déposer un léger baiser sur la tempe de son compagnon. Elle attrapa les deux béchers sur la table et tendit le sien au scientifique avant de siroter le reste du sien.
J'ai tendance à être... très tactile. Trop, peut-être. Il ne faut pas hésiter à m'arrêter.
Malgré tout, de lourds nuages s'annonçaient à l'horizon. Elle allait avoir énormément de mal à assumer tout ça en public. Tactile ou pas tactile. Mais elle préférait voir à quel point sa peur de s'assumer serait forte la prochaine fois. Pour l'instant, elle était seule dans une chambre dans laquelle rien ni personne ne pouvait faire irruption. Autant profiter de cette réelle intimité.
Elle regarda tournoyer le reste de thé au fond de sa tasse originale avant de reporter son attention sur Jeremy. Elle avait une question à lui poser, maintenant qu'elle semblait s'être enlisée jusqu'au coup dans une relation, qu'elle aurait cependant été bien malheureuse d'abandonner.
Au fait, puis-je vous demander votre âge ? Vous semblez jeune, mais j'ai toujours été mauvaise pour deviner ce genre de choses...
A vue de nez, elle lui donnait maximum 2 ans de plus qu'elle. Son air d'enfant et ses lunettes ne faisaient que renforcer cette impression de jeunesse, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 315
✗ JGolds : 13356

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Déc - 20:46




Il devrait pourtant se douter que la jeune fille ressentait la même chose que lui, quoi qu'elle semblait être plus habituée. Elle avait sûrement déjà connu ça, pas comme lui qui avait l'air de découvrir le monde. Mais pourtant, l'ambiance était intense entre les deux, ce qui ne laissa aucun doute sur les ressentis de Kiwi. Mais Jeremy voulait tout de même savoir. C'était un peu une façon de savoir également que cette pression sanguine était parfaitement normale.

Bien évidemment. Même si je dois vous avouer qu'il ne lui était jamais arrivé de battre aussi fort. Et je ne dis pas ça pour vous flatter !

Tant pis. Ca le flattait quand même. Il n'en valait pas beaucoup en même temps pour venir à bout de son ego. De ce fait, Jeremy garda le sourire en hochant la tête.

- Moi non plus, jamais cela encore ne s'était produit, répondit-il, plutôt content de lui.

Puisque c'était une réaction normale, autant en être fier, même si Kiwi devait bien se douter que c'était sa première fois. Malgré tout ça, l'homme espérait tout de même avoir été un minimum à la hauteur. Kiwi ne voudrait certainement pas d'un homme qui soit incapable de la combler comme elle le souhaiterait. La jeune femme lâcha un dernier baiser à Jeremy, qui garda toute la douceur du monde pour le lui rendre affectueusement. Il se sentait si bien, avec des hauts et des bas, certes, mais dans l'ensemble, il ne pouvait rêver mieux comme soirée. Les mains de l'homme s'écarta du cou et de la taille de la femme lorsque celle-ci s'éclipsa sur le côté pour s'asseoir sur l'accoudoir du fauteuil. Jeremy gardait sa fine silhouette en contact avec ses prunelles, un sourire béa aux lèvres. Sourire qui gagna quelques millimètres supplémentaire devant l'embrassade de Kiwi là où palpitait joyeusement une veine. Il prit volontiers le bécher que lui tendit la jeune femme, dans lequel le liquide avait eut le temps de refroidir un peu. Mais ce n'était pas grave, c'était bon quand même. Le scientifique en bu un coup avant de relever son regard vers sa collègue lorsqu'elle l'interpella à nouveau :

J'ai tendance à être... très tactile. Trop, peut-être. Il ne faut pas hésiter à m'arrêter.

Mais Jeremy nia d'un petit signe de tête.

- O-oh non, ne vous en faites pas ! Vous êtes...Juste parfaite.

Il eut un petit sourire timide pour animer ses derniers mots alors qu'il reposa les yeux sur le thé tiède qu'il se remit à boire. La boisson faisait du bien pour se ressaisir de ses émotions. Il avait vraiment bien choisit sa variété, histoire de soulager son petit boum-boum après ce merveilleux moment intime. Son esprit avait du mal à suivre la tournure des événements. Ca ira probablement mieux le lendemain, lorsqu'il se rendra compte que les sentiments de Kiwi à son égard n'avaient pas changé, ni même les siens. Plus jamais les siens envers elle ne pourront changer désormais.

Au fait, puis-je vous demander votre âge ? Vous semblez jeune, mais j'ai toujours été mauvaise pour deviner ce genre de choses...

Le jeune homme leva à nouveau la tête vers Kiwi, redressant par la même occasion ses lunettes sur son nez. C'était assez étrange comme question qu'elle posait là mais après tout pourquoi pas ? Lui même était pétri de curiosité alors il n'allait certainement pas reprocher à Kiwi de lui demander quelque chose.

- Incontestablement Kiwi, répondit joyeusement l'homme, vous pouvez me questionner sur tout ce que vous désirez ! J'éprouve une réelle complaisance à étancher votre curiosité. J'en suis à ma vingt-huitième années, et...Vous ? Si je peux m'habiliter à vous retourner la question ?





_________________


Vidéo de Jeremy:
 

Voix de Jeremy Wink:
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 19 Déc - 21:45
Invité

ft jeremy strange

area 5 - les hôtels


   
   
   
'ringing my door bell, i fell the love
,i'm gonna swing
Pour l'instant, ça ne dérangeait pas Jeremy, le fait qu'elle soit trop tactile. Mais elle craignait qu'un jour ou l'autre, il en ai réellement marre. Elle espérait juste qu'il saurait le lui dire le moment venu. Si elle le pouvait, elle serait tout à fait capable de passer sa vie dans les bras d'un homme. Encore plus dans ceux du scientifique qui la regardait avec une tendresse sans pareille. Mais chut. Il ne fallait pas le dire trop fort, il aurait pu s'en rendre compte.
Et malgré sa capacité surhumaine à tomber rapidement amoureuse et à devenir immédiatement dépendante, elle ne voulait pas lui donner l'impression de l'enchaîner. Elle souhaitait le laisser libre. Tant qu'il restait à elle. La délicate complication des femmes.

Il lui annonça son âge. Au moins, elle ne s'était trompée que de deux petites années, c'était assez honorable. Elle était même plutôt fière. Et se moquait bien de la différence d'âge - minime au demeurant - qui les séparait. Peut-être en serait-il de même pour le brun ; mais il pouvait tout aussi bien considérer qu'elle était encore jeune. Elle n'avait pas honte de sa jeunesse et de son inexpérience, même si tout cela était souvent mal vu dans le milieu dans lequel elle travaillait. Elle était douée pour ce dont elle devait s'occuper. C'était pour ça qu'elle avait pu travailler dans un célèbre laboratoire, et également grâce à cette qualité qu’Éloïse l'avait employée.
Un peu plus jeune, j'ai fêté mes 24 ans il y a quelques mois. J'ai, semble-t-il, un faible pour les hommes légèrement plus âgés...
Elle lui adressa un clin d’œil. Il n'était pas vieux, pour elle. Il était même parfait, lui aussi. Mais elle ne voulait pas le lui dire. Pour elle, cela ressemblait à un début de déclaration. Et bien que Jeremy semblait l'abreuver de mini-déclarations, elle s'était promis d'être patiente. Si elle en venait réellement à s'enticher du scientifique au cours de leurs moments passés ensembles, alors peut-être se risquerait-elle à aborder le sujet de l'Amour. Avec un grand A. Car cet homme ne méritait pas un simple amour, une simple amourette de passage.

Plus qu'heureuse suite au superbe compliment qu'il lui avait adressé, elle se laissa doucement glisser de l'accoudoir pour se retrouver à nouveau sur les genoux de Jeremy, mais dans le même sens que lui.
Dans ce cas, je compte en profiter honteusement...
Elle se pencha pour poser sa tasse à présent presque vide sur la table basse puis revint se blottir contre l'épaule du scientifique. Elle déposa un baiser au creux de son cou avant de poser sa tête sur son épaule et de fermer les yeux, s'enivrant de son odeur masculine. Elle avait toujours eu un faible pour les odeurs. Les odeurs et la couleur. C'était ainsi qu'elle définissait son monde, davantage que les formes ou les bruits, comme la plupart des gens le faisait. Son frère adorait dessiner, lorsqu'il était plus jeune ; ses dessins d'enfant ornaient toujours certains de ses plus précieux cadres. Elle avait été habituée à la couleur des pastels dont il raffolait.
Toujours les yeux fermés, elle posa sa main sur la cuisse - à vérifier - de Jeremy, et caressa l'étoffe du tissu du bout des doigts, tout doucement. Ce geste répétitif l'apaisait au plus au point, et elle se surprit même à lui demander, toujours blottie confortablement contre lui.
Jeremy ? Qu'attendez-vous exactement de notre... relation ? Si vous souhaitez la faire durer au-delà de cette soirée, bien entendu.
Elle ne s'arrêta pas de le caresser délicatement mais elle rouvrit les yeux et décolla la tête de l'épaule de Jeremy pour qu'il puisse aisément se tourner vers elle et la regarder en face. Afin de l'encourager à parler et de lui montrer quel était le sens de sa question, elle commença par énumérer une série de points qu'elle-même aurait abordé si on lui avait demandé la même chose.
Présence ? Attachement ? Fidélité ?...
La question était vaste. Mais elle avait besoin de savoir quelle était la vision de la relation homme-femme que Jeremy avait. Autant pour mieux le comprendre que pour chercher à s'adapter à lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 315
✗ JGolds : 13356

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Déc - 22:32




Un peu plus jeune, j'ai fêté mes 24 ans il y a quelques mois. J'ai, semble-t-il, un faible pour les hommes légèrement plus âgés...

Seulement quatre ans de différence. Ca devrait aller non ? Ils restaient tous deux dans la vingtaine, ça restait convenable. Enfin, il supposait. Le jeune homme répondit à l’œillade espiègle de Kiwi par un sourire comblé. Il n'irait pas jusqu'à dire qu'il avait un faible pour les femmes plus jeunes. L'âge lui importait peu et si Kiwi avait eut trente ans, cela ne l'aurait pas dérangé le moins du monde. Les hommes, en général, préféraient les jeunes, probablement à cause de leur côté macho. Un côté que ne possédait pas le jeune scientifique. Ce dernier finit par vider son bécher avant de le reposer sur la table basse.

- Je n'ai de faible que pour vous, préféra t-il répondre à la place, ce qui lui semblait bien plus adapté et véridique.

Kiwi semblait aux anges. Tout comme Jeremy l'était également. Il prit plaisir à la retrouver sur ses genoux, position qu'il avait finalement adopté avec joie. Il s'était bien habitué au poids de la jeune fille, loin d'être imposant, même pour un homme de sa carrure. Toujours hypnotisé par son propre bonheur et par le sourire de Kiwi revenue si près de lui, le scientifique ne pouvait s'empêcher d'en afficher le même rictus épanoui.

Dans ce cas, je compte en profiter honteusement...

- Il y a t-il une réelle déchéance à cela ? demanda t-il en gardant néanmoins son sourire pour prouver que ce n'était en rien un reproche.

Mais Kiwi abandonna également son breuvage, quasiment terminé, pour se réfugier contre le scientifique, à nouveau prit de court devant l'aisance de sa compagne de soirée. Il préférait se savoir confortable pour elle mine de rien et prit soin de lui laisser autant de place sur sa personne qu'elle le désirait, dégageant ses bras sur les accoudoirs du fauteuil par exemple. Il sourit de plus belle devant le baiser de la jeune femme à son cou. Il baissa son regard sur elle, contemplant son visage aux yeux clos qui paraissait si décontracté. Cette simple vision l'apaisait lui même. Encore et toujours dans sa tête, il y avait ce rêve qui tournait en boucle : il y avait une femme bien au chaud contre lui. Un rêve éveillé, faisant de lui l'homme le plus heureux du monde. Il n'avait jamais ressenti un pareil bien-être qu'en cet instant. Le silence prit place doucement, mais il était loin d'être une gêne pour une fois. Jeremy se complaisait à écouter la respiration de Kiwi à son épaule et sa chaleur corporelle qui l'embaumait comme une couverture. Jeremy posa sa tête en arrière, contre le dossier du fauteuil, fixant le plafond dans vraiment le regarder, profitant de l'instant présent. Au bout d'un moment de détente, il sentit l'effleurement des doigts de Kiwi sur sa jambe. Il ne pu s'empêcher d'y jeter un oeil avant de sourire de plus belle.

Jeremy ? Qu'attendez-vous exactement de notre... relation ? Si vous souhaitez la faire durer au-delà de cette soirée, bien entendu.

Kiwi avait relevé la tête, Jeremy avait accompagné le mouvement en posant son regard sur elle. Encore une question à laquelle il allait devoir méditer pour y répondre apparemment convenablement.

Présence ? Attachement ? Fidélité ?...

L'homme ne répondit pas tout de suite. Il ignorait qu'il y avait des...options pour ce genre de chose. Mais il était certain d'une chose : il désirait ardemment à ce que cette nouvelle et unique relation ne dure pas que le temps d'une soirée, mais qu'elle se poursuive à l'infinie. Il resta un moment perdu dans ses réflexions, perdant son sourire au passage, avant de redresser ses prunelles sur Kiwi pour répondre le plus naturellement et le plus sincèrement possible, comme une parfaite évidence :

- Peu m'importe. Tout ce que vous voudrez, je le serai.



_________________


Vidéo de Jeremy:
 

Voix de Jeremy Wink:
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 19 Déc - 23:18
Invité

ft jeremy strange

area 5 - les hôtels


   
   
   
'ringing my door bell, i fell the love
,i'm gonna swing
Elle faillit se surprendre à ronronner à la remarque de Jeremy. Elle qui tombait rapidement amoureuse, si en plus il continuait ainsi, elle ne donnait pas cher de sa peau... Pour autant, elle était bien capable de ne pas vouloir le quitter ce soir. Le retour dans sa chambre risquait d'être difficile, et elle n'était pas certaine d'avoir suffisamment de volonté pour s'y résigner.
En attendant, elle se blottissait contre lui, et c'était très bien comme ça. Tant qu'il ne la mettait pas dehors. Et qu'il était d'accord avec ses diverses manifestations d'affection.

Il ne parvint pas à répondre réellement à sa question. En même temps, elle était plutôt pointue. Et demandait un minimum de réflexion. Mais elle était certaine que tout ceci était du niveau intellectuel de Jeremy, bien que touchant au domaine des sentiments. Mais devant l'ambiguïté de sa réponse, elle ne put s'empêcher de le provoquer. Elle adorait l'air troublé qu'il prenait lorsqu'elle le surprenait. Elle s'approcha de son oreille pour lui murmurer, la voix lourde de sous-entendu :
Faites attention, je pourrais vous prendre au mot et vous demander n'importe quoi... Mes principes de patience et de modération ne risqueraient pas de faire long feu.
S'éloignant de son oreille pour éclater de rire sans lui briser le tympan, elle se délecta de l'air troublé qu'elle avait fait naître sur le visage du scientifique. Aussitôt, elle tenta d'effacer cette mine soucieuse par un baiser, certes tout aussi tendre que les précédents, mais bien trop long pour paraître parfaitement innocent, surtout après les énormités qu'elle venait de sortir. Tant pis. Il la troublait à un point inimaginable, et elle en perdait toute notion de bienséance. Au grand désespoir de son compagnon, mais elle savait qu'elle parviendrait à se rattraper.

Elle revint se blottir contre Jeremy, délaissant les caresses sur sa cuisse pour venir plutôt effleurer le visage du brun. Elle visita l'arête de la mâchoire, effleura ses lèvres du bout des doigts, et caressa tendrement sa joue droite, s'imprégnant des moindres traits distinctifs de ce visage. Hum hum. Même handicapé des relations humaines, son compagnon ne tarderait pas à comprendre qu'elle était devenue accro. Comme au sucre ou au chocolat.
La curiosité dépassant la crainte de troubler Jeremy, elle se plongea à nouveau dans ses yeux en tentant de ne pas s'y perdre pour lui poser une énième question dérangeante.
Jeremy ? Vous attendez-vous à quoi que ce soit de... platonique ? Ou davantage à une relation... normale ?
Puisqu'il n'avait pas souhaité répondre à sa question générale, elle allait la disséquer point par point. Elle voulait sa réponse. Elle était butée, coriace, et encore plus lorsqu'il s'agissait de Jeremy. Il allait rapidement s'y habituer. Car il n'aurait pas vraiment le choix s'il espérait vraiment leur donner une chance à tous les deux. Ce trait de caractère était l'un de ceux ancré le plus profondément en elle. Kiwi ne pourrait rien y changer, malgré tous les efforts du monde. Mais elle était sûre de pouvoir, à défaut, tenter de le moduler si cet aspect de sa personnalité mettait le scientifique trop souvent dans l'embarras.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 315
✗ JGolds : 13356

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 20 Déc - 0:24




Jamais Jeremy n'aurait l'envie ni l'audace de demander à Kiwi de quitter les lieux et ce, quelque en soit la raison. Elle était là, avec lui, affalé dans un fauteuil, dans un confort indescriptible. La soirée était tellement magique pour Jeremy qu'il avait peur de passer à la journée suivante, peur que cette magie ne disparaisse avec la levée du jour, comme dans vieux conte. Il découvrait, au creux du meuble moelleux, toute l'affection que Kiwi lui portait. Il souhaiterait en faire autant, bien qu'il ne sache encore vraiment comment s'y prendre. Il lui avait déjà dit plus d'une fois maintenant à quel point il tenait à elle, il l'avait laissé à son aise contre lui, échangé des baisers empli d'amour avec elle. Pour le peu de démonstration affective qu'il pouvait faire, il trouvait cela déjà pas mal. Il aimerait pourtant tellement plus lui apporter. Mais Kiwi semblait si heureuse en ce moment même. Est-ce qu'il y avait moyen d'accentuer encore plus ce bonheur ? En ce qui le concernait, il était déjà au summum de bien-être, et rien ne semblait pouvoir contredire cette béatitude. Ici, dans la chambre d'hôtel, à un horaire avoisinant la prochaine journée, rien ni personne ne pouvait les déranger.

Faites attention, je pourrais vous prendre au mot et vous demander n'importe quoi... Mes principes de patience et de modération ne risqueraient pas de faire long feu, murmura Kiwi dans le creux de l'oreille du scientifique.

Effectivement, cela n'avait peut-être pas été une bonne idée de lui dire cela...Pourtant, c'était bien ce que Jeremy pensait : être tout pour elle. Etre tout ce dont elle avait besoin. Tout ce qui pourrait la rendre encore plus heureuse. Il n'était pas certain d'y parvenir, mais il voulais vraiment qu'elle ai confiance en lui et n'ai aucune hésitation le concernant. Mais le jeune homme resta silencieux à la remarque de sa compagne de soirée jusqu'à ce que celle-ci se mit à rire. Décidément, le scientifique allait devoir apprendre l'humour également. Il ne parvenait pas à déceler les farces de Kiwi, bien trop naïf qu'il était pour ça. Il sourit timidement, néanmoins embarrassé de sa maladresse sentimentale et son manque de compréhension. Il en venait presque à se demander comment Kiwi avait-elle pu ainsi s'attacher à un homme comme lui. Pensée qui ne resta pas longtemps dans son esprit, effacé par un doux baiser de la belle. Jeremy était heureux d'être avec elle. C'était l'essentiel au fond. Il devait bien y avoir des raisons pour que Kiwi ai été attiré par lui. Il ignorait lesquelles, mais préférait cette ignorance plutôt que de chercher à savoir ce qu'une fille si belle, si rayonnante et adorable pouvait bien lui trouver. Et c'était probablement la question que tous, au laboratoire, se poseraient devant cette scène.

Jeremy lâcha un profond soupire. Mais c'était un soupire de confort, tant il était bien en ce moment, tandis que Kiwi détaillait les traits de son visage du bout des doigts. L'homme le laissait faire sans broncher. Ce léger contact effleurant sa peau était agréable. Lui, il se contentait de lécher du regard le teint parfait de l'espagnole, lui rendant le regard amoureux qu'elle lui lançait. Le scientifique étira un doux sourire. C'est alors que Kiwi se décida à lui poser une nouvelle question fatidique :

Jeremy ? Vous attendez-vous à quoi que ce soit de... platonique ? Ou davantage à une relation... normale ?

Le sourire de l'homme ne resta pas longtemps accroché à son visage. Pourquoi elle lui demandait ça ? Songeait-elle déjà à vouloir aller...Plus loin ?

- Est-ce que vous...Hm...Avez-vous une préférence...? demanda finalement le jeune homme, instruit de la requête grâce à ses connaissances sur Platon et sa philosophie.

Au fond de lui, en réalité, Jeremy avait un doute sur le fait qu'il parviendrait à aller plus loin avec elle. Cet avenir se trouvait devant un mur immense et bien épais. L'autre côté de ce mur paraissait impossible à atteindre.




_________________


Vidéo de Jeremy:
 

Voix de Jeremy Wink:
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Mar 20 Déc - 1:50
Invité

ft jeremy strange

area 5 - les hôtels


   
   
   
'ringing my door bell, i fell the love
,i'm gonna swing
Elle aurait menti en disant qu'elle acceptait l'idée de passer le restant de ses jours à l'embrasser et le câliner sagement. Pour l'instant, c'était bien tout ce dont elle avait envie, l'idée d'outrepasser le simple baiser l'effrayant d'autant plus qu'elle avait perdu un bébé à peine quelques mois plus tôt. Mais elle n'avait pas non plus fait vœu de chasteté en quittant New York.
Elle rêvait toujours de trouver l'homme de sa vie, d'avoir des enfants et de les élever sous le soleil de son Espagne natale. Bien qu'elle n'élevât pas tout de suite Jeremy au rang d'homme de sa vie, elle refusait d'exclure définitivement cette possibilité. Les rêves de Prince Charmants étaient tenaces chez les petites filles, et Kiwi était une grande enfant. Elle n'avait donc aucune honte à penser à l'éventualité d'avoir rencontré le bon, même au beau milieu d'une île truffée de dinosaures.

Aussi, elle ne souhaita pas donner de feux espoirs à Jeremy, qui manifestement s'attendait à tout sauf à ce qu'elle lui parle d'autre chose que de thé et cheveux mouillés. Elle préféra rester franche, en modulant ses paroles tout de même histoire qu'il n'aille pas penser qu'elle attendait avec impatience de pouvoir lui sauter dessus en toute légitimité.
J'ai une nette préférence pour tout ce qui se rapporte à vous, à vrai dire. Vous êtes un homme séduisant, Jeremy. Très. Peut-être même trop pour qu'une faible femme comme moi pense pouvoir se contenter uniquement de baisers...
Elle se leva une seconde fois de son confortable fauteuil, résistant à l'envie d'afficher une grimace de dépit. Elle avait à présent peur que le moindre de ses gestes ait une connotation négative, ou du moins non-platonique, pour Jeremy. Et elle ne voulait pas qu'il se mette à réfléchir à chacune de ses actions, ou cela deviendrait rapidement invivable autant pour que pour l'autre.
Elle rejoignit le canapé sur lequel elle avait commencé la soirée et ramena ses jambes près d'elle, en position fœtale, faisant toutefois face à Jeremy.
Mais... ce que nous partageons actuellement me comble déjà de bonheur. Je serais résolument trop gâtée si je réclamais encore quoi que ce soit. Vous m'avez déjà tant donné en une seule soirée...
Chacun de ses mots respirait la vérité, elle y avait soigneusement veillé. Pas une seule hésitation, elle était sûre d'elle. Recroquevillée sur la couverture violette, ses jambes dénudées pour seule protection contre le monde extérieur, elle se retenait de venir à nouveau s'installer près de Jeremy. Elle ne le quittait pas des yeux, son regard noisette ne semblant jamais s'épuiser. Elle lui laissait le choix, elle s'était sciemment éloignée de lui afin qu'il puisse réfléchir sans être influencé par ses baisers et ses caresses, dont elle l'abreuvait depuis bien trop de temps que raisonnable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 315
✗ JGolds : 13356

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 20 Déc - 12:04




Jeremy envisageait rarement l'avenir. C'était un homme qui vivait au jour le jour et ce, depuis toujours en fait. Chaque jour était la même chose. Et jusque là, ça lui avait toujours suffit, sauf depuis sa rencontre avec Kiwi qui avait modifié en lui cet idéal de vie. Le jeune homme n'avait, cependant, pas plus d'avenir en tête, simplement une autre raison de vivre. Quelque chose qui s'apparentait à un bonheur pur, simple et gratuit et non plus à la simple satisfaction de son travail.

J'ai une nette préférence pour tout ce qui se rapporte à vous, à vrai dire. Vous êtes un homme séduisant, Jeremy. Très. Peut-être même trop pour qu'une faible femme comme moi pense pouvoir se contenter uniquement de baisers...

La jeune femme se leva, au grand dépit de l'homme qui venait de sourire à son compliment, juste avant qu'elle n'achève ses paroles. Il la suivit du regard alors qu'elle rejoignait docilement sa place sur le canapé mais, sitôt assise, les jambes contre elle, Jeremy se dressa à son tour hors du fauteuil et contourna aussitôt la table basse pour rejoindre Kiwi et s'asseoir à ses côtés, tourné vers elle.

- Je…Vous n'êtes pas une faible femme Kiwi, lui dit-il sincèrement, je-euh…

Il marqua une pause, cherchant ses mots.

- Je ne suis peut-être pas ce à quoi vous vous attendiez,
ajouta t-il en mimant un petit sourire nerveux qui n'avait rien de plaisant.

Il déglutit en fixant intensément la jeune fille avant de poursuivre :

- J'ambitionne nullement de vous décevoir…C'est juste que…Ehm….Tout ceci, c'est tellement…Inattendu. Je me découvre en terrain inexploré.

Jeremy se sentait toujours aussi honteux de devoir avouer qu'il pataugeait dans un monde inconnu alors qu'il découvrait ses sentiments et désirs vis-à-vis de la jeune femme. Il craignait ne pas la satisfaire à son aise, comme elle le voulait. Il s'en voudrait terriblement qu'elle décide à se raviser par rapport à lui sous prétexte qu'il n'était pas encore capable de grand-chose.

Mais... ce que nous partageons actuellement me comble déjà de bonheur. Je serais résolument trop gâtée si je réclamais encore quoi que ce soit. Vous m'avez déjà tant donné en une seule soirée...rassura t-elle néanmoins.

Le jeune homme fut déjà un peu plus soulagé, mais pas encore à son comble. Bien qu'il était ravi d'entendre qu'il venait de faire passer à Kiwi une superbe soirée, compliment qu'il lui rendait sans hésiter, il voulait toujours s'assurer qu'elle veuille toujours de lui.

- Cela m'est égal, répliqua t-il doucement, rien ne me fait plus plaisir que de vous gâter.

Il marqua une nouvelle pause avant d'ajouter avec le sourire :

- Néanmoins, je vous rends volontiers la pareille. Cette soirée demeure pour moi un véritable enchantement. Vous avez empli en si peu de temps mon cœur d'une allégresse sans pareille… Je vous porte une affection incommensurable.

Le jeune homme pouffa à nouveau d'un petit rire nerveux :

- C'est incroyablement déroutant ! lâcha t-il, ce que je ressens pour vous est intégralement indéfinissable.





_________________


Vidéo de Jeremy:
 

Voix de Jeremy Wink:
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Mar 20 Déc - 14:42
Invité

ft jeremy strange

area 5 - les hôtels


   
   
   
'ringing my door bell, i fell the love
,i'm gonna swing
Bien évidemment qu'il devait être stressé à l'idée de se retrouver pour la première fois de sa vie attiré par une femme. Et elle n'osait imaginer ce qu'il ressentait, vu que la dite femme n'était elle pas insensible au charme de Jeremy. Une adolescence, mais 10 ans plus tard. Il avait eu tout le temps de se résigner et de penser qu'il n'aurait jamais à faire face à cette situation.
Kiwi quant à elle n'en menait pas plus large. Mais étant déjà passée par le premier amour, elle avait perdu ses hésitations et ses mains tremblantes, ce qui était d'ailleurs un sacré avantage pour tous les deux. Elle n'osait imaginer à quoi aurait ressemblé cette scène si l'un comme l'autre avaient été en terrain inconnu. Certainement que ni l'un ni l'autre n'aurait souhaité faire le premier pas, et qu'ils seraient en train de discuter des vertus des différents thés qu'affectionnait le scientifique.

Il vint immédiatement la rejoindre sur le canapé, ce qui lui arracha un petit sourire en coin. Voilà pourquoi il ne semblait pas dérangé par le fait que la brunette était très tactile ; il devait l'être tout autant. Ce qui allait lui causer quelques troubles, l'espagnole ayant bien l'attention de ne rien laisser transparaître de leur relation dans les laboratoires où ils travaillaient. Or s'il la suivait comme son ombre et se mettait soudainement à passer lui faire un petit coucou tous les quarts d'heures, le principe de discrétion qu'elle désirait allait vite être désuet...
Elle nia farouchement. Si, elle était une faible femme. Très très faible. Elle s'était répété à elle-même qu'il ne fallait pas toucher à un homme qui travaillait avec elle. Même son amie Éloïse lui avait conseillé de se tenir loin de Jeremy. Et elle, elle avait fini par toquer à sa porte, accepter un thé, puis l'embrasser comme si sa vie en dépendait. A ce stade là, c'était même plus que de la faiblesse. Le scientifique détruisait décidément le moindre principe de volonté chez elle.

Elle posa sa main sur l'épaule de son compagnon, qui semblait troublé, voire honteux de devoir lui répéter qu'il ne connaissait strictement rien à ce dans quoi il venait de s'engager avec elle. Kiwi ajouta à ce tendre geste un sourire mielleux. Elle s'en moquait royalement. Au contraire, elle ressentait une pointe de fierté à l'idée d'être sa première.
Et je suis plus que flattée que vous m'ayez choisie pour sauter le pas... Je vous promets de ne pas abuser de la confiance que vous m'avez accordé.
En clair, elle le laissait aller son rythme. Un jour, il souhaiterait plus que quelques baisers et Kiwi blottie contre son torse, elle en était certaine. Il pouvait contrôler beaucoup de choses avec son cerveau sur-développé, mais certainement pas la sécrétion d'hormones qui accompagnerait leurs moments communs.

Il mit encore une fois des mots sur ce trouble qu'il ressentait. Elle n'aurait pas utilisé les mêmes expressions que lui, mais elle savait que tout ce qu'éprouvait Jeremy était réciproque. Elle se reconnaissait dans chacune de ses paroles.
Elle posa sa deuxième main sur l'autre épaule de Jeremy, un sourire mutin sur le visage et le rire pétillant dans ses yeux. Dépliant les jambes, elle donna une légère impulsion sur ses bras afin de renverser son compagnon, qui était désormais allongé, dos sur le canapé. Elle éclata d'un rire léger et cristallin, ravie d'avoir pu le surprendre. Puis elle s'installa à quatre pattes au dessus de lui et plia ses bras pour pouvoir l'embrasser tendrement.
"J'ai gagné !" lui murmura-t-elle à l'oreille avant de se relever un peu et de contempler le scientifique un sourire béat accroché aux lèvres.
N'essayez pas de le définir dans ce cas, Jeremy. Ce sentiment particulier, c'est votre plus grande richesse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 315
✗ JGolds : 13356

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 20 Déc - 18:11




Ca valait le coup d'attendre parfois. Peut-être que si Jeremy n'avait trouvé personne durant sa jeune vie, c'était parce qu'il était depuis toujours destiné à Kiwi ? Curieusement, il ne voyait pas les choses autrement. Il ne s'imaginait avec personne d'autre. Il pensait à son bonheur complet d'être avec elle, sans se soucier que, possiblement, les choses pouvaient mal se passer par la suite. Comme cité si souvent, le jeune homme ne voyait pas dans le futur, ne ressentait que le moment présent et s'y plaisait bien ainsi, surtout dans ce présent actuel. Il se sentait un peu misérable auprès de Kiwi, craignant de ne pas pouvoir la satisfaire, mais ne doutait pas non plus que, à ses côtés, il se relâcherait petit à petit. Il l'espérait, ne serait-ce que pour elle. Il avait déjà passé de nombreux niveaux au fur et à mesure qu'il fréquentait sa collègue. D'une demande de café s'étalant sur une semaine, il était passé à des baisers et contact chaleureux quelques secondes seulement après une tasse de thé. Pour Kiwi, ce n'était peut-être rien, mais pour Jeremy, il venait de franchir une grande étape.

Kiwi s'était éloigné de lui un peu brutalement à son goût. Elle était retourné sur le canapé et surtout, tenant des propos qu'il se refusait à croire. Kiwi ? Faible ? Il n'aimait pas l'entendre être pessimiste à son sujet. Il voulait à tout prix la rassurer sur ce point. Il se hâta de s'installer à ses côtés pour accentuer la valeur de ses paroles et la croyance qu'il avait en elles. C'était aussi à croire qu'il était déjà devenu dépendant de sa proximité. C'était risqué avec lui qui s'attachait très facilement aux gens. Il pouvait devenir un véritable pot de colle quand ça arrivait. C'était, une fois encore, l'une des nombreuses raisons qui poussaient les autres à le rejeter : ils ne voulaient pas d'un tel boulet dans les pattes. Kiwi se refusa néanmoins à le croire. L'homme n'insista pas d'avantage, mais la fixait d'un air un peu peiné, avant de baisser les yeux. Il le les releva vers elle qu'en sentant la douceur de sa main sur son épaule. Il croisa alors son agréable sourire dont il ne se lassait de regarder.

Et je suis plus que flattée que vous m'ayez choisie pour sauter le pas... Je vous promets de ne pas abuser de la confiance que vous m'avez accordé.

Jeremy eut un petit sourire, à nouveau soulagé. Mais, choisir n'était peut-être pas le bon terme pour lui.

- Je doute qu'il s'agisse d'un choix,
fit-il, c'est vraisemblablement arrivé tout seul. Et sachez que...Je vous accorde toute la confiance possible et vous pouvez tout autant m'accorder la votre. Moi également, je ne me permettrez jamais d'aller au delà de ce que vous désirez. Jamais. C'est une promesse.

Avec une certaine excitation face à ce phénomène, Jeremy exprima, du mieux qu'il pouvait du moins, son profond attachement pour Kiwi et tout ce qui lui passait par la tête concernant les sentiments qui s'y référaient. On aurait dit un enfant qui découvrait la vie. Kiwi posa sa deuxième main sur son autre épaule, hypnotisant le jeune homme d'un sourire espiègle, l'oeil taquin, et se redressa soudainement sur le divan en le bousculant en arrière. Le scientifique se retrouva comme une tortue renversée sur le dos, dans l'incapacité de se redresser, avec Kiwi sur lui, l'oeil arrondi de surprise. Le fragile personnage qu'il était n'avait pas plus l'habitude de chahuter que d'être aimer. Mais sous le rire de sa compagne, il étira à son tour un large sourire, réalisant la culbute finalement pas si mauvaise. Devant l'hilarité de sa collègue, le jeune scientifique gloussa de concert avec elle en redressant ses lunettes sur son nez, juste avant que la demoiselle ne le fasse rapidement taire d'un baiser langoureux que l'homme n'eut cette fois-ci aucun mal ni moindre embarras à lui rendre. Il pouvait être diplômé d'embrassade à présent.

"J'ai gagné !" fit Kiwi au creux de l'oreille de l'homme comblé avant de se redresser légèrement.

Jeremy gardait son grand sourire lumineux et ses yeux pétillant de bonheur sur sa belle qui ajouta :

N'essayez pas de le définir dans ce cas, Jeremy. Ce sentiment particulier, c'est votre plus grande richesse.

Le scientifique cacha ses dents blanches derrière ses lèvres toujours étirées de plaisir avant d'hocher doucement la tête.

- J'en conviens, se résigna t-il sans y voir le soucis de cette décision.

Au final, tout ce qu'il ressentait et le fait de ne pas pouvoir le décrire, c'était propre au phénomène en lui-même.




_________________


Vidéo de Jeremy:
 

Voix de Jeremy Wink:
 



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  SuivantVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Présentation de la petite dernière : Let's Swing
» Le rêve européen de Jeremy Rifkin
» [Paris By night] Abel - personnage de Jeremy
» Diablo Swing Orchestra
» Cor de chasse - Left Swing

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic World Renaissance :: Archives des Rps-
Sauter vers: