AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Jurassic World Renaissance a ouvert ses portes le 28/09/2016
et nous sommes heureux de vous accueillir sur ce forum!
Plein de personnages en libre service vous
attendent afin de commencer cette belle aventure,
n'hésitez pas à aller les voir.

Vous avez envie de poster une petite annonce dans cette barre
de recherche pour vous donner plus de chances de
trouver votre bonheur?
N'hésitez pas à le demander!
Pour en savoir plus c'est ici:
PETITES ANNONCES

LES PREDEFINIS DE JWR
Vous aimez avoir des liens importants dès votre arrivée
et vous souhaitez que votre personnage puisse accomplir de
grandes choses sur JWR? Pourquoi ne pas opter pour un de nos prédéfinis?
Ils sont cools, et vous apporteront une aisance en jeu à ne pas négliger!
Pour les voir de plus près:
Liste des prédéfinis


 :: Archives des Rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Plus ample connaissance (Kiwi)

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 338
✗ JGolds : 47736

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 30 Nov - 21:23


Jeremy ne bougeait pas d'un poils. Depuis la vitre de la porte, il observait avec attention cette silhouette qui allait et venait avec ses pipettes d'un matériel à l'autre du laboratoire. Jamais encore le jeune homme ne prenait vraiment le temps de discuter avec ses collègues et les conversations se basaient essentiellement sur le strict nécessaire pour le travail. Pourtant, il avait déjà souvent remarqué cette jeune fille un peu distante qui ne s'occupait, et avec brio, que de ses affaires, pas très encline non plus à adopter une attitude sociable face aux autres. Jeremy, de ce côté là, ne valait pas mieux qu'elle. C'était peut-être ce pourquoi il ressentait le besoin de se rapprocher un peu plus d'elle. Il ne savait pas encore vraiment l'expliquer. Elle était un peu son reflet en féminin, bien qu'il ignorait au final tout d'elle. Derrière lui, les autres scientifique s'afféraient à leurs tâches habituelles, tandis qu'il regardait travailler la dénommée Keaweaheulu. Au fond, il ne savait d'elle que son boulot ici et son nom. Peu était les fois où ils avaient parlé ensemble. Et toujours de brèves conversations. Jeremy en était un peu frustré car il aurait aimé faire plus, parler plus. Mais il n'y arrivait jamais vraiment. Il ne savait pas s'y prendre avec les gens. Il ne savait pas faire la conversation. Et l'ennui, c'était que cette fille non plus. Mais cette fois-ci, aujourd'hui, le jeune homme avait décidé d'user d'une technique. Facilement considérée comme stupide et bizarre par autrui. Mais il n'en avait cure.

Au bout d'un moment à se forger une scène dans son esprit, le jeune scientifique décida de se lancer. Il rajusta ses lunettes sur son nez et étira un petit sourire avant de pousser la porte. Son attention toute tournée vers la jeune femme il la détailla rapidement et intensément du regard, autant sa longue chevelure que les traits de sa silhouette, serrant un dossier contre lui. Dossier sur lequel il travaillait juste avant d'avoir l'idée saugrenue de prendre une entrevue avec sa collègue.

- Bonjour mademoiselle Alvaro, finit par se lancer le jeune homme, comment allez-vous aujourd'hui ?

Début classique et quotidien. En général, c'était tous les jours comme ça lorsqu'ils se croisaient et puis ensuite, chacun allait travailler dans son coin.

- J'espère nullement vous déranger, poursuivit-il en s'avançant dans la pièce.

Il laissa tout naturellement le soin à la demoiselle de répondre alors qu'il espérait effectivement ne pas nuire dans ses activités de laboratoire.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Ven 2 Déc - 18:15
Invité

ft jeremy strange

area 6 - restricted area


   
   
   
i will try to save you, cover up the grey, paint the sky
,with silver lining
Encore heureux, Keaweaheulu avait son laboratoire personnel. Pour l'instant, elle était l'unique inséminatrice sur le Parc, et si on lui avait bien précisé que le prochain employé dans ce domaine viendrait partager son bureau, elle n'avait pas vraiment hâte de voir arriver une nouvelle tête. Un espace vital personnel, c'était bien aussi.
Elle avait donc pris pour habitude de littéralement s'étaler. Des papiers étaient éparpillés aux quatre coins de la pièce, mais elle savait exactement où chaque chose était rangée. Elle aimait se qualifier de bordélique organisée. Car c'était exactement ça.

Au fil des années, elle avait pris l'habitude des vitres en guise de murs. Pour les laboratoires, c'était visiblement le must du must. Et ça devait coûter une blinde en produits pour nettoyer les vitres, mais fort heureusement pour elle, ce n'était pas à elle de s'en charger. Pour autant, elle respectait profondément l'équipe chargée de maintenir son laboratoire propre, et faisait très attention à ne pas salir plus que nécessaire.
Elle ne remarquait même plus les allées et venues derrière ces vitres. Toute absorbée par ses dossiers et par ses séquençages en cours, elle n'entendait que le bruit strident de ses talons sur le sol carrelé, complètement absorbée par sa tâche.
Si bien qu'elle n'entendit pas la porte de son laboratoire s'ouvrir, et que c'est la voix masculine qui s'élevait dans la pièce qui la fit lever le nez de ses lignes de code génétique.
Oh, bonjour, monsieur Strange. Désolée, je ne vous avais pas entendu rentrer. Je me porte à merveille, et vous ?
Elle avait rapidement reconnu son jeune collègue. Il avait une agréable propension à saluer tout le monde, ce qui allait à l'encontre des manières d'un nombre impressionnant des autres laborantins. Et juste à cause de cela, sans même le connaître davantage, l'espagnole ne pouvait s'empêcher de l'apprécier. Il semblait encore plein de l'innocence des jeunes chercheurs qui souhaitent révolutionner le monde. Innocence qu'elle avait malheureusement perdue en arrivant ici, simplement préoccupée par le fait de passer inaperçue.

Elle laissa tranquille son enchevêtrement de feuilles pour faire quelques pas vers son collègue, un léger sourire accroché aux lèvres.
Pas le moins du monde. Et je vous en prie, appelez-moi Kiwi. Je suis trop jeune pour autre chose.
Elle avait toujours eu du mal avec son nom, ce dernier lui rappelant trop la lâcheté de son père. Et depuis plus de 2 ans, on l'avait appelée par le nom de son fiancé dans son ancien laboratoire. Elle préférait de loin utiliser son prénom. Ou son diminutif, histoire de faciliter les conversations.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 338
✗ JGolds : 47736

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Déc - 19:11


Le laboratoire de la jeune femme n'était pas tellement bien rangé à la convenance de Jeremy qui était du genre à aimer l'ordre partout. Après un rapide coup d'oeil aux alentours, sur les nombreux papiers qui traînaient de part et d'autres des paillasses, le jeune homme retourna son attention vers la scientifique qui n'avait pas tout de suite remarqué sa présence. Jeremy se signala en la saluant.

Oh, bonjour, monsieur Strange. Désolée, je ne vous avais pas entendu rentrer. Je me porte à merveille, et vous ?

- Ne vous excusez pas,
répondit gentiment le jeune scientifique, j'aurais dû peut-être me signaler plus tôt. Hem...Je suis en pleine forme, merci.

Il garda son large sourire sur le visage en scrutant sa collègue qui fit un pas vers lui et d'ajouter :

Pas le moins du monde. Et je vous en prie, appelez-moi Kiwi. Je suis trop jeune pour autre chose.

Oui, elle l'avait sûrement déjà signalé à plusieurs reprises mais la fois suivante, ça ne loupait pas, Jeremy avait tendance à prôner la politesse et à retourner au salutation plus respectueuse. Il avait du mal à s'en défaire. Par ailleurs, il baissa un temps le regard, un peu gêné par cette situation et cette appellation à utiliser.

- Bien ehm...Kiwi, répondit-il.

Il marqua une petite pause qui se transforma vite en silence peu appréciable.

- Vous savez que les oeufs de kiwi peuvent atteindre jusqu’à 20% de la masse d'un adulte soit environ 435 g ce qui en fait l'oeuf le plus gros du monde proportionnellement à la taille adulte ?

Il se tut un instant. En général, quand il était pris dans une impasse silencieuse, plutôt que de laisser le silence trop l'envahir, il pouvait débiter un discours inutile pour réduire la gêne occasionnée par l'absence de réponse directe. Mais il garda le sourire et sortit de sa poche une petite boîte qu'il ouvrit sous le nez de la jeune femme. Petite boîte qui contenait des petits bonbons roses. Après quoi, il reprit rapidement :

- Aimez-vous les bonbons ? demanda t-il aussitôt, moi je les aime, j'adore les bonbons. Ceux-ci sont très bons, j'ai pu le constater moi-même. Sentez-vous ? Leur arôme est fortement semblable à votre parfum. Heureuse coïncidence n'est-ce pas ?

Jeremy, tout sourire, marqua une pause puis posa la boîte sur une paillasse à côté de la demoiselle avant de l'avancer vers elle en la faisant glisser doucement.

- Ceci est pour vous.

Il garda son regard sur la scientifique dans l'espoir d'y déceler toute expression non négligeable pour ajouta :

- Ils sont bons, c'est une garantie. J'en ai pris aussi, juste pour goûter avec l'espérance que cela vous plaise. Il n'y en a que deux qui manquent par rapport à son contenu de base. C'est une promesse.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Ven 2 Déc - 19:45
Invité

ft jeremy strange

area 6 - restricted area


   
   
   
i will try to save you, cover up the grey, paint the sky
,with silver lining
Elle avait entendu un certain nombre de ses collègues faire durer des bruits de couloirs sur ce scientifique. Elle s'en moquait bien et ne tenait en rien à participer aux potins, par ailleurs. Le monde scientifique était cruel pour qui n'était pas comme tout le monde. Et elle, en tant que femme, elle en avait rapidement fait les frais. Et elle s'était adaptée en préférant adopter une indifférence purement feinte et en continuant à faire ce dont elle avait envie derrière le dos des hommes qui la voyaient tout juste bonne à nettoyer les erlenmeyers. Et encore.

Elle fit un petit signe négatif de la tête. Il n'avait pas à s'excuser, elle était simplement plus souvent déconnectée du monde réel qu'autre chose, et même s'il était venu avec un carillon elle serait probablement passée outre son entrée.
Il sembla surpris qu'elle lui demande de l'appeler ainsi. Alors qu'elle ouvrait la bouche pour le rassurer sur cet étrange patronyme, elle l'écouta avec étonnement se transformer en véritable monsieur Wikipédia. Cette remarque étant plus qu'impromptue, elle ne put s'empêcher d'en sourire.
Vous devez savoir que mon véritable prénom est Keaweaheulu. Keaweaheulu était un fier chef guerrier Hawaïen. En vérité, cela signifie "Petite brise qui souffle en haut de la colline" dans cette langue. J'ai toujours trouvé que Kiwi m'évitait de devoir composer avec une prononciation peu appréciable de ce prénom que ma mère affectionne particulièrement.
Elle s'arrêta un instant pour remettre une mèche de cheveux derrière son épaule. Quand elle ne manipulait pas, elle les laissait lâchés, sinon à la fin de la journée les chignons lui conféraient un mal de crâne insupportable.
Mais je suis d'autant plus heureuse d'avoir choisi pour surnom celui d'un animal faisait preuve d'une aussi remarquable faculté. Je suppose qu'il ne me reste plus qu'à espérer ne pas pondre d’œufs demain matin...
Elle lâcha un sourire rayonnant. A sa façon, ce scientifique un peu spécial venait d'illuminer sa journée. Et non, elle ne s'était jamais renseignée sur les kiwis. Pour elle, c'était davantage un fruit poilu qu'un oiseau qui pondait des œufs d'autruche.
Elle écarquilla les yeux en voyant le jeune homme sortir de sa poche une petite boîte. En excellente connaisseuse, elle reconnut immédiatement le packaging coloré et délicat des bonbons. Ce geste l'étonna plus que tout. Au sein du laboratoire, l'ambiance était rarement aux cadeaux. Tout juste si certains n'étaient pas en train de s'étriper dans la pièce d'à côté pour obtenir les meilleurs résultats possibles.

Elle profita du fait qu'il était occupé à déposer la boîte sur son bureau pour le détailler. Vraiment, curieux jeune homme. Mais le simple fait qu'il pense à lui offrir des bonbons venait de le propulser au rang de Dieu dans l'esprit de l'espagnole. Ou presque.
On peut dire que vous savez parler aux femmes ! Je ne jure que par le sucré, je raffole des bonbons !
Elle piochia immédiatement dans la boîte, autant par gourmandise que pour montrer sa bonne foi à son Père Noël surprise. La boîte ne fera pas long feu, c'est certain. Et en plus, ils sont bons, ni trop sucrés ni trop acides. Elle fit glisser du bout du doigt la boîte vers le jeune homme pour lui en proposer.
C'est déjà adorable de votre part d'avoir eu une si charmante attention. Et vous avez très bon goût, indéniablement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 338
✗ JGolds : 47736

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Déc - 20:18


Les gens, d'ordinaire, n'appréciaient pas vraiment que Jeremy leur fasse perdre du temps en servant d'encyclopédie humaine alors qu'ils n'avaient rien demandé. Mais par moment, c'était plus fort que lui et cela attisait la frustration d'autrui. Surtout dans la branche scientifique, quand il reprenait ses collègues, la majorité n'y voyaient que de la vantardise et du savoir inutile. Certains songeaient même que Jeremy n'agissait ainsi que pour les humilier. Il n'en était évidemment rien. L'homme n'avait jamais eu de mauvaises intentions lorsqu'il cherchait désespérément le contact avec les autres. Heureusement que tous n'étaient pas comme eux, tel que Drew ou même la surnommée Kiwi. Cette dernière lui assura d'un signe de tête qu'il n'avait pas à faire d'excuse pour s'être montré trop silencieux. D'un autre côté, Jeremy se voyait mal débarqué en cognant la porte ou forçant sur les pas.

Vous devez savoir que mon véritable prénom est Keaweaheulu. Keaweaheulu était un fier chef guerrier Hawaïen. En vérité, cela signifie "Petite brise qui souffle en haut de la colline" dans cette langue. J'ai toujours trouvé que Kiwi m'évitait de devoir composer avec une prononciation peu appréciable de ce prénom que ma mère affectionne particulièrement.

Jeremy sourit de plus belle. Il aimait tout particulièrement les personnes bien fourni en culture général ou même en tout domaine confondu.

- Je le sais, répondit-il joyeusement.

En même temps, qu'est-ce qu'il ne savait pas ?

- Il était l'arrière-grand-père maternel du roi Kalākaua et de la reine Lili'uokalani et faisait partie du conseil des chefs de Kamehameha et était l'un des cinq chefs de Kona, ajouta t-il avec une pointe de fierté, bien qu'originalement long, votre nom est fort joli et honorable.

Mais je suis d'autant plus heureuse d'avoir choisi pour surnom celui d'un animal faisait preuve d'une aussi remarquable faculté. Je suppose qu'il ne me reste plus qu'à espérer ne pas pondre d’œufs demain matin...

Jeremy eut un petit rire devant cette pointe d'humour de la part de la jeune femme. Ce surnom était relativement adorable même s'il désignait un fruit pas forcément très esthétique ou un oiseau qui ne volait pas. Le sourire rayonnant de la jeune femme lui faisait chaud au coeur et il se pressa pour le lui rendre.

- Vous pondez déjà beaucoup pour ce parc, affirma le jeune homme, vous êtes la seule inséminatrice et vous produisez un travail remarquable.

Le jeune scientifique était très sincère dans ses paroles et était plutôt content de pouvoir tenir une conversation plus longue avec sa collègue alors qu'en général, cela dépassait rarement les trois minutes. Mais il fit même mieux par la suite, car sa technique soit-disant secrète fut révélée lorsqu'il présenta à Kiwi une boîte de bonbons. La surprise du cadeau fit effet. C'était ce qu'il pouvait voir devant le visage étonné de sa collègue.

On peut dire que vous savez parler aux femmes ! Je ne jure que par le sucré, je raffole des bonbons !

Elle adorait les bonbons, c'était ce qu'elle lui avait répondu. Un point commun non négligeable. Le sourire du jeune homme s'agrandi d'avantage, ravi. Ceci ne sera donc pas une erreur de lui en offrir. Il savait parlé aux femmes ? C'était bien la première fois qu'on lui disait ça. Non pas vraiment, il ne savait pas vraiment parler aux gens. Là, il s'en sortait plutôt bien mais c'était juste à cause des bonbons ! C'est alors que la jeune femme se servir dans la boîte. Aussitôt, le regard de l'homme se reporta sur elle comme si elle goûtait un plat qu'il venait de créer et qu'il attendait impatiemment son avis.

C'est déjà adorable de votre part d'avoir eu une si charmante attention. Et vous avez très bon goût, indéniablement.

Jeremy récupéra son sourire, soudainement soulagé.

- Je vous l'avais dit, fit-il, très bon. Oh n-non merci mais comme signalé juste à l'instant, je m'étais déjà servi avant et ce sera la seule fois. Profitez du reste de la boîte.

Jeremy était satisfait. Elle acceptait le présent.

- Heureux qu'ils vous plaisent, ajouta t-il en joignant ses mains derrière son dos, le sucre est essentiel pour améliorer le fonctionnement cognitif notamment en cas de tâches intellectuelles exigeantes.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Ven 2 Déc - 21:18
Invité

ft jeremy strange

area 6 - restricted area


   
   
   
i will try to save you, cover up the grey, paint the sky
,with silver lining
Elle adorait son prénom, bien que très original et parfois critiqué. Ses origines hawaïennes étaient l'une des seules choses qui lui permettaient encore de se sentir proche de son défunt frère. Elle le chérissait plus que tout, presque autant que ce surnom, fruit de l'imagination de ce même jumeau.
C'était parfois violent, ce sentiment de manque.

Elle ne put s'empêcher d'écarquiller une nouvelle fois les yeux en l'entendant réciter la généalogie complète de ce chef sombrement inconnu dont elle portait le nom. Généalogie qui remontait au tout début du 19ème siècle. Encore mieux que Wikipédia.
Lorsqu'il la complimenta -indirectement, après tout il ne parlait que de son prénom- elle ne put s'empêcher de rougir violemment. Comme d'habitude. Elle avait clairement un sacré complexe lorsque les compliments venaient de ces messieurs. Et même de ces dames, à bien y réfléchir.
Et bien peu de gens sont capables de l'apprécier à sa juste valeur. Un grand merci à vous de le faire si naturellement.
Elle le gratifia d'un charmant sourire. Elle appréciait réellement le scientifique. Et pas seulement à cause des bonbons.
Sa remarque suivante lui arracha un léger rire. Alors comme ça, elle pondait ? La métaphore était plutôt bien choisie. Elle savait au moins des dinosaures qu'ils étaient des ancêtres des reptiles... Et qu'ils pondaient des œufs.
Ne vendons pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué ! Ce que je sais faire, c'est mélanger des génomes, j'ai encore mes preuves à faire quand il s'agit de faire de ces énormes dinosaures des mamans poules...
Et c'était bien vrai. Elle était arrivée trop peu de temps auparavant, ses premières inséminations n'avaient encore rien donné. Il lui faudrait encore beaucoup de travail pour réussir à faire quelque chose depuis son petit laboratoire.
Mais elle ne désespérait pas. Son optimiste lui avait toujours permis de tenir le coup, ce n'était un groupe de mastodontes en écailles qui allait la faire changer d'avis.

Elle tenta de lui proposer de partager ce merveilleux présent, mais il refusa. Elle haussa délicatement les épaules, réussissant simplement à faire retomber la mèche rebelle devant ses yeux. Tant pis. Elle en avait assez de se battre contre sa tignasse brune.
Il la rassura sur les bienfaits du sucre. Bien que son analyse soit exacte, l'espagnole avait encore quelques doutes à ce sujet. Tout le sucre du monde ne l'aiderait pas à atteindre l'intelligence de son interlocuteur, par exemple. Au mieux, cette dose de saccharose lui permettrait de s'affirmer sur sa balance. Ce qui n'était pas forcément souhaitable.
D'un air de connivence, elle chuchota.
On dit aussi que cela favorise l'action de stockage des adipocytes... Ce qui, pour la plupart des gens, n'est pas forcément souhaitable.
Elle se permis de le jauger rapidement, de haut en bas, avant de rajouter.
Quoique, vous, vous pourriez vous le permettre...
Même si elle était plus que certaine qu'il n'avait pas vraiment besoin d'augmenter ses capacités cognitives.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 338
✗ JGolds : 47736

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Déc - 21:53



Enfin une qui ne rechignait pas à l'écouter quand il se permettait de se lancer dans la biographie d'un chef hawaïen. Il ne savait pas vraiment si c'était de la patience ou de la tolérance, mais quoi qu'il en soit, il la remerciait intérieurement de ne pas l'envoyer ailleurs. En revanche, ça avait l'air de beaucoup impressionner la jeune fille. Pour Jeremy pourtant, c'était un savoir presque banal. Il n'avait pas vraiment conscience de ces capacités et oubliait parfois que les autres ne pouvaient en faire autant. C'est alors que l'homme remarqua Kiwi devenir pivoine devant le compliment qu'il s'était permis sur son prénom. Il lui semblait qu'une telle réaction était...Plutôt bien non ? Jeremy était un expert dans beaucoup de domaine, mais pas vraiment celui du comportement humain.

Et bien peu de gens sont capables de l'apprécier à sa juste valeur. Un grand merci à vous de le faire si naturellement.

- Ce sont juste des ignorants, répondit le jeune homme toujours en souriant.

C'était un peu méchant de voir les choses ainsi et pourtant, ce n'était dans les pensées du jeune homme. Il espérait juste la rassurer sur le pourquoi rares étaient les personnes à savoir ce qui se cachait derrière son prénom. Par la suite, Jeremy insista sur le fait que Kiwi était douée dans son domaine, mais celle-ci ne semblait pas de son avis.

Ne vendons pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué ! Ce que je sais faire, c'est mélanger des génomes, j'ai encore mes preuves à faire quand il s'agit de faire de ces énormes dinosaures des mamans poules...

Le scientifique baissa légèrement son sourire. Elle ne devrait pas se sous-estimer de la sorte.

- Vous êtes là pour ça, déclara t-il alors, donc vous y parviendrez. Vous travaillez avec des dinosaures, cela exige de vous des...capacités impressionnante que ceux travaillant même avec les plus grands fauves seraient incapable d'avoir.

Tous ceux qui se trouvaient dans ce parc pouvaient se vanter de travailler avec les plus grands animaux que le monde ait jamais connu. Tout membre de ce personnel était unique en son genre.

On dit aussi que cela favorise l'action de stockage des adipocytes... Ce qui, pour la plupart des gens, n'est pas forcément souhaitable,
ajouta Kiwi au nouveau cours de science imposé par le jeune homme au sujet de la consommation de sucre.

Jeremy considéra un instant sa collègue et s'apprêta à lui répondre lorsqu'elle ajouta :

Quoique, vous, vous pourriez vous le permettre...

Il reprit son sourire en se demandant intérieurement si c'était un compliment ou non. C'est alors qu'il rajusta ses lunettes sur son nez avant de répondre finalement :

- Eh bien, en vérité la relation directe entre consommation de sucres et la prise de poids n'a pas encore été clairement établi, à ne pas confondre avec l'absorption excessive d'acide gras qui peut conduire jusqu'à l'obésité. L'importante absorption de sucre causerait des problèmes avant tout diabétique et hépatique.

Il marqua une pause, toisant un instant la scientifique du regard.

- Cela dit...poursuivit-il, vos adipocytes m'ont l'air de se porter très bien, donc vous également pouvait vous permettre encore quelques plaisir gustatif.

Le jeune homme se mit par la suite à contempler un peu la pièce où il se trouvait. Après tout, c'était une sorte de laboratoire privé, réservé au travail d'insémination et ce n'était pas souvent qu'il y entrait. Il reprit conscience des feuilles qui traînaient de ça de là sur les paillasses.

- Vous m'avez l'air un peu...débordée non ?
demanda t-il un peu embarrassé, comment arrivez-vous à vous y retrouver ? En terme d'organisation cet endroit aurait peut-être besoin d'un peu de...Je peux vous aider vous savez ? Le voulez-vous ?




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sam 3 Déc - 15:04
Invité

ft jeremy strange

area 6 - restricted area


   
   
   
i will try to save you, cover up the grey, paint the sky
,with silver lining
Elle hocha tristement la tête à la remarque du scientifique. Oui, le commun des mortels était effectivement ignorant de beaucoup de choses. Et incapable de se rendre compte de la richesse culturelle qu'un prénom à coucher dehors peut vous donner. Toute sa vie, Kiwi l'a vécue entre l'Espagne, sage et posée, symbolisée par son second prénom, Léonor; et Hawaï, l'île au bout du monde, où la vie est si facile qu'elle semble couler de source.
Sa mère lui a appris à naviguer entre les deux cultures. Si il y a quelques années elle semblait avoir perdu cette habitude au contact des américains, depuis qu'elle s'est éloignée de ce pays, ses origines semblent revenir au galop.
Et ce n'est certainement pas pour lui déplaire.

Il s'empressa ensuite de la rassurer. Pour un peu, elle aurait pu lui faire un câlin, c'était bien la première fois depuis sont arrivée que quelqu'un lui soutenait -et lui démontrait par a+b- qu'elle était faite pour ce job. Oui. Il aurait presque mérité un câlin. Mais il n'aurait certainement pas compris. Et elle n'avait pas envie de devoir expliquer d'où lui venait ce soudain afflux d'émotivité.
Ils continuèrent leur conversation -sortie tout droit d'un fil de science-fiction, n'importe qui les ayant surpris là les aurait certainement pris pour deux fous- sur leurs adipocytes. Il avait raison -en même temps, il avait l'air d'être un habitué de la situation, un véritable Wikipédia sur pattes, mais en plus fourni avec des mises à jour régulières- mais la jeune femme était également certaine que si elle finissait sa vie en se nourrissant uniquement de bonbons, elle finirait par ne plus voir ses pieds bien avant de déclarer un diabète de type II.

Elle rougit sous le compliment -peut-être un peu camouflé, mais elle comprend bien qu'il est en train de lui expliquer qu'elle a encore une silhouette appréciable- et lui retourne un petit sourire en guise de remerciement.
Cette conversation semble réellement venue d'une autre planète. Mais cette façon de se déconnecter ainsi de la réalité était des plus agréable.

Il se mit à contempler la pièce. Si elle le connaissait mieux, Keaweaheulu aurait presque pu voir la consternation sur son visage, devant tant de désordre. Mais elle préférait croire qu'il ne jetait qu'un coup d’œil curieux autour de lui. Jusqu'à ce que ce maigre espoir ne tombe en fumée lorsqu'il lui proposa son aide pour tout ranger.
Elle regarda une nouvelle fois autour d'elle. Certes. Là, ça commençait à devenir vraiment mal rangé, même elle pouvait le concéder. Et elle ne put s'empêcher de rire aux éclats. Était-elle arrivée à un point de non-retour, pour qu'un collègue vienne lui proposer son aide.
Vous n'avez pas l'habitude d'avoir une femme à la maison, dans ce cas ! A moins que... non, veuillez m'excuser. Je n'en sais strictement rien.
Elle lui fit un petit sourire d'excuses. Elle n'avait pas voulu se montrer méchante, simplement, le commun des mortels savait qu'une femme était souvent plus bordélique qu'un homme. Mais le scientifique devant elle ne faisait pas partie du commun des mortels.
C'est juste que... Nous sommes moins bien organisées que vous, nous les femmes. Nous compensons : par exemple, je suis capable de vous retrouver n'importe quoi dans ce bureau mal rangé, parce que je sais exactement où j'ai posé chaque papier !
Elle jeta un énième coup d’œil à la ronde. Elle n'arrivait même plus à distinguer sa tablette, ensevelie sous une montagne de documents. Mais elle savait qu'elle était là, elle l'avait déposée le matin même.
Mais, j'avoue que je me suis peut-être laissée débordée par le reste. La paperasse, c'est de loin la partie du travail que j'apprécie le moins. Mais je m'en voudrais de vous accaparer ainsi, après tout vous n'êtes en rien responsable de ce désordre...
Mais elle aurait menti en lui affirmant haut et fort qu'elle refuserait son aide, ou même qu'elle n'en voulait pas. Elle était certaine que le scientifique, en plus d'être extrêmement doué, devait être passé maître dans l'art de tenir un environnement de travail...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 338
✗ JGolds : 47736

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Déc - 17:40



Jeremy cessa de sourire lorsqu'il vit la jeune fille hocher la tête tristement. Il ne pensait pas que ça l'affectait tant que ça. Elle avait plutôt de la chance même. Au moins, personne ne se moquait de son prénom comme certains se moquaient du nom de Jeremy, signalant souvent que Strange lui allait parfaitement bien, chose dont il avait horreur d'entendre. En effet, le jeune homme supportait bien mal qu'on lui fasse remarquer son côté un peu étrange, voir même carrément bizarre. Il préférait de loin être parfaitement ignoré, quoi que cela jetait un froid sur son ego. Bien que peu fourni en intentions mauvaises, la douance du jeune homme lui faisait défaut en lui offrant quelque peu un complexe de supériorité face à autrui et se sentait tout bonnement être un génie, bien qu'il ne le montrait pas. Peu après, le jeune homme lui fit part de ses impressions sur l'état des lieux. Soudain, la scientifique se mit à rire sous l'oeil curieux de Jeremy qui ne comprit pas cette crise d'hilarité.

Vous n'avez pas l'habitude d'avoir une femme à la maison, dans ce cas ! A moins que... non, veuillez m'excuser. Je n'en sais strictement rien.

Non, certes, il n'avait jamais eu de femme à la maison, ni même dans sa vie tout court. Il ne savait pas du tout ce que cela faisait d'en avoir une à domicile, ni même de sortir avec quelqu'un. Le jeune homme s'éclaircit alors la gorge devant la gêne que ressentait visiblement sa collègue et lui répondit en continuant de regarder ailleurs :

- Vos excuses non pas lieu d'être, rien ne mal n'a été dit.

Il préférait éviter d'avouer ce fait et son ignorance vis à vis des femmes en général. Mais la jeune fille lui confia un petit sourire avant d'ajouter :

C'est juste que... Nous sommes moins bien organisées que vous, nous les femmes. Nous compensons : par exemple, je suis capable de vous retrouver n'importe quoi dans ce bureau mal rangé, parce que je sais exactement où j'ai posé chaque papier !

Le scientifique redressa ses prunelles vers elle, un peu étonné de cette révélation.

- J'aurais juré du contraire, déclara t-il, sceptique.

Il avait toujours entendu le cliché que c'étaient les hommes les plus désorganisés du monde, même s'il n'en faisait pas partit. A nouveau, il regarda l'état du laboratoire, peu convaincu des dires de la jeune femme. Cet endroit était une véritable honte en terme de rangement. Il n'osait pas vraiment le signaler de la sorte, mais il avait néanmoins proposé son aide pour y remédier.

Mais, j'avoue que je me suis peut-être laissée débordée par le reste. La paperasse, c'est de loin la partie du travail que j'apprécie le moins. Mais je m'en voudrais de vous accaparer ainsi, après tout vous n'êtes en rien responsable de ce désordre...

Le jeune homme fixa à nouveau sa collègue.

- Prodigieusement vrai mademoiselle Alvaro, répondit-il aussitôt, mais si je peux vous fournir une aide quelle qu'elle soit, je le ferais volontiers !




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sam 3 Déc - 18:25
Invité

ft jeremy strange

area 6 - restricted area


   
   
   
i will try to save you, cover up the grey, paint the sky
,with silver lining
Elle ne semblait pas avoir commis d'impair, visiblement. Certes, elle avait fait usage d'un préjugé, mais le jeune scientifique semblait peu à l'aise avec tout ce qui avait attrait au relationnel. Et il n'était pas difficile de comprendre qu'il était seul.
De plus, elle était actuellement la seule femme du laboratoire. Et il fallait a minima une scientifique pour intéresser un peu la véritable encyclopédie sur pattes qu'il était.
A moins qu'il ne préfère les hommes ? Ce qui serait dommage. Tant d'intelligence se devait au moins d'être transmise à une descendance. Il avait le devoir d'essayer. Mais ce n'était certainement pas l'espagnole qui allait lui présenter la chose de cette façon.

Elle se garda bien de tout commentaire, se contentant d'hocher la tête. Ce qui éviterait qu'elle ne lui montre une nouvelle fois à quel point son esprit, au quotient intellectuel normal, pouvait être pollué par de simples préjugés. C'était très mal vu, dans le milieu scientifique, d'avoir des préjugés.
Elle hocha les épaules quand il lui assura qu'il pensait plutôt que les hommes étaient moins organisés que les femmes. Les deux versions se valaient, effectivement. Mais la tendance était tout de même à prôner le bordélisme des femmes. Encore plus dans le milieu scientifique.
Les femmes entassent plus de choses que les hommes. Ne serait-ce en produit de beauté et en vaisselle en porcelaine. Sans parler des chaussures. Leur plus grande faiblesse. Du coup, ça donne une impression de désordre plus importe que chez un homme, non ?
C'était logique. Pas très scientifique, mais logique. Kiwi était certaine que le jeune homme pourrait aisément comprendre cela. A moins qu'il n'ait connaissance des résultats d'une récente recherche sur le sujet. Recherche nécessairement comportementale, dont les résultats pouvaient aisément être critiqués.

Comme elle s'y était attendue, il lui proposa de l'aide. Il était surdoué, mais également plein d'altruisme et de générosité. Pour l'espagnole, qui avait longtemps été un peu comme ça, il était facile à analyser. Entre personnes de cœur, on se comprend plus facilement.
Kiwi, vraiment, je vous assure. Je dois être la plus jeune recrue de ce laboratoire, je n'ai aucun titre ni rien qui puisse justifier le fait de m'appeler par mon nom, docteur ?... Monsieur ?... Señor Strange.
Elle était spontanément repassée à sa langue natale pour résoudre son problème existentiel de hiérarchie. Elle n'avait strictement aucune idée de l'âge ni du titre du scientifique qui se tenait devant elle. Pas curieuse lorsqu'il s'agissait de s'intéresser à autre chose que ses recherches, elle n'avait pas du tout pris le temps de lire les fiches de renseignements sur ses collègues. Elle ne savait même pas ce qui pouvait bien se trouver sur la sienne, c'est dire.

Avisant le désordre, elle se déplaça près de la pile de papiers la plus volumineuse.
Puisque vous être un ange tombé du ciel, nous pourrions commencer par là ? Je voudrais jeter tout ce qui date du dernier Parc. Les recherches ne sont plus à jour, et j'ai informatisé les données utiles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 338
✗ JGolds : 47736

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Déc - 18:54



Chacun avait sa version des faits. Il y avait effectivement une femme à l'ordre peu convenable devant un homme à l'organisation impeccable. Pourtant, ce n'était pas que sur eux seuls que Kiwi se basait pour assurer que c'étaient les femmes qui remportaient la partie en terme de bazar. Jeremy, non pas qu'il n'en était pas convaincu, n'avait pas réellement de réponse au final sur le sujet. Après tout, il pouvait y avoir des femmes bien rangées et d'autres non, et de même pour la gente masculine.

Les femmes entassent plus de choses que les hommes. Ne serait-ce en produit de beauté et en vaisselle en porcelaine. Sans parler des chaussures. Leur plus grande faiblesse. Du coup, ça donne une impression de désordre plus importe que chez un homme, non ? ajouta alors la jeune scientifique.

- Ceci ne serait donc qu'une impression
, répondit alors le jeune homme.

Mais c'est vrai que les femmes avaient plus de biens matériels que les hommes. Il suffisait de voir le peu de choses dont disposait le scientifique chez lui pour le savoir. Mais d'un autre côté, Jeremy était un homme qui s'était toujours contenté de peu. Et comme il n'avait pas vraiment d'activité en dehors de son travail, il n'avait pas vraiment besoin de posséder quelque chose en particulier dans son chez lui pour occuper ses moments de disponibles. Par ailleurs, il n'aimait pas avoir de moments disponibles. Il prenait rarement des congés. Il ne vivait presque que pour son travail et rien d'autre. Il n'avait pas vraiment de vie en dehors. Il lui arrivait même de rester après les heures pour peaufiner son travail sans vouloir attendre le lendemain. Jeremy était le genre de personne qui accordait une attention toute particulière autant sur le travail que sur le physique. C'était pourquoi il était toujours bien habillé, bien coiffé et pas dans le but d'être tout beau. Il y voyait juste là un style de vie et un idéal professionnel. Il tenait toujours à être bien présentable, droit, digne.

Kiwi, vraiment, je vous assure. Je dois être la plus jeune recrue de ce laboratoire, je n'ai aucun titre ni rien qui puisse justifier le fait de m'appeler par mon nom, docteur ?... Monsieur ?... Señor Strange.

Oups, il s'était trompé ! C'était décidément plus fort que lui. D'un coup d'oeil, il en vient à se demander quel pouvait bien être l'âge de sa collègue. Elle était jeune, certes, mais lui aussi après tout. Difficile de savoir si elle était vraiment la plus jeune et quand bien même ça serait le cas, ce n'était pas une raison pour ne pas avoir de marque respectueuse lorsqu'on l'appelait. Le jeune homme récupéra son petit sourire lorsqu'elle se mit à l'espagnol.

- Nommez moi comme vous le désirez,
répondit-il.

Cela lui était bien égal. Il aimait laisser le champ libre à ses interlocuteurs, du moment que ce n'était pas pour se moquer de lui. Mais cela n'avait pas l'air du tout d'être le cas de la demoiselle. Jeremy avait confiance en elle pour cela. Après quoi, la jeune femme s'avança vers de la paperasse traînant, suivit du regard par le scientifique.

Puisque vous être un ange tombé du ciel, nous pourrions commencer par là ? Je voudrais jeter tout ce qui date du dernier Parc. Les recherches ne sont plus à jour, et j'ai informatisé les données utiles.

Quitte à être un ange, Jeremy était aux anges de l'entendre. Son sourire s'agrandit à cette remarque, canalisant au mieux la joie qui l'envahissait juste avant de rejoindre sa collègue. Il posa son regard sur les papiers à ses côtés.

- Jeter dites-vous ? questionna t-il, ne serait-il pas préférable de les classer aux archives ? Peut-être également pourriez-vous obtenir ici même quelques modules de classement pour faciliter le rangement de vos dossiers.




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sam 3 Déc - 19:39
Invité

ft jeremy strange

area 6 - restricted area


   
   
   
i will try to save you, cover up the grey, paint the sky
,with silver lining
La brune haussa les épaules. S'il voulait se rassurer en pensant que tout ce désordre n'était qu'une impression, grand bien lui fasse. Mais elle, elle doutait sérieusement de cela. Son bureau était un vrai capharnaüm. Mais elle n'en avait nullement honte. Son sens du rangement quasi-inexistant était une partie peu négligeable de sa personnalité. Et malgré son ex-fiancé maniaque, elle n'avait jamais changé.
La pièce ressemblait en tout point au désordre à l'intérieur de son cerveau. Désordre auquel elle n'avait jamais eu le courage de toucher. Mais, jusqu'à présent, elle s'en était bien sortie, cerveau bien rangé ou pas. Alors elle devrait réussir à composer avec un espace de travail mal rangé. Même si elle se devait de le dépoussiérer un peu de temps en temps, ce qu'elle s'apprêtait à faire.

Elle hésita un instant sur la façon dont elle devait l'appeler. En le détaillant outrageusement, elle remarqua qu'il semblait tout droit sortir d'une publicité pour une banque : le jeune homme à lunettes, au sourire attendrissant et au costume sans aucun pli juste à sa taille. Il ne devait pas être beaucoup plus vieux qu'elle, malgré son style vestimentaire qui le vieillissait un peu. Elle opta rapidement pour son prénom, espérant ne pas commettre de gros impair.
Nous devons avoir sensiblement le même âge. Ce sera donc Jeremy, êtes-vous d'accord ?
Elle s'approcha alors de la pile, ses talons hauts claquant sur le carrelage blanc. Pour autant, elle était toujours plus petite que son interlocuteur. Plus petite que la plupart des gens, d'ailleurs, même si elle avait pris l'habitude de tout faire en talons depuis des années. Quand on dépasse à peine 1m 55, on trouve des solutions. Et maintenant, elle pouvait se vanter de savoir absolument tout faire avec des escarpins.
En écoutant le scientifique s'inquiéter pour ses papiers, elle chercha un instant à lui faire croire qu'elle n'avait aucun respect pour ses prédécesseurs.
Honnêtement, c'est à peine du travail digne d'un élève de première année de lycée. Il n'y a rien à tirer de ces papiers.
Sans surprise, elle vit immédiatement Jeremy changer d'expression. Il était un livre ouvert, et pas seulement au sens culturel du terme. Elle lui adressa un sourire rassurant, avant de ne pouvoir se retenir de rire un bon coup. Elle n'avait pas non plus pour intention de lui faire réellement peur.
Ne vous inquiétez pas, jamais je ne me permettrais de critiquer le travail de qui que ce soit ! Mais ce sont des photocopies que m'a fourni le service des archives, du coup tout est encore là-bas, nous ne perdrons rien.
Elle avait elle-même demandé ces documents à son arrivée pour se familiariser un peu avec ce nouveau monde. Mais pour l'instant, elle n'en avait plus besoin, son planning étant plein pour au moins les 6 prochains mois, et elle avait récupéré toutes les données qui lui étaient nécessaires.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 338
✗ JGolds : 47736

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Déc - 23:48



Au final, ce n'était pas vraiment important pour Jeremy de savoir de qui des hommes ou des femmes avaient le plus de lacunes en organisation. Ce n'était pas une nécessité de le savoir et ça ne le sera jamais. Il s'était simplement contenté d'exposer ses constatations concernant le laboratoire dans lequel il se trouvait. Outre le fait d'apprécier grandement l'ordre, le jeune homme se disait également qu'un laboratoire se devait d'être correctement entretenu et rangé, que ce soit pour des raisons pratiques que d'efficacité. Bien qu'il ne soit pas un maniaque, Jeremy veillait toujours à ranger chaque chose à sa place, à garder intact ses plans de travail et son matériel autant que sa propre hygiène. Le moment arriva où Jeremy laissa le choix à la jeune fille de choisir de quelle manière elle pouvait bien l'appeler. Il patienta devant elle en la regardant hésiter longuement. Il souriait, curieux de voir le résultat. C'était un peu comme un petit jeu.

- Nous devons avoir sensiblement le même âge. Ce sera donc Jeremy, êtes-vous d'accord ?

- Agréablement positif à cette nomination madem...Euh K-Kiwi, répondit le jeune homme, toujours tout sourire avec un semblant de satisfaction.

Le scientifique rejoignit sa collègue près de la paperasse à trier. Il était largement plus grand qu'elle sans paraître pour autant très imposant non plus. Il proposa alors de ne pas jeter ce qu'elle voulait en signalant une éventualité à tout mettre en archive dans les sous sols du laboratoire. Il n'aimait pas jeter les choses, ça pouvait toujours servir. On ne pouvait pas toujours se fier à l'informatique pour cela. De bons dossiers papiers c'était toujours bien d'en avoir.

Honnêtement, c'est à peine du travail digne d'un élève de première année de lycée. Il n'y a rien à tirer de ces papiers.

Le jeune homme regarda sa collègue, quelque peu décontenancé. Il ne pensait pas une seule seconde qu'elle prenne avait aussi peu de sérieux les documents concernant le premier parc. Bien au contraire, même si c'était de l'histoire ancienne, cela pouvait se révéler important pour x ou y raison à l'avenir. Mais devant la réponse inattendu de la jeune femme, il ne savait pas vraiment quoi répliquer.

- M-Mais...Ce sont...c'est...finit-il par bégayer, confus, après un court laps de silence, cherchant des arguments pour plaider sa cause devant le sourire de sa collègue.

Celle-ci s'esclaffa soudainement devant son attitude, lui fermant le clapet sur le champ tandis qu'il la regardait de plus en plus déconcerté.

Ne vous inquiétez pas, jamais je ne me permettrais de critiquer le travail de qui que ce soit ! Mais ce sont des photocopies que m'a fourni le service des archives, du coup tout est encore là-bas, nous ne perdrons rien.

Sur l'instant, le scientifique retourna à son soulagement. Quelle farce cette femme ! Fébrile, Jeremy remonta ses lunettes d'un geste typique et également tic à lui lorsqu'il ne savait plus quoi faire de ses mains.

- Des photocopies, répéta t-il, fort bien alors hm, il n'y a donc aucun mal à ne plus s'en encombrer.

Aussitôt dit, le jeune homme s'empressa d'aider la scientifique à faire le trie dans tout ça et jeta ainsi tout ce qu'elle avait désigné comme étant les copies des archives. Ce qui était à garder, il les rangea correctement en petite pile bien alignées sur les paillasses le temps de leur trouver une place plus adéquate, classer selon les dossiers et leur contenu. Il fut très rapide dans sa tâche. Son cerveau travaillait à la manière d'un ordinateur qui ne laissait aucun répit au désordre régnant ici. Le ménage sera rapidement fait et bien qui plus est. Il y mit également tout son sérieux, presque son âme, à faire de cet endroit un laboratoire digne de ce nom mais là n'était pas simplement parce qu'il appréciait l'ordre, mais aussi pour faire plaisir à sa chère collègue. Une fois la pièce entièrement passé au peigne fin, il ne restait plus que des piles de feuilles classées et alignées sur les tables, qui n'attendaient plus qu'à être ranger à l'ombre.

- Avez-vous assez d'espace dans vos tiroirs pour tout ceci ?
demanda alors Jeremy, peut-être pourrions nous...trouver un classeur à rideau de libre quelque part pour compléter le mobilier de votre laboratoire hm ?





_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Dim 4 Déc - 0:32
Invité

ft jeremy strange

area 6 - restricted area


   
   
   
i will try to save you, cover up the grey, paint the sky
,with silver lining
Elle lui adressa un sourire rayonnant lorsqu'il accepta son "nouveau" nom. Et encore plus lorsqu'il se souvint in extremis de l'appeler, elle, par son surnom. Au moins, il avait vite appris, ou vite retenu. Et était capable de le mettre en application rapidement après. Ce qui était d'autant plus appréciable.
Et puis, il fallait bien se l'avouer. Il était presque mignon, à se tromper de la sorte. Il faisait penser à un enfant, fier d'avoir appris une nouvelle chose aujourd'hui. Avec le petit sourire satisfait et les yeux pétillants de fierté.

Lorsqu'elle eut rassuré le jeune scientifique sur la nature purement décorative de ces papiers, elle l'abandonna quelques secondes pour finaliser ses analyses, laissées à l'abandon lorsqu'il était entré. Elle récupéra ses molécules d'ADN au fond du tube à essaie centrifugé, et partit mettre le lot entier au frigo, correctement fermé et étiqueté avec précision sur le jour et l'heure d'extraction des molécules.
Lorsqu'il s'agissait de son travail, elle était vraiment attentive, et prenait toutes les précautions nécessaires. Au moins, Jeremy pourrait voir qu'elle savait faire autre chose que déranger un bureau et le recouvrir de piles de feuilles volantes. Kiwi, la femme aux multiples casquettes.

Le résultat de son séquençage d'ADN s'afficha automatiquement sur l'écran géant accroché à l'un des murs. Ce laboratoire était équipé de la meilleure technologie, et elle avait parfois un peu de mal à l'apprivoiser. Mais les données centralisées sur cet immense panneau tactile étaient plus que pratiques, et elle avait vite adopté cet aspect des nouvelles technologies qui bardaient son espace vital.
Elle s'arrêta devant les données, tout juste troublée par le bruissement des feuilles que rangeait le scientifique. Elle l'entendait marcher en long et en large, aller ranger chaque pile; ses pas discrets contrastaient agréablement avec les siens, qui faisaient un boucan d'enfer sur ce sol nu.
Elle en profita pour enlever sa blouse de laboratoire avant de la poser sur le dossier d'une chaise. Par habitude, elle lissa le devant de sa jupe crayon, geste inutile maintenant qu'elle passait le plus clair de sa journée debout, mais qu'elle continuait à faire sans réelle raison.

Elle fut interrompue par une remarque de Jeremy. Se retournant, jetant un coup d’œil sur le laboratoire, elle poussa un léger sifflement d'admiration.
Eh bien... Je vais demander à ce que vous soyez muté dans mon labo, mon cher Jeremy ! C'est passablement impressionnant.
Elle se rapprocha de lui pour récupérer une pile de feuilles, et se baissa pour ouvrir un grand tiroir sous la paillasse centrale du laboratoire. Un tiroir à dossiers suspendus apparu alors, pratiquement vide.
On a installé ceci sans que je l'ai demandé... Mais aujourd'hui, je lui trouve une réelle utilité, pas vous ?
Zieutant rapidement sur la première feuille de chaque pile pour en comprendre l'origine, elle se mit à répartir méthodiquement les dossiers dans les pochettes correspondantes. Elle avait déjà eu le temps d'en étiqueter un certain nombre, lorsqu'elle avait voulu -en vain malheureusement- se mettre à ranger son laboratoire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 15/11/2016
✗ Appels a l'aide : 338
✗ JGolds : 47736

✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Localisation : http://jwrenaissance.forumactif.org/t235-portable-de-jeremy-strange#5856
✗ Métier : Scientifique en charge des analyses
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Déc - 16:24




Kiwi avait l'air très ravie que Jeremy se soit rattrapé de justesse quand à la prononciation de son surnom. Le jeune homme voyait cela avait soulagement et joie également d'avoir pu la satisfaire aussi simplement. Encore faudra t-il qu'il ne se loupe pas à l'avenir. Ca finira bien par rentrer dans sa tête non ? Lui qui était capable de tout stocker dans son cerveau tel un disque dur, ce serait vraiment laborieux qu'il soit incapable de se souvenir que sa collègue souhaitait être nommé ainsi.

Il était à présent temps de se mettre au boulot. Jeremy entama donc le rangement du laboratoire tandis que sa comparse s'était éloignée un temps pour s'occuper de son propre travail. Le laboratoire n'était pas bien grand, donc au final, elle n'était pas bien loin. Jeremy pouvait l'entendre marcher un peu partout autour de lui, en proie à un travail acharné et sans nul doute intéressant. A un moment donné, le scientifique ne tint plus et ne pu s'empêcher, penché sur des papiers, de jeter un oeil par dessus son épaule. Il y vit la jeune femme de dos, qui s'empressait de mettre des tubes à essais au frigo. Il fut quelque peu...attendrit. Oui, pour lui, c'était beau à voir, quelqu'un en plein travail de laboratoire, devant un écran d'ordinaire dévoilant des données qu'une personne extérieur prendrait volontiers pour une langue extraterrestre. Il sourit. Avant de se rendre compte qu'il ne faisait que ça. Mais très vite, il se tourna à nouveau vers la paperasse et accéléra un peu l'allure pour rattraper le court temps perdu.

Enfin, il avait terminé. Et il était assez content de lui même s'il n'y avait rien de très glorieux de passer de scientifique à homme de ménage. Lui, ça lui était bien égal. Il avait pu rendre service, c'était l'essentiel. Il se redressa alors et pivota vers la jeune femme pour lui demander à présent où ranger tout cela. Devant son travail accompli, Kiwi lâcha un sifflement admiratif.

Eh bien... Je vais demander à ce que vous soyez muté dans mon labo, mon cher Jeremy ! C'est passablement impressionnant.

Jeremy sourit et redressa ses lunettes sur son nez, fier comme un paon. Les flatteries, il les appréciait grandement. Ca le changeait de la façon dont on était habitué à le traiter, surtout à son travail où il exerçait son art.

- Vous savez...répondit-il, je ne suis pas bien loin de vous...Enfin, de votre laboratoire en temps normal.

Les laboratoires se succédaient à cet étage, certains étaient mis à l'écart des autres selon leur spécialisation. C'est alors que Kiwi dévoila au jeune homme un tiroir sous la paillasse afin de ranger toutes ses feuilles soigneusement classées. Le scientifique constata également le fait que ce tiroir était quasiment vide. Le voilà au moins qui aura enfin une utilité ici.

On a installé ceci sans que je l'ai demandé... Mais aujourd'hui, je lui trouve une réelle utilité, pas vous ?

- Effectivement, répondit Jeremy avec un large sourire.

Il regarda ensuite fait la jeune femme alors qu'elle prenait garde à ranger correctement chaque dossiers, chaque feuille, tout comme Jeremy les avait trier sur les tables. Fort heureusement, il y avait assez de place dans ce tiroir pour accueillir tout le monde. Et voilà. Ce laboratoire était devenu impeccable aux yeux du scientifique. Un parfait espace de travail. Mais pour combien de temps ? Bah, dans le pire des cas, il referait surface pour y remédier ! Lorsque la jeune fille termina de tout ranger, Jeremy hésita un instant avant de lui demander :

- Ehm...Mad-non, Kiwi, je-j'aimerais vous demander quelque chose...



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic World Renaissance :: Archives des Rps-
Sauter vers: