:: ⋄ Jurassic World ⋄ :: AREA 6 - RESTRICTED AREA :: L'infirmerie des dinosaures Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
When Obstination & Passion are one — NATHAN S.
avatar
⋄ Sur l'ile depuis le : 06/03/2018
⋄ Appels a l'aide : 446
⋄ JGolds : 7815

⋄ Age du personnage : Trente Huit Ans avec le syndrome de Peter Pan
⋄ Localisation : En vadrouille ou bien au bar
⋄ Métier : Vétérinaire des XXL
Administrateur
Rien n'est plus dangereux au monde que la véritable ignorance et la stupidité consciencieuse
Il y retournait. Appelez ca de l'Obstination, de la Passion ou bien tout bonnement de la Folie. C'est à votre guise. Mais il avait attendu ce feu vert du corps médical avec la même impatience qu'un enfant le soir du réveillon de Noel... Assis à l'avant de l'Hélicoptère, il ne cessait de s'agiter sous le regard désespéré du pilote. Si ce n'était que le fait que son épaule lui faisait encore un mal de chien malgré la dose de médicament que les médecins lui avaient prescrite - et qu'il prenait au lance-pierre - mais il y avait autre chose. La boule qui lui nouait l'estomac n'avait absolument rien à voir avec sa peur des transports aériens et encore moins a cause de ses hématomes. Non. Il devait le reconnaître, un stress nouveau se mêlait au sentiment de ravissement qu'il avait de revoir ses protegés. Et il mentirait s'il disait qu'il n'avait pas un instant hésité à poser sa démission. Ce fut même la première chose à laquelle il avait pensé en reprenant ses esprits dans la chambre d'hôpital. Démissionner. La prise d'otages avait failli être la goutte d'eau qui aurait fait déborder le vase... Pourtant, il était bien là. À regarder du ciel Isla Nublar se dessiner à travers les nuages. Il avait rempilé. S'il avait pu parler à quelqu'un de ses intentions, nul doute que la personne l'aurait traiter de fou. Jéricho était bien des choses, mais ca, il ne l'était pas. Du moins peut-être pas encore. La psychologue lui avait donné son feu vert à condition - sûrement était-elle la même pour tout ceux présent ce jour là- de revenir la voir au moins une fois par semaine afin de suivre sa guérison "psychologique". Il l'avouait sans honte, cela l'aidait grandement. Il n'avait recroisé personne depuis. Il savait plus ou moins ce qui était arrivé aux autres, mais il ne s'était pas amusé à faire des visites de courtoisie à aucun d'eux.

Parce qu'il respectait leur convalescence, leur douleur...et surtout parce qu'il n'avait pas a le faire. Qu'il ne se sentait pas de le faire. Il n'avait qu'une hâte, s'était d'atterrir, de tracer directement au centre médical et de s'y enfermer. Il ne voulait pas retourner à l'hôtel... Traverser ce Hall. Plus encore, il ne voulait croiser personne. Powell, Mora... Même Julian ou sa collègue Norah. Quant au Gorille Chauve, le Nicholls...Lui. Jéricho ne détestait que peu de monde. Il n'aimait pas un certain nombre de personne - en tête de liste se trouver Owen- mais il était rare qu'il emploie le mot 'detester'. La dernière image qu'il avant d'Anderson c'était celui d'un traître. Ensuite c'était le black out. Alors oui. Il détestait ce type. Du premier jour, durant la sortie pour déblayer l'attraction des Canoës, il avait senti qu'avec lui, jamais il n'y aurait d'affinité. Il ne lui restait plus qu'a espérer que ce type ne remette plus un pied ici. Mieux, si cela relevait de ses compétences, Jéricho lui interdirait même d'approcher le moindre dinosaure a moins de 200 metres, le relèverait de ses fonctions de garde-chasse... Mais il ne restait que vétérinaire et ce genre de décision ne pouvait être prise que par Claire et Masrani. Bien entendu qu'il avait lu la note de service qu'il avait reçu par e-mail où on lui demandait de garder le silence sur ces évènements et résumant grossièrement le pourquoi du renvoi de Dearing. On ne lui avait pas plus donné d'information sur l'issue de la prise d'otages, lui répondant " je ne suis pas habilité(e) a vous répondre, désolé(e)" et il avait fini par abandonné l'idée de connaître le dénouement. Si l'on rechignait à ce point à en parler c'était que les choses ne s'étaient par terminer dans de bonnes conditions, autrement dit, Masrani avait craché le code. Et maintenant ? Qu'allait-il se passer ? Ca,il n'en parlait pas à la psychologue. Peut-être parce qu'il craignait ce que cela allait engendrer ? La puissance génétique des dinosaures entre de mauvaises mains, rien de bon ne pouvait en découler. Alors il enfouissait ses doutes bien profondément, il occultait les choses qui le contrariait comme il savait parfaitement le faire. Comme si cela n'existait pas.

Dans sa poche, son portable vibra et il dut se tortiller pour arriver a le sortir, grimaçant lorsque le harnais se sera contre l'hématome qu'il avait au niveau de l'estomac. Il déverrouilla l'écran d'un geste du pouce et lu en diagonale le message qui s'afficha. « Ok, dites lui rdv dans 40min. » Puis il rangea l'appareil pour admirer la vue. Il était de retour. Mais pour combien de temps ?

La jeep s'arrêta devant le Centre Medical, vulgairement surnommée l'Infirmerie de Dino, et Jericho descendit lentement, grimaçant a chacun mouvement d'épaule involontaire. Blessure par balle, une clavicule quasi explosée par elle, des hématomes profonds dans la zone du plexus, 3 cotes casées tout comme la pommette et un bel œil au beurre noir qui commençait a disparaître. Il n'était pas celui qui devait le plus se plaindre de ses blessures. Accident de Jeep. Voilà comment il avait expliqué à ses Parents et à sa fille son état. Sa mère l'avait de nouveau traité de Chat Noir. Elle n'avait pas tord. Cette année, il avait vraiment subi les foudres de la malchance. Il montant les marches, évitant comme il pouvait les regards du personnel présent ce matin. Il voulait éviter les questions, le jugement des autres, ne décrochant que quelques sourires maladroits aux personnes qui constituaient son équipe proche. Un nouveau vétérinaire avait été recruté pour venir en soutient. Impératif étant donné que les deux actuels étaient en quelques sortes en Arrêt Forcé sur un ordre de la Direction et des Médecins. Jéricho avait fait un scandale pour pouvoir être présent à l'arrivé du Nouveau, mais il ne reçu pour toute réponse qu'un silence impérieux, son autorisation de rapatriement ne venant que 48 heures après.
Jéricho était de ces personnes qui détestaient déléguer. Préférant tout faire soit même plutôt que craindre que ce soit mal fait. Beaucoup n’appréciait pas ses méthodes de travail et cela lui passait largement au dessus de la jambe.

Sur son bureau, un café noir, encore fumant était posé sur un post-it 'bon retour parmi nous' lui décrocha un sourire ému. Son premier réflexe fut de vérifier ses e-mails et d'y répondre. Se noyer dans le boulot, voilà sa thérapie. Un coup d'œil a sa montre, le Nouveau n'allait pas tarder à arriver. Alexandra - une des soigneuse de son équipe qu'il appréciât beaucoup passa devant la porte, il l'interpella en lui demandant si le Suchominus était encore dans son enclos de contention. « Yes, on voulait attendre votre retour avant de la re intégrer dans son nouvel enclos. » « Je vous ai deja dit que vous etiez au top ? » Elle fit mine de réfléchir avant de secouer la tête de droite à gauche « Jamais, mais je le sais que je suis géniale !» En guise de réponse, Jéricho leva son café comme pour trinquer « Je vais donc voir ma Beauté avant qu'elle s'en aille. Dites au nouveau de me rejoindre là-bas...Au fait, c'est quoi son nom ? » Alexandra leva les yeux au ciel « Spencer. Nathan Spenser. Je lui fais passer le mot. Allez profiter de votre Bébé.»
Nathan Spencer & Jéricho Dockery
Pando
Sam 5 Jan - 13:30
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: