:: ⋄ Jurassic World ⋄ :: AREA 6 - RESTRICTED AREA :: L'infirmerie des dinosaures Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Il y avait un avant, il y aura un après |Norah Ayoun|
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
⋄ Sur l'ile depuis le : 10/03/2018
⋄ Appels a l'aide : 113
⋄ JGolds : 21003

⋄ Age du personnage : 28
⋄ Localisation : quelque part avec les petites bestioles
⋄ Métier : Vétérinaire
Il y avait un avant, il y aura un après...
Julian
Sérieusement, pour qui ils se prennent ces deux mollusques. A part être grands et baraqués, je ne vois pas ce qu'ils peuvent avoir d'autre. Ils sont les exemples purs et simples des gens que je ne supporte pas. J'en ai connu des gens similaires quand je vivais en Israël. Avec la guerre on voit pas mal de choses, notamment des mecs, militaires, qui se la jouent plus malin que les autres... sauf que là  bas, les trois quart du temps, ils finissaient mal. C'est donc totalement sûre de moi et sans me dégonfler que je fais en sorte de le remettre en place. Il y a mieux et plus fort que les coups qu'on donne... Les mots... Les mots ont beaucoup plus d'impact que les coups et quand on sait les utiliser correctement, ils peuvent avoir le pouvoir de rendre fragile le plus puissant des colosses.

Plus les secondes passent et plus je parle, moins Grissom fait le malin. Le genre type qui ne croit qu'en ses biceps et qui a une répartie de coquillage mort. C'est donc totalement pleine d'assurance que je m'adresse à Julian en lui demandant tout simplement si il pensait que le collègue aurait sacrifié son pantalon pour aider son pote... Le silence se fait quelques secondes, le temps pour Tate de réaliser que je me fous aussi de lui et le temps qu'il faut à Julian pour me donner sa réponse... Et quelle réponse ! Mon sourire s'élargit lorsque j'entend ce qu'il me dit et à en croire la tête des deux idiots, ils ne savent plus quoi répondre. Et c'est au bout de quelques secondes, qu'ils décident de tourner les talons et de partir aussi vite qu'ils ne sont arrivés. Le sourire sur mon visage ne s'efface pas et quand je me tourne vers Julian, le voir sourire et rire lui aussi ne fait qu'accentuer ce petit moment de joie égaré dans le temps. D'ailleurs, il me faut quelques secondes avant de calmer ce rire qui ne semble plus vouloir s'arrêter.

Julian finit par récupérer sa béquille et se tourne vers moi, toujours souriant. Je lui rend le sourire, mais ce sourire s'efface quand je l'entend qui me félicite en quelque sorte pour mes mots mais aussi mes poings.. Forcément, il fait allusion au poing que j'ai mis à Dean lors de la prise d'otages... Je ne répond pas, je ne dis rien, je garde tout pour moi et il finit par se rendre compte de sa maladresse. Il s'excuse et moi qui n'ai pas envie que ce petit moment de bonheur simple soit interrompu, je lui répond avec un sourire en coin.

- Ne vous en faites pas... Et puis qui sait, peut-être qu'un jour vous assisterez à un de mes coups de poing.

C'est bête mais je remercie ces deux types d'être venus chercher les ennuis parce que du coup, l'ambiance entre Julian et moi semble avoir changé et est beaucoup moins pesante. Non pas que je n'aime pas la compagnie de l'agent de sécurité, mais dire que tout se passait bien serait mentir...

En tout cas, je n'ai pas oublié ce que j'étais en train de lui demander, mais je ne dis rien. Le destin me donne sûrement une seconde chance de ne pas tout gâcher, chose que j'ai bien l'intention de faire... Cette fois, c'est moi qui lui offre mon bras. Je me place près de lui et je lui souris avant de lui proposer quelque chose.

- Et si on allait boire quelque chose ? Ou manger ? Les imaginer en plein échange de pantalon m'a ouvert l'appétit...

Beaucoup de gens ne me connaissent pas comme ça... Pour eux je suis une vétérinaire à la gueule d'ange à qui on donnerait le bon dieu sans confession mais non... toujours se méfier de l'eau qui dort... Dans mon cas, durant mon enfance, avec ce que j'ai vécu et vu, j'ai forgé mon caractère et même si je peux paraître calme et douce, il ne faut pas me chercher... Je ne supporte pas qu'on s'attaque à moi et je supporte encore moins qu'on s'en prenne aux gens que je côtoie et que j'apprécie.

- Promis, je ne vous poserez plus de questions embarrassantes...  

Cette prise d'otages aura au moins eu un effet bénéfique sur moi... Je n'ai plus envie qu'on me voit comme une petite chose fragile et qu'on doit protéger...

code by FRIMELDA

_________________


Un rêve sans étoiles est un rêve oublié.

Dim 13 Jan - 22:05
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
⋄ Sur l'ile depuis le : 14/03/2018
⋄ Appels a l'aide : 313
⋄ JGolds : 11291

⋄ Age du personnage : 29 ans
⋄ Métier : Agent d'intervention
C'était bon de rire à nouveau. Plus particulièrement en si bonne compagnie. Cette fois-ci le sourire de Norah était vrai, Julian ne pouvait pas s'y tromper. Ce moment lui fit un bien fou et il le devait à la jeune femme qui contre toute attente, n'était pas si fragile que ce qu'il avait cru au premier abord.
L'espace d'un instant, il eut le sentiment qu'il était le plus faible des deux, Norah semblait être capable de faire preuve de bien des ressources cachées. La jeune femme timide rencontrée un peu plus tôt avait totalement disparue pour laisser place à celle-ci, lumineuse. Grissom et Tate s'en souviendraient un petit moment. Julian aussi mais pas pour les mêmes raisons.

Malgré sa maladresse, Norah le rassura et usa d'un nouveau trait d'humour. C'était trop tard, il avait compris qu'il avait gâché l'instant mais heureusement, elle ne lui en tint pas rigueur. Un nouveau sourire se dessina sur ses traits, quelque peu gêné cependant à l'idée de l'avoir peut-être à nouveau blessée.
Le silence s'imposa à nouveau entre eux et Julian eut un moment de flottement quant à que faire maintenant. Après ce qu'il venait de se passer, enfin surtout ce qu'il s'était passé avant l'arrivée des deux débiles, il ne savait pas comment rebondir. Tout lui semblait maladroit.
Et puis, dans le fond, il ne connaissait pas Norah plus que ça, alors...il n'allait tout de même pas lui proposer de venir frapper les sacs à la salle d'entrainement...même s'il trouvait l'idée charmante dans le fond.
Ce fut de nouveau la jeune femme qui sauva la situation. Elle lui proposa son bras, geste suffisamment incongrue pour ne pas être noté. Il préféra en rire plutôt que de se dire qu'il se trouvait à la place de la femme dans leur étrange duo. Elle se rapprocha de lui et il saisit son bras avant qu'ensemble ils ne se remettent en route. Norah proposa alors d'aller boire un verre, ou manger un morceau.
A la suite de sa proposition, Julian releva un sourcil vers elle, avant de pouffer de rire :

- Vraiment ?
lâcha-t-il dans la surenchère de la plaisanterie. Hé bien j'y songerais si à l'avenir vous manquez d’appétit.

Elle précisa alors qu'elle ne lui parlerait plus de choses embarrassantes. Il lui sembla alors qu'ils étaient quittes dans la maladresse. En le mentionnant, elle venait d'éclipser cet instant de légèreté naïve et ce fut son tour de ne pas lui en tenir rigueur. Bordel, y arriveraient-ils un jour ? A juste être normaux ?
Tapotant sa main doucement, il la rassura :

- Ne vous en faites pas.
Puis relança immédiatement l'idée de partager un moment plus convivial.
- C'est une excellente idée ! Allons y!

Ensemble, ils déambulèrent jusqu'à arriver au centre commercial, là où se mêlaient bars et restaurants. Evidemment, ils croisèrent quantité d'hommes armés, mais l'atmosphère entre eux s'était assouplie. Il lui sembla également que Norah était moins sur la défensive, comme si elle venait d'avoir un regain de volonté quant à reprendre sa vie en main. Il l'enviait et à la fois, admirait cette qualité qu'il soupçonnait chez la jeune femme. En plus d'être jolie.
Comme il l'avait prévu, de nombreux regards se tournèrent sur eux et il firent comme si de rien n'était. Comme deux personnes qui effectuaient une simple promenade. Personne en revanche ne vint les déranger.
Julian lui laissa choisir l'établissement qui lui faisait le plus envie; le bar ou le restaurant ?
Le choix était limité avec la reconstruction du parc, mais même les employés avaient parfois envie de se détendre. Le midi était toujours plus calme, la terrasse à peine placée était encore vide en cette fin de matinée.
Ils s'y installèrent, à l'abris d'un parasol.

- Je vous invite, lança-t-il, je vous dois au moins ça. Alors....(et il balaya la carte du regard), que boivent les charmantes vétérinaires à la répartie facile ?


Relevant un regard espiègle depuis le dessus du menu, il attendit qu'elle s'exprime avant de faire son choix à son tour. Espérant sincèrement que ce moment se passerait sans encombre et que les maladresses demeureraient dans le passé. Même si se retrouver tous les deux, en tête à tête, lui sembla étrange, il était facile de se convaincre qu'il n'y avait aucune arrière pensée.
Même si Norah était jolie, même si Norah était intéressante. En l'état, elle restait celle dont il ignorait tout avant qu'elle ne lui sauve la vie, le jour où tout avait basculé. Celle à qui il serait toujours redevable, celle qu'il aurait désormais toujours peur de décevoir.




_________________
Julian's theme

Les monstres et les fantômes existent.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois... ils gagnent
Lun 14 Jan - 8:09
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
⋄ Sur l'ile depuis le : 10/03/2018
⋄ Appels a l'aide : 113
⋄ JGolds : 21003

⋄ Age du personnage : 28
⋄ Localisation : quelque part avec les petites bestioles
⋄ Métier : Vétérinaire
Il y avait un avant, il y aura un après...
Julian
Sur le coup, je ne me rend pas compte de ce que j'ai dis en parlant de cette histoire de pantalon qui m'a ouvert l'appétit... C'est seulement quand je vois l'étonnement se dessiner sur le visage de Julian que je comprend que hors contexte, cette phrase peut avoir un sens tout à fait spécial. Heureusement, Julian décide de relever ce détail sur une note d'humour ce qui a pour résultat de me faire sourire un peu plus. En tout cas, on échange les malentendus et les choses embarrassantes depuis quelques minutes, à croire qu'on est doué que pour ça. Il faut voir le bon côté, ça a au moins le mérite de nous faire sourire un peu plus et puis l'ambiance entre nous s'est complètement réchauffée et c'est bien plus agréable.

L'agent de sécurité hésite quelques minutes avant de prendre le bras que je lui propose. Je lui souris et on se met en route directement le centre commercial, seul et unique endroit où l'on peut trouver de quoi manger et boire ces derniers temps. Alors que nous marchons tranquillement, réchauffés par les rayons du soleil, je prête à peine attention aux gardes armés qu'on croise sur le chemin... et pourtant, ils sont nombreux... Bizarrement, je préfère me concentrer sur le moment partagé avec Julian... je n'ai pas envie de faire une énième crise de panique... ce n'est pas le moment.

Forcément, on nous jette des coups d'oeil en nous voyant bras dessus, bras dessous, mais là encore, que ce soit Julian ou moi, on y fait pas attention. Après tout, qu'est ce que ça peut leur faire aux gens qu'on se promène ensemble. En tout cas, je ne sais pas si c'est le fait d'avoir pu moucher les deux autres idiots ou si c'est celui de passer du temps avec quelqu'un comme Julian, mais je me détend au fil des minutes qui passent. Le soleil qui chauffe ma peau me donne l'agréable sensation d'être en vie et c'est une sensation que j'avais besoin d'avoir ces derniers temps...

On finit par arriver au centre commercial et Julian me demande si je préfère le restaurant ou le bar... Pas de préférence mais d'un commun accord on finit par rejoindre le restaurant. Installés sur la terrasse, à l'ombre d'un parasol, on profite de ce moment de calme. Je jette un rapide coup d'oeil autour de nous, tout est calme et il n'y a personne... ce qui, je dois bien l'avouer, est plutôt agréable. Je lève le nez de la carte lorsque Julian m'indique qu'il m'invite. Je m'apprête à lui dire que non, que ce n'est pas la peine, mais d'un simple geste de la main, il me fait comprendre que c'est son dernier mot.

Un nouveau sourire se dessine sur mon visage lorsqu'il me demande ce que j'ai envie de boire.

- Ça sera un grand verre d'eau gazeuse bien fraîche avec une rondelle au citron pour moi.

Je marque une pause et je hausse les épaules.

- Garde oblige.

Et puis avec la chaleur qu'il fait, je crois que boire de l'alcool n'est pas une très bonne idée, surtout que je n'ai pas fais de nuits complètes depuis un petit moment maintenant... Et je sais parfaitement comment je suis quand j'ai un léger coup dans le nez... Je m'enfonce dans la chaise et je croise les jambes avant de lever les yeux vers Julian.

- Alors Julian, parlez moi un peu de vous.  

Je lui souris et je rajoute quelques mots pour lui faire comprendre que ce n'est en rien un interrogatoire.

- Dites moi ce que vous voulez.

On a peut-être vécu le pire ensemble mais finalement, on ne se connaît pas plus que ça. Je ne sais pas d'où il vient, il ne sait rien sur moi... Alors pourquoi pas faire en sorte que cela change ?

code by FRIMELDA

_________________


Un rêve sans étoiles est un rêve oublié.

Lun 14 Jan - 14:03
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
⋄ Sur l'ile depuis le : 14/03/2018
⋄ Appels a l'aide : 313
⋄ JGolds : 11291

⋄ Age du personnage : 29 ans
⋄ Métier : Agent d'intervention
Le soleil lui allait bien. Norah lui sembla plus épanouie sous les rayons dorés. Encore une fois, il se demanda où était passée la jeune femme apeurée de la clinique et il se réjouit d'être venu la voir. Elle allait mieux, cette conclusion était indéniable. Était-ce lié à a promenade ou bien aux obstacles vaillamment franchis qui l'avaient composé ? Dans le fond, il s'en moquait bien, seul importait la finalité.
A l'ombre du parasol, Norah semblait vivre à nouveau et ce sentiment se répercuta sur lui un instant.
Comment ne pas trouver l'île idyllique ? Le soleil, une terrasse et la chaleur. Un été permanent, comme un rêve éveillé.

Sur le moment, elle refusa que Julian paye pour elle, mais il ne lui laissa pas gagner cette bataille. C'était la moindre des choses. Alors elle sourit, à cette opportunité ou à sa blague, il ne chercha pas à savoir, avant d'annoncer un verre d'eau gazeuse accompagné d'une rondelle de citron.
Même s'il n'avait pas songé qu'elle puisse prendre de l'alcool, Norah se justifia de son choix, arguant d'une garde. Il sourit à son tour, persuadé que sans cela, elle aurait pris un verre d'alcool. Mais quoi ? Il l'imaginait mal boire de la bière, Norah semblait le genre de fille à prendre un cocktail fruité, quelque chose de doux.
Elle sembla se détendre un peu plus, et il l'observa prendre ses aises dans son fauteuil. Contre toute attente, elle lui demanda de lui parler de lui. Il aurait été entrain de boire, la moitié de sa gorgée aurait finit sur la table ou sur elle.
Comme pour ne pas le brusquer, elle précisa alors qu'il pouvait dire ce qu'il souhaitait. C'était fort aimable de sa part mais cela ne l'aida pas plus que ça. Il ignorait simplement quoi dire. Julian n'était pas un bavard de base, il ne parlait pas beaucoup seulement pour ce qu'il jugeait nécessaire. Autant dire qu'il ne parlait jamais de lui.

Heureusement, le serveur fit son apparition, le sauvant d'un moment très gênant et surtout, lui donnant plus de temps pour réfléchir à sa réponse.
Après les avoir salué, il proposa de prendre leur commande, trop content d'avoir des clients certainement. Norah et Julian étaient les seuls attablés à ce moment précis.

- Alors,
commença Julian. Mademoiselle prendra une eau gazeuse accompagnée d'une rondelle de citron et de glaçons. Et moi, un thé glacé s'il vous plait.

Le serveur accusa réception de leur commande et se retira pour la préparer.
Julian sut qu'il ne couperait pas à l'interrogatoire amical, cependant, il avait envie de faire l'effort, pour Norah.

- Je ne suis pas très très doué pour ce genre de choses,
s'excusa-t-il en souriant. Posez moi des questions, ce sera plus simple.

Sans l'aiguiller, il était capable de raconter son curriculum vitae.
Son sourire s'élargit alors que l'idée naissait en lui.

- On a qu'à faire ça, chacun notre tour, une question. Je commence du coup !


Le serveur revint avec leurs boissons et les déposa sur la table. Julian se demanda s'ils devaient trinquer et si oui à quoi...Alors il se contenta de lever son verre et de le tendre vers elle pour qu'elle puisse venir entrechoquer le sien dessus.

- Comment une jeune et brillante vétérinaire peut se retrouver mêlée au projet de Jurrassic World ?


Il but une première gorgée du liquide glacé. Les notes du earl grey se déposèrent sur sa langue et il se sentit presque renaître. Qui avait dit que le thé était vital pour les anglais ? Reposant son verre sur la table, il s'enfonça un peu plus dans sa chaise, prêt à écouter la réponse de la jeune femme. Détourner l'attention, sa grande spécialité même si cette fois-ci, il avait réellement envie d'en apprendre plus sur la brune. Quelque chose lui soufflait, qu'il n'était pas au bout de ses surprises pour la journée.

_________________
Julian's theme

Les monstres et les fantômes existent.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois... ils gagnent
Lun 14 Jan - 23:35
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
⋄ Sur l'ile depuis le : 10/03/2018
⋄ Appels a l'aide : 113
⋄ JGolds : 21003

⋄ Age du personnage : 28
⋄ Localisation : quelque part avec les petites bestioles
⋄ Métier : Vétérinaire
Il y avait un avant, il y aura un après...
Julian
Le serveur arrive pile au moment où je demande à Julian de me parler de lui. Je ne peux pas m'empêcher de sourire en me disant qu'il vient de se faire sauver. D'ailleurs, en y regardant bien, on peut facilement apercevoir une pointe de soulagement le temps de quelques secondes. Je croise les bras sous la poitrine et je m'enfonce un peu plus dans ma chaise tout en continuant de l'observer alors qu'il passe commande. Au moins, la prise d'otages a eu un effet bénéfique puisqu'elle nous a permis de se connaître... Bon en soit, je ne sais pas du tout si Julian est un cadeau ou pas mais les choses ne se seraient pas faites si il n'y avait pas eu ce qu'il y a eu et si je ne lui avais pas sauvé la vie. En attendant, j'aime ce temps qu'on passe ensemble et même si c'est quelque chose de sombre qui nous a réunit, j'espère qu'on aura la chance de transformer toute cette tristesse et peur en quelque chose de positif.

Enfin bref, essayons de penser à autre chose pour le moment. Le serveur prend note de notre commande, je jette un rapide coup d'oeil autour de nous, on est les seuls clients et c'est assez étrange comme situation. Julian attend que le serveur ait disparu pour enfin répondre à ma petite requête. Faire connaissance, en apprendre plus sur l'autre... voilà quelque chose de bien intéressant et surtout, cela va faire du bien que la discussion ne tourne pas autour de ce qu'on a vécu. Depuis que je me suis remise au travail, à chaque fois qu'on me regarde ou qu'on me parle, j'ai l'impression désagréable qu'on me prend en pitié... C'est uns situation dérangeante, surtout que je ne suis pas quelqu'un qui se plaint facilement...

Les yeux posés sur Blake, je l'écoute alors qu'il m'indique ne pas être très doué pour le genre de discussion que je propose. Je souris, un sourire en coin. On est deux dans ce cas là... Il y a pas mal de choses dans ma vie que j'aime faire mais parler de moi, de ma vie, de mon passé est assez compliqué... J'écarquille les yeux, un peu étonnée qu'il me demande de lui poser les questions pour qu'il ait plus de facilité à se confier. Je me redresse et pose mes mains sur la table, un petit sourire au coin des lèvres.

- Très bien... une question chacun son tour... faisons ça alors...

Au moins, lui comme moi on sera plus à l'aise pour répondre et puis si jamais une question est trop personnelle, je me garde le droit de demander un joker. Mais bizarrement, moi qui est plutôt du mal à me confier en temps normal, je trouve qu'avec Blake tout est un peu plus simple.

Je me décale légèrement pour laisser le serveur poser nos boissons sur la table et une fois qu'il est parti, je lève mon verre pour aller doucement cogner celui de l'agent de sécurité. Je porte le verre à les lèvres et un frisson me parcourt tout le corps alors que je sens les bulles de l'eau bien fraîche venir me chatouiller le palais. Julian me pose sa première question. Je pose mon verre et je fais doucement claquer ma langue.

- Quand on m'a proposé de m'occuper de dinosaures, il faut croire que la petite fille en moi a pris le contrôle... J'ai toujours été attiré par ces animaux... Je les trouve tellement fascinants... Alors quand on m'a contactée pour rejoindre le projet, je n'ai pas réfléchi longtemps avant de dire oui.

Je me souviens encore de ce moment comme si c'était hier... L'adrénaline, le bonheur qui circulait dans mes veines, la joie rien que de penser à l'idée de voir ces gros animaux pour de vrai...

- Et vous ? Ils vous ont convaincu comment de venir ici ? Vous étiez là au début ?  

Je sais que certaines personnes déjà présentes lors du premier parc ont pris la décision de rester mais je ne sais pas si Blake en fait partie ou pas.

code by FRIMELDA

_________________


Un rêve sans étoiles est un rêve oublié.

Mer 16 Jan - 14:39
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
⋄ Sur l'ile depuis le : 14/03/2018
⋄ Appels a l'aide : 313
⋄ JGolds : 11291

⋄ Age du personnage : 29 ans
⋄ Métier : Agent d'intervention
Norah n'hésita pas à trinquer. A en voir le sourire qui trônait sur sa bouche régulièrement, elle paraissait relativement heureuse ou du moins de bonne humeur. Julian ne put s'empêcher de penser qu'il préférait la voir ainsi, plutôt que dans l'état dans lequel elle était une bonne heure plus tôt. La faire sortir était la meilleure idée qu'il ait eu depuis longtemps. D'un autre coté, il ignorait pourquoi la voir sourire lui tenait autant à cœur. Ils ne se connaissent pas après tout. Alors peut-être était-ce simplement parcequ'il se sentait redevable ou bien qu'il se sentait bien au soleil avec la jeune femme.
Norah dégageait une sorte de fragilité discrète sous couvert d'une introversion relativement assumée. Julian aimait bien ce genre de fille. Le genre à faire peu de vagues et à ne pas vouloir déranger. Au moins, elles n'emmerdaient pas le monde !

Reposant son verre, elle fit doucement claquer sa langue avant de répondre. Il sourit doucement, ayant remarqué ce tic qu'elle possédait et dont elle usait forcément involontairement. C'était mignon.
Evidemment, quel passionné d'animaux ne verrait pas une opportunité hors du commun de venir travailler ici ? Rien qu'à travers ses paroles, il ressentait son enthousiasme. Les dinosaures comportaient en effet cet aspect fascinant, car éteints à l'origine. Jurassic World donnait cette possibilité, cette chance incroyable d'en côtoyer au quotidien, comme dans un rêve éveillé. Un rêve qui pouvait devenir cauchemar en un claquement de doigt.

C'est justement ce qui se produisit dans la foulée. L'effet boomerang ne tarda pas à le rattraper. Savoir comment il était arrivé ici ne le dérangeait pas, mais indiquer qu'il était là depuis le début lui posait toujours problème. Il n'en parlait jamais. Une fois, il avait évoqué le sujet avec Joshua, mais Joshua avait du rentrer chez lui et depuis, il ne l'avait pas mentionné. Il préférait éviter de songer au passé, mais le passé le rattrapait toujours, comme aujourd'hui.

- J'étais major dans les forces armées britanniques. Mais...j'ai rencontré quelques difficultés avec mes supérieurs. Bref...Ingen proposait une mission longue durée, je me suis dis pourquoi pas ? Et au début, le parc était vraiment paradisiaque...

Il s'arrêta et son sourire se teinta des mauvais souvenirs. L'Indominus Rex...l'abomination qui avait tué sous ses yeux certains de ses collègues. Evidemment il avait souhaité rentrer chez lui, mais il n'avait plus de chez lui depuis longtemps. En dehors de l'île, il n'avait pas de vie. Pas de famille, pas d'amis et encore moins de petite amie à l'attendre. Il but une nouvelle gorgée du thé glacé, peu engageant sur la suite de la discussion. En moins de cinq secondes, il allait ruiner tous les efforts que Norah avait fait. Il se borna à afficher de nouveau un sourire et chassa ses sombres pensées. Après tout, le soleil était là, il le réchauffait alors il ne pouvait se laisser aller aux souvenirs glacés.
Norah le regardait, il ne voulait pas lui laisser croire qu'elle avait pourris l'ambiance.
C'était son tour de poser une question, son tour de détourner l'attention.

Prenant une profonde inspiration pour chasser les ténèbres, il lança en prenant soin de choisir un sujet, qui si elle songeait à le lui renvoyer ne pourrait pas lui faire de mal :

- Vous venez d'où Norah ? Où avez-vous grandi et avec qui ?

Il se demandait qu'elles étaient les origines de la jeune femme. Ayoun, c'était un nom assez singulier dont il ignorait tout. Avait-elle connue les joies d'une famille soudée ? un frère aîné pour la protéger peut-être ? Ou bien une soeur à qui confier ses secrets ? Julian possédait une multitude d'à priori sur la famille, lui qui n'avait connu que l’exemple d'une famille monoparentale à enfant unique.

_________________
Julian's theme

Les monstres et les fantômes existent.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois... ils gagnent
Mer 16 Jan - 23:18
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
⋄ Sur l'ile depuis le : 10/03/2018
⋄ Appels a l'aide : 113
⋄ JGolds : 21003

⋄ Age du personnage : 28
⋄ Localisation : quelque part avec les petites bestioles
⋄ Métier : Vétérinaire
Il y avait un avant, il y aura un après...
Julian
Quand j'étais petite, j'étais fascinée par ces animaux. J'avais des dizaine de livres sur eux, je connaissais leur nom sur le bout des doigts.... Je me souviens même que je prenais la tête à ma soeur pour qu'elle me pose des questions sur eux... comme la plupart des gens, je pense, j'étais et je suis, toujours, obnubilée par ces créatures. Avoir le pouvoir de les ramener à la vie est quelque chose de magique... et même si certaines personnes sont contre tout ça, contre ce parc et ce qui y est fait... il faut tout de même avouer que voir un T-rex en chair et en os qui déambule devant soi a quelque chose de merveilleux. D'ailleurs la première fois que j'ai vu un dinosaure pour de vrai, quand je suis arrivée ici, je me suis pincée plusieurs fois pour m'assurer que je ne rêvais pas... Quand on m'a proposé de venir travailler ici, je n'ai pas réfléchi à deux fois...

Comme convenu, une fois sa question posée et une fois ma réponse donnée, je retourne la question à Julian. Etant curieuse de nature, ce petit jeu est tout bénéfique pour moi. J'ai promis de ne pas poser de questions trop personnelles et je suis du genre à tenir mes promesses. Je croise les bras alors qu'à son tour, Julian me raconte comment il est arrivé ici, ce qu'il a fait se décider. Je l'écoute avec attention et je ne peux pas m'empêcher de tiquer lorsqu'il parle du parc à ses débuts. Je me redresse et je hausse un sourcil, quelques secondes. J'observe l'agent de sécurité alors qu'il semble perdu dans ses pensées. J'aimerai bien savoir à quoi il pense mais on a convenu d'une règle...

Bien entendu, j'ai entendu parler de ce qu'il s'est passé avec l'Indominus... D'ailleurs, je ne comprend pas qu'on puisse s'obstiner à créer de telles choses alors qu'on a la possibilité de faire revivre des créatures qui ont existé... Je ne comprendrai jamais cette notion de profit et c'est bien pour ça que je n'ai jamais été propriétaire d'une clinique vétérinaire ou d'une autre structure... Je laisse Julian se laisser guider par ses pensées mais je ne le quitte pas des yeux... Il finit par s'en rendre compte et prend une profonde inspiration avant de me poser une nouvelle question. Je crois que depuis que je suis ici, c'est la première fois qu'on me demande d'où je viens. J'ai toujours eu du mal à répondre à cette question, même si je suis fière de mes origines et de ma culture... le peu de fois où j'ai dis d'où je venais, on n'a pas cessé de me traiter avec pitié et c'est le genre de comportement que je ne supporte pas vraiment. Je bois une nouvelle gorgée de mon eau gazeuse et je réfléchis quelques secondes, histoire de trouver les bons mots pour dire clairement les choses, pour qu'elles soient bien comprises.  

- Je suis née à Jérusalem...

Je marque une pause avant de poursuivre.

- J'y ai vécu avec mes parents et ma soeur aînée, Dalia. Elle a bossé quelques temps ici mais elle est vite rentrée au pays...

D'ailleurs, je ne cesse de me dire que si elle avait continué ici, les choses auraient peut-être été plus simple après la prise d'otages. On a toujours été très proches toutes les deux et ne plus l'avoir près de moi, c'est comme si on m'avait arraché quelque chose quand elle est partie.

- Oui ce n'était pas facile tout les jours, oui j'avais souvent peur mais non, je ne m'empêchais pas de vivre...  

Je me sens obligée de rajouter ces quelques détails, comme pour parer à d'éventuelles prochaines questions. Même si je sais que Julian ne doit pas être ce genre de personne, c'est plus fort que moi. On m'a tellement prise pour une petite chose fragile dés qu'on a su d'où je venais que c'est quelque chose qui m'est devenue insupportable. Je grimace, quelques secondes, avant de reprendre, les lèvres pincées.

- Désolée, je ne voulais pas être désagréable... Mais ce sont des questions qu'on m'a tellement posées dans ma vie, que je préfère prendre les devants...

J'esquisse un sourire avant de reprendre la parole, cette fois sur un sujet tout à fait différent.

- Il était comment le parc... Je veux dire, avant ?

Je ne sais pas si Julin va vouloir y répondre mais je tente le coup. Je ne m'intéresse pas sur ce qu'il s'est passé avec l'Indominus... Je trouve qu'il est temps de passer à autre chose tout en faisant sorte de ne pas reproduire les mêmes erreurs...

code by FRIMELDA

_________________


Un rêve sans étoiles est un rêve oublié.

Ven 18 Jan - 16:06
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
⋄ Sur l'ile depuis le : 14/03/2018
⋄ Appels a l'aide : 313
⋄ JGolds : 11291

⋄ Age du personnage : 29 ans
⋄ Métier : Agent d'intervention
Norah ne répondit pas immédiatement à la question. Elle prit le temps de boire une gorgée de son verre, elle prit le temps tout simplement. Julian l'observait à son tour avec attention, se demandant pourquoi elle semblait réfléchir. La question lui paraissait pourtant simple et en règle générale, les gens aimaient bien parler de leurs proches, de ceux qui les avaient vu grandir.
Sur l'instant, il se demanda s'il avait bien fait, s'il ne remuait pas autre chose, mais Norah finit par mettre un terme à son attente. Elle lui indiqua être née à Jérusalem et marqua une nouvelle pause. Était-ce si douloureux de le dire ? Elle aurait dû être fière au contraire, la prise d'otage n'était visiblement pas le seul événement compliqué de sa vie duquel elle avait survécu.
Elle précisa alors avoir grandit avec ses parents et sa soeur aînée Dalia, puis que cette dernière avait travaillé également dans le parc avant de rentrer au pays.
Il s'interrogeait. Avaient-elles décidé de venir ensemble ou bien l'une avait peut-être embarqué l'autre ?
Dans un cas comme dans l'autre, elles devaient être proches pour prendre cette décision. Alors comment Norah vivait-elle ce départ ? Sa soeur devait lui manquer, encore plus à présent qu'elle avait échappée à la mort.

Il réfléchissait à ce lien qui unissait les deux soeurs lorsque Norah reprit la parole pour répondre à des questions qu'il n'avait même pas posées.
Il la regarda un instant, les yeux ronds, avant de lever les mains légèrement en l'air pour l'inciter à la paix. Il n'avait rien demandé. Malgré la surprise, il ne comprenait que trop bien la réaction de Norah. Lui aussi avait tendance à être sur la défense lorsqu'on en venait à parler de l'Indominus. Joshua aurait pu en témoigner. Oui, il avait croisé l'Indominus, oui il avait survécu, oui, il avait vu la moitié de son escouade se faire sauvagement tuer.
Le contexte dans lequel avait dû évoluer Norah la forçait à se protéger de la même façon, pour éviter de nouvelles questions, une curiosité malsaine peut-être ou la douleur des souvenirs.
Julian ne la jugerait pas à ce sujet pas plus qu'il n'aurait pitié d'elle.

S'en était-elle rendu compte ?
Elle s'excusa soudainement en lui expliquant qu'elle prenait les devants pour éviter d'avoir à répondre à des questions trop intrusives peut-être.
Il lui sourit d'un air désolé. Pas parce que son passé était peu commun, juste de la gêne que cela pouvait occasionné dans ses relations sociales. Là encore, il était bien placé pour savoir que le passé vous rattrapait toujours.

Elle dévia la discussion, l'incitant à lui dévoiler à quoi ressemblait le parc avant.
Avant.
Avant le drame, avant le chaos. Il leva doucement le menton, laissa se perdre son regard à l'horizon pour mieux trouver quoi lui dire. Plusieurs mots lui vinrent à l'esprit. Il fallait choisir les bons, ce qui rendraient hommage à ce que Simon Masrani avait imaginé.

- Grandiose...stupéfiant...au delà de l'imagination.

Il prit une nouvelle gorgée de thé et planta son regard dans le sien :

- En dehors du fait que ce parc était une vraie usine à fric, il y avait cette espèce de magie dans le décor, dans les attractions. Les clients avaient le sentiment que rien n'était impossible ici. Les Dinosaures étaient là, alors il n'y avait pas de limite. Un parc capable de réaliser l'impossible, je vous laisse imaginer. L'arène du Mosasaure était mon endroit préféré. Immense, le Mosasaure était présenté au public, son soigneur le faisait sauter hors de l'eau pour venir attraper un requin dans sa gueule, lorsqu'il retombait évidemment, le public se retrouvait trempé et hilare de peur.
Je pense que tous imaginait ce que la liberté d'une telle créature pourrait impliquer.


Au lieu de le rendre nostalgique, parler du parc avant sa destruction l'avait enthousiasmé. Au final, c'était peut-être pour cela qu'il avait décidé de rester, du moins de revenir. Savoir si la magie opérait toujours, savoir que l'on pouvait faire partie de ça, ce projet complètement fou et pourtant...

- Je suis certain que ça vous aurait beaucoup plus, conclu-t-il en reprenant son verre en main. Et je suis certain que vous aurez tout le loisir de le voir, dans quelques temps. Quel pourrait être votre endroit préféré ? Hum...

_________________
Julian's theme

Les monstres et les fantômes existent.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois... ils gagnent
Ven 18 Jan - 22:30
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
⋄ Sur l'ile depuis le : 10/03/2018
⋄ Appels a l'aide : 113
⋄ JGolds : 21003

⋄ Age du personnage : 28
⋄ Localisation : quelque part avec les petites bestioles
⋄ Métier : Vétérinaire
Il y avait un avant, il y aura un après...
Julian
Je sais que ma réaction peut sembler exagérée... mais même si je n'ai pas eu d'enfance malheureuse etc, c'est une période de ma vie que j'aspire à occulter... Vivre sous les bombes, les tirs, se lier d'amitié avec des gens qui vont mourir... c'était mon quotidien... Tout les jours, on se levait avec la peur au ventre... Est-ce qu'on va mourir sous les coups d'une balle perdue ou alors est-ce que ce sera parce qu'on va se prendre une bombe sur la maison... Et je ne vous parle même pas des nuits qu'on passait... à dormir que d'un oeil, prêt à bondir hors du lit et de la maison et courir à l'abri... Alors oui, ma réaction est sûrement abusée mais à chaque fois qu'on me pose des questions sur mes origines ça finit en "pauvre petite", "ça n'a pas du être facile" etc... Alors oui, ce n'était pas tout les jours simples mais malgré tout, mes parents ont réussi de faire de ma soeur et de moi de très belles personnes et rien que pour ça, je répond que ça valait le coup de naître là-bas.

Je ne sais pas du tout comment aurait réagi Julian, si il est du genre à avoir pitié des gens etc, peut-être que non, mais cette réaction est devenue un automatisme chez moi... En tout cas, il fait le choix de ne pas relancer le sujet et je lui en suis particulièrement reconnaissante... De mon côté, je préfère lui demander comment était le parc avant... Avant que tout ne parte de travers et que tout ne soit détruit... Lorsqu'on m'a proposé ce travail, j'ai fais des recherches. Bien entendu, je savais ce que j'avais vu à la télévision... Je n'ai pas eu la chance de pouvoir venir le visiter même si ce n'était pas l'envie qui me manquait... Mais voilà, je n'avais pas forcément le temps avec mes études et surtout pas les moyens...

Ma question n'a pas du tout l'intention de le mettre mal à l'aise et j'espère vraiment qu'il comprendra que je n'ai pas envie qu'il me parle de l'incident... Je bois une énième gorgée et je fais signe au serveur de s'approcher. Julian, lui, de son côté met quelques secondes avant de se lancer dans sa réponse. Je profite de ce petit silence pour nous commander de quoi grignoter et demander qu'on nous serve les mêmes boissons. Le serveur disparaît et Julian se lance. C'est stupide, mais lorsqu'il se lance dans la description du parc, je ne peux pas m'empêcher de le regarder avec les yeux qui brillent... Il y a même un sourire niais qui se dessine sur mon visage alors que je me met à imaginer à quoi ça pouvait ressembler, en utilisant uniquement les termes que Blake emploie. Il me parle du Mosasaure et du spectacle qu'il offrait aux visiteurs... J'imagine parfaitement cette immense animal bondir hors de l'eau et éclabousser tout le monde au passage. Cela devait être magnifique à voir... 

- J'aurai tellement aimé le visiter au moins une fois...

Cet endroit devait avoir un côté magique... avoir la chance de voir les dinosaures en chaire et en os, ce n'est pas quelque chose qui peut être donné à tout le monde... Je reste quelques secondes silencieuse puis je pose une question qui me préoccupe depuis quelques temps et encore plus depuis la prise d'otages.

- Vous croyez qu'ils vont réussir à le rendre meilleur ?

Je sais que ce qui est fait au parc n'est pas apprécié par tout le monde... pourtant, une partie de moi a envie de rester naïve... de croire que tout va être parfait dans le meilleur des mondes... et c'est ce même côté naïf qui me dit qu'ils ont certainement appris de leurs erreurs... j'ai envie d'y croire en tout cas....

Le serveur revient avec la commande et nous dépose tout sur la table. Lorsqu'il repart, Julian en profite pour me demander quel pourrait être mon endroit préféré une fois que tout sera terminé. Je souris et je prend un petit truc à manger.

- En fait, j'ai déjà trouvé cet endroit...  

Je marque une pause et je croise les bras sous ma poitrine.

- L'aquarium du Grand Blanc...

Je hausse les épaules avant de reprendre.

- J'y vais souvent le soir, quand je n'arrive pas à dormir... j'aime beaucoup son côté apaisant. Nouveau sourire - Et le travail.... mais ça j'évite de trop le dire pour éviter qu'on me prenne pour une folle...

Mon sourire se fait un peu plus prononcé.

- Et vous ?

code by FRIMELDA

_________________


Un rêve sans étoiles est un rêve oublié.

Hier à 19:37
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
⋄ Sur l'ile depuis le : 14/03/2018
⋄ Appels a l'aide : 313
⋄ JGolds : 11291

⋄ Age du personnage : 29 ans
⋄ Métier : Agent d'intervention
Norah avait rappelé le serveur, Julian l'avait laissé choisir. La voir manger lui suffisait, c'était un signe qu'elle se sentait mieux, un bon signe donc. Lui mangeait presque de tout, il n'était pas difficile de toute manière tant que cela restait relativement équilibré. Suite à quoi, il répondit à sa question avec des mots choisis.
La jeune femme le regardait les yeux brillants, comme s'il était entrain de lui conter des merveilles. D'une certaine manière, c'était bien le cas. Ce parc était merveilleux, au delà de toute imagination puisqu'on ne pouvait pas vraiment imaginer un dinosaure en chair et en os, il fallait le voir en vrai. Norah semblait boire ses paroles, suspendues à ses lèvres, elle attendait qu'il décrive au mieux la vision du parc qu'il avait connu.

- Il serait difficile de le rendre pire, répondit-il avec un sourire triste.

Depuis qu'il était revenu et sans a présence d'Ingen, il avait le sentiment que seuls demeuraient les passionnés. Ceux qui souhaitaient vraiment voir renaître de ses cendres Jurassic World et qui apportaient leur aide à deux cent pour cent. Les hybrides avaient été l'expérience de trop. Malgré les chiffres qui annonçaient que les visiteurs se lassait, le parc enregistrait une marge de progression positive. Il savait que Laura ne referait pas cette erreur. Il avait confiance en elle parce qu'elle poursuivait le rêve de son père, avec sa sensibilité à elle.

Le serveur choisit ce moment pour ramener la commande et Julian sourit en voyant Norah se servir. Elle lui annonça alors posséder déjà un endroit préféré. Peut-être que finalement, tous les employés en avaient un. Alors elle croisa les bras et lui annonça l'aquarium. La luminosité de l'aquarium était apaisante, tout comme les mouvements lents des poissons aussi il ne fut pas réellement surpris par ses propos. Il rit doucement lorsqu'elle haussa les épaules, comme si elle se justifiait.
Depuis combien de temps espérait-il un mégalodon dans l'enceinte du parc ? Si le projet se décidait à voir le jour, lui aussi passerait plus de temps à l'aquarium, c'était certain.

Ainsi Norah dormait mal, comme tout ceux qui avaient traversé l'épreuve de la prise d'otage. Il n'en était pas vraiment surpris. A moins que ces insomnies ne datent encore d'avant ?
Il n'osa pas poser la question et se contenta de rire à nouveau lorsqu'elle mentionna le travail. Elle était passionnée, il trouvait ça plutôt bien tant qu'elle y trouvait son équilibre.
Ce fut le nouvel effet boomerang, elle lui demanda alors de répondre aussi à la question de l'endroit préféré.
Un sourire étira un coté de ses lèvres et il piocha à son tour un morceau à picorer.

- C'est classé top secret, si je vous le dis je devrais vous tuer juste après, chuchota-t-il en se penchant en avant vers elle.

Retrouvant le dossier de sa chaise et sans même se justifier de sa plaisanterie, il reprit toujours souriant:

- A environ un bon kilomètre de l’hôtel, il existe une sorte de promontoire qui surplombe la plage, un vrai belvédère naturel à l'abris du soleil. Je pourrais y passer des heures, à simplement regarder l'horizon.

Et entendre le bruit des vagues, sentir la douce brise du vent. Personne n'allait jamais là-bas, car il n'y avait rien d'autre hormis le chemin menant au port un peu plus loin. C'était son QG, son endroit secret qu'il venait pourtant de dévoiler. Cependant, il ne douta pas une seule seconde que Norah le garderait pour elle.
L'atmosphère entre eux s'était beaucoup et agréablement détendue. Aussi, comme Norah semblait réellement amoureuse de son métier, il décida d'aiguiller la conversation sur ce sujet.

- J'ai du mal à imaginer un vétérinaire pour petits dinosaures. Y'a pas de manuel pour ça, comment vous faites ? En tout cas, ça doit vous changer des chats.

Il prit une nouvelle gorgée de son thé et posa ses coudes sur le plateau de la table, les mains jointes sous son menton.

_________________
Julian's theme

Les monstres et les fantômes existent.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois... ils gagnent
Hier à 20:52
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: