AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Suite à l'event de la prise d'otage
merci de lire l'annonce globale
pour permettre de comprendre les changements
effectués après l'event
Pour en savoir plus c'est ici:
ETAT DES LIEUX


 ::  :: LE RESTE DU MONDE Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un nouveau départ [Jared]

avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 17/11/2018
✗ Appels a l'aide : 66
✗ JGolds : 2654
✗ Age du personnage : 37 ans
✗ Métier : Vétérinaire spécialisé dans les gros animaux
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 20 Nov - 18:32


Un nouveau départ

Feat. Jared Walker


Aéroport International Hartsfield-Jackson d'Atlanta, Etats Unis


"Monsieur ? Monsieur ?"

Je sentis une main qui commençait à me secouer doucement, me tirant d'un sommeil réparateur. J'eus d'ailleurs beaucoup de mal à émerger, et lorsque j'ouvris enfin les yeux, je vis une hôtesse penchée au dessus de moi.

"Réveillez vous, Monsieur. Nous sommes arrivés à Atlanta".

Atlanta ? Pourquoi me parlait-elle d'Atlanta ? Ah oui, c'est vrai. Mon escale pour me rendre à mon nouveau travail. Croyez le ou pas, mais le Kenya et le Costa Rica, c'était vraiment très éloigné l'un de l'autre. J'avais déjà passé la veille dans un avion reliant Nairobi à Paris, avant de prendre une correspondance pour Atlanta. Cette escale me mènerait enfin de San José, au Costa Rica, dernière étape avant Isla Nublar. Et comme tout cela faisait énormément d'heures de vol et de décalage horaire, je m'étais tout simplement endormi pendant que mon avion survolait l'océan Atlantique.

Après avoir remis mes idées en place, je finis par quitter mon siège, pendant que les derniers passagers arpentaient le couloir menant vers la sortie de l'avion. J'attrapai mon sac à dos, puis je suivis la foule pour quitter l'appareil à mon tour. Tout comme à Paris, l'air frais me frigorifia rapidement, même si en réalité, la température était douce. Je n'étais pas encore du tout habitué à une telle fraîcheur, côtoyant depuis des années les 30 à 40 degrés même en plein hiver. Mon prochain vol n'était que pour le lendemain matin, et une chambre d'hôtel m'attendait juste à côté de l'aéroport. Une belle chambre avec tout inclus dans le prix. Merci à l'administration de Jurassic World de payer les billets d'avion et les réservations de chambre d'hôtel, car il y en avait pour un sacré paquet d'argent. J'eus du mal à profiter de la nuit pour me reposer car j'étais toujours en plein décalage horaire, et ce fut donc avec une horrible fatigue que je revins le lendemain à l'aéroport d'Atlanta pour prendre mon dernier vol. Mes bagages étant déjà transférés à bord de l'appareil, je n'eus à m'occuper de rien d'autre que tendre mon passeport et mon billet d'avion à la ravissante jeune femme qui s'occupait de l'embarquement.

"Bon voyage, Monsieur Spencer" dit-elle avec un petit sourire charmant.

Je lui rendis son sourire, puis je montai à bord de l'avion qui décolla quelques temps plus tard. Il y avait beaucoup moins de monde dans cet appareil, peut être une soixantaine grand maximum. Cela me changeait des autres vols appartenant à de grandes compagnies. Le voyage fut moins long que les autres, mais j'en avais un peu plein les pattes. Vivement que j'arrive à destination. Non pas que je n'aimais pas être dans les airs, j'adorais prendre l'avion. Mais cela devait faire près de trois jours que j'étais enfermé dans ces boites de conserve volantes, assis sur des sièges plutôt inconfortables.


Aéroport International Juan Santamaria de San José, Costa Rica


Quelques heures plus tard, l'appareil atterrit enfin au Costa Rica. Il roula plusieurs minutes sur le tarmac, et j'en profitai pour regarder par le hublot. Quelque chose attira mon attention un peu plus loin, un hélicoptère portant l'emblème de Jurassic World. Je connaissais bien ce symbole pour l'avoir vu plusieurs fois sur les documents que l'administration du parc m'avait fait parvenir. La fin du voyage se ferait donc à bord de cet engin. Intéressant, j'avais très rarement pris l'hélicoptère. Au Kenya, cela m'était arrivé de survoler les plaines dans un hélicoptère, mais l'appareil effrayait trop les animaux. Dès que l'avion s'arrêta, je me levai, impatient de marcher sur la terre ferme. La différence de température par rapport à la France ou aux USA se fit sentir, étant plus proche de ce que je connaissais habituellement. Je suivis les autres passagers jusqu'à la salle de réception des bagages, où je pus récupérer mes deux grosses valises. Avec mon sac à dos, j'avais toutes mes affaires dans ces simples valises.  Il fallait dire qu'après avoir vécu un moment dans une réserve naturelle en Afrique, je ne possédais pas beaucoup de biens. Je me dirigeai donc vers la sortie, où plusieurs personnes attendaient leurs proches. Le retour à la civilisation, quelle horreur. Et encore, l'aéroport de San José était beaucoup moins peuplé qu'à Paris ou à Atlanta. Mais bon, je devais me réhabituer à voir du monde. En avançant, je remarquai un homme élégamment habillé, tenant une pancarte sur laquelle se trouvait deux noms : "Mr Walker" et "Mr Spencer". Mon comité d'accueil pour effectuer la fin du voyage. Je m'approchai de lui en le saluant d'un signe de tête.

"Bonjour, je suis Nathan Spencer".

"Ravi de vous rencontrer, Monsieur Spencer. J'espère que vous avez fait bon voyage. L'hélicoptère pour Isla Nublar est prêt au décollage. Il ne manque plus qu'une autre personne".

J'acquiesçai et posai mes valises sur le sol, regardant autour de moi. Ce "Mr Walker" n'allait sans doute pas tarder à arriver, et la fin du voyage pourrait commencer.

FICHE ET CODES PAR YAVANNA

_________________
Couleur d'écriture : #99CCFF
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 19/11/2018
✗ Appels a l'aide : 14
✗ JGolds : 2310
✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Métier : Phytogéographe
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Nov - 20:52
Jared n'avait dit à personne qu'il partait sur l'île. Il avait juste dit, qu'il partait. Un voyage comme un autre, pourtant, il avait posté sa démission. Une lettre discrète. Un baiser discret sur la joue de sa mère, à laquelle il avait délégué, depuis plusieurs mois déjà, ses responsabilités d'actionnaire dans l'entreprise de son père. Elle connaissait la compagnie bien mieux que lui. Il avait besoin de s'éloigner de tout ça. Il s'étonnait de la facilité avec laquelle il avait tout quitté. Il n'emportait qu'une petite valise à roulettes. Il aurait bien pris sa planche, mais il n'allait pas arriver avec ça sous le bras, comme un touriste. Il venait pour travailler. Sur quoi ? Avec qui ? Pour combien de temps ? A la veille du départ, Jared réalisa qu'il n'était pas bien informé. Il s'était engagé de manière précipitée. Il n'avait pas réfléchi. Ça ne lui arrivait proprement jamais.

Pourtant, il prit son vol de nuit. Dans le siège confortable de la première classe, il dormit une bonne partie des treize premières heures. Puis il lut "Jurassic Park : la grande aventure". Un best-seller aux couleurs criardes qui datait d'avant le fiasco. Un livre vulgaire, qui n'avait rien à voir avec une publication scientifique. Celles-là devaient être bien cachées ; Jared n'en avait pas trouvé. Ses recherches sur Masrani Corp avaient été plus concluantes ; mais à nouveau, rien ou presque, sur le parc. Il volait vers l'île aux secrets.

Jared laissa le livre dans le premier avion. Au moins en avait-il appris un peu plus sur la genèse officielle du projet. Son escale à Los Angeles fut trop courte pour quitter l'aéroport, trop longue pour ne pas s'ennuyer. Il finit par embarquer pour Costa Rica. Encore six heures de vol qui tiraient en longueur. Son siège n'était plus si confortable et sa voisine avait les mains qui transpiraient. Il but une mignonnette pour éviter de lui parler. Il songea à la vaste blague qu'était devenue sa vie. Il allait chez les dinosaures. Mieux valait ne plus penser. Il était impossible de se projeter. Jared se raccrocha aux détails. Devait-il garder son costume pour faire bonne impression ? Ou passer des vêtements plus appropriés au travail qui l'attendait ? Les chercheurs n'aimaient pas les cravates. Vous étiez toujours soupçonné d'être un gratte-papier, collet-monté. La négligence était signe d'intelligence.

Il n'eut pas l'occasion de se changer. Il rencontra son nom avant, sur un carton. L'homme qui l'accueillait était élégant ; il ne regretta pas ce contretemps.
- Jared Walker, dit-il simplement.
La poigne fermée et le regard ouvert disaient le reste. Il salua de même le deuxième homme, dont la présence l'intriguait, mais pas assez pour le questionner. Ils étaient déjà partis vers l'héliport. La valise de Jared faisait un bruit du tonnerre, à moins que ce ne soit sa tête ? Tout était si lumineux, Jared ne savait plus, dans cet entre-deux aseptisé, si le soleil se levait ou se couchait. Quelle heure était-il ? Il avait remonté le temps et son esprit était resté perché quelque part au dessus de l'océan. Le vrombissement de l'hélicoptère lui remit les pieds sur terre. A l'intérieur, il fallait presque crier pour se faire entendre.
- Vous travaillez sur l'île ? cria-t-il à Spencer.
Pour lui, dans son costume avec son air lessivé, il était évident que c'était la première fois.

L'hélicoptère décolla.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 17/11/2018
✗ Appels a l'aide : 66
✗ JGolds : 2654
✗ Age du personnage : 37 ans
✗ Métier : Vétérinaire spécialisé dans les gros animaux
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Nov - 0:25


Un nouveau départ

Feat. Jared Walker


Nous dûmes patienter seulement quelques minutes, lorsqu'un jeune homme arriva enfin, vêtu d'un costume.  Et dire que de mon côté, je portais seulement un simple jean et un tee shirt, avec une barbe naissante de plusieurs jours. Nous étions bien différend, pourvu que l'administration ne porte pas de jugement sur mon comportement vestimentaire. Cependant, des vêtements c'était une chose, mais la tête de la personne en était une autre. Et vu celle du nouveau venu, celui ci devait avoir voyagé depuis un moment, sûrement comme moi. Je ne m'étais pas regardé dans un miroir depuis le matin même, mais je devais avoir également une sale tête. Le nouveau venu se présenta comme étant Jared Walker, sans donné davantage de précision. Je m'en fichais un peu dans l'immédiat car après tout, cet homme était attendu comme moi pour se rendre sur Isla Nublar. Je serrai la main de l'inconnu tout en hochant la tête pour me présenter à mon tour.

"Nathan Spencer".

Reprenant mes valises, je suivis les deux autres hommes, quittant l'aérogare pour aller sur le tarmac. A notre approche, les pales de l'hélice commença à tourner pour annoncer le départ. Rangeant mes bagages, je montai dans l'appareil, m'installai sur un siège et attachai ma ceinture. Jared fit de même, avant de me demander en haussant la voix pour couvrir le bruit de l'hélicoptère si je travaillais sur l'île.

"Pas encore, je viens d'être embauché par le parc. Je suis le nouveau vétérinaire".

La porte se ferma et l'hélicoptère décolla enfin. Le bruit du moteur était maintenant moins fort à l'intérieur, nous pouvions avoir une discussion sans crier, c'était déjà ça.

"Et vous ?"

Je rapprochai mon sac à dos et l'ouvris, avant d'en sortir une bouteille d'eau. Je bus quelques gorgées pour me désaltérer, avant de ranger la bouteille presque vide. L'appareil quitta enfin le Costa Rica et survola l'océan, prenant la direction de l'île d'Isla Nublar, encore bien trop loin pour la distinguer. Mon regard se porta à l'extérieur, tandis que le soleil se rapprochait de plus en plus de l'horizon. Ou alors, il s'en éloignait. Avec tous ces voyages, j'ignorai quelle heure il était, ma montre n'ayant pas suivi le décalage horaire. C'était probablement le matin, mais je n'en étais pas sûr. Mais, j'étais impatient d'arriver à destination. Et hâte d'y découvrir mes futurs patients, même si cela semblait toujours incroyable.

"J'ai encore du mal à croire qu'il y a des dinosaures sur cette île. De vrais dinosaures en chair et en os".

FICHE ET CODES PAR YAVANNA

_________________
Couleur d'écriture : #99CCFF
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 19/11/2018
✗ Appels a l'aide : 14
✗ JGolds : 2310
✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Métier : Phytogéographe
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Nov - 16:18
- Pas encore, je viens d'être embauché par le parc. Je suis le nouveau vétérinaire, répondit Spencer.
En un sens, Jared fut rassuré de ne pas être le seul "petit nouveau" à arriver sur l'île, même si son compagnon ne pourrait donc pas répondre à ses questions. Non que Jared ait une question à poser en particulier. Elles se pressaient tant dans sa tête qu'il n'était plus capable de les démêler.
- Même chose. Je suis phytogéographe, répondit-il, laconique.
Il ne ferait pas à Spencer l'insulte d'expliquer en quoi cela consistait. Et puis, il avait la flemme.

Il aurait bien bu, lui aussi. Et mangé, songea-t-il en détournant son attention de la bouteille de Spencer, pour contempler l'océan. L'hélico traçait dans la nuée. Quelque chose d'incroyable était sur le point de lui arriver, et lui, il songeait à se restaurer !

- A qui le dites vous ! approuva-t-il lorsque Spencer lui fit part de son incrédulité, partageant le même sentiment. Et des végétaux... des végétaux plus vieux encore...
Cela le faisait rêver, mais Jared pouvait comprendre, que son excitation ne soit pas partagée par Spencer, ni par le reste du monde. Pas un touriste n'aurait payé les droits d'entrée du parc pour admirer des plantes de plusieurs millions d'année. Pour le commun, ça manquait d'écailles, et de dents, et de mouvement.
- Vétérinaire... vous avez du cran, sourit-il, en observant Nathan.
Il se demandait quel genre d'animal l'homme avait pu soigner dans sa carrière, pour s'y préparer.

Sur l'horizon, Isla Nubar et ses promesses. Une tache verte sur l'immensité bleue. De là haut, tout semblait si harmonieux...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 17/11/2018
✗ Appels a l'aide : 66
✗ JGolds : 2654
✗ Age du personnage : 37 ans
✗ Métier : Vétérinaire spécialisé dans les gros animaux
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Nov - 2:55


Un nouveau départ

Feat. Jared Walker


Jared me répondit qu'il était lui aussi un nouveau venu sur l'île, et qu'il venait d'être embauché comme phytogéographe. Tiens, un terme peu courant, ce qui me fit froncer les sourcils. Dans le domaine de la biologie et de la science, cette activité était aussi connue que la géologie par exemple. Mais pour le commun des mortels, rares étaient les personnes qui savaient ce qu'était la phytogéographie. Bien que je ne connaissais pas cette discipline, il n'était pas difficile d'en comprendre le sens rien qu'en décortiquant l’étymologie de ce mot.

"Phytogéographie ? Qu'est ce que c'est exactement ? La répartition des plantes dans le monde ?"

Par la suite, je fis part à Jared de mon engouement pour la découverte et la rencontre de véritables dinosaures à Jurassic World, mais également de ma perplexité à ce sujet. Sentiment visiblement partagé par mon interlocuteur qui était lui plus intrigué par les végétaux. Normal vu sa spécialité. J'étais vétérinaire, je pensais davantage à la faune qu'au reste. Lui était phytogéographe, sa préoccupation était tournée vers la flore de cette île. J'acquiesçai d'un hochement de tête.

"C'est vrai, il y aussi les végétaux. Quand j'ai suivi ma formation pour être embauché ici, j'ai lu que les concepteurs du tout premier parc avaient non seulement recrée les dinosaures à partir de leur ADN, mais également leur environnement en faisant la même chose avec des végétaux. Ca doit être grisant pour vous d'étudier cette nouvelle flore vieille de plusieurs millions d'années, et qui ne devrait même pas exister aujourd'hui".

L'hélicoptère se rapprochait peu à peu de l'île, nous pouvions voir l'immense forêt qui la recouvrait entièrement, au pied d'un volcan. Tout semblait si calme en apparence. Mais pour le moment, le parc n'était pas en vue. Nous étions trop loin. Jared me fit la remarque que j'avais du courage pour devenir vétérinaire.

"Merci. J'ai toujours été un passionné d'animaux, il était donc normal que j'en fasse mon métier une fois adulte. Mais je ne suis pas le vétérinaire qui soigne les animaux de compagnie des petites grands mères ou des familles. Pas assez excitants et fascinants pour moi. Je me suis spécialisé dans les animaux sauvages, en particulier les gros animaux. Avant d'être embauché par Jurassic World, j'étais au Kenya dans une réserve naturelle où je me suis occupé d'éléphants, de rhinocéros, de lions et autres animaux de la réserve".

Je m'interrompis quelques secondes, repensant à tout le parcours que j'avais accompli. Puis je continuai de parler à Jared, une étincelle d'excitation dans le regard.

"C'était passionnant. J'adore toujours autant mon métier. Alors maintenant, m'occuper de dinosaures, c'est ... il n'y a pas de mot".

Par la vitre, le parc était enfin en vue. Il ne restait plus quelques minutes de vol, peut être une dizaine.

"Et vous ? Qu'est ce qui vous a poussé à vous lancer dans la phytogéographie ?"

FICHE ET CODES PAR YAVANNA

_________________
Couleur d'écriture : #99CCFF
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 19/11/2018
✗ Appels a l'aide : 14
✗ JGolds : 2310
✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Métier : Phytogéographe
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Déc - 15:29
-Phytogéographie ? Qu'est ce que c'est exactement ? La répartition des plantes dans le monde ?
- C'est à peu près ça
, sourit Jared.
Il hésita à préciser la définition de son métier, mais sa flemme se confirma. Et puis Spencer continuait à parler. Ce type semblait vraiment bavard. Pas forcément du genre à se sentir obligé de parler : le bruit des pales et la contemplation du paysage auraient suffi. Il prenait juste plaisir à partager son enthousiasme, et Jared aurait aimé pouvoir y répondre : Nathan lui semblait sympathique, mais il se sentait vraiment vidé. Il essayait de ne pas trop le montrer, par politesse et pour ne pas passer pour une petite nature ; après tout il n'avait fait que rester le cul vissé dans un fauteuil pendant 24 heures...

- Grisant... oui, j'espère... acquiesça-t-il simplement.
Il verrait quand il commencerait à travailler, mais n'était-ce pas ce qu'il venait chercher ? Quelque chose de grisant ? Pour Nathan, c'était évident. Il se défendit d'être un vétérinaire à mémères. Son truc, c'étaient les bêtes sauvages. La passion, le frisson. Sans doute n'y aurait-il ici que des gens comme lui, pour venir s'exiler sur cette île sinistrée. Jared songea que ça allait le changer des chercheurs binoclards et des hommes d'affaire encravatés. Mais n'était-ce pas ce qu'il venait chercher ? Le changement ?

- Ainsi vous êtes habitué à travailler avec des animaux non-coopératifs, remarqua-t-il.
Ça avait dû convaincre sur le CV. Avec des prédateurs, ça devait être encore autre chose, et Jared n'aurait pas aimé être à sa place... Mais les yeux de Nathan brillaient comme s'il s'apprêtait à réaliser son rêve de gosse.

- Et vous ? Qu'est ce qui vous a poussé à vous lancer dans la phytogéographie ?
Jared fut pris au dépourvu. Ses yeux à lui ne brillaient pas, Spencer devait se demander, ce qu'il venait faire là. Et à vrai dire, lui aussi.
- Oh, par curiosité... lâcha-t-il, conscient du caractère peu satisfaisant de sa réponse.
A son niveau, on ne lui posait plus cette question, ou alors quand on ne le connaissait pas. Jared avait déjà un discours tout préparé pour faire rêver les filles. Il en avait eu un autre, jadis, pour convaincre son père du caractère sérieux et essentiel de cette voie que son fils prenait. Mais à la question naïve de Spencer, qu'il ne cherchait ni à séduire, ni à convaincre, Jared ne sut juste pas quoi dire.

- Le monde de la recherche m'a toujours attiré, ajouta-t-il, et c'était la réponse la plus sincère qu'il pouvait donner.
Le monde de la recherche était large et Jared aurait pu faire n'importe quoi. C'était ce qu'on lui avait toujours répété : il pouvait faire n'importe quoi. Il pouvait faire ce qu'il voulait, et il avait cédé à son penchant de classifier le monde qui l'entourait, à son besoin de comprendre le pourquoi de chaque chose. Une démarche qui était tout sauf celle d'un aventurier. Jared aurait pu faire n'importe quoi et aujourd'hui il faisait n'importe quoi, à venir sur cette île chercher dieu sait quoi...

Un léger vertige le prit, à moins que ce ne fut l'hélicoptère qui amorçait l'atterrissage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 29/01/2018
✗ Appels a l'aide : 184
✗ JGolds : 20748

✗ Age du personnage : 26 ans
✗ Localisation : Dans les laboratoires certainement
✗ Métier : Scientifique
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Déc - 14:52
Comité d'accueil
Emily Lowell, Jared Walker & Nathan Spencer
Le Parc avait connu des jours meilleurs. Tout semblait se lier afin de repousser au maximum son ouverture au publique. Lorsque ce n'était pas les dinosaures qui étaient de véritables dangers en liberté ou bien la météo capricieuse, c'était carrément les hommes eux-même qui mettaient des bâtons dans les roues des travailleurs de l'île. Cette histoire de prise d'otages heureusement Emily ne l'a pas subi. Plus le temps passait depuis son arrivée et plus elle avait l'impression d'être de moins en moins en sécurité … Enfin à part attendre sagement dans sa chambre d’hôtel qu'un typhon passe la scientifique n'avait rien vécu de traumatisant hormis qu'elle est assisté à une partie de la destruction des labos lors de la tempête, elle se considérait donc plutôt chanceuse. Comme quoi être un rat de laboratoire à défaut d'être une vie pleine de rebondissements et d'aventures cela permettait d'éviter pas mal d'ennuis.

L'albinos avait été envoyée hors des laboratoires aujourd'hui, exception oblige. On ne lui avait pas vraiment demandé son avis, beaucoup de gens étaient encore assignés à leurs chambres ou à l'infirmerie, besoin de repos, de soins. L'heure était au recueillement, à l'inquiétude, au calme. Alors Emily avait été choisi au pif pour accueillir des nouveaux arrivants sur l'île. Alors elle s'était pliée au jeu, comprenant parfaitement qu'il y est besoin de monde pour faire ces petites tâches annexes. Délaissant sa blouse blanche à son casier Emy partit donc en direction de l'héliport du Parc. Elle n'avait jamais été d'accueil, lors de son arrivée au début de l'année personne n'était venue l chercher, elle s'était débrouiller seule, demandant son chemin lorsqu'elle avait la chance de croiser quelqu'un. Mais avec les tensions des derniers jours c'était bien de ne pas laisser les nouveaux livrés à eux-même …

Le soleil cognait fort comme à son habitude sur l'île malgré l'automne et l'hiver qui allait bientôt pointer le bout de son nez. Sa peau blanche et fragile enduite de crème solaire la petite souri de laboratoire fut prête à partir, parfois la neige du Dakota lui manquait terriblement. Elle fit le chemin à pieds, quittant les laboratoires de fortune qui avaient été installés à même le sol le temps que le bâtiment des anciens laboratoires soit remis sur pieds. L'identité des deux nouveaux travailleurs lui avait été donné. Nathan Spencer et Jared Walker. Un vétérinaire et un phytogéographe. Emily trouvait ça bien que malgré les événements tragiques les gens continuaient à trouver de l’intérêt dans le Parc et venaient de partout pour y exercer leur métier, du plus banal au plus recherché. Arrivée dans le bâtiment qui supportait l’héliport la poupée pâle attendit l'arrivée de l’hélicoptère avant de sortir sur la piste. Ces grosses machines l'effrayaient un peu, trop bruyantes pour ses délicates petites oreilles. Une fois que le brouhaha des pales cessèrent et que le moteur s'arrêta, la scientifique poussa la porte et avança sur le béton de la piste d'atterrissage flanquée d'un immense « H » blanc. Alors qu'elle avançait vers l'appareil les deux hommes s'affairaient certainement à se détacher et s'apprêter à descendre. Le pilote descendit afin de leur ouvrir la porte. Elle ne saurait distinguer qui était qui du coup, à part leurs noms et leurs fonctions, elle n'avait pas d'autres informations. Emily ne savait pas trop quoi dire non plus à vrai dire, par où commencer ?

Elle attendit donc que les bonshommes aient le pieds à terre et se soient mis en route vers elle pour les interpeller. Elle espérait qu'ils aient fait bon vol et surtout qu'aucun des deux n'avaient le mal de l'air. Les vomissements étaient fréquents ici pour ceux qui n'avaient pas l'habitude et c'était bien la dernière chose que la scientifique voulait voir. « Bonjour Messieurs. Emily Lowell, ici pour vous accompagner à bon port jusqu'à vos quartiers. » Fit-elle alors solennellement avant de leur tendre sa main pour qu'ils la serrent et se présente à leur tour. Elle avait l'impression d'être dans la peau d'un personnage à faire ça, ce n'était vraiment pas sa fonction première. Elle préféra préciser alors : « Je ne suis qu'une scientifique de laboratoire, on m'a envoyé vous récupérer faute de mieux, je suis désolée. J'espère pouvoir répondre à vos questions si vous en avez, en tant que modeste employée. » La franchise de l'albinos pouvait être déstabilisante -tout comme son physique de fantôme- mais elle espérait qu'elle soit bienvenue à leurs yeux et que cela ne les alarme pas trop. Elle ne préférait pas qu'ils se méprennent sur son statut au sein du Parc et la prenne pour quelqu'un de haut placé.

_________________
- Little white laboratory mouse -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 17/11/2018
✗ Appels a l'aide : 66
✗ JGolds : 2654
✗ Age du personnage : 37 ans
✗ Métier : Vétérinaire spécialisé dans les gros animaux
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Déc - 0:48


Un nouveau départ

Feat. Jared Walker et Emily Lowell


Jared me confirma la définition que j'avais donné de la phytogéographie, mais il ne donna pas davantage d'explications. Cet homme n'était visiblement pas très loquace, contrairement à moi. Nous étions bien différent. Je pouvais me montrer assez bavard, tandis que lui en serait presque muet comme une tombe. Et je ne cherchai pas à en savoir plus que ça. Part la suite, la conversation dévia vers ma profession, et j'expliquai alors à Jared ce que je faisais exactement, et comment étaient mes patients. Travailler avec des animaux non coopératifs ? Oh bien sûr que oui.

"Tout à fait, je n'ai cotôyé que ce genre d'animaux qui ne se laissent pas faire. Je pense que sur cette île, je ne serais pas dépaysé. Enfin, à part que ce sont des dinosaures".

L'hélicoptère se rapprocha de plus en plus de l'île, et après quelques minutes, les installations du parc furent en vue. De là où je me trouvais, il était impressionnant et paraissait gigantesque. Jared m'expliqua alors en quelques mots sa vocation dans la recherche et sa curiosité pour sa profession. Mais encore une fois, sans rentrer dans les détails. Je me contentai d'acquiescer d'un hochement de tête, sans en demander davantage. Mon interlocuteur n'avait visiblement pas trop envie de parler. Ou alors, avait-il besoin d'autre chose ? Je remarquai son comportement alors que l'hélicoptère entamait sa descente pour atterrir. Jared n'avait pas l'air d'aller très bien, comme s'il avait un moment de faiblesse. Je pouvais le comprendre, vu toutes les heures de vol et de décalage horaire que j'avais. Et peut être n'avait-il rien à boire ni à manger. Je cherchai alors dans mon sac, et en sortis une petite bouteille d'eau fermée, ainsi qu'une barre chocolatée que je tendis à Jared.

"Tenez. Vous devriez boire et manger un peu, vous avez une mine affreuse. Ce n'est pas le moment de vous évanouir".

Après quelques instants, l'hélicoptère se posa enfin à destination. Ouf, ce n'était pas trop tôt, ce voyage depuis le Kenya avait été interminable. Cela faisait du bien d'être enfin sur la terre ferme sans avoir d'autre avion à prendre. Le bruit du moteur s'arrêtait lentement, tandis que le pilote ouvrit la porte pour nous permettre de descendre. Je repris mon sac à dos, et attrapai mes deux sacs avant de mettre un pied à terre, m'éloignant de l'appareil aux côtés de Jared. Un peu plus loin, une jeune femme semblait nous attendre. Une femme blonde à la peau blanche. Un véritable contraste par rapport aux conditions météorologiques de l'île. La pauvre, elle devait risquer les coups de soleil à chaque fois vu sa peau laiteuse. Cette dernière se présenta comme était Emily Lowell, chargée de notre accueil. Je posai l'un de mes sacs et lui serrai la main.

"Nathan Spencer, ravi de vous rencontrer, Mademoiselle Lowell".

Emily expliqua alors qu'elle n'était qu'une simple scientifique, ce qui me fit froncer les sourcils. C'était étrange, pour quelle raison n'était-ce pas une personne plus haute placée dans la hiérarchie qui venait nous recevoir ? Non pas que la présence de la jeune femme me dérangeait, mais je trouvais ce protocole étrange. J'étais très loin de me douter que le personnel du parc venait de subir quelque chose d'atroce, et que la plupart des personnes étaient encore en convalescence.

"Dites moi Mademoiselle, est ce que c'est une habitude qu'une scientifique de laboratoire accueille les nouveaux arrivants ?"

FICHE ET CODES PAR YAVANNA

_________________
Couleur d'écriture : #99CCFF
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 19/11/2018
✗ Appels a l'aide : 14
✗ JGolds : 2310
✗ Age du personnage : 28 ans
✗ Métier : Phytogéographe
Voir le profil de l'utilisateur
Hier à 18:14
Jared accepta les présents de Spencer, ennuyé par cette faiblesse passagère. Ça n'était pas la première impression qu'il voulait donner : un homme faible, ni un homme taiseux. Il n'était pas malade en avion d'habitude, ni en transport ; d'ailleurs il était rarement malade. A croire que sa fatigue le rattrapait. Jared soupçonnait qu'il s'agissait moins de la fatigue du voyage que celle de ces derniers temps, doutes et désagréments accumulés depuis que son père était mort, voire condamné. Il n'allait certainement pas s'en ouvrir à Nathan, ni à personne d'autre. Il était là pour changer d'air.

Après une lampée d'eau, Jared mordit dans la barre chocolatée et tenta de fixer son regard, tandis que l'hélicoptère atterrissait en vrilles infernales. Il se souvint de la mort de Masrani à la TV. Mais tout se passa bien. Jared sortit avec la poignée de sa valise roulante dans une main et sa barre chocolatée à moitié mangée dans l'autre. Il eut un regard pour l'homme qui les avait accueilli, et qui resta dans l'hélicoptère. Etait-ce un employé de l'aéroport plutôt que du parc ? Il le salua en levant sa barre chocolatée puis suivit Nathan vers la blonde qui les attendait sur le bord de la piste d'atterrissage. Plus il s'avançait et plus les grains de riz soufflés semblaient se solidifier à l'intérieur de sa gorge.

Il dut faire un effort pour comprendre ce qu'Emily disait. Il retint surtout son prénom.

Si Jared n'avait pas été aussi fatigué, il aurait réalisé qu'elle ne lui ressemblait pas tant que ça. Son Emily n'était pas si pâle. Son Emily n'était pas si modeste.

L'air complètement perdu, Jared lui serra la main, laissant échapper le papier vide de sa barre chocolatée.
- Emily, répéta-t-il, puis, réalisant que c'était à son tour de se présenter, il répondit :
- Jared.
Oubliant qu'il était de convenance de donner son nom de famille. Ne s'étonnant pas, comme Spencer, qu'une "scientifique de laboratoire" (qu'était-ce donc que ça ?) les accueille. Qu'avait-elle dit ? "Faute de mieux" ? Jared aurait préféré n'importe qui, plutôt que ce fantôme de son passé.

- Vous travaillez au laboratoire ? les interrompit-il, inquiet qu'il s'agisse de sa collègue directe.
Des questions, il en avait effectivement.
- Que faites-vous exactement ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Une lettre, une envie..un nouveau départ?
» Xyonne, nouveau départ, nouveau pandawa,nouvelle orientation
» Petite aide pour un nouveau Départ :D
» Un nouveau départ
» Sen.se : nouveau départ et/ou abandon du lapin ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic World Renaissance ::  :: LE RESTE DU MONDE-
Sauter vers: