AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Suite à l'event de la prise d'otage
merci de lire l'annonce globale
pour permettre de comprendre les changements
effectués après l'event
Pour en savoir plus c'est ici:
ETAT DES LIEUX


 ::  :: AREA 5 - L'HOTEL :: Le loch Ness Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

EVENT _ Prise d'Otages à Jurassic World

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
✗ Appels a l'aide : 618
✗ JGolds : 49848

✗ Age du personnage : 43 ans
✗ Localisation : En mission
✗ Métier : Chef de la sécurité
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Nov - 2:47
Nombre de points avant moi 3309
Mon score au dé 60 (12x5)
Nombre de points restant après moi 3249

• Plus d'un an après l'arrivée d'Ingrid sur l'île •
Prise d'otages à Jurassic World
avec les participants de l'Event

------------

Je résistais à l'envie de mettre la tête dans mes mains. Ne plus rien voir, ne plus rien entendre pour au moins réussir à mettre de l'ordre dans mes pensées qui étaient encore toutes tournées vers Marry. Si bien que j'avais fait abstraction d'une quantité d'informations, mon inquiétude prenant largement le dessus sur tout le reste. Garde la tête froide, Powell, garde la tête froide.
C'était une odieuse tentative d'intimidation, un chantage des plus malhonnêtes. Ils ne pouvaient détenir ma fille..dans quel but l'auraient-ils fait ? D'un autre côté, je ne pouvais me permettre d'ignorer cette menace. La moindre légèreté de ma part pourrait avoir des conséquences désastreuses et je n'étais pas prête à supporter le poids de la culpabilité qui en découlerait. Je crois que, je ne m'en remettrai jamais.

Je lançais un coup d’œil à la blonde qui s'était faite tirer dessus. Je m'estimais chanceuse, car de tout ce petit cercle réuni, je n'avais pas vraiment eu à essuyer de coups, mis à part dans ma dignité. En effet, j'avais interprété cette paire de gifles comme un renfort d'autorité comme si le Régisseur -car on l'appelait ainsi- n'avait eu que ce recours pour se faire entendre face à mes critiques incessantes. Quoi de mieux pour se sentir supérieur que de gifler une femme ?

L'imposante carrure de Nicholls remua et instinctivement, je tournais la tête dans sa direction. Une véritable déferlante survint alors, lancée en direction de Masrani. Un flot de paroles accusateurs, moralisateurs hurlé au beau milieu de cette pièce à l'atmosphère pesante. Mes doutes sur lui devenaient de plus en plus définis et j'en venais à me dire que s'il nous était permis de sortir de là, je m'occuperai personnellement d'ouvrir une petite enquête sur cet individu. Je n'avais pas fait cela depuis que j'avais quitté New-York et mon ancien travail, mais ces choses-là étaient comme le vélo : elles ne s'oubliaient pas.

J'étais toujours concentrée sur le mastodonte lorsqu'une voix que je connaissais que trop bien retentit. Blake, évidemment. J'avais été inspirée ce jour-là de le coller à l'entraînement de Masrani ! Il semblerait qu'une espèce d'amitié -si tant est que l'on puisse se lier d'amitié avec lui- s'était tissée entre eux. C'est pourquoi, il s'élança sur Nicholls pour lui délivrer un coup mémorable, vengeur.
Malheureusement, il en prit pour son grade car on peut dire que le garde-chasse n'était pas avare de coups. En plus de deux admonestés par son ravisseur, Blake se retrouva bientôt au sol. Je sentis une pression sur mon épaule car inconsciemment, je m'étais avancée, prête à défendre les agents de mon équipe.

On avait pendant ce temps, mené le caïd contre le mur, légèrement en-dehors du cercle pour éviter d'autres débordements. Blake lui, gisait au sol à l'endroit-même où il était tombé. Sa nouvelle amie l'appela, en vain, et elle finit par le déclarer mort faute de réponses. Non-non-non, ce n'était pas possible. On ne pouvait venir à bout de cet agent d'une telle façon ! Il avait rencontré le mosasaure, les raptors...pour finalement se laisser abattre par un vulgaire catcheur mal orienté ? Impossible.
Alors, je me rendis compte que je tremblais. Je tremblais de rage. Je tremblais d'inquiétude. De frustration. De dégoût. Cette sensation même qui m'avait poussé à taper dans les murs et à retourner le SAS du Mosasaure lorsque nous y étions avec Blake. Hélas, il n'était pas bon de me pousser dans de tels retranchements, il s'en était aperçu ce jour-là.

Alors je me retournais vers mon geôlier attitré. Profitant de la distraction qui venait d'avoir lieu, je le gratifia alors un violent coup de genoux entre les jambes. Il se plia littéralement en deux et je ramassais l'arme qu'il venait de faire tomber au sol pour protéger ce qui lui restait de virilité. Ni une ni deux, je mis en joue et tirais, profitant de ces années d'entraînement pour amener la balle où je le voulais.

Celle-ci alla se loger dans le mur, à quelques centimètres de la tête de Nicholls. Instantanément, je sentis tous les canons se pointer sur moi.

•"Nicholls, espèce de fumiste ! On se sent l'âme d'un agent double ? Regarde-toi, tu te sens mieux loti que nous ? Tu as demandé où était la sécurité hein ? Je te suggère de considérer le peu d'espace qui sépare cette balle de ton crâne luisant pour t'en aviser. La prochaine fois que tu t'en prends à l'un de mes agents, ce n'est pas la tapisserie que je vais défigurer ! Et dire que je t'avais confié Marry...tu me donnes la nausée..." fis-je, chargée de menaces. Il était de notoriété publique je lorsque je me mettais à tutoyer les gens, ce n'était pas de bonne augure. Nicholls ne méritait guère plus de respect que la poussière sous mes semelles. Le bras encore chargé de tensions, je pris conscience de toutes ces armes pointées sur moi et lentement je baissais le bras. C'était déjà miraculeux que je ne fusse pas déjà entre quatre planches avec ce qu'il venait de se passer et assurément, si je conservais ce pouvoir plus longtemps j'allais le payer très cher. Si je tentais quoique ce soit d'autre, ils n'allaient pas me laisser la moindre chance et cela aura été, mes derniers mots.

HRP :
  • Ingrid sent la colère monter quant au comportement de Dean car il a été en contact avec sa fille et voilà qu'il se révèle être un imposteur. En plus, il a frappé un de ses agents, inconcevable !
  • Elle donne un coup de genou dans les parties de son ravisseur et s'empare de son arme.
  • Tire à quelques centimètres de la tête de Dean et le menace ouvertement.
  • CODE BY ÐVÆLING




    _________________
    Merci pour ces cadeaux :
     
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    ✗ Sur l'ile depuis le : 10/03/2018
    ✗ Appels a l'aide : 97
    ✗ JGolds : 18128

    ✗ Age du personnage : 28
    ✗ Localisation : quelque part avec les petites bestioles
    ✗ Métier : Vétérinaire
    Voir le profil de l'utilisateur
    Dim 11 Nov - 17:35
    Nombre de points avant moi 3249
    Mon score au dé 2 (9*2 = 18)
    Nombre de points restant après moi 3231

    Prise d'otages
    Novembre 2018
    Mes yeux ne quittent pas Laura alors qu'elle enfile rapidement un tee shirt tendu par un des agents de la sécurité... Blake je crois... Mais malheureusement, ce n'est qu'un court moment de calme avant que les choses ne continuent de dégénérer. Alors que Dockery est occupé à soigner Freya, un autre coup de feu retentit dans la pièce. Je n'ai aucune idée de ce qu'il vient de se passer ni même de l'identité de la personne qui vient de se faire tirer dessus... par contre, le cri qu'elle pousse me glace le sang et me paralyse sur place... les poings serrés, je ferme les yeux quelques secondes et c'est la voix de Laura qui me ramène à la réalité. Je ne comprend pas immédiatement ce qu'il se passe et il me faut quelques secondes avant de sentir quelque chose dans le creux de mes reins... le canon d'une arme est littéralement plantée dans le bas de mon dos et je ne peux rien faire puisque aux moindres de mes gestes, je sais que je vais me prendre une balle.

    A peine me suis-je rendue compte que j'ai une arme braquée sur moi, je sens le peu de courage et de force qu'il me restait, s'échapper. Sans même pouvoir contrôler quoi que ce soit, je me met littéralement à pleurer, incapable de me raisonner et de me calmer. Près de moi, il y a un homme que je ne connais pas. Je ne le connais pas et pourtant, malgré le regard le suppliant de ne pas jouer au héros que je lui lance, il tente quelque chose de stupide pour pouvoir m'apporter son aide et me dégager de devant le canon, au risque de se prendre une balle à ma place. Malheureusement, il ne parvient pas à ses fins et en un seul geste, celui qui est chargé de me tirer dessus, l'assomme. Mon sauveur de quelques secondes se retrouve couché au sol, dans les vapes.

    Je relève les yeux et c'est à cet instant que je me rend compte que je ne suis pas la seule braquée par une arme. Blake a lui aussi le canon d'un flingue dirigé dans sa direction et c'est en voyant le visage de Laura que je comprend que notre vie dépend de sa décision... Oui ou non, donnera t'elle le bon code à celui qui paraît être le chef.

    La peur me cloue sur place, l'angoisse me paralyse et à cet instant précis, je me vois penser à ma famille, mes parents et ma soeur... Je n'arrive pas à me dire que je vais partir sans avoir eu la possibilité de leur dire au revoir... Et alors que j'ai l'impression que tout est fini des éclats de voix me sortent de ma torpeur. Nicholls hurle quelque chose à Laura mais je n'arrive pas vraiment à entendre ce qu'il lui dit. Il est rapidement rejoint par Blake qui lui, se met à lui crier dessus en lui hurlant de se taire. En quelques secondes, Nicholls se retrouve avec le poing de Blake dans le nez et inversement. D'ailleurs l'agent de sécurité qui n'a pas le même gabarit que le garde chasse se retrouve sur le sol, inconscient. Il faut que je fasse quelque chose... Sans me tourner, je m'adresse à la personne qui me colle son arme dans le dos.

    - Laissez moi l'aider... s'il vous plaît...

    En attendant qu'il daigne me répondre, mon regard est fixé sur Laura qui est dans tout ses états... C'est au bout de quelques secondes qui me paraissent interminables qu'il me lâche d'un ton sec "Vas y et pas de gestes héroïques".

    Sans attendre, je me précipite vers Blake qui est toujours inconscient. Je vérifie rapidement ses constantes et d'un rapide regard, je rassure Laura. Il va bien mais le coup l'a séché sur place... A présent, je me concentre sur l'agent et sur rien d'autre. Hors de question que je le laisse dans cet état...

    Un peu plus loin, Powell, la chef de la sécurité pète littéralement un plomb puisqu'ils ont tapé là où ça fait mal, sa fille. Je ne comprend pas pourquoi mais elle s'en prend de suite à Nicholls. Je sursaute lorsqu'un nouveau coup de feu est tiré. Alors que je relève la tête pour voir ce qu'il se passe, mon "gardien" me fait comprendre avec un regard noir que je n'en ai pas intérêt. Je baisse la tête et c'est les mains tremblantes que je m'occupe de Blake.

    code by FRIMELDA


    Spoiler:
     

    _________________


    Un rêve sans étoiles est un rêve oublié.

    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    ✗ Sur l'ile depuis le : 24/06/2018
    ✗ Appels a l'aide : 319
    ✗ JGolds : 10627

    ✗ Age du personnage : 24 ans
    ✗ Localisation : poste de sécurité
    ✗ Métier : Agent de sécurité
    Voir le profil de l'utilisateur
    Dim 11 Nov - 21:39
    Nombre de points avant moi 3231
    Mon score au dé 7 (10*7)=70
    Nombre de points restant après moi 3161





    Il était évident que l'homme qui m'avait pris en "charge" s'amusait bien à appuyer sur ma blessure par balle. Il avait comprit qu'ainsi il pouvait obtenir le silence de ma part et aussi la soumission. Je n'aimais pas être dans ce genre de situation mais, je ne voulais pas finir comme certains assommé par un coup de cross sur la tête et totalement out. Je m'installais donc dans le cercle, j'étais à la tête de celui-ci et j'espérais sincèrement que cette place n'allait pas me porter malheurs. Je ne voulais pas tellement finir avec une balle dans la tête. C'était dans ce genre de moment qu'on se rendait que notre vie avait beau être misérable mais, qu'elle n 'en était pas moins importante. On tentait tous de jouer les rebelles mais, il était évident qu'on avait affaire à des personnes bien entraînés et qui connaissait parfaitement l'histoire du parc et les employés présent. Une fois de plus l'un des assaillants s'acharna sur Ingrid lui faisant croire que sa fille adoptive était peut-être entre leur mains et qu'elle ferait mieux d'obéir sagement. J'avais fais attention à certaines personnes et d'autre je les avais totalement occulté, je fus d'ailleurs surprise de voir qu'on était autant de monde à être pris en otage. Je réalisais soudainement que la tâche allait être ardu pour nous sortir de là. L'homme qui avait fais son rebelle avec la sonnerie de téléphone se trouva non loin de moi et proposa son aide pour ma blessure. C'était un vétérinaire et il voulait vérifier si tout allait bien pour moi. Je le regardais un instant avant de retirer la veste d'Ingrid et de défaire la manche de mon haut pour qu'il puisse avoir accès à mon épaule sans être embêté par un tissu. "C'est moche n'est-ce pas..." Chuchotais-je pour ne pas trop attiré l'attention sur nous. J'avais envie de me faire oublier des gorilles à côtés de nous. Je tournais un peu ma tête vers le vétérinaire avant de plonger mes yeux dans les siens. "C'est quoi votre prénom ?" C'était surement totalement stupide de parler avec lui car, je risquais de me prendre une raclée mémorable mais, c'était pour moi un moyen de penser à autre chose et de me couper totalement de tout ceci. "Je m'appelle Freya..." J'avais fais en sorte de rester discrète mais soudainement la voix du meneur s'éleva dans la salle avant qu'un coup de feu ne retentit.

    Par réflexe j'avais agrippé le t-shirt du vétérinaire mettant légèrement mon corps devant le sien comme un instinct de protection. Un cri s'éleva et je posais mon regard sur une jeune femme qui venait de prendre une balle dans la jambe. Mon estomac se serra sous l'adrénaline et je serrais les dents pour éviter au maximum d'intervenir. Je relâchais doucement le t-shirt de Jéricho gardant tout de même un peu mon corps devant le sien. Une nouvelle fois, le dirigeant du groupe demandait le code. Je regardais Masrani espérant que cette fois elle allait donner son foutu code d'accès qu'on puisse enfin mettre fin à ce cauchemars. Est-ce qu'un code d'accès était plus important que la vie d'humains ? Je l'entendais donner un code avant qu'un silence s'installe. Les minutes défilèrent avant que les coups ne tombent sur le visage d'une jeune femme. Le code était faux et on courait tous à la mort si, les deux dirigeantes continuaient à jouer ainsi. Mon regard fut attiré par un mouvement, un homme venait de tenter d'agir mais il prit plusieurs coup en réponse à sa tentative désastreuse. C'est à cet instant qu'un grand baraqué choisit pour venir interpeller Masrani sur sa décision de dissimuler le code. Il insulta directement la famille de la jeune femme et la tension monta d'un cran alors que Julian lui demandait de fermer sa gueule et venait le frapper. Un nouveau coup tomba sur l'agent de sécurité et je restais à ma place ne voulant pas attirer l'attention. Je faisais en sorte de garder le vétérinaire vers moi essayant de protéger au moi quelqu'un dans tout ce bordel.


    codage par Laxy Dunbar.


    color Freya: #6699CC

    Spoiler:
     

    _________________

    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    ✗ Sur l'ile depuis le : 14/03/2018
    ✗ Appels a l'aide : 413
    ✗ JGolds : 6616

    ✗ Age du personnage : 29 ans
    ✗ Métier : Agent d'intervention
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ven 16 Nov - 9:45
    Nombre de points avant moi 3161
    Mon score au dé 3x15 = 45
    Nombre de points restant après moi 3116

    Il y avait cette douleur lancinante et puis, ce goût qui imprégnait sa bouche. Celui de la défaite mêlée à la bile et au sang. Il avait échoué, il avait perdu son sang-froid et en payait franchement le prix. Ses côtes lui faisaient un mal de chien à chaque inspiration, comme si elle pénétraient ses poumons en les lacérant.
    Pourquoi avait-il agit ainsi ? Pourquoi les paroles de Nicholls l'avaient-ils autant mis en rogne ?
    Il aurait voulu lever son visage vers Laura, croiser ses yeux sombres et essayer de comprendre, mais il n'en était plus capable.
    Powell aussi méritait certainement des explications, mais là encore, il ne savait plus quoi lui dire.
    Alors il se contentait juste de tenir encore un peu, juste un peu. C'était sans compter sur Nicholls qui s'approcha pour venir l'achever, comme le putain de traître qu'il devenait.
    C'était impossible qu'il soit la taupe, il fallait quelqu'un de la sécurité. En revanche, il retournait sa veste, se plaçant du côté des gagnants.
    Depuis les canoës, il aurait dû se méfier, parfois on peut pourrir de l'intérieur et le jour où ça explose ce n'est jamais très beau à voir.

    En quelques secondes, Nicholls fut donc auprès de lui et lui envoya un coup de genoux dans ses côtes déjà malmenées qui le mit au tapis. Grimaçant sous la douleur, Julian retient tout de même un gémissement de souffrance. Pas question de lui laisser ce plaisir à ce connard, ni à lui ni aux autres d'ailleurs.
    Le géant n'en a pas terminé avec lui, d'une main large il vent lui attraper la nuque et l'espace d'un instant Julian se voit mourir, persuadé qu'il va la lui briser d'un coup sec. Contrairement à ce qu'il pense, Nicholls tente juste de lui faire balayer la pièce du regard afin qu'il se rende compte de l'étendue des dégâts. Mais sa vision est déjà floue, brouillée par les trop nombreux coups.
    Et puis, au milieu, une voix qui crie. Laura ?
    Il n'en est pas certain. Est-ce qu'elle va bien ? Il ne le sait plus.

    Comme un point final à tout cette mise en scène, un dernier coup le plonge dans l'inconscience après un chuchotement à peine perçu. Alors qu'il flotte au seuil de l'inconscience, il sent la fraîcheur du carrelage sur son corps en feu, une voix à nouveau qui l'appelle lui. Et puis plus rien, le vide absolu.

    Spoiler:
     

    _________________
    Julian's theme

    Les monstres et les fantômes existent.
    Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois... ils gagnent
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    ✗ Sur l'ile depuis le : 18/07/2016
    ✗ Appels a l'aide : 1100
    ✗ JGolds : 52664
    Le parc
    ✗ Age du personnage : Aucun
    ✗ Métier : Le fruit de vos cauchemards
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ven 16 Nov - 11:44
    Nombre de points avant moi 3116
    Mon score au dé 8 (4x8 = 32)
    Nombre de points restant après moi 3148




    PRISE D'OTAGE




    Enfin, ils semblaient comprendre que le groupe n'était pas des amateurs. Du moins pour certains car, d'autre semblait vouloir jouer les héros encore. Mais le régisseur n'avait pas d'inquiétude bien vite, ils prendraient conscience que ça ne sert à rien. Il avait sans hésitation tiré sur la blonde qui ne faisait que hurler depuis. L'homme sur l'estrade posé rapidement ses doigts sur ses tempes avant de se tourner vers un de ses hommes. "Sort là d'ici ! Elle commence à me taper sur les nerfs cette conne ! Et emmène l'autre aussi...Ça évitera de lui couper la main si mademoiselle Masrani se décide enfin à donner le code." Il avait reposé son regard sur la jeune femme qui ne semblait toujours pas disposé à donner le vrai code. C'était donc la responsable en chef des médecins qui avait pris sa rébellion en pleine figure.

    Une fois de plus Nicholls semblait vouloir prouver sa bonne foi auprès du groupe et il vint asséner un dernier coup à Julian. Le régisseur sourit légèrement en voyant l'homme de la sécurité s'effondrer au sol. Il se mit à applaudir dans le silence de la pièce. "Bravo Nicholls ! Je ne pensais pas que tu étais capable d'être aussi salaud et de retourner aussi rapidement ta veste, mais ta bonne foi n'est pas encore totalement prouvée !" Le régisseur regarda alors le cercle avant de se rendre compte que la petite blonde blessé à l'épaule était en train de protéger le vétérinaire qui avait proposé son aide. Il soupira légèrement, décidément aucun n'était réellement en mesure de comprendre ce qu'il voulait. L'homme fit un signe de tête à Dean "Occupe toi d'eux !" Lança t-il en désignant la blonde et le vétérinaire. Un petit geste au reste du groupe et les victimes de la prise d'otages étaient mis deux par deux.

    L'homme fit un nouveau signe et l'homme vers Anderson lui balança une nouvelle pluie de coups. Masrani n'avait pas voulu parlé et le régisseur de l'opération n'avait pas l'intention de laisser passer ça. D'ailleurs, il se tourna vers la jeune femme qui avait fini par retirer son bandeau. Si jusque-là, il n'avait rien dit et rien fait, c'était surtout pour lui montrer qu'il ne plaisantait pas. Il prenait aussi un malin plaisir à lui faire voir les atrocités qu'elle causait à ne pas parler. Il attrapa ses cheveux avant de la forcer à reculer et la jeta sur le sol de l'estrade. Il lui asséna un violent coup de pied dans le ventre avant de poser le canon de son arme sur la tempe de la jeune femme. Il s'accroupit face à elle tout en souriant. "Regard ce que tu as fait Masrani ! Tu es à l'origine de tout ça et tu fais souffrir tes employés... Tu as donc aucun cœur Masrani ?!" Il glissa sa main sous son menton avant de soulever doucement son visage. "Donne moi le code immédiatement ou j'envoie ton cher Julian au paradis avec une balle dans la tête !"

    Soudainement, un grésillement se fait entendre. Le régisseur se redressa lâchant Masrani rapidement avant de se tourner. Son regard se posa sur la veste de la petite blonde qui était au sol. C'était Powell qui lui avait mis sur l'épaule quand elle avait cru être plus intelligente. " Signal ... Moitié... Reçu... Localisation... Plus Vite" Le régisseur claqua des doigts et un des gardes à côté de Mora attrapa le talkie dans la veste. Il vint taper l'appareil contre le mur le faisant voler en éclat à plusieurs reprise. Le régisseur savait qu'il devait agir plus vite maintenant et il devait obtenir le code. "Occupe toi de Powell !" Il se tourna avant de revenir vers la jeune femme toujours allongée sur l'estrade. "Alors Masrani ?! Tu as réfléchi ?" Il pointa une nouvelle fois son arme vers elle. "Le code !" Il tend sa main armée vers le cercle. Pendant ce temps, un garde s'approche de Powell et vient lui donner des coups-de-poing au visage. Il finit par lui donner un coup de genou dans le ventre pour qu'elle s'agenouille.






    SITUATION DES PERSONNAGES

    Spoiler:
     

    DEAD LINE

    Spoiler:
     


    A noter

    Nous n'attendrons pas les retardataires. Si au bout de 2 tours vous n'avez pas posté d'interventions, votre personnage sera mis hors d'état de nuire (pas de mort rassurez vous) et vous quitterez la partie. Sauf si vous prévenez d'une "abs". Cela pour ne pas pénaliser les autres joueurs. Merci.



    _________________
    PNJ
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    ✗ Sur l'ile depuis le : 12/04/2017
    ✗ Appels a l'aide : 181
    ✗ JGolds : 54355

    ✗ Age du personnage : 28 ans
    ✗ Localisation : En plein coeur de Jurassic World
    ✗ Métier : Propriétaire de Jurassic World, Digne fille de son père
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ven 16 Nov - 14:09
    Nombre de points avant moi 3148
    Mon score au dé 7*7 = 49
    Nombre de points restant après moi 3099

    Son cœur avait implosé tandis que ses yeux humides contemplaient le corps immobile de l’agent de sécurité. Pourquoi pleurait-elle ? Elle était triste, oui, terriblement triste de savoir que c’était de sa faute, qu’elle était coupable de sa mort potentielle. Mais il y avait autre chose, dans cette tristesse qu’elle ne comprenait pas, qu’elle ne cernait pas. Sa proximité avec l’agent Blake, peut-être ? Il était son mentor, son professeur de survie sur cette île. Le voir à terre signifiait finalement bien plus et venait souligner sa propre incapacité à agir sur quoi que ce soit. Elle eut envie de se lever, de marteler de ses misérables poings le torse du Régisseur pour lui faire entendre sa détresse, mais non, elle resta là, prostrée, immobile, secouée par le rythme de sanglots qui mourraient dans sa gorge.

    Ingrid Powell, elle, ne l’entendit pas de cette oreille. Fut-ce la colère ou la frustration de n’avoir pas agi plus tôt ? S’élevant, se saisissant d’une arme, elle tira, provoquant un nouveau sursaut chez Laura. Mais aucun corps ne tomba. Seul Dean sembla encaisser la chose, enfonçant sa tête dans ses épaules pour mieux être sûr d’esquiver l’impact. Leur colère se réorientait vers lui, forcément. Lui qui avait trop facilement tourné son dos à ses collègues pour mieux en mettre un au sol. Elle entendit la voix de la chef de la sécurité se faire entendre, sans comprendre ce qu’elle disait. Le mouvement se créait plus près d’elle, la jeune Norah Ayoun s’avançant vers Julian pour mieux l’osculter. Les yeux écarquillés, Laura l’observa faire, attendant un verdict, cherchant à voir si elle tentait de le réanimer ou pas… Mais non. Pourquoi ne le faisait-elle pas ? D’un regard adressé par la jeune femme, elle comprit. Il vit. Elle s’était trompée. Pourquoi s’était-elle trompée ? Le soulagement l’envahit et ses muscles se relâchèrent un peu plus, laissant l’homme qui la tenait la possibilité de la lâcher. Elle ne tenterait plus rien, elle serait sage, docile.

    La voix du chef des malfrats se fit à nouveau entendre, ordonnant l’évacuation de la jeune fille blonde qui hurlait en se tordant de douleur. Laura écarquilla les yeux tandis qu’il fit un autre commentaire, parlant de main coupée. Il sait. Le niveau de sécurité de la base de données ne s’arrêtait pas à un simple code, heureusement pour eux. Il nécessitait l’empreinte digitale de la main des deux femmes. Instinctivement, Laura rassembla ses bras contre son corps, inquiète de savoir que deux personnes étaient emmenées ailleurs. Serrant une dernière fois la main de Claire, elle lui dit simplement : « Ca va aller… Claire, ça va aller, je te le jure… » Mais pouvait-elle seulement le lui promettre ? Le regard de la PSG croisa à nouveau celui de son Némésis du moment, se plissant, comme pour lui faire comprendre qu’elle avait compris. Qu’elle ne se laisserait pas entièrement faire.

    Qu’il félicite Nicholls la dégoutait. Comment pouvait-il encourager la violence. Comment pouvait-il féliciter le KO de Julian ? Pour la première fois de sa vie, Laura se surprit à désirer la mort d’un homme. Pire encore : elle s’imaginait planter un couteau dans sa poitrine avec rage pour mieux voir la vie s’éteindre en lui. Et, d’une parole, il choisit à nouveau la violence. Les coups tombèrent, Dean fut autorisé à venir en offrir quelques-uns à la jeune fille blessée et au vétérinaire tandis qu’un homme s’occupait à nouveau de la médecin en chef. Instinctivement, elle eut un mouvement en avant, prête à se ruer vers eux pour essayer de les aider. Mais une main se referma sur sa tignasse, provoquant un cri de surprise autant que de douleur. Forcée de se relever, emportée vers l’arrière, elle fut projetée sur l’estrade où elle s’écroula à nouveau. S’appuyant sur ses avant-bras, elle essaya de se redresser mais un violent coup de pied la fit lâcher un cri de douleur, forçant son corps à se recroqueviller sur lui-même, position fœtale protectrice. Tâchant de respirer, elle ne put que regarder l’homme s’accroupir à ses côtés, la peur se lisant dans les yeux de la jeune Indienne. Instillant un peu plus de culpabilité en elle, il se permit même de la toucher. Sa voix était presque douce, dérangeante, tout comme le contact de ses doigts sur sa peau, caresse sordide et malsaine qui la révulsait entièrement. Et à nouveau, les menaces. Ton cher Julian. Elle fronça les sourcils, cherchant à comprendre où il voulait en venir, appuyant plus encore sur un homme déjà à terre, hors d’état de nuire. Mais cette phrase avait réveillé tant de choses en elle, incontrôlables. « Si je n’ai pas de cœur… Ca fait de nous des personnes capables de se comprendre… » Son regard se voulait dur et pourtant, elle tremblait d’effroi, se sachant terriblement vulnérable, exposée.

    Une nouvelle distraction se fit entendre et un talkie fut trouvé sur la petite blonde blessée à l’épaule. Laura lui adressa un regard, manquant presque de sourire de l’audace de la chose. Les mots étaient peu compréhensibles mais, mis bout à bout, ils signifiaient quelque chose. On allait venir les aider. On viendrait les sauver. Ingrid Powell fut de nouveau la cible de coups pour ce qu’elle avait fait mais l’espoir venait de regagner le cœur de Laura qui toisa l’homme. Il voulait le code, pointant de son arme les autres. Du temps. Il nous faut gagner du temps. Même si quelqu’un se trouvait au laboratoire, il leur serait nécessaire d’emmener Laura et Claire dans celui-ci pour mieux déverrouiller les choses. Et la jeune femme préférait s’enfuir dans la jungle infestée de bêtes tueuses plutôt que d’obéir décemment à ces monstres. Alors, livrant la suite de chiffres et de lettres, elle lui offrit le fameux code. « Inutile de vous en prendre davantage aux autres, c’est le bon… Mais même avec ce simple code, vous savez aussi bien que moi que vous aurez besoin de nos empreintes digitales pour ouvrir la base informatique. » Et elle n’était pas prête à laisser disposer de son corps pour cela, qu’importe les regards de loup que l’homme qui avait frappé Julian pouvait lui adresser.

    Résumé:
     

    _________________
    This is my legacy
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    ✗ Sur l'ile depuis le : 21/09/2018
    ✗ Appels a l'aide : 258
    ✗ JGolds : 9055

    ✗ Age du personnage : 29 ans
    ✗ Localisation : Derrière l'oeilleton de mon fusil
    ✗ Métier : Agent de Sécurité
    Voir le profil de l'utilisateur
    Sam 17 Nov - 19:04
    Nombre de points avant moi 3099
    Mon score au dé 2*10 =20
    Nombre de points restant après moi 3079

    Je ne sais pas depuis combien de temps j'étais dans les vappes, je me souvenais juste d'avoir pris le coup de crosse de trop et zou rideau, j'étais partie dans le pays dans les songes. C'est fou comme les hommes pouvaient être susceptibles dès qu'on leur cassait quelque chose. Remarquez c'était peut être sa main pour s'amuser en solitaire donc du coup ben il ne pourrait plus pendant un moment. Par contre ce salaud avait frappé fort car pour me mettre K.O il fallait y aller. Et fallait qu'il prie pour que je ne mette pas la main sur une arme en me réveillant car sinon il irait rejoindre Dieu. Il avait dit quoi Vladimir déjà? ah oui " mon rôle ce n'est pas de juger les terroristes mais de les envoyer devant Dieu et lui jugera". Voilà ce qui allait arriver à ce connard.

    Je sentais que je revenais vers le pays des gens réveillés et bordel que j'avais mal au ventre, à mon avis j'allais avoir de beaux bleus pendant quelques temps. Bon pas grave, pas comme si j'avais une vie privée active, donc j'aurais le temps de me remettre. J'ouvris les yeux et je ne voyais que des pieds. J'avais eu pire comme vue, je tentais de me redresser doucement car je grimaçais à chaque mouvements. J'avais pas encore toutes les idées bien en place mais j'entendis la douce voix de mon débile préféré parler. "Tiens la pétasse se relève, j'ai pas du cogner assez fort." Je me mis à genoux le regard hautain avec un rictus sur le visage, mas je ne dis rien car au moment de vouloir répondre, je fus prise d'une quinte de toux et je vis du sang. Ouais alors là non j'étais pas d'accord.

    Je pris un instant pour regarder autour de moi, bon Blake était au sol...super la sécurité...on brillait par notre non efficacité. Kara était au sol aussi. Ok donc la doc était out...j'aurais presque pu penser qu'on était dans la merde. Mais vu que personne n'était mort j'en déduisis que Masrani n'avait pas craché le morceau. Ah ben elle avait peut être des qualités alors. La blonde qui était protégée par Powell semblait n'avoir pas reçu de soins et Powell avait le regard d'un animal enragé. Et une arme....rohhh mais elle attendait quoi pour tirer? J'arrivais à me lever et je tenais sur mes deux jambes, la toux ne passait pas. Je ne savais pas que le message de secours avait été entendu, perso j'essayais encore de reconnecter mon neurone.

    On nous mit par binome et je me retrouvais avec une femme que je ne connaissais pas. Je marchais lentement et je pris le canon de l'arme dans le dos pour avancer. Mon connard favori apparu devant moi. Je n'hésitais pas une seule seconde et je lui crachais dessus. Sa figure était maculée de sang. Je savais que c'était stupide ce que je venais de faire d'ailleurs cette fois je pris un coup de crosse dans le visage et je mettais un genou à terre. C'est là que je vis crâne d'oeuf s'approche de la blessée et d'un homme à côté d'elle. Euh mais il était pas censé être avec nous celui là? Cette scène semblait capter l'attention de pas mal de monde. Quand à moi, mon garde avait braqué son arme sur moi. Je me relevais lentement. "Au fait je suis malade...tu devrais peut être aller te nettoyer...tu sais les maladies transmissibles par le sang sont très dangereuses.... après moi c'que j'en dis."

    Franchement je jouais avec le feu, mais je ne pouvais rien faire de plus vu mon état et puis là j'étais un peu esseulée dans la résistance avec Blake au sol. Franchement Powell me ferait presque peur avec son regard et je pigeais pas qu'ils aient pas plus peur que ça. Et je ne comprenais pas du tout pourquoi boule à zéro tapait les gens du parc. Je n'aimais pas les traîtres mais je ne pouvais rien faire. Je défiais toujours notre garde du regard et je voyais qu'il doutait un peu de mes paroles. L'avantage d'avoir une peau blanche et être maigre, je pouvais passer pour malade, en plus avec la douleur des coups je transpirais. Le parfait tableau de la malade. J'entendis Masrani en train de parler avec leur chef...ben ma cocotte autant leur donner l'autorisation de te couper des morceaux avec une phrase pareille.

    Spoiler:
     


    _________________
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    ✗ Sur l'ile depuis le : 12/04/2017
    ✗ Appels a l'aide : 181
    ✗ JGolds : 54355

    ✗ Age du personnage : 28 ans
    ✗ Localisation : En plein coeur de Jurassic World
    ✗ Métier : Propriétaire de Jurassic World, Digne fille de son père
    Voir le profil de l'utilisateur
    Lun 19 Nov - 0:37
    Nombre de points avant moi 3079
    Mon score au dé 7*2 = 14
    Nombre de points restant après moi 3065

    Ses neurones entraient en ébullition, essayant de trouver une faille dans la situation. Tout se passait au ralenti pour elle. Dean Nicholls s’avançait, tel un lion, vers la jeune fille blessée et l’autre vétérinaire du parc présent. Julian était toujours à terre, Norah s’occupant de lui, une autre fille de la sécurité ramenée auprès d’elle, bien amochée. Tous avaient pris pour leur grade. Mais elle était de ceux qui pouvaient d’estimer heureux de n’avoir encaissé qu’un unique coup. Était-elle l’unique ? S’ils ne faisaient rien à Claire, non, mais le souvenir du coup vint lui souffler une idée. Une idée aussi folle que tordue mais… Peut être que cela pourrait faire la différence. Peut être que cela pourrait créer l’ouverture voulue. Peut-être même pourrait-elle permettre à quelqu’un de sortir de là ? Prétexter une douleur lancinante à cause de ce coup reçu mettait les preneurs d’otage en mauvaise posture. Mais sous quel motif ? D’où viendrait cette douleur ? La nature de femme de Laura la rattrapa bien assez vite et, soudainement, elle se trouva géniale, essayant de ne pas transparaître cette idée dans son comportement, ses expressions.

    Intérieurement, elle espéra seulement être suffisamment bonne actrice pour jouer la chose à la perfection. Alors, dépliant son corps, elle fit mine de vouloir se redresser, avant de grimacer, de se tordre à nouveau de douleur en gémissant. Elle devait en faire des caisses, sans non plus que cela ne passe pour une carricature. Pliée en deux comme lors d’une mauvaise période mensuelle, elle lâcha un gémissement. « Nom de… » Et, rapidement, elle afficha une expression de panique. Elle s’imagina la scène comme étant réelle. Si elle s’en convainquait elle-même, ne serait-il pas plus facile de convaincre les autres ? Tous les autres ? Elle songea rapidement à la réaction potentielle de ses employés et sur déjà que démentir les choses après coup serait légitime… Mais pour l’heure. « Non… Non ! » Avec la rage du désespoir, elle posa une main sur son bas ventre, là où le coup avait frappé. Et de nouveau, un petit cri de douleur tandis qu’elle simulait un nouveau spasme, une nouvelle douleur fulgurante, tentant de rester digne malgré tout. « Mais qu’est-ce que vous avez fait ! » Son regard paniqué était remonté sur le Régisseur, diffusant cette peur sans nom, cette panique instable baignée de douleur. Et enfin, les mots sortirent de sa bouche, mensonge éhonté mais nécessaire s’il leur permettait de prendre un avantage quelconque. Mon bébé… » Voix brisée, coupée par des pleures qui montaient et cette douleur lancinante qu’elle imaginait presque comme présente dans son ventre. Puis, elle laissa échapper un cri plus perçant, plus révélateur, toujours pliée en deux, ses pensées ricochant les unes contre les autres pour trouver suite à cette idée, pour décortiquer ce qu’il se passait.

    Résumé:
     

    _________________
    This is my legacy
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    ✗ Sur l'ile depuis le : 10/03/2018
    ✗ Appels a l'aide : 97
    ✗ JGolds : 18128

    ✗ Age du personnage : 28
    ✗ Localisation : quelque part avec les petites bestioles
    ✗ Métier : Vétérinaire
    Voir le profil de l'utilisateur
    Lun 19 Nov - 15:21
    Nombre de points avant moi 3065
    Mon score au dé 6 (9*6 = 54)
    Nombre de points restant après moi 3011

    Prise d'otages
    Novembre 2018
    Les mains tremblantes au dessus du corps inerte de l'agent de sécurité, je reste là quelques secondes à réfléchir à la suite. D'un seul coup je me rend compte de la responsabilité qui pèse sur mes bras et même si le blessé respire seul, je n'ai pas envie que tout s'arrête sans prévenir. Après quelques secondes d'hésitation et un nouveau coup d'oeil, qui se veut rassurant, vers Laura, j'attrape fermement Blake pour le mettre sur le côté et lui permettre de respirer mieux. Je ne sais pas exactement où Nicholls a frappé mais une chose est sûre avant de commencer à faire quoi que ce soit, il faut que j'écarte tout risque d'hémorragie interne. Je ferme les yeux et je prend une profonde inspiration. J'essaye de faire de mon mieux pour faire abstraction de toute l'agitation qu'il y a autour mais c'est difficile. Il y a des éclats de voix, des cris, des pleurs et des coups sont de nouveau distribués... Si j'avais su ce matin, quand on m'a proposé de rester faire des heures supp, j'aurais dû dire oui... Au moins ça m'aurait évité d'être dans ce merdier et d'avoir la vie d'un mec entre mes mains.

    Alors que mes mains, mes yeux et mes sens sont aguets, cherchent le moindre petit indice sur l'état de Blake, mes gestes deviennent rapides et précis. Je sais que je ne suis pas docteur, mais plus le temps passe plus je me dis que s'occuper des êtres humains ça doit être un peu la même chose que de s'occuper des dinos non ? Bon d'accord, comparer ces deux classes d'êtres vivants n'est pas forcément la chose à faire mais je me dis que lorsqu'on est capable de sauver un animal de plus de 3 tonnes, alors pourquoi ce ne serait pas le cas pour un être humain. Je ne suis peut-être pas médecin mais avant de me lancer dans la carrière de véto, j'ai fais quelques années de médecine... Je vais y arriver ! Je vais le remettre sur pieds !

    Je suis en train de vérifier qu'il ne fait pas d'hémorragie lorsque je suis interrompue par des mouvements dans la pièce. Sans trop que je comprenne ce qu'il se passe, je vois que Claire est traînée hors de la salle. Laura semble complètement perdue et à en croire les visages des autres personnes ici, on est tous dans le même état d'esprit. Il leur faut des empreintes pour accéder à ce qu'ils veulent et il n'y a plus qu'à espérer qu'ils n'en viennent pas une nouvelle fois aux mains ou pire pour avoir ce qu'ils veulent. Une fois la rouquine hors de la pièce, la situation prend une nouvelle dimension. Je suis toujours occupée à soigner Blake mais sans prévenir, deux mains m’attrapent et me traînent en arrière, ne me laissant pas le choix. Je me débat pour faire entendre que je n'ai pas fini mais tout ce que je gagne c'est une gifle bien placée qui vient rougir ma joue et faire saigner ma lèvre inférieure. On me balance littéralement pour que j'aille rejoindre une autre femme et par je ne sais quel miracle, je réussis à ne pas perdre l'équilibre. A présent, nous sommes tous mis en binôme, à attendre bien sagement de voir à quelle sauce on va se faire manger.

    En revanche, les choses ne se passent pas "aussi" bien pour Laura puisque de nouveau, elle se fait rouer de coups. Je me mord la lèvre accentuant un peu plus le goût de fer dû au sang dans ma bouche et je serre les poings. Elle vient de prendre un nouveau coup, dans le ventre cette fois et les mots qu'elle lâche après être tombée au sol, résonnent dans la pièce.

    - ARRÊTEZ !

    Je sais déjà parfaitement que je vais regretter ce mot. Ce mot que je ne pensais pas avoir dit à voix haute... Ce mot qui me ramène à toutes les horreurs que j'ai vu là-bas, chez moi, ce pays rongé par la guerre...

    code by FRIMELDA


    Spoiler:
     

    _________________


    Un rêve sans étoiles est un rêve oublié.

    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    ✗ Sur l'ile depuis le : 07/06/2018
    ✗ Appels a l'aide : 745
    ✗ JGolds : 3647
    ✗ Age du personnage : 47 ans
    ✗ Métier : Garde Chasse
    Voir le profil de l'utilisateur
    Lun 19 Nov - 21:06
    Nombre de points avant moi 3011
    Mon score au dé 3 (3x18 = 54)
    Nombre de points restant après moi 2957




       

       
    Prise d'otages

       
    Dean Nicholls

       


    Ah punaise, je suis là, adossé sur ce mur en m’étant foutu dans une situation de merde.  J’ai voulu aider mais j’ai peur d’avoir fait pire que bien, le minot que je viens de frapper est H.S, je ne l’ai pas tué j’en suis sur mais merde, on a besoin de ceux qui ont des couilles pour se lever face à eux.

    PAN !
      Oh putain, pas le temps de me poser trente secondes qu’un coup de feu retentit et frappe à côté de moi.  Je suis totalement sous le choc et je vois une nana devant moi, qui vient de tenter de me buter.  Elle se met à hurler, je n’écoutes que des bouts de sa jérémiade, elle me parle de mon crâne, d’une Marry….  Toujours cette Mary mais c’est qui déjà celle-la ?!

    Je vois tout le monde la menacer de son arme et je m’apprête à leur dire de pas la buter mais le chef de la bande prend la parole.  Il semble s'énerver et expedie du monde de la salle, j’écoute attentivement pour voir si j’ai marqué des points.

    "Bravo Nicholls ! Je ne pensais pas que tu étais capable d'être aussi salaud et de retourner aussi rapidement ta veste, mais ta bonne foi n'est pas encore totalement prouvée !"


    Voila une phrase qui me montre que oui, faut aussi que je montre que je garde mon caractère, ça fera moins suce boule et ils se diront pas que je suis non plus que je fais le dos rond pour me faire bien voir.  

    “ Retourner ma veste ?!   Je l’ai toujours pensé, la vie est juste fait d’opportunités pour des rencontres et c’est ce qui se passe aujourd’hui.  Je ne suis pas d’accord avec tout ce que vous faites mais notre combat est le même alors je me mets du côté de ceux qui savent ce que valent les Masrani et leurs magouilles.“

    Le voilà entrain de regarder un duo dont la nana est blessé, je sais pas pourquoi mais ce connard me demande de m'occuper d’eux.  Punaise, je vais pas foutre sur la gueule d’une gonzesse qui a déjà pris une balle, j’en ai vraiment pas envie.  Faut que je fasse passer le message au gars, je sais même pas qui c’est, j’espère qu’il va pas me foutre H.S, j’aurais l’air bien con.

    Eh toi, debout le tocard !  Je vais terminer le boulot et te rétamer la gueule comme il faut.  Allez, debout, comme un mec, montre moi ce que tu as dans le bide.

    Je bouscule un peu le sbire qui était à côté de moi pour voir un peu si il y a du répondant physique où si il se fait emporter par le geste, ça me permettra de voir si il est facilement surpris.  C’est assez facilement qu’il se décale d’un pas, pas vraiment de résistances. Je pense que le seul danger que celui-ci représente se situe entre ses mains.  

    J’arrive face au mec qui a déjà pris des coups et me dirige vers lui pour lui coller un premier coup.

    (c) DΛNDELION


    Couleur Nicholls : #009933


    Citation :
    - Dean surpris par l'action d'Ingrid
    - Dean explique qu'il fait ça pour lui même
    - Dean se dirige vers Jericho pour s'en prendre à lui
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    ✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
    ✗ Appels a l'aide : 618
    ✗ JGolds : 49848

    ✗ Age du personnage : 43 ans
    ✗ Localisation : En mission
    ✗ Métier : Chef de la sécurité
    Voir le profil de l'utilisateur
    Mar 20 Nov - 0:01
    Nombre de points avant moi 2957
    Mon score au dé 72 (6x12)
    Nombre de points restant après moi 2885

    • Plus d'un an après l'arrivée d'Ingrid sur l'île •
    Prise d'otages à Jurassic World
    avec les participants de l'Event

    ------------

    J'avais rarement été dans un tel état.
    Un savant mélange entre la colère, la frustration et les pâles frontières d'une sédition qui s’opéraient en moi. Je crois bien que dans des circonstances moins périlleuses, j'aurai été capable de faire en sorte que ce Nicholls se rappelle à mon bon souvenir. Je tenais en horreur les traîtres dans son genre et le spectacle de sa mine stupéfaite était une bien piètre récompense à côté de l'ampleur de sa faute.
    Il faudrait pourtant se contenter de ça car déjà, un cercle de bras armés se dirigeait contre moi. Il n'avait rien dit, tant pour sa défense que pour renchérir et je le soupçonnais d'être trop hébété pour pouvoir ajuster une réplique plausible. Je ne savais même pas s'il m'avait entendu mais une chose était certaine : je ne le lâcherais plus.
    Alors, j'arrêtais de le viser et descendis mon arme lentement. Si je tentais quoique ce soit, je le paierai très cher. Moi qui, depuis que les choses avaient dérapé, m'en étais sortie qu'avec une paire de gifles honteusement humiliantes. Ce n'était pas le cas de tous et mon regard fut attiré par Victoria que je vis reprendre conscience parmi le cercle. Au moins, nous pourrions être deux à tenter de faire notre boulot de la sécurité, dans l'hypothèse où elle était en état. Avec Mora blessée et Blake à terre, mon équipe offrait une bien pauvre image, aux antipodes de celle que j'avais espéré renvoyer. Une image qui aurait tôt fait de faire réfléchir Masrani sur ma récente nomination, une fois tout ceci terminé.

    On demanda alors à Nicholls de participer aux festivités et d'aller rosser de coups, le Dockery et Freya qui était toujours adossé à lui. Cela non plus, je ne pouvais le permettre. J'esquissais un mouvement furtif de la main et je sentis le canon froid d'un M4 dans ma nuque. "Hmm...mauvais plan, Powell. T'attire pas plus d'ennuis que tu en as déjà." Je fus alors forcée d'abandonner ma tentative, avortée dans sa genèse et n'eus d'autre choix que d'assister, impuissante à cette nouvelle bastonnade gratuite et démesurée. Zidane avait d'abord choisi de se mesurer au vétérinaire. J'aurai aimé qu'il ne lève le poing sur aucun d'entre nous mais quitte à choisir, il serait peut-être plus robuste que la petite Mora. Enfin...rien n'était moins sûr car c'était bien ce même Jéricho que j'avais dû évacuer en urgence du chantier soumis aux intempéries, après qu'il se soit blessé...tout seul.

    Le chef s'était de nouveau approché de Masrani et inlassablement, lui avait réclamé ce fameux code moyennant coups et blessures. Puis soudain, notre attention à tous fut détournée par un grésillement singulier et je fermais les yeux, coupable, en comprenant qu'il s'agissait du retour de signal que j'avais envoyé au centre de contrôle précédemment. L'appel avait abouti ! Malgré l'horreur de la situation et des représailles à venir, je me surpris à soupirer de soulagement. Tout n'était pas perdu, ils allaient venir ! Le petit appareil trouva sans surprise le chemin de la dégradation pour ainsi interrompre tout contact Gps. On le réduisit en miettes contre le mur, depuis le petit tas composé de nos effets personnels. "Occupe-toi de Powell !"
    Ces mots résonnèrent brièvement dans ma tête avant que je ne ressente réellement les conséquences de ces paroles. Un coup me fut porté au visage, puis un second et enfin un troisième. Lors que l'homme leva une nouvelle fois le poing, je l'esquivais, mettant à profit ces heures d'entraînement et son collègue vint en renfort pour parfaire le travail et me mettre à terre d'un coup de pied dans les flancs. Un peu sonnée, je tenais fermement l'arme que j'avais dérobé sous moi et ne bougeais plus le temps que l'on se désintéresse de moi. Puisque c'était la tactique à aborder si on avait à faire à un Tyrannosaure, peut-être me serait une fois encore utile ici, face à ces ennemis non moins meurtriers ? Couchée au sol, je sentais le sang s'écouler de mon nez pour souiller la moquette et glisser le long de mon oreille. Ce n'était pas plaisant, mais cela n'engageait en rien un quelconque pronostic hasardeux. Pas comme celui de Blake, que la jeune femme de l'équipe animalière n'avait pas réussi à réanimer...

    On nous déplaça alors et je me sentis poussée sur le côté, près de l'homme qui avait essayé de désarmer un malfaiteur*. Alors, avec toute la délicatesse dont j'étais capable, je tentais de me glisser légèrement vers lui pour entrer en contact avec ma collègue Victoria qui se trouvait de l'autre côté de l’inanimé. Je savais ses talents au tir et puisque l'on m'avait gracieusement oublié l'offrande militaire dont j'avais hérité, je comptais bien mettre à profit cette compétence que j'avais débusqué chez elle lors des tests. La tâche n'était pas facile que je feignais toujours d'être cloîtrée au sol et on ne devait pas soupçonner que je jouais la comédie pour tenter d'établir un autre binôme.

    Et puis, Laura Masrani déchira le silence d'un cri. Un second lui fit suite et finalement un aveu, singulier.
    Tellement singulier à vrai dire, que je ne pus m'empêcher de décoller légèrement la tête pour la regarder. La fille Masrani ? Enceinte ? Mais...comment ? Enfin, je me doutais bien de comment, la véritable question était sans doute : depuis quand ? Il fallait vraiment que j'agisse vite car je ne comprenais que trop bien ce que l'on pouvait ressentir dans un cas comme celui-là et je ne voulais pas que Laura soit privée de ce que l'on m'avait depuis toujours refusé. Alors je me penchais un peu plus par-dessus le corps d'Andrew. "...victoria..." murmurais-je en bougeant à peine les lèvres.

    * : Adam Andrew

    HRP :
  • Ingrid est en rage contre Dean Nicholls et tente de l'empêcher de nuire à Jéricho mais sa tentative échoue (lancé de dés négatif).
  • Son talkie émet un signal au centre de contrôle mais il est éclaté contre le mur.
  • Elle se fait tabasser en représailles et simule le fait de rester au sol pour conserver l'arme qu'elle a réussi à dérober au tour précédent.
  • Est choquée de la révélation de Masrani et compatit.
  • Essaie discrètement d'entrer en contact avec Victoria.
  • CODE BY ÐVÆLING




    _________________
    Merci pour ces cadeaux :
     
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    ✗ Sur l'ile depuis le : 14/03/2018
    ✗ Appels a l'aide : 413
    ✗ JGolds : 6616

    ✗ Age du personnage : 29 ans
    ✗ Métier : Agent d'intervention
    Voir le profil de l'utilisateur
    Mar 20 Nov - 10:23
    Nombre de points avant moi 2885
    Mon score au dé 2 x15 = 30 (2 quoi =_=)
    Nombre de points restant après moi 2865

    (Vous pouvez passer directement au spoiler, les 90% du post n'influencent en rien l'event)

    L'horizon était magnifique. Au loin, la ligne infinie d'un bleu profond se démarquait dans le ciel orangé qui semblait s'enflammer avec le coucher du soleil. Julian marchait les pieds dans le sable lentement, comme s'il errait sur la plage. Ce qui était assez étrange d’ailleurs car il ignorait comment il était arrivé ici et ce qu'il était sensé faire. Son regard, intrigué, se figea sur ce ciel étrangement orangé en même temps que son corps, stoppé net.
    Il jeta un coup d'oeil à sa montre qui lui indiquait midi pile. Faisant lentement un tour sur lui même dans l'incompréhension la plus totale, il observa un moment le volcan qui dominait l'île. La couleur si particulière du ciel aurait pu provenir d'une éruption mais tout semblait si calme, trop calme d'ailleurs. En dehors du bruit des vagues s'échouant sur la plage, il n'y avait aucun son. Rien.
    De plus en plus intrigué, il remonta sous les cocotiers afin de regagner son emplacement préféré. Une espèce de belvédère qui surplombait le sable fin à l'ombre de plusieurs palmiers.
    Arrivé sur place, il effectua un nouveau tour d'horizon et perdit l'équilibre lorsque son pied manqua de glisser sur un sol trop meuble.
    Il se tourna rapidement en s'accroupissant pour regagner un semblant de stabilité. Devant lui, une fosse creusée à même le sol. Une tombe.
    Au fond, un corps au visage tuméfié dont la moitié avait été emporté par allez savoir quoi.
    Horrifié, il se redressa et fit un pas en arrière.
    Brown ?
    Il plissa les yeux et se convainquit de mieux observer, alors il comprit. Ce n'était pas Brown, c'était lui.
    Une balle avait traversé sa tête, faisant éclater toute la moitié gauche de son crâne dans un mélange d'os et de chairs.

    La nausée l'envahit en même temps qu'une peur sourde et glacée, alors il se détourna pour vomir. Dans ce rejet, il y avait de la bile et du sang, beaucoup de sang.
    Etait-il mort ?
    Plié en deux pour rendre un peu plus de lui-même, son cerveau tentait de réfléchir aussi vite que son coeur battait. De manière saccadée, son palpitant tambourinait si fort dans sa poitrine et à ses tempes que la sensation emportait tout le reste. Ses souvenirs semblaient persister à s'effacer, il ne se souvenait pas de comment il en était arrivé là, ni même d'où il venait.
    Pourtant, il ne ressentait aucune douleur, rien, comme s'il était devenu insensible à quoique ce soit, sauf à la souffrance mentale dans laquelle son propre esprit semblait vouloir le maintenir.

    Un voix l'appela alors et il tourna la tête dans la direction d'où provenait le son. On prononçait son prénom, encore et encore, de plus en plus fort jusqu'à ce qu'un cri déchire le ciel. Il plaqua ses mains sur ses oreilles pour le faire taire, mais la voix résonna encore dans son esprit, broyant ses pensées, s'inscrivant dans ses chairs.
    Alors il se mit à courir  pour mieux la fuir, comme si cela pouvait changer quoique ce soit et le décor changea lentement. La plage disparaissait laissant la place à une foret dense, une jungle qu'il connaissait bien.
    Malgré les branches et les lianes qui l'empêchaient de progresser rapidement, il poursuivait sa course inlassablement alors que le temps s'était simplement arrêté. A mesure qu'il avançait, la jungle elle-même le ralentissait, s’agrippant à ses jambes, puis à ses bras, enlaçant sa taille pour le ramener vers des grognements sourds, un cri guttural qu'il ne connaissait que trop bien.
    Au loin, à travers les troncs, il reconnut le vélociraptor et sous lui, une silhouette aux cheveux blonds.
    Mora...
    Le festin battait son plein et un nouveau haut le coeur lui fit faire demi-tour jusqu'à ce qu'une main ne s'attarde sur son bras. Il se tourna en sursautant, complètement paniqué et découvrit Laura en pleurs, agrippée à lui. Son regard horrifié semblait le supplier de la sauver, mais il ne pouvait rien faire de plus pour elle. Ne venait-il pas juste de mourir ?

    Il voulait le lui dire mais lorsqu'il ouvrit la bouche, aucun son ne sortit. Le sol se déroba alors sous leurs pieds et ils tombèrent ensemble à une vitesse folle, si rapide en réalité qu'il attrapa la main de Laura pour la garder auprès de lui. Mais la force qui les faisait tomber était bien trop grande et frustré, il regarda leurs doigts se détacher lentement, comme au ralenti avant que leur chute ne s'achève dans un plongeon glacé. L'eau s'engouffra partout et encore sonné par le choc, il chercha la jeune femme du regard mais seul le noir lui répondit. L'obscurité était partout, l'air commençait à lui manquer. Au loin, une forme sembla se définir lentement et la voix de Powell lui souffla quelque chose qu'il ne comprit pas juste avant que la forme ne devienne le Mosasaure.
    Surprit et effrayé, Julian lâcha son air d'un coup et se mit à nager. L'eau s’engouffra dans sa gorge  et ses poumons. Il se noyait, lentement mais surement pourtant la surface n'était pas loin, il pouvait y arriver. Un dernier effort, le tout dernier...vers la lumière.

    Il se redressa en sursautant et se mit à tousser violemment. La moquette rêche lui irritait la peau et le goût du sang dans sa bouche se rappela à lui dans un très mauvais souvenir, en même temps que la douleur dans chaque parcelle de son corps.
    Clignant des yeux, éblouit par la lumière soudaine, il resta assis un moment hébété, tachant de reprendre pied dans la réalité.
    Cette dernière l'accueillit avec la souffrance au niveau de ses côtes à chaque respiration et lorsqu'il grimaça dans un gémissement, son visage engourdit chercha à faire un point sur la situation.

    Tout le monde semblait encore en vie, sauf peut-être le mec brun allongé sur le sol. Dearing avait disparu ainsi que la petite blonde. Au loin, il vit Powell et Hill, accompagnées de la petite vétérinaire. Son regard croisa celui de sa supérieure en une interrogation muette. Puis, la vision de Nicholls qui s'en prenait désormais à Jéri et Mora le remit véritablement en rogne, il eut envie de le cogner à nouveau quitte à retomber dans l'inconscience.
    Et enfin, Laura qui se tordait de douleur au sol.

    Il en manqua de respirer un instant tant la frustration et la colère l'envahissait. Que lui avaient-ils fait ?
    Prenant sur lui, il fit l'effort de se relever entièrement en se tenant les côtes en plantant son regard dans celui de Bob. Un regard assassin et désespéré. Après tout, lui n'avait rien à perdre. Pas de famille, pas de bien, rien.
    Sa tentative de le désarmer serait probablement sa dernière mais pas tout de suite. Dans l'immédiat, Laura était à découvert, cible parfaite pour contre-attaquer s'il tentait quelque chose. Cela, il ne pouvait le risquer.


    Spoiler:
     

    _________________
    Julian's theme

    Les monstres et les fantômes existent.
    Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois... ils gagnent
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    ✗ Sur l'ile depuis le : 24/06/2018
    ✗ Appels a l'aide : 319
    ✗ JGolds : 10627

    ✗ Age du personnage : 24 ans
    ✗ Localisation : poste de sécurité
    ✗ Métier : Agent de sécurité
    Voir le profil de l'utilisateur
    Mar 20 Nov - 22:10
    Nombre de points avant moi 2865
    Mon score au dé 8 (10* 8 )=80
    Nombre de points restant après moi 2785

    http://jwrenaissance.forumactif.org/t644p165-lancer-un-de#26369





    Honnêtement j'avais été entraîné pour faire face à ce genre de situation mais, je n'étais en mesure de rien du tout à cet instant. Mon cerveau avait du mal à réfléchir normalement et la blessure sur mon épaule me faisait un mal de chien. Je serrais les dents pour ne pas montrer au garde qui s'occupait tout évidence de mon cas, que j'étais entrain de douiller. Bien entendu, ça me faisait toujours moins mal que la griffe de la raptor. J'avais accepté l'aide du vétérinaire et j'avais commencé à parler un peu avec lui. Inconsciemment, j'avais pris une attitude de protection comme-ci je m'étais moi-même investie de sa sécurité. Le garde leva un sourcil avant de venir me gifler violemment "Tais-toi !". Ma tête avait suivi le mouvement et je redressais la tête tout en dégageant quelques mèches de cheveux qui étaient venu se coller sur ma peau. Il avait pas été de main morte le bougre et j'essuyais doucement ma lèvre qui s'était ouverte sous l'effet du choc. Soudainement un cri attire mon attention et je pose mon regard sur l'estrade. Miss Masrani est entrain d'en prendre pour son grade suite au faux code qu'elle a donné. Je regard Julian qui a fini par tomber dans les vapes et je prie intérieurement pour qu'il se réveille rapidement. C'est alors que la voix de Masrani se fait plus forte et je distingue son annonce de bébé. Je reste un moment choqué par cette révélation. Est-ce que c'est vrai ? Est-ce qu'elle est vraiment enceinte ? Et si c'est le cas, ça va changer la donne pour elle. Mon cerveau se remet à carburer et j'essaie de trouver une solution pour mettre un terme à tout ceci. Je pose mon regard sur le garde en face de moi que, je pourrais aisément désarmer sauf que, ça ne sera pas d'une grand utilité. Si ils perdent un homme ça ne sera rien comparé à nous tous ici.

    C'est à cet instant que, je vois un homme s'avancer vers nous. D'après le régisseur de la prise d'otage son nom est Nicholls. J'ai déjà eu l'occasion de le voir par les caméra du parc et je n'ai jamais trouvé son attitude étrange. Bon sang, c'est quoi cette merde ! Je le vois s'avancer vers nous et il passe à côté de moi sans même me jeter un regard. Il semble bien décider à en découdre avec le vétérinaire. Mon instinct prend le dessus et je ne réfléchis plus. La douleur lancinante dans mon épaule fait monter en moi l'adrénaline et j'oublie pendant un instant même qu'elle me fait atrocement mal. Je me retourne et j'accroche l'arme de mon garde avant de soulever la cross pour lui donner un coup au visage. Je finis par lever le canon pour tirer sur le plafond avant de viser le régisseur sur l'estrade. "Le premier qui bouge, verra son chef prendre une balle entre les deux yeux !" Je sais que c'est de la folie et que je vais le payer mais, pour l'instant mon cerveau est pas en état de réfléchir à autre chose. Je jette un rapide coup d'oeil à l'homme qui s'est avancé vers le vétérinaire. "Toi ! Nicholls ! Recule immédiatement de cet homme !" Mon regard se repose sur le régisseur avant que je m'avançais un peu vers l'estrade guettant néanmoins le moindre mouvement. Je m'avançais encore un peu de l'estrade avant de charger l'arme suite à un mouvement suspect. "Je te conseil d'oublier ton idée si tu veux pas voir le sang de ton chef !" J'entendais mon coeur tambouriner dans mes oreilles et mes mains étaient devenu moite mais, je tentais de garder un contrôle et une attitude. "On arrête les conneries maintenant ! Laissez la tranquille, vous voyez bien qu'elle est enceinte et qu'elle n'est pas en mesure de vous répondre." J'espérais sincèrement avoir fait suffisamment diversion pour que certains en profite pour tenter quelque chose.  


    codage par Laxy Dunbar.


    color Freya: #6699CC

    Spoiler:
     

    _________________

    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    ✗ Sur l'ile depuis le : 21/09/2018
    ✗ Appels a l'aide : 258
    ✗ JGolds : 9055

    ✗ Age du personnage : 29 ans
    ✗ Localisation : Derrière l'oeilleton de mon fusil
    ✗ Métier : Agent de Sécurité
    Voir le profil de l'utilisateur
    Mer 21 Nov - 13:40
    Nombre de points avant moi 2785
    Mon score au dé 1 (10* 1 )=10
    Nombre de points restant après moi 2775

    Je voyais dans les yeux de mon garde le doute qui l'habitait mais il ne bronchait pas. Et au final ce n'était pas plus mal. Le doute était beaucoup plus dévastateur que de savoir les choses. Je voulais qu'il doute, que son esprit parte dans des délires. Ils nous foutaient bien le cerveau à l'envers avec leurs codes et leurs attitudes donc on pouvait jouer nous aussi. Alors oui le hic c'était de mourir, j'en étais parfaitement consciente mais que voulez vous que j'y fasse? On mourrait tous un jour ou l'autre et puis je n'avais pas choisi une carrière tranquille, le cul sur une chaise de bureau donc j'en assumais les éventuelles fatales conséquences.

    C'est là que j'entendis les cris de douleur d'une femme, Masrani semblait avoir des soucis de santé. Ils n'y étaient pas allés de mains mortes avec elle et elle se protégerait le ventre. Quand j'entendis la raison , je fus étonnée. Fallait le vouloir d'être en cloque dans un endroit pareil. D'ailleurs fallait le vouloir d'être enceinte tout court, je comprendrais jamais ce choix. M'enfin là elle était dans une très mauvaise position et je doutais fortement que nos chers amis armés aient beaucoup de compassion. En regardant autour de moi je vis que cette annonce avait choqué tout le monde.

    Powell avait baissé son arme et nooon mais pourquoi? Tiens la belle aux bois dormant se réveillait aussi, il allait encore faire une action irréfléchie pour sauver sa belle ou pas? Ses réactions avaient été trop flagrantes. La blonde avec la balle dans l'épaule, arriva à se saisir d'une arme et à menacer crâne d’œuf de le flinguer. Ahh bien en voila une vraie réaction. Je ne tentais rien , je restais calme pour deux raisons: la première je ne savais pas quoi faire, la deuxième si je prenais un autre coup violent, pas garantie que je me relève. J'avais des limites. Tout était relativement calme et il me semblait avoir entendu mon prénom.

    Je ne bougeais pas mais mon regard balaya les gens et il croisa rapidement celui de Powell. J'inclinais très légèrement la tête, en signe que j'avais entendu. Je voulu prendre une inspiration mais me mit à tousser violemment. Pff j'allais trimbaler ces douleurs longtemps.

    Spoiler:
     

    _________________
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    ✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
    ✗ Appels a l'aide : 618
    ✗ JGolds : 49848

    ✗ Age du personnage : 43 ans
    ✗ Localisation : En mission
    ✗ Métier : Chef de la sécurité
    Voir le profil de l'utilisateur
    Mer 21 Nov - 16:40
    Nombre de points avant moi 2775
    Mon score au dé 48 (4x12)
    Nombre de points restant après moi 2727

    • Plus d'un an après l'arrivée d'Ingrid sur l'île •
    Prise d'otages à Jurassic World
    avec les participants de l'Event

    ------------

    Les choses n'allaient pas en s'arrangeant. Excepté le fait que Blake semblait enfin revenir à lui. J'étais certaine qu'il pouvait le faire, comme le grand garçon qu'il était ! Il avait certes beaucoup de défauts, mais ce n'était pas un paresseux. Lorsqu'il croisa mon regard, je lui fit discrètement signe de rester aux aguets. Inconsciemment, je serrais ma main sur l'arme restée cachée sous moi. Mon bras ne devrait pas trembler lorsqu'il sera temps...

    J'avais essayé d'entrer en contact avec Victoria, qui était non loin de moi et par miracle, celle-ci avait réussi à percevoir les quelques murmures que je lui avais adressé pour avoir son attention. Je perçu son regard en coin et avec prudence, je lui fit un signe équivoque du menton pour lui signifier que le moment venu, elle aurait à charge de s'occuper de son ravisseur de gauche. Je comptais bien faire passer le message au reste de mon équipe présente et à ceux dont je savais les capacités à se défendre un minimum. Au moins se servir de leurs poings autant que de leurs têtes gémissantes.

    Mais, tout ne se passa pas comme prévu.
    Je tournais violemment la tête lorsque j'entendis un cri étouffé et la voix de Mora s'élever dans la pièce relativement silencieuse. La voici, debout, tenant l'arme qu'elle venait de voler droit devant elle. Mais...pourquoi fallait-il toujours qu'elle ait des réactions inconsidérées ? L'entrevue avec le raptor ne lui avait-elle pas suffit ? La mort de Brown non plus ? Était-elle réellement prête à remettre la vie de tout ces gens en jeu ? Elle était encore jeune et décidément, manquait cruellement de plombs dans la cervelle !
    Néanmoins, je ne pouvais la laisser se sacrifier de la sorte, elle qui s'engouffrait dans ce qui me semblait évidemment être un désastre. Je pris ceci comme le signal que l'attendais et lançais à Hill :


    • “Maintenant, Victoria allez-y !” lui intimais-je en me relevant prestement, arrêtant la comédie de rester au sol.
    Ni une ni deux, je fonçais vers Mora qui s'était placée au centre, l'arme sur le chef. Je me plaçais dos à elle, de façon à ce qu'à nous deux, nous puissions avoir un visuel complet de nos ennemis. Je visais tour à tour les gardes, du revolver que j'avais eu la chance de pouvoir conserver avec moi en m'arrêtant particulièrement sur Nicholls. Je profitais de l'agitation pour glisser quelques mots à Mora, qui à mes yeux, agissait toujours comme une parfaite novice et comme la bleue de l'équipe : “Leçon numéro 1 de l'école de police, Mora : ne jamais se mettre en position d'échec volontaire. Peut-être aviez-vous omis d'aller à ce cours ? Toujours cette négligence...quand allez-vous donc apprendre ? J'ai enterré Brown, je ne souhaite pas que vous soyez la prochaine ! pestais-je en lui chuchotant par-dessus mon épaule. En effet, ainsi placés, nous pouvions couvrir l'ensemble du cercle de nos viseurs et non plus les quelques 50% qui lui était permis jusqu'alors. Ne jamais tourner le dos à un ennemi, jamais ! Surtout quand ils étaient douze contre un !

    • “Relâchez-les.” fis-je en désignant les employés et Laura d'un signe de tête général. Sentir les omoplates de Mora contre les miennes me faisait me sentir moins seule et me donnait du courage pour la suite. “En tant que Chef et Responsable de la sécurité, je vous accompagnerai comme garantie jusqu'au coffre. Mais à cette seule condition.” exigeais-je d'une voix dure.

    Je ne faisais pas ça de gaieté de coeur, mais je ne pouvais laisser tourner cette situation à la boucherie générale comme cela tendait à le devenir. Je ne savais pas où était ce coffre, ni même ce que j'allais potentiellement devoir faire pour évincer ces espions. Je ne connaissais même strictement rien à toute cette histoire de génétique là, et ma mission avait toujours été d'endormir les dinosaures lorsqu'ils avaient leurs humeurs. C'était le seul rapport que j'entretenais avec eux et cela me convenait très bien. Mais s'il fallait gagner du temps pour épargner tout ces gens, j'étais prête à le faire. Le centre de contrôle était toujours en train de travailler le signal, cela arrivera de toute façon. J'inspirais et j'étais certaine que même Mora pouvait sentir que je me crispais sous le chantage que je venais de proposer.

    HRP :
  • Demande discrètement à Victoria et Blake d'agir à son signal, dans la mesure de ce qu'ils étaient encore possible d'exécuter.
  • Elle regarde Mora menacer le chef des ravisseurs et ne peut la laisser s'exposer ainsi.
  • Elle se met dos à dos avec elle pour pouvoir avoir en joue l'ensemble du cercle.
  • Propose d'accompagner les méchants jusqu'au coffre, en échange de la libération des otages.

  • CODE BY ÐVÆLING




    _________________
    Merci pour ces cadeaux :
     
    Revenir en haut Aller en bas
    Contenu sponsorisé
    Contenu sponsorisé
    Revenir en haut Aller en bas
    Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  SuivantVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
    Sujets similaires
    -
    » [CR] EPT Prise d'otages à Loyada
    » Jurassic World !
    » Jurassic World
    » World event
    » Grand prix trial Utrecht by The Wonder World (side-event pptq)

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Jurassic World Renaissance ::  :: AREA 5 - L'HOTEL :: Le loch Ness-
    Sauter vers: