AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Suite à l'event de la prise d'otage
merci de lire l'annonce globale
pour permettre de comprendre les changements
effectués après l'event
Pour en savoir plus c'est ici:
ETAT DES LIEUX


 ::  :: Area 1 - LE VILLAGE ET LE PORT Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A fresh start | ft. Victoria Hill

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
✗ Appels a l'aide : 618
✗ JGolds : 49848

✗ Age du personnage : 43 ans
✗ Localisation : En mission
✗ Métier : Chef de la sécurité
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 28 Sep - 16:44

• Plus d'un an après l'arrivée d'Ingrid sur l'île •
A fresh start
Victoria Hill & Ingrid Powell

------------

Cette fois encore, je me tenais droite dans le hangar qui jouxtait la piste d’atterrissage. Impassible, je regardais l'appareil se poser en douceur sur le sol d'Isla Nublar avec, à son bord, la future nouvelle recrue de notre service. Victoria Hill, Ex-ranger et agent de prévention anti-braconnage. Inde puis Afrique jusqu'à son recrutement ici. Pourquoi pas...Masrani avait sans doute ses raisons.
Sans doute faudra-t-il lui faire une remise à niveau sur les missions qui allaient l'attendre ici. Car évidemment, celles-ci seraient bien différentes de tout ce qu'elle avait connu mais somme toute rien d'impossible.

Il était étrange de me tenir là, les mains croisées derrière le dos. Non pas que ce fusse la première fois, j'avais déjà accueilli de nouveaux agents comme Ross ou Harving pour remplacer Brown. Mais juste remplacer, et non pas succéder... Deux mois s'étaient écoulés depuis l'accident qui avait causé sa mort et pourtant, et pourtant il me semblait que cela s'était passé hier. Oh, comme les missions de bienvenue était plus aisées à remplir que celles des adieux !

Je vis la frêle silhouette de la recrue se détacher de l'hélicoptère et avancer dans ma direction. On s'affairait autour de moi pour ravitailler l'engin et effectuer la maintenance mais je restais de marbre face à toute cette agitation. Le menton relevé, j'observais d'un œil scrutateur jusqu'à ce qu'elle se présente en face de moi. De là, je lui tendis une main professionnelle pour la saluer :

• "Bienvenue sur Isla Nublar, Miss Hill. J'espère que vous avez fait bon voyage." fis-je avant d'enchaîner sans lui laisser le temps de répondre. "Ingrid Powell, responsable de la sécurité de l'île. Je serai votre guide pour cette journée."
Le paquetage de ses affaires était en train de se faire remorquer et je fis un signe de tête pour signaler aux employés qu'ils pouvaient les apporter à l'hôtel où la jeune femme aurait tout le loisir de les retrouver plus tard, dans la chambre qui lui aura été assignée. Alors, je me mis en marche pour traverser le hangar jusqu'au dehors, Hill sur les talons. Si je voulais lui montrer toute l'étendue du territoire, il ne fallait pas traîner car la zone à couvrir était assez vaste. Comme chaque jour, le temps était plutôt caniculaire aussi, je mis mes lunettes de soleil une fois arrivée à mon véhicule de service. Ma Jeep personnelle estampillée "Powell". Je n'avais pas eu le courage de m'approprier le véhicule de Brown, pas encore... Je me tournais vers elle avant de lui faire signe de monter à mes côtés :

• "J'imagine que vous devez avoir quelques questions sur ce qui vous attend ?" demandais-je en la regardant enfin véritablement par-dessus mes lunettes. "Vous venez de vous engager sur des fonctions bien singulières, c'est tout naturel..." fis-je pour l'encourager.

CODE BY ÐVÆLING




_________________
Merci pour ces cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 21/09/2018
✗ Appels a l'aide : 258
✗ JGolds : 9055

✗ Age du personnage : 29 ans
✗ Localisation : Derrière l'oeilleton de mon fusil
✗ Métier : Agent de Sécurité
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 28 Sep - 21:04
Je ne sais pas trop ce qui m'avais pris de postuler pour travailler à Jurassic World. A mon avis le soir où j'avais fais ça je devais avoir quelques grammes d'alcool dans le sang.  Mais le plus bizarre ça avait été que j'avais été embauché. Mon oncle n'y avait pas cru et moi encore moins car bon assurer la sécurité d'humains face à des dinosaures, ça n'a rien à voir avec gérer la menace de lions ou de tigres.

Alors oui j'avais acquis une certaine réputation dans le domaine de la lutte anti braconniers mais là sur leur île je ne pensais pas vraiment avoir à faire  à ce genres de personnes. Enfin peut être car si une dent de tigre peut coûter très cher, imaginez un peu le prix d'un morceau de raptor ou de rex? Là j'étais sure qu'on pouvait facilement parler de centaines de milliers de dollars voir d'un million.  Enfin bref me voilà donc dans un hélico à destination d'Isla Nublar.

C'était sûrement bête mais j'avais encore du mal à croire que tout ça était vrai. Pourtant j'avais vu les photos des dinosaures, j'avais vu les dégâts à la tv dans les villes, j’avais aussi entendu parler et vu des vidéos du fiasco du deuxième parc. Malgré tout ça je n'arrivais pas à croire que j'allais travailler là bas et voir de vrais dinosaures. C'était comme vivre un rêve éveillé.  Genre comme un enfant à qui on dit qu'on va à DisneyWorld mais qu'il ne vous croit pas tant qu'il n'est pas devant le  parc.

J'avais pris un sac à dos avec moi et un grand sac de sport était dans la soute de l'appareil. J'avais aussi pris mon fusil favori. Je me doutais qu'ils avaient toutes les armes nécessaire mais j'avais un attachement sentimental à cette arme. J'étais partie légère car je n'avais que très peu de possessions à moi. Le pilote me parla dans le casque pour m'expliquer un peu où nous allions atterrir et d'autres choses mais je ne l'écoutais pas, j'étais perdue dans mes pensées.

L'appareil commença sa phase d'approche et descendit lentement pour se poser sur la plateforme prévue pour lui. Là ça y était je ne pouvais plus faire demi tour. Bon je me doutais bien que j'allais avoir des épreuves à passer et mes preuves à faire. Tout ça ne me faisait pas peur, par contre je redoutais un peu de me retrouver face à ces lézards géants.

Par contre j'avais hâte de voir les carnivores pour qu'on m'explique leurs manières d'attaquer, ou les observer car ça me serait très instructif.  L’hélico se posa et le pilote vint m'ouvrir la portière, je sortis et me retrouvais face à une femme à l'attitude stricte.  Je n'eus même pas le temps de répondre à sa première phrase qu'elle enchaîna. Wooow pire qu'une mitrailleuse cette femme... sexy la mitrailleuse ceci dit.  Je pris sa main pour la serrer.  "Merci chef , oui le voyage fut bien quoi qu'un peu long."  Je l'appelais déjà chef car bon j'étais pas bête non plus.

Je vis mes bagages partir vers surement le lieu où j'allais dormir et quand je vis l'étuis de mon fusil je ne peux m'empêcher. " Faites très attention au fusil s'il vous plait." Je suivis donc Powell vers un véhicule, une jeep. Je tiquais un peu, elle n'avait pas de grades? j'avais tellement travaillé avec des militaires que j'étais habituée aux grades. Je montais dans la jeep. Des questions j'en avais des dizaines et des dizaines. "Oui j'en ai beaucoup comme vous pouvez vous en douter. Mais la première serait celle là, en quoi consiste exactement notre travail ici? "

Non parce que bon le parc n'était pas ouvert donc pas protéger les clients. Protéger les animaux? euh ouais à mon avis il fallait un peu plus de compétence que ce que j'avais. Mais je voudrais bien apprendre à les acquérir. En tout cas tout ce que je pouvais dire pour le moment c'est qu'il faisait chaud et moite, je sentais mon débardeur coller ma peau. Mais c'était très beau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
✗ Appels a l'aide : 618
✗ JGolds : 49848

✗ Age du personnage : 43 ans
✗ Localisation : En mission
✗ Métier : Chef de la sécurité
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Sep - 1:49

• Plus d'un an après l'arrivée d'Ingrid sur l'île •
A fresh start
Victoria Hill & Ingrid Powell

------------

Notre poignée de main fut autant ferme que brève.
Sans surprise, elle me confirma que le trajet avait été d'une longueur interminable et sur ce point, je voulais bien la croire. Débarquer sur Isla Nublar relevait déjà de l'épreuve, ceci avant même que le travail n'ait commencé. Voilà déjà un an que j'avais moi-même posé le pied ici et je n'étais pas prête à refaire la traversée en sens inverse, même par la mer.
Un peu prise au dépourvu, je clignais plusieurs fois des yeux lorsqu'elle me désigna sous le nom de chef. C'était encore trop récent pour que me puisse m'y habituer et d'ailleurs, personne ne m'avait encore appelé ainsi puisque je ne l'imposais pas. Ici c'était juste...et bien Powell dans la plupart des cas ou Ingrid pour les plus chanceux. Car ce n'était pas une fonction que j'avais brigué : au vu des circonstances, je l'avais obtenue bien malgré moi. Mais ceci, Victoria Hill ne pouvais le deviner, aussi je ne relevais pas et fis comme si de rien était.

Lorsqu'elle donna sa seule recommandation à propos de ses bagages, je ne pus m'empêcher de hausser un sourcil, sans commentaire. Encore une qui pensait pouvoir lutter contre un reptile du crétacé avec une relique de la décennie dernière ? Quelle désillusion elle allait avoir ! Ils étaient non seulement inefficaces, mais aussi peu appropriés. Tirer au simple fusil sur l'une de ces créatures reviendrait à saisir de l'eau dans une passoire... Quand je parlais de choses à apprendre, j'en mesurais maintenant pleinement la portée. Mais Hill aura vite fait de se mettre dans le bain, comme on dit. Enfin, je l'espérais.

Docile, elle m'avait suivit jusqu'à mon véhicule de service et je l'avais vu sourciller quelque peu. Mais tant qu'elle ne demandait rien ou qu'elle ne faisait pas de remarque, c'était sans doute que cela n'était pas important ou qu'elle préférait ne pas m'en faire part. Alors, je considérais que tout allait bien. J'avais beau, de manière générale être assez perspicace, je n'avais pas encore le pouvoir de lire dans les pensées. Bien que cela m'aurait arrangé dans certaines situations.
Comme c'était à prévoir, la jeune recrue avait de nombreuses questions et les mains sur le volant je l'écoutais d'une oreille attentive. Alors, une expression stupéfaite se peignit sur mon visage tandis que je cherchais un moyen de formuler ma réponse sans être trop désagréable ou maladroite :

• "Est-ce que cela voudrait dire que vous venez de postuler sur une fonction dont vous ignorez tout ? Voilà qui est assez...déconcertant." déclarais-je en gardant le reste de ma pensée pour moi. Cette fois encore, je ne lui laissa pas l'occasion de répondre et continuais avec le complément d'information adéquat. Maintenant qu'elle était là, elle ne pouvait de toute façon plus rebrousser chemin : "Pour ce qui est du reflet de notre service, il est assez vaste ici. En votre qualité d'agent de sécurité, votre travail sera à terme, de veiller à la protection de la population : visiteur comme personnel. Aux abords des attractions, bien évidemment, mais de manière générale sur toute la surface de l'île. Il en sera d'ailleurs de même pour nos pensionnaires du paléolithique, car j'ai cru comprendre que vous détenez cette double distinction dans votre fiche de poste." Je fis une légère pause, le temps d'attacher ma ceinture et enlevais finalement mes lunettes pour continuer d'un ton plus grave.
• "Pour le moment -comme vous semblez l'ignorer- le parc est sous alerte de quarantaine. Ce qui veut dire que toutes ces belles attributions honorables que je viens de vous citer ne seront pour le moment, pas votre mission première. Pour tout vous dire...nous essayons d'un commun effort, de saisir les spécimens qui sont encore dans la nature à l'heure actuelle afin de les mettre sous bonne garde et ainsi, s'assurer qu'aucun autre drame ne puisse frapper le prochain parc. Ce qui nécessite de notre part à tous une certaine polyvalence et des aptitudes exacerbées."

J'ignorais si elle avait pris la peine de se renseigner au moins sur l'historique du parc, ce qui l'avait conduit sa gloire comme à sa perte. J'étais prête à parier que non : pourquoi se formaliser avec ces choses-là si on débarquait sans même savoir ce pourquoi on était venu ? Enfin..peut-être n'était-ce là qu'un autre de mes nombreux à priori, mais la jeune femme devra montrer un peu plus de motivation si elle voulait remonter dans mon estime. Des touristes passionnés de dinosaures, il était prévu que nous en ayons beaucoup...mais pas dans nos rangs du personnel !

Je tournais la clef de contact mais n’enclencha pas la climatisation. D'expérience, je la savait inutile ici excepté si on voulait attraper la mort en une poignée de secondes. Le contraste était beaucoup trop violent. Aussi, j'ouvrais simplement les fenêtres au maximum avant de demander finalement : • "Ais-je répondu à votre question, Miss Hill ?"

CODE BY ÐVÆLING




_________________
Merci pour ces cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 21/09/2018
✗ Appels a l'aide : 258
✗ JGolds : 9055

✗ Age du personnage : 29 ans
✗ Localisation : Derrière l'oeilleton de mon fusil
✗ Métier : Agent de Sécurité
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Sep - 10:26
Je remarquais le haussement de sourcil de Powell quand je demandais à faire attention à mon fusil. Haussement de sourcil assez désapprobateur. Je ne comprenais pas trop pourquoi car c'était mes affaires donc elle n'avait rien à dire dessus ni avoir d'avis d'ailleurs. J'étais pas débile, je me doutais bien que pour blesser voir abattre un dino il fallait un certain type de munitions. Mais mon fusil avait une valeur sentimentale. Et son calibre était surtout fait pour abattre des animaux type éléphant. Mon oncle me l'avait offert en cadeau quand j'avais validé ma formation de ranger. C'était un fusil de précision à gros calibre, depuis il me suivait partout où j'allais.

Petite anecdote gore, lors d'une mission à la base je devais traquer un éléphant qui était devenu fou. Il représentait un réel danger pour la réserve car il attaquait autant les gens que ses congénères. Les soigneurs du parc nous avais autorisé à le tuer. Donc nous partions à trois pour le chercher et remplir la mission, mon fusil était donc équipé de balles pour ce type d'animaux. Alors qu'on était sur un sentier, on repéra des traces de braconniers. Bien sur officiellement il est interdit d'abattre des être humains, mais dans le cas de braconniers, les autorités fermaient les yeux. On se mit à les suivre et on trouva un rhinocéros mourant avec sa corne en moins. On appela de suite les soigneurs et nous on continua la traque pour enfin les trouver. Je me mis en position de tir et appuya sur la gâchette...bien sur je ne loupais pas ma cible, mais j'avais oublié que j'avais du gros calibre...ben a pu du tout de braconnier ou alors en mode hachis parmentier. Gros oops , enfin voila pour l'anecdote gore. Le soir j'avais eu un peu de mal à manger.

Je ne pensais pas du tout voir ce genre de réaction pour une simple question. Donc elle, elle arrivait dans un poste et savait déjà tout via une annonce et en entretien? mouais...moi j'avais l'habitude de recevoir comme des ordres de mission , qu'on m'explique. Je faisais des briefing avant chaque mission d'une certaine importance. Voir même pour les rondes en fait et bien sur briefing à la fin pour faire un compte de tout ce que j'avais vu d'anormal. J'allais répondre mais comme tout à l'heure je ne pus en placer une et la laisser parler. Je gardais pour moi mon avis sur le fait qu'ouvrir à nouveau un parc était une idée stupide qui allait encore se terminé par un carnage, après tout jamais deux sans trois. Même dans les parcs nationaux d'Afrique il y avait des accidents et pourtant l'imprégnation des animaux par les hommes était là depuis des décennies. " Je n'ignore pas que le parc est en quarantaine, quand à ma question excusez moi de vouloir avoir des informations par les gens dont c'est leur métier et pas seulement par des bureaucrates..."

Mon ton était ironique et c'était volontaire. Je sais bien qu'ici j'avais mes preuves à faire mais je n'appréciais pas non plus qu'on me prenne de haut, je n'étais pas une bleue sans expérience dans le métier. Pour mon âge j'avais déjà 10 ans de barroudage dans la savane ou la jungle. "Oui je suis autant capable de traquer un animal que de protéger les personnes dans leur travail, ceci dit, concernant les dinosaures, j'ai tout à apprendre." Si là elle me prenait encore de haut, notre relation de travail risquait de devenir très compliquée.

Que la clim ne soit pas mise dans la voiture ne me dérangea pas car j'étais habituée aux conditions extrêmes. Est ce qu'elle avait répondu à ma question? ouais , d'une manière détestable mais bon j'avais ma répondre. " Oui, mais si ça vous dérange pas, vous pouvez m'appeler Victoria." Je ne portais pas forcément mon nom de famille dans mon coeur donc si je pouvais éviter de trop l'entendre ça serait super. Ah une question me vint en tête. " Il reste encore beaucoup d'animaux à remettre dans leurs enclos? " Je supposais qu'ils avaient du sécuriser les carnivores en premier car c'était la base pour éviter qu'il y ai plus de problèmes. Qu'on parle de Rex, Raptor , Lions ou Tigres, la logique de sécurisation restait la même, se préoccuper en premier des plus grosses menaces.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
✗ Appels a l'aide : 618
✗ JGolds : 49848

✗ Age du personnage : 43 ans
✗ Localisation : En mission
✗ Métier : Chef de la sécurité
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Oct - 0:55

• Plus d'un an après l'arrivée d'Ingrid sur l'île •
A fresh start
Victoria Hill & Ingrid Powell

------------

La jeune femme se défendit comme elle le put face à ma réplique pleine de sous-entendus.
Avoir les informations autrement que par les bureaucrates ? Laura Masrani, une bureaucrate ? Sans doute, mais en apparence du moins. C'était à son père et ses collaborateurs que l'on devait l'apparition des créatures de l'île ! Personne d'autre n'aurait pu mieux la renseigner. Aussi, je me contentais d'arborer un petit sourire condescendant pour lui signifier que je pourrais bien la croire, si ça pouvait lui faire plaisir de le penser. A d'autres...

Enfin je démarrais en faisant s'élever un petit nuage de poussière depuis les roues arrières. Un bras sur l'accoudoir, je l'observais  à la dérobée et me rendis compte qu'elle avait déjà perdu de son entrain qu'elle m'avait servi en arrivant. Ainsi que l'ombre de son beau sourire. Dommage, la visite aurait sans doute été plus agréable ainsi.

• "Pour ce qui est des dinosaures, le contraire m'aurait étonné : il est fort peu probable que vous en ayez déjà croisé en-dehors de cette île. Mais ne vous inquiétez pas, vous serez convenablement formée ici. Il faudra juste vous armer de patience car cela représente une masse d'informations assez impressionnante, mais rien d'insurmontable." fis-je un peu plus conciliante. Sur ce point, vous avons tous démarré de zéro dans le service, excepté ceux qui étaient déjà présents sur le premier parc comme Blake ou Booker. Tout était étudié pour que rien ne soit laissé au hasard et Victoria pourra elle aussi profiter de cette initiation.
Je traversais l'allée principale du village sans m'y arrêter, roulant en direction plein Nord. J'essayais de faire attention à ma conduite autant que possible bien qu'une certaine tendance à la brusquerie était à noter. On me reprochait souvent d'avoir une façon de piloter assez chaotique et je n'y prenais généralement pas garde. Mais cette fois, je tenterais de me modérer : dans la conduite comme dans mes propos car j'avais pu déceler une certaine forme de mécontentement chez ma passagère.

• "Entendu, Victoria." fis-je avec un hochement de tête. Pour ma part, je ne lui donnais pas de directives sur la façon dont il convenait de me nommer en retour. Ce n'était plus une enfant à qui on devait tout décrypter et tout apprendre. J'imagine qu'elle saurait m'interpelle, le moment venu. Je répondis alors à la nouvelle question qui lui venait à l'esprit : "Une grande partie des dinosaures rescapés du précédent parc ont pu être retrouvés. Du moins, ceux qui ont gardé leur puce d'identification sur eux. Il m'est difficile de vous répondre sur ce point car il faut prendre en compte la longue période où l'île est restée déserte. Certains spécimens ont très bien pu juste perdre leur balise, ou même se reproduire. Certains sont peut-être morts...Nous n'avons aucun visu sur ces paramètres-là. Du moins pour le moment."

Sur Isla Nublar, chaque jour apportait son lot de surprises. Agréables ou non d'ailleurs.
J'étais étonnée qu'elle ne m'ait pas demandé où je l'emmenais. Me faisait-elle déjà aussi aveuglément confiance pour que je puise la conduite où bon me semblait sans rien dire ? Ou alors cela lui était peut-être égal ? Qui ne dit rien consent...
Je freinais aux abords de la grande porte sécurisée qui marquait la fin de la zone touristique et habitable. Passant mon bras par la fenêtre ouverte, je plaquais mon pass contre la petite boîte informatique et attendis. Au bout d'un moment, lorsque le centre de contrôle eut reconnu mon identifiant et mon identité, le voyant se colora en vert et le lourd mécanisme de la porte s'activa pour ouvrir cette dernière.  

• "Nous allons commencer par la visite d'usage : il me semble important que vous puissiez vous imprégner de votre nouvel environnement. Après tout, vous allez vous établir ici désormais.
Nous verrons successivement toutes les zones et attractions du parc pour finalement retourner au village où vous pourrez vous installer à votre convenance et prendre vos marques. Car demain, la journée s’annoncera chargée puisqu'elle sera consacrée aux divers tests d'aptitude que j'aurai le plaisir de vous faire passer..mais réservons ceci pour plus tard. A présent Victoria, attachez-vous s'il vous plaît."
déclarais-je en passant la vitesse. Ni une ni deux, je déboulais hors des murs sur les chemins qui n'avaient désormais plus rien de banalisés du tout.

CODE BY ÐVÆLING




_________________
Merci pour ces cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 21/09/2018
✗ Appels a l'aide : 258
✗ JGolds : 9055

✗ Age du personnage : 29 ans
✗ Localisation : Derrière l'oeilleton de mon fusil
✗ Métier : Agent de Sécurité
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Oct - 19:43
Je ne fis plus trop attention aux réactions de ma supérieure. J'avais répondu à son attaque et que j'ai raison ou pas, j'en avais strictement rien à faire. J'avais pour habitude de prendre mes renseignements par les gens directement concerné par les faits et je ne comptais pas changer ma manière de faire surtout dans une île remplie de dinosaures. J'étais conscience que pour le coup j'étais devenue la proie et c'était une sensation que je détestais par dessus tout. La jeep démarra et j'étais concentrée sur le paysage que je voyais, essayant de notre quelques détails histoire de me repérer plus facilement.

Bien sur j'avais toujours une boussole sur moi et une carte mais parfois se fier à se mémoire ce n'était pas une mauvaise chose. Un arbre tordu par ci, un roche bizarre par là. Le moindre détail pouvait faire la différence entre la vie et la mort et ça je ne le savais que trop bien. " Je ne demande qu'à apprendre, car j'adore ça et puis c'est pas tous les jours qu'on a la chance de travailler avec ces animaux." Powell semblait avoir un peu baissé le ton donc moi aussi. Et puis ce que je venais de dire était la pure vérité, j'étais conscience de la chance que j'avais de pouvoir travailler dans ce parc. Par contre chance ne voulait pas dire changer qui j'étais pour un travail.

La voiture continuait son chemin et je ne fis pas du tout attention à la manière de conduire. J'étais concentrée sur autre chose que d'éventuelles secousses. J'écoutais sa réponse mais je grimaçais un peu, pas du ton qu'elle avait employé mais du contenu. En gros ils ne savaient pas trop où ils en étaient, ce qui était parfaitement normal. Mais ce qui me dérangeait un peu c'était d'entendre que les animaux avaient trouvé une chemin pour vivre leur vie et traquer des animaux réellement sauvage était très compliqué surtout quand on parlait de dinosaures. J'allais vraiment devoir apprendre pour éviter de me retrouver dans de facheuses situations. Pas vraiment envie de me faire becter...j'étais pas comestible. " Le travail de marquage, de recensement est donc très important, et là on parle pas de traquer deux bengales..."

Je prenais doucement la mesure du merdier dans lequel je venais de me jeter, tout ça parce que c'était grisant de travailler avec des dinosaures. Lorsqu'on arriva devant la grande porte, je me dis que là je ne pouvais plus reculer. Mais surtout ma vision du monde risquait de changer pour toujours. J'adorais la nature et les animaux, ce n'était pas un secret mais là c'était une toute autre dimension. C'est bizarre mais quand Powell me parla de test d'aptitude je sentis comme de la joie dans sa voix, mais joie mauvaise du genre " demain je vais te faire appeler ta mère". Je fis ce que la chef demanda et j'attachais ma ceinture. " Vous êtes en poste ici depuis longtemps? " J'aimais bien savoir l'ancienneté des gens avec qui je travaillais, car ça me renseignait sur qui allait être quelqu'un à bien écouter et qui était juste un jemelapètedemonboulot. Une autre question me brûlait les lèvres mais je me retins car c'était un coup à la vexer et à fournir dans un enclos de carnivore. Et encore une fois, pour rappel je n'étais pas comestible.

En passant la poste j'observais les mesures de sécurités pour que le zoo jurassique reste de son côté de la barrière et que les homo sapiens régressifs soient du leur. Ah ouais je porte pas l'humanité dans mon coeur, je crois avoir plus de respect pour un tigre, lion ou même un Rex que pour un humain. Les animaux ne trichent pas , c'est ça passe ou ça casse. "Vous devez trouver bizarre que je n'ai pas beaucoup de questions mais elles vont me venir au fur et à mesure que je vais découvrir le parc. "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
✗ Appels a l'aide : 618
✗ JGolds : 49848

✗ Age du personnage : 43 ans
✗ Localisation : En mission
✗ Métier : Chef de la sécurité
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Oct - 13:07

• Plus d'un an après l'arrivée d'Ingrid sur l'île •
A fresh start
Victoria Hill & Ingrid Powell

------------

Lorsqu'elle avait parlé de cette chance qui s'offrait à elle de pouvoir travailler avec ces animaux légendaires, je ne répondis pas et me contentais de hausser les épaules. A mon arrivée, j'aurai sans doute partagé son enthousiasme : étant d'une nature assez curieuse pour ce qui échappait encore à mon contrôle, j'avais moi aussi posé beaucoup de question à leur sujet. Mais les diverses expériences que j'avais pu vivre ici rendaient les choses beaucoup moins attrayant et elles avaient fini par ternir mon jugement. Je les avais vu à l'oeuvre, ces mâchoires d'acier et rien ne me ferait plus plaisir que de les voir tous derrière les barreaux électrifies de leurs enclos.  

• "En effet, c'est notre priorité pour le moment. Pour vous donner une idée plus terre à terre : imaginez-vous deux Bengales de plusieurs tonnes à qui on a de surcroît offert par modification génétique, une conscience logique, stratégique et réflexive..." déclarais-je pour illustrer la métaphore d'une mission Lambda sur l'île. Bienvenue à Jurassic World.
Victoria s'attacha comme je le lui avais demandé pendant que je quittais le village. Les chemins accidentés de roches ou d'irrégularités rendait le voyage plus chaotique mais ne ne ralentissais pas pour autant. La regardant à la dérobée, elle semblait vouloir imprimer chaque détail dans son esprit comme si les paroles que je lui avais adressé concernant la somme des choses à apprendre prenait effet dans la seconde. Ce n'était pas une contemplation simplement béate comme on pu avoir d'autres avant elle. C'était réfléchi et je voyais bien que ce qu'elle pouvait déceler dans ces immenses paysages verdoyants étaient destinés à toutes fins utiles. J'aimais ça.

Puis elle me questionna, sur moi cette fois. Fort heureusement, la question n'avait rien de vraiment personnel car ces choses-là avaient la fâcheuse tendance de me mettre mal à l'aise.
• "Un peu plus d'un an maintenant, je suis arrivée après la seconde annonce publique de Mme.Dearing .Et contrairement à certains agents ici, je n'étais pas présente lors de la destruction du premier parc, c'était une nouvelle aventure pour moi aussi..." Je passais la vitesse suivante, filant plein Nord à-travers les plaines. Je scrutais les environs avec attention et enfin,  j'aperçu ce que je cherchais silencieusement. Ni une ni deux, je braquais tout à droite et roulait en quasi ligne droite.

• "Ne vous sentez pas obligée de me faire la conversation, Victoria. Chaque chose en son temps, mais je ne doute pas que vos interrogations vont revenir avec ce qui va suivre..." fis-je en tendant le bras devant moi pour qu'elle suivre mon geste des yeux. Nous nous rapprochions actuellement d'un petit troupeau de Triceratops adultes. Ils étaient trois et paraissaient tranquillement sans se préoccuper du reste. Je m'arrêtais finalement, à quelques centaines de mètres.  

• "Ces Tricératops sont les premiers spécimens que nous avons réussi à récupérer. Parce qu'ils comptent parmi les moins rapides et que leur appétit démesuré en font des proies assez faciles." Je me tournais vers elle avant de me saisir de mon fusil hypodermique que j'avais laissé sur le siège arrière. "Vous pouvez sortir quelques instants pour mieux les observer si vous le souhaitez, mais en restant toutefois près du véhicule. Ce ne sont pas les plus menaçants du lot, mais sait-on jamais ce qui leur passe par la tête."
Je chargeais machinalement sans regarder pour l'avoir fait à de très nombreuses reprises. Puis j'attendis de voir quelle décision prendrait Victoria. Pour ma première rencontre avec un dinosaure, j'avais été frustrée de ne pouvoir l'observer qu'au-travers d'une votre. Aussi, je lui offrait la possibilité d'une meilleure expérience, sans aller jusqu'à annihiler toute précaution de prévention. Le fusil était là au cas-où, c'était le protocole. Et je comptais bien m'en servir au moindre geste défaillant de la part de l'une de ces créatures envers ma nouvelle recrue. Il valait tout de même mieux rester loin de leur portée pour qu'ils ne nous repèrent pas si aisément.

CODE BY ÐVÆLING




_________________
Merci pour ces cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 21/09/2018
✗ Appels a l'aide : 258
✗ JGolds : 9055

✗ Age du personnage : 29 ans
✗ Localisation : Derrière l'oeilleton de mon fusil
✗ Métier : Agent de Sécurité
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Oct - 19:51
Je n'allais pas lui dire que le challenge proposé pour moi était grisant car je savais que ma façon de voir les choses était rarement partagée. Le danger ne m'effrayait pas mais j'étais pleinement consciente qu'il était là. Sa description des animaux aurait pu me faire sourire mais je préférais garder mes réactions et sentiments pour moi. Juste l'aspect modification génétique qui me dérangeait et là la phrase sortie toute seule. "L'homme ne peut pas s'empêcher de se prendre pour Dieu, ça en devient lassant." Qu'on récrée des dinosaures ne m'avait pas choqué plus que ça mais qu'on soit assez bête pour le modifier en augmentant son danger je n'en voyais pas l'intérêt.

Le mot bête était surement fort mais c'est exactement ce que je pensais. Ces gens avaient voulu sortir l'attraction ultime pour faire peur mais quand on savait qu'un simple canon de fusil braqué sur eux les faisaient souvent pleurer comme des enfants pas besoin d'en arriver à créer ces monstres. Pour résumé faire revivre des dinosaures je trouvais ça cool mais les modifier pour en faire des créatures encore plus redoutables je trouvais ça stupide. Pour moi par contre à titre personnel travailler avec ces animaux était la fin du boulot. J'avais travaillé avec les animaux les plus dangereux sur Terre...les dinosaures représentaient la médaille d'or et je voulais faire ça bien, de manière très professionnelle et dans le respect de ces animaux magnifiques.

Le paysage était relativement accidenté, ça présentait quelques problèmes pour traquer et identifier. Le seul avantage que je voyais pour le moment c'est que nous étions sur une île donc à terme tous les animaux seraient retrouvés. Mais je sais pas trop le délais du " à terme". Je sentis la Jeep accélérer et j'écoutais la réponse de la chef. "Un an ...je n'ai jamais fais une mission aussi longue." Remarque plus pour moi que pour elle, j'en déduisis que le job ici devait être réellement prenant.

J'appréciais qu'elle ne se formalise pas que je parle peu et que je ne la bombarde pas de questions. Je ne posais que les questions que je jugeais utile pour moi. J'écoutais sérieusement les réponses et agissais en fonction. Je n'avais pas vu les dinosaures, j'avais juste réalisé que nous étions dans une prairie. Je suivis du regard ce qu'elle indiquait et là je me figeais sur mon siège. Merde alors des dinosaures , des vrais. C'était une chose de les voir en photos, d'en parler, de les voir à la TV mais là en vraie devant mes yeux c'était tout autre chose. Ils étaient magnifiques, imposants mais magnifiques. Je souris en entendant qu'ils étaient motivés en priorité par leur estomac. Je ne pouvais que les comprendre mais sur un plan plus professionnel c'était souvent un trait de caractère important chez les herbivores.

Je ne trainais pas dans la jeep alors que Powell m'avait donné l'autorisation de descendre, ce que je fis pour m'éloigne de trois mètres de la jeep à peine. Même sans sa recommandation je ne comptais pas trop m'approcher des tricératops sans en connaitre plus sur leur comportement. "C'est vraiment fascinant je dois dire." Je n'étais pas du genre à jouer l'hystérique et j'étais d'un naturel calme. Sauf quand on parlait de Star Wars là j'étais une pile électrique. " Ils se déplacent en troupeau de combien d'individus à peu prés?" Ouais je parlais déjà travail, mais voila pour moi apprendre c'était sans fin mais surtout très utile. Je les regardais bouger, manger, ils semblaient paisibles, mais alors leurs cornes j'avais pas des masses envie de finir empaler là dessus. " Donc vous avez réussit à récupérer et identifier tous les tricératops de l'île? " Intérieurement je vivais un rêve éveillée, extérieurement ça ne se voyait pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
✗ Appels a l'aide : 618
✗ JGolds : 49848

✗ Age du personnage : 43 ans
✗ Localisation : En mission
✗ Métier : Chef de la sécurité
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Oct - 16:23

• Plus d'un an après l'arrivée d'Ingrid sur l'île •
A fresh start
Victoria Hill & Ingrid Powell

------------

Sans que sa remarque me soit destinée spécialement, Victoria soupira que jamais elle n'avait fait de mission si longue. Je pouvais la comprendre. De mon côté en postulant ici, j'avais pour espoir que cela me retienne le plus longtemps possible voire, jusqu'à la fin. J'avais souhaité changer de vie, et laisser de côté tout ce que j'avais pu posséder de matériel, et abandonner certains...souvenirs. En somme, prendre un nouveau départ.
En y repensant, cela avait plutôt bien fonctionné. Bien-sûr, quelques moments difficiles subsistaient mais ces derniers étaient de moins en moins nombreux depuis l'arrivée de Marry.

Le fusil en main, j'observais ma voisine qui scrutait le troupeau de dinosaures que j'avais désigné précédemment. Un léger sourire aux lèvres, elle sortit de la Jeep sans se faire prier et à mon tour, je fis quelques pas au-dehors en fermant la porte discrètement pour ne pas trahir notre présence. L'arme en bandoulière, je la suivis lorsqu'elle s'éloigna de quelques mètres. Heureusement, elle avait pris en considération mes remarques et n'avait visiblement pas l'intention de s'approcher plus avant face aux créatures. Je notais dans un coin de ma tête qu'elle ne semblait pas avoir un esprit de contradiction ce qui, à mes yeux était une qualité. Mon boulot ne consistait pas à jouer aux baby-sitters après mes agents pour voir s'ils ne provoquaient pas le danger.

• "En général, un troupeau peut aller de trois à une quinzaine d'individus. Comme pour les lions et autres félins, tout dépend du mâle dominant et de sa sociabilité." déclarais-je, platement. Puis j'enchaînais en allongeant mon bras devant moi : "J'ignore si vous pouvez le voir, mais il s'agit ici de celui avec la partie supérieure du crâne un peu plus creuse."
Les dinosaures ne se souciaient pas de nous et c'était tant mieux. Imperturbables, ils mâchonnaient l'herbe sous leurs énormes pattes, livrés à eux-même.
• "Une grande partie oui, à notre connaissance il devrait rester un couple encore en liberté quelque part. S'ils ont survécu...Par ailleurs, nous avons trois jeunes Tricératops issus des spécimens que vous avez devant vous. Pour l'heure, ils sont encore trop fragiles pour évoluer dans la nature aussi, ils devraient rester encore jusque la fin de la saison à la Nurserie." répondis-je dans un soucis du détail.

Je la laissais observer tout son saoul, ne voulant pas gâcher ce moment en entamant une autre conversation. Cela dit, regarder des bêtes brouter le sol n'avait pas de quoi fasciner encore cent-sept ans, alors j'appuyais mon dos contre le capot de ma voiture pour patienter. Puis lorsqu'elle se retourna finalement, je pris cela comme un encouragement à poursuivre la visite. Alors, je remontais à bord et lui mit mon fusil dans les mains sans lui demander son avis pour pouvoir conduire en toute aisance.

• "Cette attraction est implantée dans la zone que l'on appelle communément ici "Les plaines" ou encore "Area 3". C'est la plus grande de l'île, et aussi l'une des plus sécurisée. Elle comptera, lorsque tout sera en état de marche, plusieurs autres divertissements comme les Girosphères, le site de fouilles interactif et bien entendu, le safari où nous évoluons actuellement."

Je suivis la ligne qui montait en pente douce vers la zone plus arborée de l'île. Je comptais l'amener dans les locaux qu'elle allait côtoyer prochainement afin qu'elle s'en fasse une idée et qu'elle cerne les moyens qui allaient être mis à sa disposition. La route était moins belle que précédemment et puisque nous passions maintenant sous la végétation, une ombre bienvenue tombait sur la Jeep, nous protégeant momentanément du soleil. J'anticipais alors sa prochaine question :

• "Je vous emmène maintenant vers l'Area 6, là où se trouve nos quartiers et aussi le centre de contrôle. C'est sans doute à cet endroit que vous allez passer le plus clair de votre temps...Enfin, j'imagine." fis-je en laissant ma phrase en suspens.

CODE BY ÐVÆLING




_________________
Merci pour ces cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 21/09/2018
✗ Appels a l'aide : 258
✗ JGolds : 9055

✗ Age du personnage : 29 ans
✗ Localisation : Derrière l'oeilleton de mon fusil
✗ Métier : Agent de Sécurité
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Oct - 19:36
Je ne m'approchais pas des animaux car j'obéissais mais parce que je ne les connaissais pas donc je ne pouvais pas anticiper leurs réactions et je n'avais pas envie de mourir écrasée par un troupeau de tricératops. J'aimais l'observation de loin car c'était comme ça qu'on apprenait le plus des individus qu'ils soient humains ou animal. J'écoutais la réponse d'Ingrid , quinze individus ça commençait à être un beau troupeau. Je ne relevais pas sur les lions car c'était surtout leur capacité à assurer la sécurité qui leur donnait plus ou moins beaucoup de femelles. Je tentais de repérer le mâle du troupeau que Powell me désignait. Il fallait que je retienne ces informations car ça m'éviterait d'éventuelles mésaventures. Bon il était moche mais j'étais pas une femme tricératops pour juger de son attrait physique.

Je tiquais un peu sur le fait qu'ils gardent les jeunes en nurserie. Ok c'était des animaux en voie de re disparition mais là ils n'avaient pas de prédateur donc pourquoi ne pas laisser les petits avec les adultes et laisser faire la nature? C'est pas comme s'ils l'avaient déjà fait en plus...Du coup je décidais de poser la question. " Pourquoi ne pas laisser les jeunes avec le troupeau? Car après est ce que les adultes acceptent ces jeunes animaux? " Je sais que je n'étais pas animalier mais j'avais quand même une certaine expérience de la gestion des animaux en milieu sauvage. J'étais un réel couteau suisse mais ça le parc n'avait pas à le savoir. Si j'étais devenue si douée et avec une telle réputation c'est que j'avais des connaissances que j'avais eu auprès des spécialistes animaliers, mon oncle en premier d'ailleurs.

Bon apparemment vue l'attitude de ma guide, il était temps de bouger. Je remontais dans la jeep et pris le fusil qu'elle me tendit. Belle bête franchement question matériel, ils se foutaient pas de la gueule du monde. J'écoutais à peine son explication sur ce qu'ils allaient faire comme attractions car je m'en foutais. Je continuais à regarder autour de moi et je restais convaincue que l'ouvrir au public était une erreur. La chance d'avoir de tels animaux, de les voir évoluer, vivre, mourir était une chance exceptionnelle pour la science et l'humanité et non pas pour l'amusement de la plèbe. Cependant je gardais tout ça pour moi . Mais je savais aussi que pour faire en sorte que ces animaux soient encore là il fallait des dollars et pour avoir des dollars fallait attirer l'abruti...euh le client pardon. Monde cruel et cupide.

Le truc que ne pouvait pas me reprocher Powell c'était de la bombarder de questions, car je restais silencieuse et observatrice la majeure partie du temps. Et puis si en plus elle anticipait mes questions alors là c'était encore mieux. Je trouvais cool qu'elle m'explique tout, je sentis qu'elle avait laissé sa phrase en suspens et je ne comprenais pas pourquoi donc comme à chaque fois que je ne comprenais pas ben une question arrivait. " Bah normalement oui mais vous avez l'air d'en douter."
Ca allait peut être me faire bizarre de ne pas passer mon temps dehors à arpenter les lieux mais bon là clairement ce n'est pas le même décor que l'Afrique ou l'Inde. En fait je n'avais jamais bossé dans un centre aussi moderne et avec autant de moyens. Je pense que c'était ça le plus déstabilisant pour moi. J'attendais d'en voir plus pour être sûr mais à mon avis ils avaient toutes les dernières technologies à disposition.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
✗ Appels a l'aide : 618
✗ JGolds : 49848

✗ Age du personnage : 43 ans
✗ Localisation : En mission
✗ Métier : Chef de la sécurité
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Oct - 18:29

• Plus d'un an après l'arrivée d'Ingrid sur l'île •
A fresh start
Victoria Hill & Ingrid Powell

------------

Je haussais les sourcils quant à sa réponse bien fondée.
N'étant pas aussi calée qu'un membre de l'équipe animalière, je me contenterai que d'une réponse qui puisse être à ma portée. Inutile d’avancer des éléments qui pourraient s’avérer erronés.

• "Oh, ils seront relâchés. Dans quelques temps. Lorsque l'équipe des soigneurs les jugeront aptes car, puisqu'il s'agit là de spécimens crées artificiellement, il reste encore quelques inconnues dans l'équation." Du moins, je l'espérais. Car ce n'était pas une vie que de rester ainsi enfermé. Et puis de toutes les manières, il faudra bien qu'ils quittent cet espace un jour où l'autre car celui-ci ne sera plus adapté du tout lorsqu'ils auront pris en volume. Ils deviendraient alors un danger.

Nous progressions sur le sentier de terre battue et finalement, je m'arrêtais devant le bâtiment qui nous faisait face. Nous étions maintenant loin du glamour qu'avait pu afficher le centre du village, destiné aux futurs touristes. La structure était définitivement plus austère mais non moins perfectionnée que le reste.
• "Ce n'est pas que j'en doute, Victoria. On ne se connaît pas encore et je ne peux deviner par avance quelles seront vos affinités avec vos nouvelles fonctions." affirmais-je en sortant une nouvelle fois de la voiture. Puis je claquais la porte avant de conclure : "Pour ma part, c'est effectivement ici que vous aurez le plus de chance de me trouver à l'avenir. Mais là encore, ce n'est peut-être pas la meilleure des positions."

Il est vrai que je passais plusieurs fois par jour dans les locaux et depuis peu, il m'arrivait même de dîner ici. L'expérience sur le terrain me manquait et c'est parfois à contre-cœur que je devais envoyer Blake, Boker ou Mora à ma place. Mais avec les nouvelles responsabilités qui m'incombaient en tant que toute nouvelle chef d'équipe, je mettais un point d'honneur à ce que tout soit de nouveau en ordre dans le service avant de m'aventurer une nouvelle fois dans la zone libre.
Comme au sortir de la zone centrale, je passais mon badge pour déverrouiller l'accès. Puis je tiens la porte pour laisser entrer Victoria dans la grande salle de contrôle. Une série d'écrans s'alignaient là, couvrant ainsi tout le visuel du parc et des attractions. Sans un bonjour pour les agents travaillant là, je poursuivis mon chemin pour pénétrer dans un petit couloir blanc. Nous prîmes alors la première à droite et je m'appuyais de tout mon poids sur la lourde porte coupe-feu pour l'ouvrir. J'ouvris les lumières et déclarais finalement :

• "Voici le département réservé à notre service. A votre gauche se trouvent les vestiaires et l'armurerie. Au fond du couloir, la salle d'entraînement ainsi que celle de tir. Et enfin, si vous deviez passer à mon bureau, il se trouve tout à gauche."

Alors, je sortis un petit trousseau de clefs de l'une de mes poches intérieures et m'avançais vers un casier d'apparence inutilisé. D'un coup sec, je défit le mécanisme de la serrure et m'emparais du paquetage qui se trouvait à l'intérieur pour le placer dans les bras de Victoria. Par-dessus, j'y déposais le-dit trousseau de clefs et annonçais-je :

• "Ceci est tout à vous. Il s'agit de votre uniforme qui vous sera utile lors des interventions, notamment celles en extérieur. Votre arme de service, fis-je en tapotant l'attirail. Votre badge, votre carte d'accès et bien-sûr : votre propre casier. terminais-je en le désignant d'un signe de tête.

CODE BY ÐVÆLING




_________________
Merci pour ces cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 21/09/2018
✗ Appels a l'aide : 258
✗ JGolds : 9055

✗ Age du personnage : 29 ans
✗ Localisation : Derrière l'oeilleton de mon fusil
✗ Métier : Agent de Sécurité
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Oct - 15:10
Dans sa phrase Powell venait de dire tout ce qui me dérangeait dans ce parc, êtres créés artificiellement et pourtant j'avais accepté de venir y travailler. Je sais que parfois je pouvais être un peu compliquée à comprendre pour les gens de mon entourage, mais là je réussissais l'exploit de ne pas me comprendre moi même. Déontologiquement j'étais dans une situation un peu délicate mais pour le moment c'était ma curiosité et aussi le fait d'aimer le danger qui prenaient le dessus. Le seul truc c'est que je ne savais pas combien de temps ça allait durer. Du coup je préférais ne pas répondre à sa phrase, selon l'expression qui ne dit mot consent, elle penserait sûrement que j'étais d'accord avec tout ça. En réalité c'était un peu plus compliqué.

Le bâtiment devant lequel nous étions arrivés était certes moins joli mais franchement qu'est ce que j'en avais à faire? La Sécurité n'était pas là pour être glamour. Par contre comme je le devinais il y avait toute la technologie nécessaire pour mener à bien nos missions. Punaise mais elle en avait pas marre de parler par énigmes? J'avais l'air d'être Lara Croft à chercher des reliques ou à avoir besoin d'un mentor? " Je pense que je serais là où on me dira d'aller." Au moins c'était clair. Je n'aimais pas quand les choses n'étaient pas énoncées clairement. " Etre la boss ne vous plait pas? "

Si elle était habituée à aller sur le terrain et que d'un coup elle se retrouvait dans un poste avec son joli fessier vissé sur une chaise, je pouvais comprendre que ça ne donnait pas envie. Mais il me semble qu'un poste ça pouvait se refuser ou alors faire en sorte de se l'approprier. Cependant je gardais ces commentaires pour moi car je ne la connaissais pas et je connaissais encore moins le pourquoi du comment elle était arrivée à avoir un tel poste dans le parc. On passait une pièce pleine d'écrans rooh sérieux le pied , si on avait eu ça , on aurait passé moins de temps à marcher comme des cons pour trouver les animaux. Et donc après le passage d'une lourde porte me voici dans les locaux réservés à la sécurité. Austère mais franchement pour moi c'était limite un hôtel de luxe, y'avait même des casiers et ils étaient pas défoncés...que demander de plus?

Bien évidement j'avais hâte d'aller visiter l'usine à jouets du père noël jurassique, à sa savoir l'armurerie. Je tendis mes bras pour réceptionner mon paquage : vêtements, armes, clés, casiers, badge etc. Je me croirais presque à l'armée, je dis presque parce que bon Powell était aimable et de ce qu'on m'avait dit à l'armée ce n'était pas le cas. "Est ce qu'il y a un endroit sécurisé où je pourrais m’entraîner au tir de précision à distance? " Un bon sniper l'est parce qu'il s’entraîne beaucoup et là je devais devenir presque irréprochable car un tir manqué pouvait avoir des conséquences malheureuses. "Merci beaucoup pour ce tour du propriétaire " Merci pour l’accueil et tout le matériel. Comment s'organise les horaires de travail, ou tours de garde? "

Là je commençais à avoir des questions mais j'espérais qu'elle n'y verrait pas là une envie de ma part de ne pas bosser. Seulement voilà j'aimais savoir comment les choses étaient structurées et j'aimais bien savoir aussi si elles ne l'étaient pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
✗ Appels a l'aide : 618
✗ JGolds : 49848

✗ Age du personnage : 43 ans
✗ Localisation : En mission
✗ Métier : Chef de la sécurité
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Nov - 12:19

• Plus d'un an après l'arrivée d'Ingrid sur l'île •
A fresh start
Victoria Hill & Ingrid Powell

------------

Elle garda le colis que je venais de lui confier et ne semblait pas réfractaire à son contenu. D'ailleurs, elle avait l'air de plutôt bien accepter tout ce que je lui apportais et davantage depuis que nous étions arrivées au centre de contrôle. Ses réponses étaient courtes comme pouvaient être celles que l'on demandait dans le corps militaire -dans lequel elle n'avait pourtant pas servi- mais pourtant, elle avait réussi à me questionner personnellement. J'avais été un peu déroutée c'est vrai, mais ma réponse avait été honnête sans pour autant dévoiler l'intégralité de ma pensée : Je lui avais dit que bien-sûr j'étais heureuse de ce poste et qu'il aurait été idiot de le refuser lorsque l'on me l'a proposé. C'était certes, une lourde charge de travail et de grandes responsabilités mais que c'était tout de même enrichissant. Je faisais moins de terrain qu'auparavant, mais j'avais l'avantage de voir l'autre côté de l'iceberg et c'était tout aussi passionnant.
En revanche, j'avais gardé pour moi le fait que j'avais obtenu ce poste suite au décès soudain de mon prédécesseur car j'avais peur d'entacher l'image qu'elle était en train de se construire sur notre service. Je n'avais pas dit non plus que cela m'effrayait encore que de voir tout reposer ainsi sur mes épaules, moi qui n'étais coutumière de cet environnement que depuis un an. Je commençais à comprendre certaines choses concernant notre population particulière et tous les jours, je craignais d'envoyer mes agents à abattage,de peur d'avoir négligé un élément préhistorique. Oui, il valait mieux dissimuler tout ces états-d'âme...

Pour le moment, elle se renseignait sur les équipements mis à disposition pour nous. Je la rassurais en hochant la tête à l'affirmative :
• "Oui bien-sûr. Comme je vous le disais, nous disposons d'une salle de tir fonctionnelle. Suivez-moi donc." Sans l'attendre, je tournais les talons pour traverser le couloir jusque la dernière salle du fond. J'allumais la lumière qui révéla quatre couloirs d'entraînement alignés avec leurs cibles respectives. Des armes étaient mises à disposition et encombraient le petit SAS à droite. Il y avait du choix, en fonction des affinités de chacun, mais tout n'était pas forcément au goût de tout le monde. "Elle est libre d'accès, vous pourrez donc vous y rendre dès que vous le souhaiterez, grâce à votre nouveau badge. Pour le moment, elle est tout ce qu'il y a de plus classique, mais j'ai pour projet de la faire évoluer prochainement. Peut-être serons-nous d'ailleurs amenées à collaborer sur ce point. fis-je sans en dire plus. En effet, j'avais eu l'aval de Laura Masrani pour créer un nouveau prototype de tir. Car dehors, nos cibles ne ressemblaient en rien aux silhouettes humaines que le parc proposait et prenaient plutôt des allures d'Allosaures ou de Vélociraptors. Aussi, je trouvais ça aberrant de ne s'entraîner que sur un seul stéréotype comme le font les services de police lambda. J'allais donc prochainement réunir les équipes, techniciens, informaticiens, comportementalistes animaliers et vétérinaire pour travailler à un nouvel entraînement plus vrai que nature, un environnement nouveau pour permettre à l'équipe de sécurité de gagner en efficacité. C'était mon projet, ni plus ni moins. Et puisque Victoria semblait si préoccupée par les armes, peut-être sera-t-elle de la partie ?

Je me retournais vers elle, souriant à sa nouvelle question toujours très cartésienne :
• "Nous fonctionnons effectivement en tours de garde et j'essaie autant que possible de vous les fournir à la semaine pour que vous puissiez anticiper un minimum. Ce n'est pas forcément le plus plaisant, mais c'est encore ce qui fonctionne le mieux d'autant plus que nous sommes toujours en sous-effectifs pour le moment. A cela, ajoutez les interventions d'urgence et divers codes d'alarmes du parc. Autant vous prévenir que vous adopterez vite un sommeil léger ici...quand un dinosaure a faim, il ne demande pas la permission avant de se servir, si vous voyez ce que je veux dire." terminais-je dans une piètre tentative d'humour.

Nous en avions terminé avec le centre de contrôle, du moins la partie intéressante car les bureaux administratifs se trouvaient aux étages supérieurs et ils n'étaient rien de plus que...et bien des bureaux, avec de la paperasse et des photocopieuses. Déjà, j'avais la suite de mon plan de visite dans la tête. Nous avions rapidement fait les herbivores et le QG. Il me restait donc à lui faire découvrir -de loin- les autre versants de la population animale du parc, à savoir les carnivores et peut-être même le Mosasaure et la nurserie si nous avions le temps. Ensuite, il serait sans doute temps de retourner au village où elle pourrait commencer à prendre ses marques et repérer les diverses commodités dont elle allait pouvoir disposer prochainement.

• "Puisque nous parlons d'espèces voraces, je vous propose d'aller à leur rencontre. Il faudra bien y passer de toute façon et il vaut mieux que ce soit dans un cadre comme celui-là, n'est-ce pas ?"

Je lui tenais la porte pour l'encourager à sortir de la pièce et retourner à la Jeep. En fait, vu comme ça ce n'était pas vraiment une question...

CODE BY ÐVÆLING




_________________
Merci pour ces cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 21/09/2018
✗ Appels a l'aide : 258
✗ JGolds : 9055

✗ Age du personnage : 29 ans
✗ Localisation : Derrière l'oeilleton de mon fusil
✗ Métier : Agent de Sécurité
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Nov - 14:41
Je rangeais dans le casier les affaires que Powell venait de me donner, faudrait d'ailler que je trouve une image à accrocher à l'intérieur du casier histoire de m'approprier le lieu.  Je ne savais pas encore combien de temps  j'allais y rester mais j'aimais me sentir à l'aise dans les lieux que je devais fréquenter souvent et puis c'était mon casier non? Autant qu'il me ressemble . J'y voyais bien une photo de N.Y, ma ville. Enfin tout ça pouvait attendre, pour le moment j'étais encore en mode découverte de mon nouvel environnement avec ma guide de choix. Plus le temps passait et moins elle semblait froide la chef, bon après elle était la supérieur donc un rang à tenir.  Ce que je respectais bien évidement.

Ma question sur du lieu pour m’entraîner était vitale pour moi. Si je ne pouvais pas pratiquer j'allais vite perdre mon niveau, ce truc c'était pas comme le vélo, ça ne revenait pas tout seul en reprenant un fusil. Je la suivis donc dans la pièce servant de salle de tir.  Ah ouais belle installation y'avait pas à dire, ça changeait des troncs avec des canettes posées dessus, là ça me rappelait le stand dans lequel m'amenait mon père. Mais tout aussi génial que soit ce lieu, ce n'était pas exactement ce dont j'avais besoin.

"Belle pièce pour s’entraîner mais...la distance maximale que j'ai atteins sur un tir de neutralisation est de 1800M...donc là c'est un peu court."

En entrainement j'avais réussi 2100m mais ce n'était qu'en entrainement et je n'avais vraiment essayé en tir létal. Pour les animaux 1000m était une distance confortable pour moi quand toutes les conditions étaient réunies. Et contre les braconniers c'était donc 1800. Le pauvre l'avait pris en pleine tête, pas le temps de réagir. D'ailleurs je regardais s'il y avait des fusils de précision et sur le coup je n'en vis pas. Au pire je demanderais pour en avoir au moins un. Car celui que j'avais ramené n'avait qu'une valeur sentimentale. Je pense que si je tirais sur un dino avec ça, ça lui ferait pas plus mal que nous quand un moustique nous pique.

"Si je peux rendre service, se sera avec plaisir."

Je ne posais pas de questions pour en savoir plus, Powell avait lu mon dossier, elle savait donc de quoi j'étais capable donc je supposais qu'elle voulait m'utiliser dans ce que je savais faire.  Powell enchaîna à me répondre à mon autre question, j'aimais beaucoup quand le dialogue était clair comme ça. Ca faisait avancer les choses rapidement. Je rigolais à son trait d'humour car c'était bien placé et puis j'avais un humour assez foireux, donc j'étais bon public.

"Ok pour l'organisation, c'est cool d'avoir les plannings un peu à l'avance.  Pour le reste, je sais je suis pas commode quand j'ai faim et moi j'ai pas des crocs et une force de locomotive.."

J'enchainais sur son trait d'humour, je verrais bien comment elle allait réagir. C'était un petit test de ma part pour savoir où étaient les  limites.  Mon tour operator me disait qu'il était déjà temps d'aller à la prochaine attraction, enfin les carnivores. Je ne montrais rien mais j'étais contente d'en arriver à cette partie là de la visite.  Après tout j'avais une certaine passion pour ces animaux dont je connaissais la violence mais elle ne me choquait pas. Peut être parce qu'intérieurement j'estimais qu'un humain n'avait pas plus de droits sur cette Terre qu'un cheval, une araignée ou même un T-Rex. Je montais dans la jeep

"En effet pour une première prise de contact je préfère que ce soit en sécurité. "

Mentalement je rajoutais que je n'avais pas envie de me faire becter dès la première fois. Puis les pauvres à part des os ils boufferaient pas grand chose sur moi. D'ailleurs est ce que les dinos aimaient vraiment manger des humains? Les grands fauves terrestres tuaient mais bien souvent ne mangeaient pas les humains. Donc est ce que c'était pareil pour ces gros lézards? Là clairement je gardais cette question pour moi ou alors à pauser à quelqu'un qui s'occupaient d'eux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
✗ Appels a l'aide : 618
✗ JGolds : 49848

✗ Age du personnage : 43 ans
✗ Localisation : En mission
✗ Métier : Chef de la sécurité
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Nov - 16:31

• Plus d'un an après l'arrivée d'Ingrid sur l'île •
A fresh start
Victoria Hill & Ingrid Powell

------------

Je haussais un sourcil lorsqu'elle m'indiqua que la salle était un peu trop réduite à son goût. Apparemment, Victoria était rompue à ce genre d'entraînement et elle était en train de sous-entendre qu'elle en avait bien plus dans le ventre que ce que l'on avait à offrir pour le moment. Véridique ou flatterie personnelle destinée à m’impressionner ? J'eus un air faussement surpris :

• "Vraiment ? Dans ce cas, je serai ravie de vous voir à l'oeuvre, demain." déclarais-je d'un ton neutre en imaginant déjà la consistance des tests qu'elle aurait à effectuer en ma compagnie. Il était préférable pour elle que cela ne soit pas que des vantardises, de ce fait...
Elle était bon public et lorsque je tentais d'émettre une plaisanterie, elle s'engouffra dedans : était-ce pour être polie ? Je crois bien que c'était l'une des seule à avoir jamais ri de mes blagues sur l'île. Alors, lorsqu'elle me répondit sur le même ton, je lui rendis la courtoisie :
• "Toute information est bonne à prendre : Je note donc de vous missionner exclusivement après la pause déjeuner..." Je souriais, ce qui en soit était un exploit. Surtout pour une première rencontre, Hill démarrait bien dans le service.

Nous quittâmes donc le centre de contrôle pour retourner progressivement vers le village. J'avais dans l'idée de ne pas aller dans la demi-mesure et je décidais donc de l'amener à l'enclos du Tyrannosaure. Mais par soucis d'efficacité, je ne me contenterai pas simplement de revenir sur nos pas et cette fois, nous passerons par la forêt pour rejoindre le centre depuis l'Est. Ici, le décor était plus fourni et d'ailleurs, j’avançais beaucoup plus lentement, dans la mesure du raisonnable. Non pour ménager ma passagère mais pour éviter d'abîmer ma voiture avec toutes ces branches en-travers de la route ou ces crevasses inattendues.
Je parlais peu, sinon pas du tout tant j'étais concentrée sur la balise Gps du tableau de bord. Cette partie était assez sécurisée mais le couvert des arbres pouvaient toujours offrir protection aux espèces les plus sournoises...et je ne voulais pas que l'une d'entre elles nous attrape par surprise. Mon arme était toujours à l'avant, posée à côté des jambes de Victoria, sur la moquette de la Jeep. Au cas-où.
Finalement, nous arrivions sur place et l'enclos se trouva rapidement en vue puisqu'il était l'un des plus excentré du reste. Pour des raisons évidentes. Je mis le frein à main et me tournais vers elle :

• "Je vais contacter l'équipe assignée à cet enclos afin qu'elle nous accompagne. Là où nous allons, le protocole fait loi et à juste titre d'ailleurs. Sans lui laisser la parole, je la laissais dans la Jeep et sortis quelques instants, le temps pour moi de passer ledit appel. Ceci fait, je me penchais au-travers de la fenêtre laissée volontairement ouverte et m'y accoudais pour patienter. Ils étaient en route.
• "Ils nous rejoindront bientôt, car nous arrivons de toute façon pile à l'heure pour le contrôle de mi-journée. Vous vous doutez de notre destination, n'est-ce pas ? demandais-je, comme si nous étions en train de parler de la météo caniculaire.

CODE BY ÐVÆLING




_________________
Merci pour ces cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Machiavelli (Avalon Hill)
» Victoria, mon Ellowyne sombre et romantique
» Les jeux Avalon Hill dans le domaine public?
» la pharmacie de victoria
» [Daphe] New Challenger! Press Start

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic World Renaissance ::  :: Area 1 - LE VILLAGE ET LE PORT-
Sauter vers: