AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Suite à l'event de la prise d'otage
merci de lire l'annonce globale
pour permettre de comprendre les changements
effectués après l'event
Pour en savoir plus c'est ici:
ETAT DES LIEUX


 ::  :: AREA 3 - LES PLAINES Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Solitaire est un diminutif du sauvage accepté par la civilisation (Marry)

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 26/12/2016
✗ Appels a l'aide : 198
✗ JGolds : 21776

✗ Age du personnage : 30 ans
✗ Localisation : Essayez la jungle
✗ Métier : Equipe de combat
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 28 Aoû - 18:30





La porte du coffre de la jeep claqua. Lance était assez enthousiaste en vérité. Il n'était pas loin de dix heures du matin et le soleil tapait fort sur l'île déjà. Un vent frais et marin venu du large empêchait néanmoins la zone du village de sombrer sous la canicule matinale et estivale. L'agent de sécurité se trouvait dans le garage où toute les jeeps et autres véhicules du parc étaient rangés. Il venait de finir la préparation de son matériel. Aujourd'hui, il avait pour tâche de faire le tour de l'île pour s'assurer que tout aille bien aux quatre coins de cette dernière. De part et d'autres des terres. La plupart pouvaient trouvé ça chiant et long. Il fallait juste rouler pendant des heures et visiter chaque parcelle de l'île et rares étaient les fois où il se passait quelque chose d'intéressant. C'était une sorte de visite mais sans le public avec. Et encore, la voiture empruntait des sentiers réservés au personnel du parc uniquement.

Mais Lance ne trouvait pas ça ennuyeux. Certes, c'était une perte de temps autant pour lui que pour tous ceux qui pensaient la même chose. Mais il y voyait là ce qu'il préférait : des heures avec lui pour seul compagnie. Il savait qu'il n'y avait personne d'autre là où il allait à part les dinosaures de l'autre côté des grilles. Seul avec lui-même. Autant dire que c'était toujours ce qu'il cherchait. Et l'occasion était toujours la bienvenue quand elle se pointait. De là à en être heureux, non, certainement pas. Mais au moins, il en était satisfait. Pour une fois qu'il n'était pas obligé d'être avec un binôme, il n'allait pas s'en plaindre. Quoi que ça lui arrivait aussi de passer outre les règles et de faire des tâches normalement en duo tout seul. Pour cela, il se hâtait toujours et partait vite fait bien fait en laissant son partenaire sur le carreau !

Le jeune homme avait bien évidemment son sniper avec lui. En entrant dans le véhicule, il l'avait laissé sur le siège passager à côté de lui. Il était toujours vêtu de son blouson noir, de son jeans bleu troué au genoux et également d'un débardeur gris. Son bracelet à pique qu'il n'enlevait que pour la douche était toujours d'actualité. Il avait simplement rajouté un bandana noir qui couvrait le sommet de son front. Après avoir tout vérifié, qu'il était assez préparé pour cette escapade en solitaire dans les monts et les plaines, il démarra la voiture et quitta le garage. S'il était connu de Lance sa conduite catastrophique et dangereuse, il se ménageait néanmoins tant qu'il restait dans l'enceinte du village -pour éviter les accidents, cela va de soi-. Aussi, il roula tranquillement jusqu'aux grandes portes qui donnaient sur le reste de l'île et les activa avant de retourner dans sa jeep, un bras accoudé à sa fenêtre ouverte, attendant que les lourds battants s'écartent complètement.



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Mar 28 Aoû - 22:59
Invité
Le Solitaire
est un diminutif du sauvage accepté par la civilisation
Lance ξ Marry





Marry depuis son retour dans les bureaux de l'administration s'était faite plutôt toute petite mais être la petite dernière, s'était aussi se faire materner par tout le monde. Et finalement, le fait qu'Ingrid ne soit pas très maternelle lui allait parfaitement bien. Elle apportait des café, patientait des heures devant une imprimante et tentait de faire la connaissance de tout le monde, un exercice dans lequel elle n'était pas vraiment à l'aise. A côté de cela, le service médical la tenait à l'oeil et sa mère adoptive était plus protectrice que jamais. En clair ? L'adolescente étouffée.

Aussi, la veille, quand elle était tombée sur un document attestant que Lance Booker irait faire le tour de l'île, elle y avait tout de suite vu une occasion unique de visiter l'île ! Et puis qu'elle était avec lui, Lance n'y verrait aucun inconvénient sans doute. Elle avait donc commencé à échafauder un plan. Déjà, il fallait l'excuser pour la journée du lendemain afin qu'on ne s'inquiète pas trop vite de son absence, elle prétendit donc devoir se rendre à rendez-vous médical auprès de ses "collègues". Le soir venu elle s'était couchée tôt pour être en forme le lendemain - car en effet, comme beaucoup d'ado, elle dormait beaucoup -. Le lendemain matin, elle avait passé son short, un t-shirt et ses basket et tartiné jambes, bras et visage de crème solaire après avoir attaché ses longs cheveux en queue de cheval. Dans son vieux sac à dos, elle avait mit un bloc à dessin et une trousse de son matériel ainsi qu'une grande bouteille d'eau avant de descendre prendre un copieux petit déjeuner. Elle était prête pour l'aventure.

A 9h, elle quitta l'hôtel, comme tous les matins et alla se chercher un sandwich jambon-emmental pour le midi, elle prit aussi une gourde de compote pour le goûter. Par la suite, elle alla tranquillement attendre l'arrivée de Lance près de la porte qu'il devait franchir. C'était marqué dans la note de la veille, il n'y avait plus qu'à espérer qu'il ne soit pas déjà passé même si elle était venue en avance exprès.

Le temps passa et elle commencer à s'inquiéter quand enfin la jeep apparut. Elle s'arrêta devant le grand portail et ce fut bien Lance qui en sortit. Ni une ni deux, la jeune fille se releva et empoigna son sac pour entrer dans le véhicule avant qu'il ne redémarre, elle regarda Lance dans un sourire en s'installant sur le siège passager, mettant son sac à ses pieds tout en évitant à tout prit de toucher le sniper, se serrant contre la portière, heureusement qu'elle était pas bien épaisse :

- Bonjour !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 26/12/2016
✗ Appels a l'aide : 198
✗ JGolds : 21776

✗ Age du personnage : 30 ans
✗ Localisation : Essayez la jungle
✗ Métier : Equipe de combat
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 28 Aoû - 23:17





Pas très rapides ces portes, se disait Lance qui avait le pied sur la pédale, prêt à expédier son bolide à cent à l'heure dès que la route était assez dégagée pour ça. Puisqu'il n'y avait rien et normalement personne derrière ces portes, il n'allait pas se gêner. Patientant tant qu'il pouvait, il ne fit pas attention à la personne qui s'était approché de la jeep. Seul le bruit de la voiture qui s'ouvrit le fit réagir. Il tourna aussitôt la tête vers la personne de Marry qui était responsable de cette ouverture de porte non désirée. Il cligna des yeux, fronça les sourcils, garda le silence sans bouger. Voyant l'adolescente prendre ses aises comme si c'était prévu, refermant la porte après elle et installant son sac, il commençait à se demander s'il n'avait pas loupé un épisode.

Elle le salua joyeusement. Lance ne bougeait toujours pas et ne répondit rien d'ailleurs. Le silence prit rapidement possession du véhicule tandis que les portes bien grandes ouvertes n'attendaient plus qu'à le voir passer. Mais la jeep ne bougea pas plus que son conducteur. Ce dernier, toujours déconcerté par la venue de la fille d'Ingrid, jeta un regard devant lui, fixant le vide un moment, faisant mine de cogiter et haussa les sourcils par la même occasion.

- Hm...Mouais..., fit-il avant de reposer doucement son regard sur la jeune fille, je peux savoir ce que tu FOUS ici ?

Il avait haussé le ton sur ce mot si important. Il faut dire qu'il s'attendait à tout sauf de voir Marry taper l'incruste à son aise dans sa voiture. Heureusement qu'elle n'avait pas touché à son arme sinon il y avait de grande chance pour qu'elle se fasse éjecté de la jeep sans aucune autre forme de procès. Bon bon ! Lance qui voulait son moment peinard se voyait pris dans un obstacle qui, ces derniers jours, devenait de plus en plus récurant. A savoir, cette gosse pot de colle. Il était vrai que la dernière fois qu'ils s'étaient vu, ils avaient sûrement partagé un moment spécial. Quelque chose qui les avait curieusement rapproché. Et Lance avait bonne mémoire. Il se souvenait bien de ce moment où il avait permit à Marry de se sentir mieux dans sa peau. Et lui avait gagné un dessin pour la peine. Ca paraissait si peu de chose, mais aux yeux du New-Yorkais, c'était comme une sorte de symbole.

Mais cela ne changera en rien le naturel caractère de l'homme qui voyait là dans cette intrusion une simple perturbation sur son programme du jour. Aussi, le jeune homme se tourna un peu plus vers celle qui lui avait envoyé un radieux sourire et s'accouda au volant du véhicule en la fixant sévèrement.

- T'es prié de sortir de cette jeep,
ordonna t-il à sa manière.



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Mer 29 Aoû - 0:08
Invité
Le Solitaire
est un diminutif du sauvage accepté par la civilisation
Lance ξ Marry





Visiblement, Lance ne s'attendait pas à ce que Marry débarque, il faut dire qu'elle ne l'avait pas prévenu, de peur qu'il ne change son programme pour l'éviter. La surprise marqua un long moment ses traits avant qu'il ne finir par tout simplement lui demander ce qu'elle foutait là. Ce à quoi elle sourit, s'armant de la même logique qu'au soir de leur première rencontre, quoi que l'arrogance en moins et la bonne humeur en plus :

- Qu'est-ce que je fous là... Hm...

Elle regarda autour d'elle, fit mine de chercher quelque chose avant de le regarder dans un sourire plus large encore, déclarant comme si c'était ce qu'il y avait de plus normal :

- Bah d'après toi ? Je t'accompagne pour faire le tour de l'île avec toi !

Mais visiblement ce ne fut pas à son goût puisqu'il lui demanda - ou plutôt ordonna - de descendre du véhicule. Bon, ce n'était pas comme si une part d'elle s'y attendait. Elle commençait à connaître son caractère bourru. Toutefois, elle le regarda en insistant :

- Oh s'il te plait Lance ! Tout le monde voudrait m'enfermer dans un bureau pour que j'apporte des cafés et patiente sagement devant l'imprimante ! Ma mère l'a première... Je me ferais petite ! C'est promis ! Regarde, motus et bouche cousue !

Elle avait joint le geste à la parole, faisant mine de tirer une fermeture éclaire sur ses lèvres pour les garder close, souriante, ses deux yeux bleus l'implorant de briser son ennuie pour une simple journée d'escapade. De toute manière, c'était sans danger ! Et elle ne craignait rien avec lui !

Elle espérait de tout son coeur qu'il ne la renvoie pas, parce que sinon, elle ne savait pas vraiment ce qu'elle ferait de sa journée, il était tout bonnement impensable qu'elle se rende aux bureaux, non. Elle en avait assez du rôle de la stagiaire tout juste bonne à jouer les bons toutous. Déjà que toute cette administration lui sortait par les yeux... Mais bientôt, les cours reprendraient. Et elle pourrait les suivre par correspondance si Ingrid acceptait. Cela lui donnerait une raison de se lever le matin... Parce que pour le moment, ça lui manquait un peu. Qui diable avait eu cette bonne idée ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 26/12/2016
✗ Appels a l'aide : 198
✗ JGolds : 21776

✗ Age du personnage : 30 ans
✗ Localisation : Essayez la jungle
✗ Métier : Equipe de combat
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 29 Aoû - 0:29





Elle n'avait pas tord. La raison de sa présence ici était une évidence et même Lance avait malheureusement deviné juste avant même qu'elle ne réponde. Enfin, du moins, il s'était bien douté qu'elle était venue squatté pour l'accompagner. Son côté aventureuse n'était plus à expliquer au jeune homme. Il avait cerné cette personnalité fougueuse et entêtée dès leur première rencontre une nuit en forêt. A moins tout simplement qu'elle ne cherchait qu'à l'embêter et à le mettre en rogne. Ce qui était aussi une activité dont elle avait l'habitude, sauf qu'elle ne le faisait pas exprès en général. Quoi qu'il en soit, tout en se contenant du mieux qu'il pouvait, il posa tout de même la question. Ce à quoi Marry répondit, joviale et empli d'une assurance qu'elle n'avait pas autrefois.

- Sûrement pas ! répliqua Lance, t'as pas le droit de quitter le village et tu le sais, et puis je ne veux pas de toi dans mes pattes.

L'agent connaissait néanmoins la sensibilité de la jeune fille face à l'idée qu'on ne voudrait plus d'elle un jour -son évanouissement il y a quelque jour lui avait donné une leçon- alors il avait tout de même baissé d'un ton en disant cela, mais n'en restait pas moins mécontent de devoir encore se justifier pour avoir la paix sur cette île. Mais l'adolescente insista, au grand dam de Lance, prétextant qu'elle en avait marre de jouer les stagiaires dans les bureaux. Eh oui, c'était ça être dans les bureaux. C'était...Etre dans les bureaux. Donc enfermer. Lance n'avait jamais comprit comment des gens arrivaient à bosser entre quatre murs toute la journée mais lui savait qu'il n'en serait pas capable. Il deviendrait fou au bout de deux heures. En tout cas, Marry commençait déjà à irriter le New-Yorkais.

- Non mais c'est pas vrai je rêve...marmonna t-il en enfonçant sa tête dans sa main dont le bras était toujours accoudé au volant.

Il la releva, glissa sa main sous son menton à présent alors qu'il fixait un point invisible devant lui, au niveau des larges portes ouvertes devant la voiture. Il poussa un soupire. Il semblait cogiter. Au bout de quelques secondes, ses sombres prunelles glissèrent jusqu'au visage de la jeune fille sans que l'homme ne bout d'un pouce. Finalement, il tourna à nouveau le visage vers elle et la pointa du doigt sévèrement.

- Tu te tiendras tranquille et tu m'obéiras sans broncher, lâcha t-il alors, j'ai ta promesse ?!



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Mer 29 Aoû - 2:20
Invité
Le Solitaire
est un diminutif du sauvage accepté par la civilisation
Lance ξ Marry





Marry avait pu lire l'exaspération sur les traits de son Oncle Lance dont elle bousculé un peu le programme apparemment. Pourtant ça ne changeait rien si ? Rouler dans le parc, qu'il y ait quelqu'un ou non sur le siège passager, ça faisait pas une grande différence. Il pesta, rala, désespéra avant de finalement lui lancer un regard sérieux pour lui demander si elle lui promettait d'être calme et obéissante.

Elle lui sourit, rayonnante en attrapant déjà sa ceinture, un sourire rayonnant aux lèvres :

- Oh oui ! Merci ! Promis je serais sage !

Bouclant sa ceinture - doucement pour surtout pas déranger l'arme à feu -, elle se tourna alors vers la route qui s'ouvrait devant eux, trépignante d'impatience, un sentiment qu'elle peinait visiblement à contenir. Comme souvent quand elle était joyeuse, sa joie de vivre faisait plaisir à voir. Et elle espérait avoir suffisamment brouillé les pistes pour que quand ils se rendraient compte de sa disparition, ils soient déjà trop loin pour faire demi-tour.

Alors qu'ils partaient donc, elle observa les paysages, les différents décors. Elle était entousiaste, tentait de graver ce voyage dans sa mémoire pour pouvoir la retranscrire sur le papier plus tard. Elle demandait parfois où ils étaient quand un élément précis venait à apparaître dans son champs de vision.

Elle tentait toutefois de ne pas trop lui faire regretter son choix, autrement dit, de se la fermer, ce qui lui donnait tout le loisir d'observer, de découvrir. Car oui, bien qu'elle soit plus sociable que lui, Marry était aussi d'une nature plutôt solitaire et même réservée. Deux choses qu'il pouvait alors découvrir dans ses longs silences.

Il y avait également cet émerveillement dans son regard. Parfois, on avait l'impression que Marry avait toujours son regard d'enfant curieuse qui découvrait encore le monde qui l'entourait. Elle avait pourtant beaucoup voyagé. Mais non, elle appréhendait cette île comme étant un monde à part, couvert d'une nature quasiment sauvage, qu'ils parcouraient, bien en sécurité dans l'habitacle de la jeep.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 26/12/2016
✗ Appels a l'aide : 198
✗ JGolds : 21776

✗ Age du personnage : 30 ans
✗ Localisation : Essayez la jungle
✗ Métier : Equipe de combat
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 29 Aoû - 7:21





C'est avec joie que l'adolescente accepta les conditions de Lance. Ce dernier espérait ne pas avoir à regretter cette tolérance. Même si ça avait l'air de ne pas changer grand chose qu'il y ai une ou deux personnes dans cette voiture, pour le jeune homme, il y avait une différence malgré tout. Il allait devoir se passer de solitude pour cette fois et ce n'était pas pour lui plaire. Il démarra finalement le véhicule. La jeep passa les grandes portes du parc qui commencèrent à se refermer après son passage. Comme prévu, Lance ne ménagea pas sa conduite maintenant qu'il était en dehors du village et ce n'était pas la présence d'une gosse avec lui qui allait le faire changer sur ce coup là. Aussi, la jeep traça à toute vitesse sur la route et il était bienheureux de penser que la jeune fille avait mit sa ceinture avant.

La voiture traça sur la route sans ménagement. Pour le moment, les lieux ne devaient sans doute pas être trop inconnu pour l'adolescente puisque le chemin parcourait la forêt dans une zone qu'elle avait déjà eu l'occasion de connaître puisqu'il s'agissait de celle qu'elle avait parcouru pour atteindre l'enclos des raptors. Pour le moment, on ne voyait pas grand chose à part la jungle environnante. Mais Lance savait qu'il y avait la rivière qui coulait pas loin quelque part derrière les arbres, là où se trouvaient également les embarcations pour la balade en canoës. De temps en temps, ils croisaient encore d'autres véhicules et d'autres personnes mais plus ils s'enfonceront dans l'île et moins ça sera le cas.

Lance quitta la route principal lorsqu'il savait de mémoire qu'il arrivait à la serre. La voiture bifurqua entre les arbres sur un petit sentier plus discret, se retrouvant sous le couvert de la forêt. Au bout d'un moment, l'immense bâtiment de la serre fit son apparition, encore bien endommagé par le dernier incident du parc. Les travaux ne s'était pas encore occupé de cet endroit. Pendant qu'il roulait, Lance ne pouvait s'empêcher de fixer la bâtisse de verre d'un sombre regard. Ce n'était pas l'envie d'envoyer une bombe là-dedans qui lui manquait. Il n'oubliait pas que de tous les dinosaures de ce parc, c'était les ptéranodons qui lui avaient fait le plus de mal. Aussi, pour éviter de trop s'y attarder, il poussa encore plus la vitesse de la voiture, tout en prenant violemment les virages afin de faire le tour du bâtiment circulaire. De toute façon, il n'y avait rien à signaler.

Il retourna alors sur la route principal, maintenant dans la jeep un silence de mort. A un moment donné, il avait jeté un bref coup d'oeil à sa jeune invitée qui semblait tout à fait ravie de cette balade. Il ne pouvait que souligner son silence appréciable même si elle avait toujours l'air être à deux doigts de s'exclamer de joie. Un peu plus tard, le véhicule arriva aux limites de la connaissance du terrain de Marry : l'enclos des raptors. Car c'était là qu'elle s'était arrêté lors de sa première nuit sur l'île. Mais à nouveau dans cette zone, il n'y avait rien à signaler. Les installations étaient neuves pour maintenir ces immondes bêtes derrière les barreaux et ça avait l'air de bien tenir pour le moment. Aussi, l'homme prit un sentier à gauche pour aller faire un tour du côté du safari où la jungle laissa place à l'immensité des plaines où aimaient courir le peu de gallimimus qui restaient sur l'île.

Cet espace était plus grand que les autres. Lance arrêta la voiture au milieu du chemin pour mieux prendre connaissance des alentours, histoire de ne louper aucun détail. On voyait bel et bien au loin quelques hautes silhouettes qui taillaient la route. Le parc avait prévu de recréer des gallimimus pour que cette attraction ressemble enfin à quelque chose. Le jeune homme jeta un oeil de l'autre côté du sentier. Un peu plus loin, il avait vu sur un immense enclos, celui du t-rex. Là aussi, tout avait l'air tranquille et il n'y avait rien à signaler. Il finit alors par redémarrer la voiture et reprit son chemin en quittant le sentier cette fois-ci pour rouler à pleine vitesse au milieu des plaines. Au fur et à mesure qu'il roulait, on pouvait voir de plus en plus d'espèce herbivore de dinosaure qui paîtraient comme des vaches dans l'immensité de verdure qui s'étendait devant eux à perte de vue.



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Mer 29 Aoû - 20:00
Invité
Le Solitaire
est un diminutif du sauvage accepté par la civilisation
Lance ξ Marry





Ils roulaient, roulaient, roulaient... Lance conduisait vite, ne laissant bien souvent que peu de temps à Marry pour observer le paysage dont elle profitait pourtant tout à fait. Elle n'avait pas peur de la vitesse et était tout à fait à l'aise. Il n'avait pas tous les longs commentaires ennuyeux des guides touristiques ou les remarques inquiètes et surprotectrices de sa mère...

Elle le laissait donc suivre sa route, le laissant se concentrer sur ce qu'il devait faire et imposer le rythme. Si elle avait reconnu les raptors, elle s'était demandé comment elle avait fait pour les atteindre, elle avait vraiment marché aussi longtemps ? Elle ne dit rien pourtant et quand bientôt, il arrêta le véhicule, elle le regarda, il y avait un problème ? Elle l'avait longuement scruté son visage pour comprendre la raison pour laquelle il s'était arrêté. Puis il avait reprit sa route et bientôt, elle pu apercevoir des choses qu'elle ne pensait pas pouvoir voir un jour, des créatures qu'elle pensait disparues, pour elle tout ceci n'était que des légendes, des histoires qu'on racontait aux enfants, un peu comme les disneys quoi.

Elle resta silencieuse, médusée, impressionnée et émerveillée. Ils étaient superbe ! Un jour il faudrait qu'elle le dessine ! Mais ce n'était pas pour aujourd'hui, aussi elle se contenta de regarder sans se plaindre, elle était bien mieux ici qu'au bureau.

Les temps passa ainsi, ils faisaient le tour du parc, parcourant des kilomètres et des kilomètre à grande vitesse. Elle se demanda si Lance aussi se sentait plus libre à mesure que la Jeep accélérée au milieu de ce paysage qu'on pouvait imaginer vide de toute présence humaine. Elle sortit finalement son sandwich, le regarda en demandant :

- Je peux manger dans la voiture ?

Elle commençait a avoir vraiment faim il fallait dire, et elle demandait pas un pique-nique... Juste de pouvoir croquer un bout sans l'obliger à s'arrêter. Après c'était pas sa voiture donc elle préférait demander si ça dérangeait Oncle Lance de la laisser grignoter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 26/12/2016
✗ Appels a l'aide : 198
✗ JGolds : 21776

✗ Age du personnage : 30 ans
✗ Localisation : Essayez la jungle
✗ Métier : Equipe de combat
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 29 Aoû - 20:33





S'il y avait bien une chose qui surprenait Lance en ce moment même, c'était le silence dont faisait preuve la jeune fille durant tout le trajet. Il était vrai qu'il lui avait signalé d'être sage et qu'il avait su lui montrer qu'il n'aimait pas tellement la conversation. Mais jamais encore il pensait qu'elle, elle serait capable de se taire, et de se tenir un carreau comme promis. Il pensait les enfants plus désobéissants que ça. Encore une fois, cela prouvait à quel point il ne les connaissait pas. Il ne se plaignait pas de cette situation, loin de là. Ce silence faisait tellement du bien ! Et au moins, comme ça, il ne regrettait pas sa décision d'avoir pris Marry avec lui. Elle tenait parole. Que demander de plus ? Et bien en plus justement, elle avait l'air vraiment heureuse de sa balade. C'était donnant donnant on dirait. Ce n'était pas désagréable de voir quelqu'un d'heureux en fin de compte. Même quand il s'était arrêté, et qu'elle l'avait interrogé du regard, sans recevoir de réponse, elle n'avait rien dit. C'était assez incroyable aux yeux du jeune homme. Mais peut-être qu'il ne la connaissait pas encore bien finalement. Il avait sans doute encore beaucoup à apprendre d'elle. Ce n'était que la quatrième fois qu'ils se voyaient après tout.

Ils roulaient toujours. Au beau milieu des plaines cette fois-ci. Les plaines de l'île étaient impressionnantes. Vastes. Et surtout habitées par bon nombre de créatures venu de l'ancien temps. Marry avait des étoiles dans les yeux. Lance le voyait bien, lorsqu'il lui jetait de bref coup d'oeil de temps en temps. Il soupira discrètement. Il savait bien qu'il ne pouvait pas reprocher à une enfant d'être fasciné par des dinosaures vivants. Mais quelle illusion. Oh oui, ce n'était qu'illusion. Ce n'était que d'immondes bêtes. Des monstres de foires fabriqué de toutes pièces comme des objets dans un laboratoire par une bande de scientifique avides d'argent et tenus en laisse par une directrice toujours plus avide d'argent. Lui, quand il regardait les dinosaures au loin, il n'avait pas cette lueur de joie comme la jeune fille à ses côtés. Son regard n'en était que plus sombre. Ils roulèrent donc un bon moment dans les plaines, croisant bon nombre d'espèces de dinosaures. C'est alors que Marry ouvrit finalement la bouche pour la première fois depuis leur départ. Lance dû ralentir un peu la vitesse de la jeep pour pouvoir tourner un regard vers elle et le sandwich qu'elle venait de sortir. Il jeta un coup d'oeil à sa montre. Midi approchait à grand pas en effet.

- C'est dangereux de manger à proximité de ces bestiaux, répondit-il finalement avant de faire changer sa voiture de trajectoire, mais je connais un endroit plus sécuritaire.

Il accéléra l'allure. Très vite, la voiture traversa le reste des plaines et s'enfonça dans la dense végétation d'une forêt, s'engageant sur un chemin prévu à cet effet. Au bout d'un moment, dans cette forêt, on pouvait se rendre compte que la voiture montait et zigzaguait sur un sentier de montagne aux virages serrés. Plus tard, elle monta si haut que la forêt laissa vite place à une vue imprenable sur les basses terres de l'île et l'océan lointain. Le véhicule roulait non loin du bord du ravin, mais on pouvait apercevoir un vaste morceau sud de l'île et distinguer, avec un peu de jugeote, la zone habitable à l'horizon où s'élevaient les plus hauts bâtiments qui paraissaient bien petits vu d'ici. Plus ils montaient la montagne, plus les basses terres semblaient s'éloigner d'eux et la mer s'étendre autour des côtes. Au bout d'un moment de montée, la route s'arrêta sur une petite zone plate parsemé d'herbe et de roche sur les rebords de la falaise qui donnait sur le reste de l'île. Le sommet de la montagne était trop escarpé pour que la route puisse mener plus loin et il faudra donc reprendre le même chemin pour redescendre. Quoi qu'il en soit, c'était ici que Lance arrêta finalement la voiture et coupa le moteur.

- Et voilà,
fit le jeune homme, c'est l'un des points culminants de l'île. On y a toujours la paix. Tu peux manger tranquille.

Ce n'était pas prévu dans son officiel parcours de l'île mais il se permettait toujours d'y faire halte pour se sentir seul au monde. Lance attrapa alors son sniper et quitta la voiture avant de le mettre sur son épaule. Il s'éloigna un peu en sentant le vent des sommets sur son visage et marcha jusqu'au bord du précipice avant de s'allumer une cigarette en scrutant l'horizon bleuté de l'océan.



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Jeu 30 Aoû - 8:43
Invité
Le Solitaire
est un diminutif du sauvage accepté par la civilisation
Lance ξ Marry





Lance lui avait fait comprendre qu'il ne valait mieux pas manger quand il y avait des dinosaures dans le coin, aussi, elle avait replongé le sandwich dans son sac sans insister, espérant quand même qu'il viendrait à faire une pause pour manger. Mais rien n'était moins sûr. Toutefois, il semblait avoir changé de route, ce qui était plutôt bon signe. Il roulait vite - encore - bien que la piste se soit resserrée et que la route semble se trouver à flanc de montagne. Marry espérait quand même qu'il ne croiserait personne.

A mesure de leur ascension, le paysage devenait plus beau que tout ce qu'elle avait jamais vu voir. L'Océan à perte de vu, la végétation verdoyante. Le village qu'elle était parvenue à distinguer lui paraissait minuscule. C'était magnifique ! Elle n'avait jamais été très douée en sciences, ni très attentive aux cours de géologie sur la formation de la terre. Mais c'était comme si cette île avait jailli des eaux, plus merveilleuse que nulle autre.

A l'issue de la piste, Lance avait arrêté le véhicule, ils n'étaient qu'à une dizaine de mètre du point le plus haut de l'île bien que la Jeep ne pourrait les y conduire. Il lui dit que là elle pouvait manger tranquille avant de sortir. Elle l'avait suivi des yeux, il avait visiblement besoin d'une pause clope, et elle préféra la lui accorder. Elle se détacha et ouvrit la portière pour se tourner de côté vers le paysage, restant assise sur le siège. Elle commença alors à manger avec appétit. C'était qu'elle avait vraiment faim à avoir déjeuner plus tôt que d'ordinaire.

Son sandwich avalé, elle prit la compote en dessert avant de remettre les vestiges de son repas dans son sac qu'elle prit sur une épaule, passant le bras dans la deuxième sangle avant de se tourner vers la dizaine de mètre qui la séparait du sommet. Toutefois, elle se dit que se lancer dans cette expédition sans l'en avertir n'était pas une bonne idée. Elle se tourna alors vers lui :

- Lance ? Je vais tout en haut juste pour voir. D'accord ?

Elle attendait son accord, prête à s'élancer dans la nature. C'était une enfant, elle aimait sauter de  cailloux en cailloux au milieu des rivières, gravir les rochers, escalader les arbres. L'adolescente n'avait pas encore perdu de cette fibre aventurière qui anime les enfants.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 26/12/2016
✗ Appels a l'aide : 198
✗ JGolds : 21776

✗ Age du personnage : 30 ans
✗ Localisation : Essayez la jungle
✗ Métier : Equipe de combat
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 30 Aoû - 12:05





Lance tirait tranquillement sur sa clope en laissant son regard se perdre dans ce paysage qu'il connaissait pourtant par coeur. Autant cela pouvait sans doute émerveillée la jeune fille qui ne l'avait jamais vu, autant lui ne ressentait plus grand chose pour cette nature environnante et unique au monde. Marry qui devait ressentir la liberté en elle sur cette île voyait sans doute son escapade comme une échappatoire. Lance ne voyait qu'une île. Qu'il était sur une île au milieu de l'océan. C'était une prison dorée. Les barreaux étaient juste remplacés par la mer. Mais l'île entière était pour lui une immense cellule dont il ne pouvait s'enfuir.

Il en était au milieu de sa cigarette quand il entendit les portières de la voiture. Mais il ne réagit pas, un peu perdu dans ses pensées et de toute façon, il n'avait pas interdit la jeune fille de quitter le véhicule. Autant qu'elle se dégourdisse les jambes. Il tira donc une nouvelle latte avant de recracher la fumée lorsque la voix de la fille adoptive d'Ingrid l'interpella bel et bien. Lance jeta un oeil par dessus son épaule pour la voir juste derrière, son sac à l'épaule, désirant aller voir le sommet. Avide d'aventure apparemment. La vue qu'elle avait actuellement n'était pas pour la satisfaire entièrement. Lance réfléchit un moment à la question avant d'hocher la tête pour donner son accord, mais ajouta :

- Dix minutes, pas plus. Et ne t'approche pas des rebords.

Il la regarda entamer l'ascension avant de finir sa clope et jeter son mégot au sol qu'il écrasa de sa semelle. Le jeune homme retourna ensuite à la voiture et se rendit du côté du coffre qu'il ouvrit et récupéra un sandwich, le sien, qu'il commença à manger en observant l'endroit où la jeune fille montait. Elle était bien naïve de voir cette île comme un paradis ou une terre libertine...



_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
✗ Appels a l'aide : 622
✗ JGolds : 49869

✗ Age du personnage : 43 ans
✗ Localisation : En mission
✗ Métier : Chef de la sécurité
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 31 Aoû - 0:14

• Plus d'un an après l'arrivée d'Ingrid •
Entre quatre yeux, pas de mensonge
Marry Addison, Lance Booker & Ingrid Powell

------------

Je hochais la tête, convaincue, et notais les résultats des travaux sur mon bloc-notes. Depuis l'ouragan qio avait littéralement saccagé l'île, beaucoup de choses avaient dû faire l'objet de révisions voire, de reconstruction. C'était le cas pour l'enclos de quarantaine où je me trouvais, avec l'équipe en charge des travaux. Je les informais alors que la contre-visite s'effectuerai demain et que je leur communiquerai mon compte-rendu dans la journée. Une fois sortie, je pris mon téléphone et composais le numéro du poste de secours.
Je savais que ma petite Marry y avait été convoquée à 10h30 pour voir si le contre-coup de son malaise n'était plus qu'un lointain souvenir et pour faire une dernière analyse, maintenant que son dossier était arrivé. Bien qu'elle semblait aller mieux, je ne pouvais m'empêcher de me faire du soucis. D'ailleurs, c'était quelque chose de nouveau pour moi et ça me surprenait encore...
Quoiqu'il en soit, j'attendis patiemment qu'une personne en blouse blanche décroche :

•"Ici Ingrid Powell. Oui c'est ça, quelle surprise. Je voulais savoir quels étaient les résultats des examens que vous avez fait passer à ma fille et comment s'est déroulée sa visite aujourd'hui ?" m’enquis-je. Un blanc...et puis : "Comment ça pas venue ? Et quand comptiez-vous m'en faire part ? [...] Sachez que je n'apprécie pas du tout votre façon de faire et que cette constatation ne fait que qu'altérer la vision déjà peu reluisante que j'avais de vous et de votre service ! Non je ne me calmerai pas ! Et je n'ai que faire de vos excuses, Breckenridge ! Vous êtes décidément aussi incapable qu'inconscient, et je peux vous assurer que vous ne vous en tirerez pas si facilement ! Parfaitement, prenez ça comme vous voulez !" m'emportais-je avant de raccrocher aussi sec.

Je me retins à la barrière, le cœur battant. Que s'était-il passé pour que Marry ne se rende pas à son rendez-vous ? Peut-être avait-elle oublié, et qu'elle s'était rendue tout de même au bureau comme tous les autres jours ? J'appelais le service concerné pour me renseigner et on me répondit que, comme convenu, Marry n'était pas venue de la matinée pour son rendez-vous médical. Mon visage se décomposa et je sentis mes joues pâlir. Est si elle avait eu un nouveau malaise et qu'elle se trouvait mal ? Peut-être était-elle effondrée quelque part, seule ? De toute urgence, je regagnais ma Jeep et lançais toutes mes affaires pèle-mêle sur le siège passager avant de démarrer sur les chapeaux-de-roues vers le village. Je me mordis la lèvre tout le trajet, et appelais la surveillance, si d'aventures ils auraient repéré quelque chose d'anormal dans les rues du centre et si Marry avait été vue. Je me stoppais net. "Marry ? Oui, M'dame Powell pour sûr ! Elle était dans la voiture avec l'agent Booker pour faire le tour de l'île. Vous savez bien, l'troisième service."

Je raccrochais lentement et reposais le bras sur ma jambe. Je pouvais comprendre beaucoup de choses, peut-être pas les accepter c'est vrai, mais au moins les comprendre. Mais le mensonge n'en faisait pas partie.
Je pinçais les lèvres en hochant silencieusement la tête, tentant en vain d'amoindrir cette déception qui m’étreignait le cœur. Quelque chose venait de se défaire et je sentais au fond de moi qu'elle allait mettre du temps à se restaurer. Si elle se restaurait. Rassurée de ne pas la savoir en difficulté mais tout de même plus qu’inquiète qu'elle soit dans la nature, je respirais longuement avant de faire sonner le téléphone de Booker.

•"Booker ? Ingrid à l'appareil. Te fatigue pas, je sais que Marry est avec toi. J'ignore ce qui t'es passé par la tête et si même tu as songé un seul instant aux conséquences de ton imprudence, mais peut importe le secteur où vous vous trouvez : je veux que tu la ramènes. Immédiatement. Et même si elle refuse. Je te pensais plus raisonnable, Booker. Mais en fait tu es comme les autres et ça me déçoit de le constater. D'ailleurs, vous me décevez tous les deux." fis-je, d'une voix terne mais ferme, le smartphone toujours à l'oreille.

CODE BY ÐVÆLING




_________________
Merci pour ces cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Dim 2 Sep - 17:21
Invité
Le Solitaire
est un diminutif du sauvage accepté par la civilisation
Lance ξ Marry





Quand Lance lui avait donné son accord, Marry s'était détourné pour s'élancer sur le chemin qui montait au sommet de l'île. Elle y arriva bientôt et regarda autour d'elle, jamais elle ne s'était sentie aussi libre, perdue dans la nature qui régnait mettre de ses lieux... Elle fut prise de l'irrépressible envie de pousser en un cri libérateur. C'était né dans ses tripes, ça s'était emparé de ses poumons avant de remonter le long de sa gorge et finalement, elle écarta les lèvres pour s'en soulager le coeur. Il n'y avait plus de foyer, plus de Mrs Watson, de ses règles, de sa mauvaise constitution. Il n'y avait plus non plus de bureaux, plus de papier, plus de café. Plus les règles d'Ingrid qui la surprotégeait. Elle sourit quand le vent lui répondit en fouettant son visage rayonnant de bonheur et de délivrance.

Elle s'était ensuite assise sur un rocher, observant l'horizon avant de la poser sur le papier, certes elle n'avait pas là le temps de faire un dessin complet mais elle en fit les contour, gravant tout ce qui ne pouvait être détaillé sur son bloc à dessin, dans son esprit. Elle finit par ranger son matériel, observant encore une fois ce paysage merveilleux, caressant les vagues de ses yeux bleus, passant ses doigts imaginaires entre les feuilles des arbres des forêts et la végétation des plaines. Finalement, elle se détourna sur le chemin :

- Je descend Lance !

Après tout, ainsi, même si elle était un peu en retard - elle n'avait pas vraiment regardé l'heure mais dix minutes ne devaient pas être loin sans doute -, il saurait qu'elle va bien et revient vers la voiture comme convenu, globalement dans les temps.

Elle fut plus prudente qu'aventureuse dans la descente contrairement à la montée mais arriva bientôt à bon port, offrant un large sourire à son guide improvisé avant de remonter dans la Jeep en s'attachant, elle était prête à repartir.

Elle avait bien vu l'agent de sécurité au téléphone et ne disait donc rien pour ne pas le déranger dans cet appel, loin de s'imaginer qu'il s'agissait là de sa mère adoptive qui, inquiète, réclamait son immédiat retour en ville. Ce qu'elle n'aurait pour sûr par apprécié.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 26/12/2016
✗ Appels a l'aide : 198
✗ JGolds : 21776

✗ Age du personnage : 30 ans
✗ Localisation : Essayez la jungle
✗ Métier : Equipe de combat
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Sep - 17:56





Alors que Lance dévorait rapidement son sandwich, suivant des yeux la jeune fille qui disparu au sommet de la montagne, il finit par entendre peu de temps après un cri. Mais ce n'était pas un cri de frayeur, ou de colère. Il su reconnaître la nature d'un tel cri. C'était celui de la libération. Et il se répandit comme un appel à travers les vents qui balayaient les flancs de la montagne. Pendant un moment, comme pour ressentir lui-même la puissance de ce message, il s'était arrêté de manger. C'était bien là tout ce dont cette petite avait finalement besoin. Qu'on lui lâche la grappe deux minutes. Qu'elle puisse sentir ne serait-ce que quelques instants qu'elle n'avait aucune chaîne et aucun poids pour la retenir. Songeur, Lance se disait qu'il la comprenait aisément. Combien d'année avait-il passé enchaîné lui-même ? Toute son enfance avait été anéanti par un père méprisable et son adolescence avait été dévoré par ses propres pulsions agressives. La seule et unique fois dans sa vie où il s'était réellement senti libre, c'était en entrant dans l'équipe de Jurassic World. Mais ça n'avait duré qu'un temps. A la mort de son frère et de sa mère par les monstres qui peuplaient cette île, il s'était à nouveau enfermé derrière des barreaux de haine et de tristesse. Et en cet instant, le fait d'avoir permis à Marry de découvrir le vrai sens de la liberté, ça insufflait en lui un bien étrange sentiment d'une chaleur paisible qu'il n'arrivait pas à définir. Un peu comme si, pour la première fois de sa vie, il avait fait quelque chose de bien.

Il termina son sandwich. Il venait de jeter un oeil à sa montre lorsqu'il entendit la voix de Marry qui lui assurait qu'elle était sur le chemin du retour. L'echo du mont permettait cet échange facile. Mais alors qu'il attendait patiemment le retour de l'adolescente, Lance entendit son téléphone sonner. Il décrocha. La voix d'Ingrid apparu à l'autre bout du fil et avant même qu'elle puisse en dire plus, le jeune homme se doutait bien que son appel tournerait sans aucun doute autour de sa fille adoptive.

- Allô ? fit-il, [...], ah tiens Powell. [...] Moi raisonnable ? Tu me surestimes. [...] Eh dis donc, tu ne crois pas que tu en fais un peu de trop ? Tu sais ce qui m'a déçu chez toi ? Que tu fasse venir une gamine sur l'île la plus dangereuse du monde. De nous deux, c'est quand même toi la plus raisonnable, non ?

Il marqua une pause en voyant enfin Marry redescendre vers la voiture, puis reprit sa conversation au téléphone.

- Nous rentrons. Mais nous sommes à l'autre bout de l'île là, donc ça prendra sûrement un peu de temps.

Il coupa la conversation sans autre forme de procès et rangea son portable en même temps que l'adolescente entra dans le véhicule. Il ne pu s'empêcher de répondre au sourire de la jeune fille par un autre, quoi que beaucoup plus petit que le sien. Et enfin, il remit son sniper à côté de lui avant de se mettre au volant.

- A mon avis, ta mère te fera pas d'éloges à ton retour, lui dit-il en démarrant le moteur.

A lui non plus mais il s'en moquait pas mal, ce n'était pas sa mère après tout. La jeep démarra et redescendit la montagne avant de poursuivre sa patrouille dans le reste de l'île. Il comptait bien mener sa tâche à terme. De toute façon, ça revenait au même puisqu'il lui restait encore l'autre partie à explorer. Ils passèrent ainsi devant des contrées plus sauvages mais ne s'y arrêtèrent pas à cause des possibles dinosaures encore en liberté dans cette zone. Ils contournèrent le poste de contrôle du nord avant de retourner vers le sud en longeant les côtes rocheuses de l'île. Le reste du trajet se déroula sans encombre et il était pas loin de 16 h 30 lorsque le village fut de nouveau en vue. La balade était fini. Les larges portes de la zone habitée s'ouvrirent au passage de la jeep et celle-ci se dirigea ensuite vers le hangar. Au fond, rien à signaler sur l'île pour aujourd'hui. Arrivé au garage, Lance se gara avant de couper le moteur.

- Terminé,
lâcha t-il, tout le monde descend.

Il en fit de même, récupérant son arme adorée qu'il glissa à son épaule.



_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 05/10/2017
✗ Appels a l'aide : 622
✗ JGolds : 49869

✗ Age du personnage : 43 ans
✗ Localisation : En mission
✗ Métier : Chef de la sécurité
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Sep - 12:44

• Plus d'un an après l'arrivée d'Ingrid •
Entre quatre yeux, pas de mensonge
Marry Addison, Lance Booker & Ingrid Powell

------------

Au téléphone, la voix de Booker était sèche, comme je pouvais m'y attendre. Je n'étais pas tendre non plus à vrai dire. Mais sa dernière remarque me blessa autant qu'elle m'irita. Si toutefois c'était possible de l'être davantage. Je répondis du tac au tac, heurtée :
•"Je n'ai pas de comptes à te rendre, Booker. Et contrairement à toi, je ne l'expose pas délibérément et en toute connaissance de cause dans, comme tu le dis, "l'île la plus dangereuse du monde" !" lâchais-je, acerbe. Alors, il m'informa qu'ils allaient rentrer. De toute façon, il ne pouvait en  être autrement ! Je soupirais dans le combiné et commençais à répliquer que ce devait être sa priorité, et peu importe sur quel coin d'Isla Nublar ils se trouvaient :"Non, hors de question ! Vous rentrez immé..." entamais-je avant d'entre le bip de fin de liaison. Et voilà qu'il m'avait raccroché au nez ! Mais sur quelle planète était-on là ?

A la fois furieuse, offensée et inquiète je jetais mon téléphone sur le siège passager avant de traverser le village de ma conduite accidentée. Alors, je me garais en-travers, sur le seuil du hangar avec la nette intention de les attendre de pieds fermes à la seconde où ils poseraient l'orteil au sol.
Les bras croisés sur ma poitrine et appuyée sur ma Jeep, je scrutais le bout de l'allée sans ciller, endroit d'où ils allaient vraisemblablement arriver.
Posant ma tête sur la carrosserie, je repensais aux paroles de Lance. Bien-sûr, peu de gens comprenaient les raisons que j'avais eu de finalement faire venir Marry auprès de moi. Et à ceux-là, il était d'ailleurs inutile de le leur expliquer, on perdrait notre temps l'un comme l'autre. Je savais, évidemment, que l'endroit n'était pas le plus conventionnel ni le plus sécurisé pour accueillir un membre de sa famille, surtout aussi jeune que l'était ma fille. Je n'avais pas besoin qu'on me le rappelle sans cesse et qu'on me prenne pour une égoïste insouciante. J'avais soigneusement étudié la question, quoiqu'on en dise, j'avais mesuré les difficultés et un par un, j'avais essuyé les échecs et les refus que cela avait engendré. J'étais assez grande pour savoir ce que je faisais et je n'avais pas besoin qu'un petit gaillard téméraire comme Booker vienne me faire la morale.

J'attendais ce qui me semblait être des heures entières sans pour autant bouger. Une jambe repliée sur la portière, je fronçais les sourcils lorsque je vis un nuage de poussière au loin, qui me signalait un véhicule en approche. Effectivement, il s'agissait bien là de Lance, accompagné de Marry qui m'observait à-travers la vitre. Durement, je les observais se garer et sortir du véhicule, la mâchoire crispée.
Sans laisser à Lance l'occasion de faire quelques pas, je fondis sur lui comme un rapace sur sa proie :

•"Mais à quoi pensais-tu, Booker ? Prendre Marry avec toi, là-dehors et la confronter ainsi aux menaces qui s'y trouvent...peut-être que tu trouvais ça amusant ? Grisant ? Que tu pensais te faire bien voir ? S'il était arrivé quelque chose, jamais je ne me le serai pardonnée. Et à toi non plus d'ailleurs ! Tu connais la procédure pourtant Booker, et pourtant tu n'as même pas pris la peine de la signaler au centre ni faire quoique ce soit d'autre. Elle aurait pu disparaître que personne n'en aurait jamais rien su !" l'apostrophais-je en pointant un doigt accusateur sur sa poitrine. Je n'avais pas l'impression qu'il mesure la gravité de l'affaire et je sentais mon effarement bouillir en moi.

Je me tournais alors vers ma petite Marry qui s'était approchée. Dieu soit loué, elle n'avait rien. Je la pris par les épaules en me baissant pour être à sa hauteur :
•"Et toi Marry...peux-tu imaginer combien j'étais inquiète lorsque j'ai appelé le poste de secours ? Et qu'ils m'ont répondu qu'ils ne t'avaient pas vu de la matinée ? Je pensais pouvoir te faire confiance, je voulais le faire. Mais visiblement, ce n'est pas possible..." Je ne criais plus, jamais je n'aurai osé élever la voix sur ma fille. D'ailleurs, je me sentais tellement trahie que j'en étais incapable. Elle n'avait peut-être que faire de ce que je pouvais ressentir mais considérant le fait qu'elle m'avait délibérément menti par-dessus le marché, il me sera maintenant bien difficile de lui donner des responsabilités ou de lui confier quoique ce soit...

CODE BY ÐVÆLING




_________________
Merci pour ces cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Loup solitaire et souvenir de jeunesse
» Pandapinpadaploume, l'art de l'alcool. [Accepté]
» Meute sauvage et échoppe de l'alchimiste *3
» Projet Brunan le Sauvage
» Solitaire Caesar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic World Renaissance ::  :: AREA 3 - LES PLAINES-
Sauter vers: