AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Jurassic World Renaissance a ouvert ses portes le 28/09/2016
et nous sommes heureux de vous accueillir sur ce forum!
Plein de personnages en libre service vous
attendent afin de commencer cette belle aventure,
n'hésitez pas à aller les voir.


Jurassic World Renaissance met à disposition deux places de modérateurs!
Si vous aimez le forum et que vous vous sentez prêts à nous rejoindre dans cette aventure
n'attendez plus et rendez vous dans
ce sujet pour en savoir plus!

JE VEUX ETRE MODERATEUR DE JWR!


Vous avez envie de poster une petite annonce dans cette barre
de recherche pour vous donner plus de chances de
trouver votre bonheur?
N'hésitez pas à le demander!
Pour en savoir plus c'est ici:

PETITES ANNONCES

EMMA RYDER
Tu aimes les demoiselles au grand coeur, qui sont très attachées à leur travail,
qui ont une grande famille et qui ont plein de liens sympas ?
Alors viens par ici. On a plein de bons donuts chez les Ryder.
Tu ne seras pas déçu.
Adopte une fille aînée

KEAWEAHEULU L. ALVARO
Envie d'un scénario qui roxe du poney rose ? Un homme à succès,
riche et qui a tout pour lui, y compris une ex-fiancée qui l'attend
de pied ferme avec la bonne intention de lui refaire le nez ?
Alors tu as trouvé ton bonheur !
ADOPTE UN EX-FIANCE

CLAIRE DEARING
Vous aimez les liens spéciaux, qui permettent d'apporter des
situations uniques et pleines de surprises dans vos RPS?
Pourquoi ne pas vous laisser tenter par un beau barbu au
caractère peu habituel? Le jeu du chat et de la souris a
commencé, à vous de courir plus vite!
Attrape moi si tu peux!

KEAWEAHEULU L. ALVARO
Fille d'artistes, elle a étonné tout le monde en embrassant une glorieuse carrière scientifique. Elle a étudié
dans une prestigieuse université américaine et a fait ses armes dans un fameux
laboratoire pharmaceutique... Belle, jeune et intelligente, elle a tout pour elle !
Elle risque de rapidement tomber sur sa meilleure amie,
mystérieusement disparue il y a quelques mois, les labos sont pas
bien grands. Envie de règlements de compte et d'un lien d'amitié-pour-la-vie ? C'est par ici !
Come to the scientific side, we have cookies


 :: Archives des personnages Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vétérinaire petit animaux et comportementaliste - plus je regarde les hommes plus j'aime les animaux

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Invité
Lun 3 Oct - 21:17
Invité

Alexane MacKenzy



Votre pseudo : Jerry☼  Votre age : 28 ans  Disponibilités : régulièrement  Comment êtes-vous arrivé ici? : Facebook et demande de partenariat et un coup de coeur Max en lisant sa ficheVos impressions sur le forum? : un coup de cœur a développer il ma plus sur trois points affaire a suivre Votre personnage est : Prédéfinis [] Inventé [x] Scénario []  Le code du règlement : Validé par le coup de coeur :59:
NOM: MacKenzy PRENOM: Alexane AGE: 28ans ORIGINES: Australienne de mère Irlandaise de père MÉTIER SUR LE PARC: Vétérinaire petit animauxGROUPE: Les animaliers CÉLÉBRITÉ UTILISÉE: Amber Heard

5 QUALITÉS: Observatrice, Courageuse, Franche, Perfectionniste, Altruiste
5 DÉFAUTS: Rancunière, Secrète, Sarcastique, Téméraire, Renfermer par moment

CARACTÈRE DU PERSONNAGE: "Je suis un ange, je suis sage et j’écoute toujours mes aînés. Je ne dis jamais un mot plus haut que l’autre et ma patience est connue de tous. Bon c'est fini de rêver, oui je suis un ange quand j’en ai le temps et une soumise quand je dors, il y bien que dans mon travail que je me change en ange, pour vous dire la vérité. Le reste du temps, je suis juste moi. Je ne suis pas ce qu’on peut qualifier de gentille et sage avec tout le monde, cette partie se mérite. J’aime rester de mon côté et afficher mon opinion sous options. J’ai une personnalité plutôt difficile à cerner. J’ai même tendance à donner l'impression à tout le monde que je suis chieuse finie. Je suis parfois très arrogante, ce qui a tendance à énerver pas mal de monde au premier abord. Je me montre très ou trop souvent sarcastique et ne suis pas du genre à prendre trop les choses au sérieux, du moins extérieurement. Je suis aussi une personne que l'on peut qualifier de fonceuse et bosseuse. Lorsque j’ai un but ou une idée en tête, il est difficile de m’arrêter. Malgré mes quelques conquêtes masculines, je ne me suis jamais vraiment investie dans une relation sérieuse et vu mon emploi et mon manque de temps, je pense que le rôle de femme docile est foutue pour moi. Ola je vous arrête !!! Je ne suis pas une rebelle totale non plus ! je sais m’adapter et je comprends vite les choses, par contre les accepter, je suis très observatrice et intuitive… Et pour la patience je ne me foutrais pas de vous, je le suis à l’extrême surtout avec mes bébés (les animaux). Je suis souvent joueuse et joyeuse, j’aime par-dessus tout tester les limites des personnes que je connais peu, avant de m'ouvrir a eux, ou pas. Ma confiance et une denrée rare que peu ont gagnée. Je suis curieuse mais pas dans le sens malsain, j’aime apprendre et étudier le monde, mes heures perdues se passent souvent le nez dans une cage ou dans la nature, j’adore bricoler et me balader avec un appareil photo. Du genre discrète, je sais me faire oublier quand le cœur m'en dit et inversement quand j’ai pas envie qu’on me passe à côté. Je sais passer totalement inaperçue quand j’en ai besoin et cela sans l’aide de qui ce soit. Par contre je ne recule devant aucune peur ou menace et cela pourrait me faire perdre quelques plumes, surtout quand il s’agit de protéger et aider une personne qui m'est chère"

Mon histoire


25 LIGNES MINIMUM
Par où, par qui ? Par quoi puis-je commencer ? Ma naissance, mon parcourt, ma vie tout bonnement. Alors elle est simplement normale ma vie, enfin aussi normale que je veux qu’elle soit.

Par Il était une fois une ingénue…  Ou plutôt il était une petite idiote… Une rêveuse sans limites, non, non, je suis sérieuse, vous voulez l’entendre alors laissez-moi vous compter mon histoire telle que je la vois et la connais. Je suis donc une crétine bornée un peu sauvage sur certains points nés sur les rives de l'Okavango, d'un père Irlandais, zoologiste, et d'une mère Américaine biologiste, qui après de belles années d'études et de voyages, emporta leurs deux fils et leur fille à naitre dans le plus civilisé des pays d’Afrique, afin d'apporter leurs aide à la construction d'un projet de longue haleine (qui existe), d'un parc qui verrait le jour en 2012 et comprendrait l'accord et l'aide de cinq pays.

Enfant privilégié d’une vie hors normes si on peut voir ceci ainsi, et cadette d’une famille unie au destin particulier, je grandis entourée d'amour, de liberté, et quelques précepteurs, mais on y reviendra.

Je n’étais donc pas encore né quand mes parents ont quitté le confort moderne de l'Amérique natale de ma mère avec mes deux frères. Passionnée et un brin utopiste, ils nous ont vite transmis le bonheur de vivre quelque peu libre de toute attache commune à leurs trois gamins, qui ne trouvèrent la aucune pénalité à une vie sans confort moderne et dernière technologie à leurs enfants.

Là où certains grandissaient console en main, moi j’usais mes shorts et mes jupes dans la savane courant au bon gré de mon imagination, poursuivie de près par mes parents ou le personnel en place pour gérer mes études ou notre sécurité.

Un brin garçon manqué j’aimais grimper aux arbres, courir de longues distances sur mon vélo, m'imaginant vivre la vie de Tarzan ou de Tom Sawyer au grand drame de mes frères aînés chargés de me tenir sagement au campement ou des locaux qui me récupéraient bien souvent pour me rendre à mes parents, dans des états impossibles dignes des enfants de la région.

J’aimais la bagarre, le sport, étudier les animaux, me prendre pour les héros des films que je visionnais en VHS, me glissant dans l'étude des plus infimes bestioles qui croisaient mon regard, au plus gros qui rencontrait ma route. J'allais et venais dans le campement suivant les vétérinaires, les soigneurs, pisteurs et toute personne qui attirait mon attention, que cela soit pour soins ou la reproduction des animaux, ou pour l'étude et la négociation des projets Kaza.

Rapidement je me détachai de mes aînés avec mon esprit compétitif, sauvageonne et téméraire. Proche de mon plus jeune cousin, confié à ma mère durant les vacances scolaires ou les absences de mon oncle et ma tante, j'appris de lui sa passion pour les dinosaures, hérité de ma tante. Et si ma mère comme ma tante aimait nous comparer sur nos caractères obstinés, de mon côté je me sentais plus proche de lui que de mes aînés plus sages et calmes que nous. Les années passant, je décidai de suivre comme lui la route de sa mère et son frère aîné et ne pas me contenter de prendre le flambeau de mes parents.

J'aimais l’écouter me parler des travaux de John Hammond pour qui ma tante avait travaillé, et ses projets pour l'avenir comme soigneur sur l’île des dinosaures après que fut reconduite l'idée du Jurassic-Park...

Et dont certain commencer à reparler dans les médias et contre versais pas Malcom proche ami de ma tante. Si au début mes parents trouvais dans ses discours un moyen de nous distraire, de par notre jeune âge, avec le temps et face à mes choix, et les avancer de mes cousins dans ces chemins, ils commencer à déchanter, surement craintif et qui pourrais les en pénalisé. Dans le font, un lion étant connu comme dangereux, mais commun, mais qu'en était-il de tel animaux sortie expérience, laborantine et qui avais quelques années plutôt échappé déjà au sécurités…

Ce qui est sûr c’est que les visites de mon cousin (fils cadet de la sœur aînée de ma mère) se fit plus rare tout comme celle de son aîné.  Bon pour eux j’y reviendrai, soyez patients. Quoi, vous n’avez pas que cela à faire ? Ben je ne vous retiens pas, je ne vous ai pas forcé à venir ou à m’écouter, c'est vous qui tenez à connaître ma vie, moi je la connais déjà et j’aimerai même par moment en oublier des morceaux.

Donc revenons à mes jeunes années, dans les années quatre-vingt-dix et mon adolescence début deux mille. Je disais que j’aimais m’amuser à suivre mes lubies et ma route, me perdre dans la future réserve avec des parents ou suivre les soignants aux bons soins des animaux de la savane… J’aimais courir, braver les interdits, que cela soit donc aux dépends de mes frères aînés ou de leurs relations en réalité vous chercherez peut-être un rapport à mes dires mais le fait est qu’ils ont aussi souvent perdu leurs petites amies à cause de moi ou grâce.

J’avais dix ans quand je rentrai pour mon plus grand drame au collège pour filles et dus pour la première fois de ma petite vie, me conformer à une vie plus normale, entourée d’autres jeune filles de mon âge toutes en uniforme et sages, bien trop sages à mon goût.  

Autant mes parents, ma famille, nous avaient donné un enseignement rempli d’amour, de liberté autant l’internat m’apporta l’inverse, fort heureusement je n’étais pas de celle à capituler et bien que mes notes ne furent jamais basses, je peux vous avouer qu’avec le recul, je n’ai gardé de contact avec aucune d’entre elles.

Là encore au grand drame de ma famille qui avait souhaité me canaliser en me faisant rentrer dans cette prestigieuse école privée de New-york sous la coupe de ma grand-mère. Mon enfance était donc destinée à être sage, trop sage pour moi et rapidement je brillai en me livrant à nouveau avec mes régulières escapades souvent rattrapées par un entourage expert, prof, pions et parfois prise en flagrant délit par ma propre grand-mère ou ma tante, mais rien de bien pénible à supporter en soit. Car je n’en démordais jamais, ma place ne serait pas sur des bancs d'études. Mais dans la nature loin des grattes ciel.

Des sorties non autorisées à des aventures que tout(e) gamin(e) rempli(e) d’audace aime suivre, à l’exploration de vieux entrepôts, et sortie au cœur de la nuit avec des amis. Le tout alors que je n’avais pas encore seize ans, que mes parents pouvaient tapisser leurs cases africaines de mes aventures aux côtés de la une des journaux parlant de mon cousin qui entra au service du projet Jurassic Word.

En y repensant, je pense que mes parents ont gagné quelques cheveux blancs par ma faute et qu’ils en gagnent encore et en ont surement plus acquis par la suite, mais cela je ne l’avouerai qu’à vous. Le pire dans tout cela est que je rapportais sans le moindre effort de bonnes notes et que j’arrivais toujours à me sortir d’affaire en me faisant aimer par mes profs ou autres membres des écoles que je fréquentais, et cela malgré les grincements des financiers et du conseil des parents d’élèves qui souhaitaient me voir m'envoler du prestigieux établissement.

Je m’adonnai donc au grand drame des miens à la vente de devoirs, ou au plaisir simple de faire l’école buissonnière sans qu’on me cherche trop d’histoires, car on n'arrivait jamais à me prendre la main dans le sac. Ceci changea pourtant par la suite, quand je fus à deux doigts de me retrouver dans la panade finie avec une bagarre et qu’Aiden (mon grand-frère) m’en sortit en soignant le type que j’avais salement amoché, il n’était en ce temps encore qu’un interne à l’hôpital de New-York, son geste me fit simplement réaliser que j’aurai pu l’entraîner dans mes conneries, si le mec en question ne l’avait pas bouclé, surement car il n’était pas plus net que moi et avait quelque part autant à perdre que nous. Je me mis alors aux études pour de bon, tachant de ne plus jamais emporter mes proches dans mes bêtises. Certes, je continuais à sortir en douce pour retrouver ma précieuse solitude et mes explorations, mais je me défoulai pour la plupart en faisant du sport, et me calmai sur bien des points, fini le trafic de devoirs, les histoires, ou bagarres...

Ma mésaventure m’avait clairement fait réaliser que pour suivre la route de mon cousin, je n’aurai pas d’autre choix que coller mes fesses sur quelques bancs d'études et n'aurai en rien les privilèges du nom comme lui. Ce changement fut si radical que mon entourage eut bien du mal à y croire et avec le temps moi aussi. Je me découvris une réelle passion pour les animaux, tout autant que j’avais aimé l’idée qu’un jour je suivrai la route de mon cousin, en jouant les soigneuses auprès de légendes du passé.

J’avais dix-huit ans quand je m’envolai pour deux années d’université en Europe, surement les pires de ma vie, le manque de soleil, le béton, les animaux domestiques et d'élevages en batterie, le tout joliment illustré dans de nombreux ouvrages et aucunement vu. Je n’eus presque aucun contact avec la moindre petite bête, si ce n’est dans ma seule joie avec quelques rares stages. Ce n’est qu’au bout de ses deux années, qu'enfin je passai au choses sérieuses avec la validation de mon état vétérinaire avec une spécialisation de trois années dans une réserve australienne, trois années merveilleuse en vérité, où je retrouvai mes repères, ma vie passé et mes sens, mon plaisir dans mes moments banals perdue dans un bivouaque recherchant durant des jours un animal blessé, ou en vêlage de la réserve, veillant de loin sur les prochaines naissances d’un nid de crocodiles marins ou de tortues, soignant aussi bien des quokkas que des serpents.

Pour mes parents j’avais enfin pris la bonne route, pour moi il n’en était pas de même, juste un interlude et une question de temps, de mois, d’années au pire, pour rejoindre mon cousin, continuant à lire et étudier de loin toutes les études et analyses sur les dinosaures, partageant avec 555 de nombreux mails sur le sujet. Tout ce temps je n’avais jamais perdu contact avec lui, je connaissais aussi bien la faune est la flore naturelle de l’île que lui, je lisais tout sur le sujet et me faisais même un plaisir d’interroger ma tante au besoin. Suivant consciencieusement toute l’actualité qui en découlait. Et si pour beaucoup cette île n’avait rien de celle de Denver ou Casimir, qu'on devait l'éradiquer de la surface sur monde, surtout depuis que les T-rex avaient visité San Diègo. Pour moi elle suscitait une réelle interrogation sur le comportement animalier et sur le plan vétérinaire. Oh n’allez pas croire que je suis de celles à prendre un raptor pour une poule docile et adorable, si j’aime les appeler de jolis surnoms, il faudra y voir une sorte de sarcasme de mon cru, et non me placer dans ceux et celles qui pourraient les prendre justement pour des bébés adorables et gérables, tels de mignons et gentils petits chatons, oubliant bien vite que si nous humains on se retrouvait hauts comme des souris face à ces adorables chats ou prédateurs, ils ne feraient qu'une bouchée de notre pauvre carcasse et ceci, même élevés au biberon par nous durant de nombreuses années. Un prédateur restera toujours un prédateur, quel que soit sa taille, Ils nous becteraient sans la moindre larme ou hésitation a la moindre de nos faiblesses ou incapacités.

Mais nous n’en sommes pas là, dans mon histoire, alors revenons à mes démarches à mon combat pour enfin rentrer dans le monde magique de l’ile enchantée qui a souvent fait déchanter bien d’autres et ouvert de longs, très longs discours quant à la façon que certains aiment jouer à dieu ou plutôt se prendre pour dieu ou des super génies capables de tout mener à bien tels des titans ou Hercules invincibles.

Je disais donc que mes études m’offrirent une certaine liberté morale et financière, une sorte de retour aux sources de ma liberté, mais une fois ma spécialisation validée et totalement acquise et reconnue par mes pairs, dans le domaine comportemental des animaux sauvages et instincts prédateurs. Je pris mes premières vraies décisions radicales d'adulte en changeant totalement de vie, et pliant valise pour retrouver mon Cousin qui ok je l’avoue me pistonna bien auprès de son milliardaire et utopiste patron qui l’avait pris à son service, surement grâce à la renommée de ma tante Ellie. C’est donc grâce à Charlie « Deggler » mon cousin, dont je vous révèle enfin le nom, que les portes de la prestigieuse île s’ouvrirent pour moi.

Durant deux ans. Je suivis comme une ombre les vétérinaires titulaires, chargés des soins des dinosaures, ou simples animaux de notre époque. Je jouais les assistantes dociles et quelque part je m’en fichais, j’étais là où j’avais toujours voulu être. J’étais là où le règne animal était né ou plutôt ressuscité, canalisé et contenu là ou mère nature les avaient tous fait disparaître des milliers d’années avant nous. Alors en vérité je me foutais de la méthode qui m’avait ouvert les portes, Ingen et ses plans dont je ne savais d'ailleurs rien en ce temps-là, je me balançais royalement des soucis d’éthique morale de certains, ou des avis quant à la façon dont j’avais gagné ma place, je m'en fichais aussi certainement que je m’étais toujours fiché de l'avis des gens sur ma petite personne ou sur les idées bancales et discutées sur les histoires entourant leur retour d'outre-tombe.

Durant des mois je me formai aux côtés de grands noms, dormant que très peu pour apprendre le plus vite et le plus possible chaque petite chose. Partageant le logement de mon cousin qui de son côté bossait à la sécurité, ne voulant pas voir à nouveau le passé se jouer. Et franchement, j’adorais mon travail et plus particulièrement mon contact avec les dinosaures, le temps libre où je pouvais observer Vélociraptor ou "Raptor", et la confiance doucement gagnée auprès de leurs vétérinaires, qui face à mon intérêt et le temps que je prenais pour lire leurs conclusions ou leur parler, furent intrigués, à leur tour me laissèrent le suive durant ses visites. Après quelques mois de bons et loyaux services, Ingen me contacta pour travailler pour eux, j’y trouvai là l’occasion d’en savoir plus sur les raptors, si sur le temps je déchantai quant à leurs projets, j’apprenais aussi à connaitre Owen, et doucement mais surement une sorte de confiance se mit entre nous au point que peu avant mon départ et la fin de ma spécialisation, je lui avouai quelques petites choses, est-ce cela qui l’aida je n’en sais rien. Ce qui est sûr c’est que Ingen et moi ne partagions pas les mêmes projets et buts pour les animaux et qu’au grand jamais je n’aurai accepté de les suivre dans leurs idées.

En vérité j’aimais me perdre à les observer bien que je n’avais aucun droit de leur apporter des soins seule, car elles étaient bien trop importantes pour les financiers. Dès la seconde année on me confia la tâche plus docile de prendre soin des plus jeunes, des nouveaux nés encore en isolement ou couveuse, loin du publique et n’allez pas croire que je n’aimais pas cette tâche, au contraire, c'est à cette période que je fis connaissance avec Owen et bien d'autres, mais ça c'est une autre histoire...

Au bout de mes deux années de formation sans vacances, je dû à contrecœur faire mes valises et prendre le bateau après dans un premier temps pour rencontrer le conseil d’Ingen afin qu'il m'évalue et ensuite pour des vacances obligatoires de récupération et de formalités de validation de mon espérance de ma seconde spécialisation et discutions sur mon contrat avec les avocats et financiers.  Je décidai donc de rentrer un temps en Afrique du sud, le temps pour les grands pontes du parc de me trouver une affectation définitive et rédigeai mes salaires et contrats. L’heure était dont pour moi de revoir mes proches et enfin leur faire entendre raison sur mon choix dangereux de carrière. Faut avouer à présent que vous connaissez le nom de mon cousin et par déduction celui de la sœur de ma mère reconnue et connue comme Ellen Sattler que vous comprendrez pourquoi les miens n’ont jamais porté au nu mon idée ou adhéré à ce choix, pas plus que celui de mon cousin qui encore passait mieux car il gérait la sécurité et non le contact directe avec les revenants préhistoriques.

Bref... Le pire, c’est que quelque part cela me sauva la vie, car quelques semaines plus tard le parc subissait un sort funeste…

C’est l’annonce de la réouverture du parc et l’appel d’un chasseur de tête qui me fit plier bagage de la réserve africaine où j’avais fini par retrouver un emploi. Valise en main me voilà donc de retour sur l’ile de Casimir, prête à tout pour retrouver mes bébés Denver, enfin si tant est qu’ils soient encore de ce monde…




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 3 Oct - 21:18
Invité
Elles sont charmantes mes vétos

Bienvenue Miss !

Et bonne chance pour cette fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 3 Oct - 21:19
Invité
Ouais, une autre vétérinaire *.*
Bienvenue et bonne chance pour ta fichette :3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 3 Oct - 21:23
Invité
Merci a vous deux, je me demande juste ce que vous placer en grand et petit animaux, j'ai mon coup cœur pour les raptors Very Happy ils sont donc dans quel classe les loulous ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 3 Oct - 21:25
Invité
Bienvenue parmi nous!
Bon courage pour ta fiche et bon choix d'avatar :44:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 3 Oct - 21:25
Invité
Pour l'instant ils ne sont pas concernés ^^
Techniquement il n'y a que Blue en vie et pour l'instant la demoiselle se balade tranquillement. Mais je dirais que ça rentre dans les petits quand on voit la taille des grands.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 18/07/2016
✗ Appels a l'aide : 1986
✗ JGolds : 6135

✗ Age du personnage : 31 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Directrice du parc
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Oct - 21:27
Bienvenue ma belle !!! Très bon choix amber est une de mes préférées en matière de vava !!
J'espère que tu te plairas ici bon courage pour ta fiche Smile

À mon sens les raptors sont petits car faisant taille humaine à peu près Smile

_________________

Welcome in my complicated life
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 3 Oct - 21:28
Invité
GOODDDDDDD ils sont a moi ! :40: :40: :40: :40: :40: :40: :40:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 18/07/2016
✗ Appels a l'aide : 1986
✗ JGolds : 6135

✗ Age du personnage : 31 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Directrice du parc
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Oct - 21:32
Ah ah ah Smile faudra déjà en rattraper

_________________

Welcome in my complicated life
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 3 Oct - 21:33
Invité
tel sera le but de ma vie, soûler mes collègues et retrouver Blue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 18/07/2016
✗ Appels a l'aide : 1986
✗ JGolds : 6135

✗ Age du personnage : 31 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Directrice du parc
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Oct - 21:34
Ah ah ah j'ai hâte de lire ça alors Smile si tu as besoin n'hésite pas Smile

_________________

Welcome in my complicated life
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 3 Oct - 22:16
Invité
Il me reste que l'histoire ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 18/07/2016
✗ Appels a l'aide : 1986
✗ JGolds : 6135

✗ Age du personnage : 31 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Directrice du parc
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Oct - 22:28
Bon courage c'est le plus long Smile

_________________

Welcome in my complicated life
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 3 Oct - 22:30
Invité
Surtout que vous m'avez envoûter j'avais pas prévue de faire une fiche ce soir mdr enfin bon rien mieux qu'un coup de coeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✗ Sur l'ile depuis le : 18/07/2016
✗ Appels a l'aide : 1986
✗ JGolds : 6135

✗ Age du personnage : 31 ans
✗ Localisation : Jurassic World
✗ Métier : Directrice du parc
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Oct - 22:33
Je suis ravie d'entendre ça :59:

_________________

Welcome in my complicated life
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  SuivantVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» [ Event : rp ] Combat d'arène (clandestin)
» Vos animaux de compagnie
» Une petite photo de vos animaux ?
» Vêtement médicale et clinique vétérinaire
» Le Petit Bouchon à Boisbriand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jurassic World Renaissance :: Archives des personnages-
Sauter vers: